vendredi 1 février 2013

Et si la Turquie menaçait l'UE de se tourner vers l'est ?

Cheval de Troie de l'OTAN ou bien réelle volonté de prendre ses distances d'un empire décadent en phase d'effondrement accéléré, et dont Erdogan et son pouvoir doivent bien sentir qu'ils ont intérêt à se méfier pour leur propre avenir...

C'est fou comme ça se fabrique facilement une révolution colorée...

Et si la Turquie menaçait l'UE de se tourner vers l'est ?
La Tribune, 31/01/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdoğan, a, dans une interview télévisée a annoncé son intention de demander l'adhésion de son pays au « Shanghai Five », officiellement connu comme l'association de Shanghai pour la coopération, qui regroupe la Chine, la Russie et quatre pays d'Asie centrale (Kazakhstan, Ouzbékistan, Kirghizie et Tadjikistan).

Recep Tayyip Erdoğan a clairement présenté cette adhésion comme un virage stratégique majeur. Pour lui, il convient désormais de tourner le dos à l'Union européenne. Les pays du « Shanghai Five » sont « meilleurs et plus puissants » que les pays de l'UE, a-t-il affirmé. Et d'ajouter que si l'adhésion de la Turquie au « Shanghai Five » est acceptée, « alors nous dirons au revoir à l'UE. » Une UE qui, conclut-il, ne « veut pas d'un pays musulman en son sein. » Autrement dit, Ankara tournerait le dos à 50 ans de flirt avec l'Europe.

5 commentaires:

  1. C'est dommage.

    L'arrivée de la Turquie aurait précipité l'implosion du monstre soviétique et mortifère appelé UE.

    Les esprits chagrins diront : "enfin !", "bon débarras !", "ouf on l'a échappé belle !", "tant mieux" etc.

    ;-)

    Oh tiens... il vient d'y avoir un attentat anti US à Ankara. Comme c'est dommage. Ca vient brouiller encore un peu plus les cartes.
    ;-)

    RépondreSupprimer
  2. ... Et en plus c'est un attentat suicide. Et en plus le kamikaze... était un citoyen turc.

    Hum... que du bonheur.

    Donc après mûre réflexion c'est parfait de les laisser "quitter" l'UE.
    ;-)

    Avouez quand même le timing est parfait. En plus avec les histoires avec la Syrie...

    RépondreSupprimer
  3. C'est surtout un camouflet pour les USA, le passage de la turquie d'une zone d'infuence amercaine (OTAN et UE dont l'amerique était le premier promoteur) à une zone d'influence sino-russe!!
    Le message est clair ne comptez pas sur nous pour faire la guerre à la Syrie et à l'Iran!!!
    La superpuissance militaire USA en prend un coup!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. on s'en fout,on va bientot récupérer la syrie et l'iran

      Supprimer
  4. Ne sous estimez ni la perversité du Système ni son intelligence.

    Ainsi, il pourrait s'agir d'un mouvement téléguidé pour envoyer la Turquie dans le Shanghai Five, façon entrisme...

    Car enfin, encore une fois le timing est parfait... Chine et Russie prennent du poil de la bête, tiennent bon sur la Syrie... Crac, la Turquie décident de les rejoindre. Et crac, un attentat "anti US" vient valider l'idée de la Turquie se détachant des US.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.