lundi 18 février 2013

Enseignement à distance : l'incroyable fiasco du Cned

La bureaucratie des ponctionnaires français dans ses grandes œuvres...

Enseignement à distance : l'incroyable fiasco du Cned
Nouvel Obs, 18/02/2013 (en Français texte en français )
→ lien
D'après la Cour des comptes, l'Education nationale a totalement raté la révolution de l'enseignement à distance, qui explose partout dans le monde. Le Centre national d'enseignement à distance a juste oublié de s'adapter à l'internet. Son pronostic vital semble engagé.

Lisez la suite, ça vaut le détour... On a dans ce simple exemple tout l'arriérisme, la gabegie et l'inefficacité de tout ce à quoi l'État touche quand on parle d'organisation et d'administration.

6 commentaires:

  1. C'est en effet une vraie révolution (même s'il est un tout petit peu tôt pour être catégorique) que nous assistons avec les MOOC.

    Je n'ai qu'une chose à dire : qu'ils disparaissent ! On ne va pas sauver ces charlots, même si avec 10 ans de retard ils finissent par comprendre et s'excuser. Ils n'ont qu'a se reconvertir dans un truc moins compliqué pour leurs cerveaux malades.

    Mais quelle honte. Et avec notre argent en plus !

    RépondreSupprimer
  2. Exactement dans le même genre, le système Louvois, l'incroyable inertie administrative qui a conduit à la catastrophe du nouveau système de paiement des armées :

    http://www.marianne.net/blogsecretdefense/Exclusif-l-incroyable-inertie-administrative-qui-a-conduit-a-la-catastrophe-Louvois-actualise_a954.html

    RépondreSupprimer
  3. non mais y a un moment ou le plus juste est de les prendrent en charge par l'assistance maladie avec un taux d'handicapes qui va avec ^^ et de faire évoluer le bousin ^^

    RépondreSupprimer
  4. Je peux en témoigner : j'ai eu des enfants au CNED. Cet organisme emploie, en effet, certains profs en état d'incapacité notoire.
    Ainsi, j'ai eu à me plaindre d'une prof de français qui confondait élève de seconde et agrégé de philosophie et massacrait donc,systématiquement, toutes les copies.
    Un responsable du CNED m'a prié de me montrer compréhensif car la prof en question était lourdement handicapée et avait tendance à se montrer bizarre.
    Maintenant, j'ai compris.

    RépondreSupprimer
  5. Le plus désolant est qu'il est obligatoire de s'inscrire au CNED pour s'inscrire en candidat libre aux examens. Je me souviens leur avoir laché 900€ en 2003 pour passer un BTS en candidat libre (que j'ai eu haut la main mais pas en utilisant les cours du CNED...).

    RépondreSupprimer
  6. j'ai utilisé leurs services en 2006 pour 2 modules (chinois traditionnel-non simplifié et commerce international).

    en chinois, je devais m'enregistrer sur une cassette audio à bande magnétique que je devais poster, en plus de mes copies, moyen comme système. Mais les supports papiers étaient de bonne qualité, de bon niveau.

    par contre en commerce international, top nul, les cours étaient pourris (photocopies pas toujours super lisibles, vieux sujets, pas à jour) et le prof jamais là pour répondre aux questions des élèves sur le site web pourri (toujours en déplacement à l'étranger qu'il disait).

    bref, moyen comme souvenir.

    yongtai



    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.