dimanche 24 février 2013

J'ai tué Oussama Ben Laden

Le récit de la mort de Ben Laden
via Courrier International, 20/02/2013 (en Français texte en français )



Confessions et déceptions de l’homme qui a tué Ben Laden
Roads, 14/02/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Le célèbre maxime martiale « I want you » de l’Oncle Sam pourrait désormais se terminer par « but I won’t reward you ». Le commando qui a abattu l’ex ennemi n’1 de la première puissance mondiale raconte amèrement son retour au pays.

le Navy Seal qui a tué Oussama Ben Laden en mai 2011 se dit abandonné par la mère patrie dans un entretien à paraître dans le magazine Esquire.

Celui qui est censé être « une héros national » s’est construit un parcours exemplaire. Engagé à 19 ans, il a passé seize années de sa vie à servir sous les drapeaux avant de raccrocher après cette mission ultime. Pour finir dans la Team 6 des Seals qui ont mené l’assaut contre la maison du chef d’Al-Qaida, le militaire de 35 ans a du exceller dans diverses missions aussi périlleuses que secrètes.

Au bout de 16 années à opérer parfois plus de 300 jours par an, il ne touche pas la retraite militaire et l’assurance maladie qui pourraient couvrir sa famille et son corps usé par la guerre. Malgré sa participation à plusieurs conflits, son efficacité (une trentaine d’«ennemis combattants» tués – selon la terminologie officielle) et le fait d’avoir parachevé voire justifié une décennie de guerre contre le terrorisme en Afghanistan ne suffisent pas pour bénéficier d’une protection sociale à vie aux États-Unis. Il n’a pas fait les 20 ans nécessaires dans l’armée.

Barack Obama déclarait récemment lors d’une journée des anciens combattants : « Celui qui se bat pour son pays ne devrait jamais avoir à se battre pour un emploi, un toit ou des soins quand ils rentrent chez lui. »

Pourtant, le Seal qui devrait être le soldat le plus connu de la guerre d’Afghanistan n’a pas d’emploi, il est parfois consultant payé à la mission. Un responsable au sein des commandos regrette ces situations qui sont loin d’être banales alors que « les connaissances et la formation de ces gars-là valent pourtant des millions de dollars ».



L'ancien sniper Chris Kyle assassiné au Texas
courrier international, 04/02/2013 (en Français texte en français )
→ lien
L'ex-tireur d'élite de l'US Army Chris Kyle, célèbre pour avoir écrit son autobiographie après son retour d'Irak en 2009, a été tué samedi 2 février au Texas - ainsi que son ami Chad Littlefield. D'après les premiers éléments de l'enquête, l'auteur de la tuerie est Eddie Ray Routh, un autre vétéran atteint de syndrome post-traumatique que Kyle essayait d'aider, écrit le Los Angeles Times.

Agé de 35 ans, l'ancien membre des Navy SEALS (force spéciale de la marine de guerre américaine) avait publié en janvier 2012 American Sniper, dans lequel il assurait être le tireur d'élite américain ayant tué le plus grand nombre de personnes - plus de 150 - et assurait être "le sniper le plus redoutable de l'histoire militaire des Etats-Unis". "Tous ceux que j'ai tués étaient mauvais", écrivait Kyle. "J'avais une bonne raison pour chaque tir. Ils méritaient tous de mourir." Décoré de la Valor device à son retour d'Irak et considéré comme un héros national par de nombreux Américains, il était régulièrement invité sur les plateaux de télévision.

2 commentaires:

  1. Tiens, le robot-tueur-héros-national s'est fait buter par un mec normal (après les missions genre gros massacre, souffrir de syndromes post-traumatiques, je considère que c'est normal) ?
    Dommage, celui qui finira en taule est le seul à visage humain.
    Voilà une tragédie typiquement américaine.

    RépondreSupprimer
  2. Ben Laden n'a jamais été tué par les navy Seals, c'est de la grossière propagande. Ben Laden est mort en 2003.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.