mardi 19 février 2013

Explosion historique des cambriolages à Paris

Explosion historique des cambriolages à Paris
Le Figaro, Jean Marc Leclerc, 19/02/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Les vols dans les résidences principales et secondaires ont augmenté de 58% à Paris intra-muros et de 41% dans l'agglomération. Du jamais vu.

Selon nos informations, les cambriolages à Paris intra-muros sont passés de 703 faits enregistrés dans les commissariats en janvier 2012 à 1117 faits en janvier 2013, soit une hausse historique de 58,89%.

A Paris même, les vols à la tire sont passés de 529 à 874, soit une hausse de 65%. Les vols simples sont passés de 581 à 723, soit +24%.

etc, etc...

Mine de rien, y a une justice... Le boboland festiviste va subir les conséquences de son idéologie... Parce que comme le disent San Giorgio et Drac, Paris, ce n'est ni plus ni moins qu'un cœur bourré de riches à en vomir du caviar de partout, cerné de miséreux déracinés des cités d'immigration-la-chance, avec juste les flics pour empêcher que les seconds aillent défoncer les premiers... Et visiblement, les flics ne tiennent plus grand chose...  

17 commentaires:

  1. Ce qui est désespérant c'est que tout est :
    -vu
    -su

    ... 5ème, même 6ème arrondissement à 100 mètres du Sénat... les week ends... les gangs de roms arrivent. le matin à 9h, depuis la ligne B du RER.

    Un devant chaque boulangerie, supérette, banque.

    Femmes, hommes, éclopés, enfants, il y a de tout.

    Métro ? La cour des miracles. Essayez la station Cluny / Sorbonne.... une vingtaine de mecs de l'est dorment... ca dure depuis 2 ans.

    Urinoirs géants, c'est surréaliste.

    Les pickpockets ? Ce sont les familles roms.

    Les cambriolages ? Ce sont les gangs de l'est / Roms.

    Paris est entouré par leurs camps.

    Hier soir encore sur l'A3... Feu de camp. Et épaisse fumée noire. Les mecs brulent des câbles, de tout...

    Bref : une seule population est responsable de la majorité du bordel.

    Tout le monde le sait, personne ne fait rien.

    C'est stupéfiant.

    Et pendant ce temps, Delanoë, le bobo gocho absolu, continue de se coucher et veut maintenant leur "aménager" des espaces... dans les bois de Vincennes et Boulogne !

    Delanoë a été élu 2 fois par les crétins parisiens.

    Sa "pouliche" Hidalgo (encore plus idéologue que lui) sera probablement élue maire.

    Bref... les gens sont complices. Pas victimes.

    Tant pis pour eux.

    RépondreSupprimer
  2. Et c'est Vals qui doit faire la tête .... arf ....
    Bonjour le bilan.
    De quoi rester dans l'histoire de France.
    C'est peut-être son but ultime d'intégration après sa naturalisation ?

    RépondreSupprimer
  3. Je vous renvoie a la lecture de "la France orange Mécanique" de Laurent Obertone.

    Qui fait le même constat, les solutions en plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur les solutions il ne proposes vraiment pas grand chose si ce n'est d'être plus sévère, mais je pense que c'est totalement irréaliste dans le contexte actuel :
      * d'abord parce que comment la classe politique va justifier ca après 40 ans de déni ?
      * "ils" sont allé trop loin dans la négation de notre société, ils ne reviendront pas, même avec le bâton, ça ne fera que les énerver.

      Si je devais résumer, je dirais qu'ils sont en guerre contre nous, sans que nous même le sachions. Alors les mettre en prison ... ça ne réglera rien.
      En plus sans croissance, sans perspective, on va leur proposer quoi ?
      Et pour la destruction de l'école publique ?
      c'est un problème plus global et plus profond.

      Obertone est nécessaire, mais pas suffisant.

      Supprimer
    2. Très juste Yoananda : "nécessaire mais pas suffisant".

      Ca me rappelle mon père (né en 1945)... Depuis des années, il marmonne : "y'a qu'à les renvoyer chez eux !"

      Et ça fait des années que je lui explique que le problème est beaucoup plus grave, profond.

      Beaucoup sont français (je ne parle pas des roms bien sûr). Ca n'a aucun sens que de dire "y'a ka faut kon".

      Bref, cette petite anecdote illustre assez bien le fossé de génération qui joue ici aussi.
      -les vieux planent, sentent bien que quelque chose "ne tourne pas rond", mais sont incapables d'avoir une vision à la fois synthétique et globale de la situation

      -les jeunes sont -un peu plus- péchus, car ils en souffrent davantage (pas de boulot, vie de merde)

      -et entre les deux, les bobos quadra planent eux aussi assez massivement, mais pour des raisons... idéologiques (bobos gogos gochos)

      Bref... on n'est mal barré.

      Supprimer
    3. à l'anonyme péchu

      "on n'est mal barré" revient à dire "on est bien barrés" , à vous lire tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes
      Vous qui avez une vision synthétique et globale de la situation que ne proposez-vous une solution résultant de votre longue et profonde analyse :il ne suffit pas d'établir un constat le diagnostic étant posé il faut appliquer le remède alors, LEQUEL SELON VOUS ???

      Supprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  6. Idem ici à Rennes, énormément de cambriolages de maison depuis quelques mois.
    D'après le policier qui a interpellé les cambrioleurs de la maison d'un ami, un gang de Georgiens s'est installé dans la région et cambriole à tout va.
    Leur technique :
    - phase 1 : Deux personnes, en pleine journée, s'introduisent dans la maison sans faire dans la dentelle (utilisation de petites charges explosives dans le cas que je connais).
    - phase 2 : Ils restent dans la maison pour repérer ce qui peut être emporté. Ils s'installent ensuite dans le canap, se servent dans le frigo et allument la télé. Ils attendent comme ça pendant quelques minutes.
    - phase 3 : Si les flics débarquent, ils se présentent comme des squatteurs et ne risquent rien. Dans le cas que je connais, les flics les ont trouvés tranquil en train de regarder la TV dans le canap en sirotant une bière.
    - phase 4 : si les flics n'ont pas débarqués, une camionnette se gare dans la cours, ils chargent la camionnette, et repartent aussi vite.

    RépondreSupprimer
  7. ""Hier soir encore sur l'A3... Feu de camp. Et épaisse fumée noire. Les mecs brulent des câbles, de tout...""

    Tiens !
    A quelques kms de chez moi à Lyon : grosse fumée noire méga-épaisse.
    Si vous voyez ça un jour, vous vous dites forcément : "Faut appeler les pompiers ou les flics. Ca brûle grave !"
    Ben là, non car ça brûle dans un camp de rom installé depuis 6 mois environ. Ils brûlent du cable. D'où vient ce cable ??

    Et puis au passage, ils ont complétement dépouillé le gymnase de sa toiture. Sans doute pour revendre la tôle.
    Donc, il avait un gymnase pour squatter l'hiver. Ben non ,ils l'ont dépouillé et dorment dans des cabanes en bois pourries juste à côté !

    Que font la mairie ? la police ? etc...?
    Rien.
    C'est juste dingue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A3, A1... aux portes de Paris.

      Des "villages" entiers... Bidonvilles. Comme on peut en voir en afrique, a bangkok (sous les échangeurs autoroutiers)...

      Image insolite : des cabanes certes, mais avec... des paraboles TV.

      Le confort c'est important...

      Pas une ou deux... des "villages" entiers.

      Spécialité des autochtones -outre cambriolages, manche, trafic de métaux : l'attaque de taxi avec touristes étrangers en provenance de l'aéroport Charles De Gaule.

      Juteux.

      Mais oui.

      Les bagnoles roulent au pas... Des mecs surgissent des bas côtés, fracassent la vitre passager, et piquent ce qu'ils peuvent. Ca dure quelques secondes.

      "Welcome to France".

      Scène vue il y a quelques mois...

      Là aussi, tout le monde sait, tout le monde voit... Et rien ne change.

      Supprimer
  8. En meme temps venant du Figaro pour les chiffres ..... j'ai un doute ......

    RépondreSupprimer
  9. J'ai bien une solution, mais je vais être censuré par DiscoTonio lui-même. Alors, les pouvoirs en place, je n'en parle pas.

    Ma solution est pourtant totalement cohérente avec le fait que nous soyons trop nombreux sur cette petite planète. Et cette solution, on y viendra un jour d'une manière ou d'une autre.

    RépondreSupprimer
  10. Les élites politiques font des milliards de dette pour entretenir ce système et préserver la paix sociale mais jusqu'a quand ça va être tenable.
    Si demain l'économie s'effondre et qu'on ne peut plus payer les fonctionnaires, la police, les allocs, etc ....et qu'une bande de roms ou de l'immigration joyeuse se fait prendre en train de brûler, piller, etc... je peux vous assurer que la dedans il n'y aura plus beaucoup de récidivistes.
    Pour l'instant beaucoup de Français se tiennent tranquille par peur de la prison et de la justice, si demain il n'y en a plus ne serais-ce que quelques semaines, je peux vous assurer que ça va être un carnage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une boucherie... la guerre civile car il n'y a pas que les Roms, faudrait peut-être aussi ouvrir les yeux !

      Supprimer
  11. vous exagérez. Le PS est là pour juguler la crise sociale . Et la bonté de la gauche suffira à calmer les esprits échaudés (et fascistes)

    RépondreSupprimer
  12. Oui,tout à fait d'accord. Le scénario de guerre civile est en place. Le PS voit se retourner contre lui le discours installé par les équipes Mitterrand (les potes, le règne du même, les citoyens du monde...) Avec cette arme absolue, ils ont pu cadenasser le débat sur l'immigration et laisser pourrir ce pays. (Le camps d'à-côté, UMP-RPR a été incapable de sortir de ce piège, pensons à Chirac qui passe du regroupement familial au "bruit et à l'odeur" selon ses besoins électoraux.)
    Mais, histoire de sortir du commentaire "oui-oui", "le boboland festiviste va subir les conséquences de son idéologie", bref Paris le grand satan, je suis plus perplexe. Bien sûr, les bobos, l'absurdité de l'immobilier, l'art contemporain décérébré, bien sûr, c'est indéniable. Mais, que dire de ces MJC et municipalités de province engloutissant des budgets de pharaon ? Que penser des ces villes de province défigurées, revue à la mode "méridionale" avec d'étranges façades ocres et roses, ("c'est sympa la petite terrasse, face à la nouvelle médiathèque Martin Luther king, hein?"), ou tout simplement abandonnées aux chaînes mondiales de magasin (fringue et boulangerie industrielle si possible)? La rue piétonne comme absolu. Pas le moindre commerce local indépendant, rien. Et s'il y en un qui trouve le courage, il ferme en trois mois. C'est la même province que dans les années 80, mais avec des couleurs et des "espaces de convivialité". Le festivisme et le renoncement a son comble, c'est bien là. Le bobo de Paris brasse de l'air et raconte des conneries. L'anti-bobo de Mulhouse, Amiens ou Valence ne bouge plus un cil et se tait. Je ne suis pas certain que l'un vaille beaucoup mieux que l'autre. Encore un duel organisé d'avance et qui arrange tout le monde si vous voulez mon avis. Retrouvons un semblant de vérité et devenons intraitables.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.