vendredi 15 février 2013

Jancovici : n'a plus pétrole, n'a plus croissance

On m'a poussé cette commission très intéressante de l'assemblée où Jancovici expose aux députés à quel point ils sont dans la mouise...




Tout d'abord, ce qui me marque, c'est à quel point nos députés sont des tocards à la rue, visiblement à peine au courant de ces réalités majeures...

Ensuite, j'apprécie moyennement le ton, "nous on est l'élite et on va guider les bouseux au SMIC". Très voltairien tout ça... Même si derrière Jancovici conseille de piloter en fait au signal prix, ce qui est bien plus libéral.

Il annonce aussi clairement que soit nos dirigeants arrêtent leurs conneries, soit ça sera le chaos...

C'est intéressant d'ailleurs parce qu'il a une approche où il se met à leur place et les conseille sur le moyen d'envisager politiquement la transition.

Sur ce qu'il propose, il explique que l'argent n'est pas un problème, et je vous renvoie au livre qu'il avait écrit avec Grandjean, qui proposait de faire comme Hitler en son temps, de la planche à billets massive pour financer des investissements (et oui, car Hitler était un keynésien de la pire espèce, n'en déplaise aux réécriveurs d'histoire)... Ça j'achète moyen...

Et il propose aussi de déplacer la fiscalité du travail vers le carbone. Ça j'achète beaucoup plus déjà...

Sinon, en parlant de la Suède, il explique aussi très bien que dans un monde contraint par les ressources et non par le travail, sauf à faire de l'excellence et avoir des supers trucs à vendre au monde entier (ce qui n'est clairement pas la tendance française, cf Pisa), la recette future pour la prospérité, c'est d'être peu nombreux sur un grand territoire... Choses déjà amplement développées ici, au sujet du Canada, de l'Australie et accessoirement de la Russie (s'ils arrivent un jour à être moins corrompus)... Mais allez faire comprendre ça à d'indécrottables keynésiens qui ne pensent qu'à maximiser les bouches à consommer, quitte à en importer 200 000 par an... Il serait peut-être temps de commencer à comprendre ce que ce constat d'évidence implique en terme d'immigration...

Audition sur le changement climatique de Jean-Marc Jancovici, à l'Assemblée Nationale
06/02/2013 (en Français texte en français )


Dans la manière de redresser le pays, perso, voilà comment je vois la chose :

AFFRONTER LA CONTRAINTE DES RESSOURCES :
   S'attaquer de front à l'obsolescence programmée et obliger à la production de matériels high tech et électroménagers recyclables, réparables, et à très grande durée de vie.
   Basculer la fiscalité du travail vers le carbone.
   Inciter au bois pour le chauffage, surtout à la campagne.
   Refaire une agriculture soutenable, cf Claude Bourguignon (que nos députés seraient bien inspirés d'inviter également).
   Développer des voitures à 2L aux 100, subventionner les vélos électriques.
   Inciter la population au système D, à un maximum d'autonomie, notamment par les médias.
   Inciter au travail à domicile.
   Miser sur des agglomérations de 300 000 habitants plutôt que des golgoths de plus d'un million d'habitants.
   Nettoyer enfin les écuries d'Augiasse de la dépense publique afin qu'il n'y aie plus des légions de gens qui gagnent des salaires indus par rapport à ce qu'ils produisent pour la société, et que toute la force productive soit employée au mieux. Moins de ressources signifie aussi qu'il n'y a plus de place pour le gaspillage.

RETROUVER DE LA RESILIENCE :
   Arrêter les conneries festivistes maçonniques qui divisent le pays sur des conneries sociétales, nous font vivre dans un monde toujours plus hors sol et renouer plutôt avec des valeurs populaires de bon sens et de toujours.
   Arrêter l'immigration et le ponzi démographique, qui divise, détruit la société, et surtout nous rend de plus en plus nombreux au km².
   Faire le ménage dans la complexité inutile législative.
   Refaire du logement beau et durable, sortir de la logique de quantité et du jetable, et de leurs villes en béton plastique.

SOCIALEMENT :
   Baisser les charges sur le travail, puis baisser le seuil du SMIC jusqu'à obtenir un taux de chômage quasi nul.
   Continuer de garantir à chacun le minimum : nourriture, santé, électricité, éducation, voire logement... Dans une refonte de simplification drastique de l'aide sociale en un système très simple et compréhensible de tous, nécessitant un minimum de frais de gestion. Faire le ménage dans l’assistanat.
   Demander le gros de l'effort aux retraités au niveau de vie indû, aux patrimoines fictifs volés par 30 ans de capture politique et d'endettement, qui nous ont pillé et nous ont mis dans cette merde noire. Remonter l'impôt sur toutes les successions.

etc etc...

Bref, passer quasiment en mode économie de guerre sur certains aspects... Le tout piloté à l'incitatif sur les prix.

Et retoucher le sol pour enfin affronter le réel.

Bref, vu la bande de tocards maçonniques que l'on a partout au pouvoir, on n'est pas sorti de la merde...

Mieux vaut donc se préparer au chaos...

36 commentaires:

  1. Ce n'est pas que les solutions n'existe pas, c'est qu'on est trop con ou paresseux pour les mettre en place.
    D'ou la seule conclusion qui s'impose: le survivalisme.

    Dommage que tu n'ai pas lu Obertone. C'est pas pareil après avoir lu ce bouquin et pourtant je suis pas vraiment un novice sur le sujet.

    Il y a 5 ans, on pouvait être aveugle, puisque "tout allait bien". Mais la, 5 ans de crise, et que les gens n'aient toujours pas compris, ca ne veut dire qu'une seule chose : on va se manger le mur de la réalité bien comme il faut.

    2013 risque fort d'être l'année ou la France aura officiellement rejoint les rangs des pays du sud. L'Euro sera très affaibli, déjà que ...
    Pour l'instant, il ne se passera probablement rien avant les élection Allemandes de la fin de l'année. Mais ensuite ... il se pourrait que ça commence a tanguer fort.

    L'Europe du nord va gueuler. La France annoncera des déficits record, malgré la (pseudo) austérité. Je ne sais pas ce que la BCE sera obligée d'inventer encore mais vu que les Allemands refusent de continuer de payer l'aide alimentaire, les troubles sociaux vont être de plus en plus carbinés.
    Quand l'instabilité politique va nous atteindre (pour l'instant c'est encore relativement calme) ca va commencer a secouer. Surtout si ces abrutis poussent au vote des étrangers pour sécuriser les municipales 2014.

    Si on passe ce cap sans trop de casse, ensuite, le prochain sera 2017. La le pic pétrolier aura commencé ses ravages (12 ans que le pétrole pas cher aura été en déclin). La France sera la nouvelle espagne. On ne vends plus d'arme. L'immobilier sera mort.
    On ne tiendra que par le fil du nucléaire et de notre "aura".
    Mais dans sa grande bonté le saigneur nous en envoyé dans le bourbier malien, qui finira bien par déborder sur le voisin qui a de l'uranium et nous serons décrédibilisé.

    Bref ...
    Il ne reste pas très longtemps pour profiter des soldes (euro fort => achat d'équipement à bas prix).

    Après, ca sera une autre paire de manche a mon avis.

    RépondreSupprimer
  2. en gros

    > le keynésien ou hitlérien cherche à imaginer un secteur de croissance à piller.

    RépondreSupprimer
  3. "Miser sur des agglomérations de 300 000 habitants"

    Je préfère miser sur des fortifications de 50 000 habitants.

    RépondreSupprimer
  4. sinon ca va les 200 000 immigrés par an
    tu confondrais pas immigration et solde migratoire ( . Le solde migratoire, estimé à + 75 000 personnes en 2010, participe donc moins à l’augmentation de la population française. La forte contribution du solde naturel à l’évolution de la population est un trait particulier à la France ; dans la plupart des autres pays européens, l’apport du solde naturel à la croissance démographique est moindre que celui du solde migratoire, notamment en Europe du Sud et de l’Est.... selon l'insee )

    meme si je te suis sur le fond et que proposer une immigration pour tous dans notre contexte eco est pas forcement le plus cool

    RépondreSupprimer
  5. Bien sûr que ces propositions sont du bon sens...Mais quand on arrive à"maximum 'autonomie" c'est fini...Impossible...Ils veulent des moutons tagés...

    http://ecodemystificateur.blog.free.fr/index.php?post/Visiblement%2C-les-experts-du-FMI-n%E2%80%99ont-pas-lu-Marc-Lavoie

    RépondreSupprimer
  6. Juste corriger une remarque. Il dit que l'on trouvera de l'argent, ce n'est pas un probleme, mais pour financer des choses utiles (et qu'il faudra faire un choix, on en aura pas pour tout).
    Je suis parfaitement d'accord, le monde regorge de capitaux, qui ne savent ou s'investir. Ce n'est pas la planche a billet qu'il annonce, hein!
    Lionel

    RépondreSupprimer
  7. Il y a une contradiction entre
    - baisser le seuil du SMIC jusqu'à obtenir un taux de chômage quasi nul.
    et
    - Continuer de garantir à chacun le minimum : nourriture, santé, électricité, éducation, voire logement...

    Car pour avoir un taux de chômage quasi nul, il faut accepter d'avoir des travailleurs pauvres. Or si on garanti à chacun le minimum, pourquoi travailler si c'est pour avoir droit au même minimum que quelqu'un qui ne travaille pas.

    C'est plutôt les milliardaires et millionnaires qu'il faudrait piller pour mieux répartir leur richesse indue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas forcément, si tu passes par des bons de consommation et non pas un salaire.

      Supprimer
  8. "Mieux vaut donc se préparer au chaos... "

    Ben oui, il faut lire Piero et les autres.

    Economie de guerre, c'est le mot juste : faire des économies et travailler la résilience car l'effondrement et la guerre, on va les avoir.

    RépondreSupprimer
  9. Moi je note que jancovici a énormément de contradictions dans son discours
    Premièrement, il prone de passer la fiscalité du travail vers l'énergie (et non le carbone). Hors, comme il le dit lui même, l'énergie n'a aucune valeur, puisque la seule chose que l'on compte, c'est l'empilement de salaires et de rentes qu'il a fallu payer à des gens pour extraire l'énergie de son environnement. Bref le prix de l'énergie c'est le prix du travail nécessaire à son extraction. Comment peut t'on passer d'une fiscalité du travail vers l'énergie alors que c'est la même chose.
    Ensuite, je note que le KWh humain est 10000 fois plus cher que le KWh stocké dans de l'huile de roche. Il ne peut s'empêcher de mépriser (et le mot est faible tant est que ce mec se croît quintuple prix nobel (on a toujours l'air intelligent façe à des ignares)) les énergies types éoliens et PV (surtout le PV). Il a un peu laissé tomber l'éolien. Il y a 10 ans, il était aussi méprisant sur l'éolien qu'il ne l'est sur le PV. N'empeche que l'éolien est pas si mal. Bref, meme si ces énergies sont plus cher, elles seont qd meme de l'ordre de 1000 fois moins cher que le KWh humain...pourquoi les dénigrer autant? Ce mépris apparaît clairement lorsqu'il montre le liseret bleu représentant ces énergies en faisant du nucléaire un sujet beaucoup plus sérieux. Je rappelle tout de même que le seul nucléaire intéresant pour l'avenir (thorium ou surgénérateurs) n'apparait meme pas dans ces courbes (puisqu'il n'existe pas).
    Bref y'a du bon sens et beaucoup de choses reprisent de Bartlett, Goergescu Roegen ou encore Heinberg pour ce qui est plus récent.
    Enfin, je note qu'il considère que ne pourra pas dépenser l'argent deux fois (cad l'argent est un facteur limitant), alors que dans le meme temps il prone l'utilisation de la planche à billets qui est par définition non limitante.
    Bref, je le trouve autain, méprisant, pas honnête avec un discours qui va entre le -inf et +inf, il trouvera donc toujours le mot juste.
    Pour finir, au début jancovici je le trouvait "ouais super", ensuite ca a été 'hum mouais" et enfin "bof". Un mec surcoté, avec un bon niveau d'ingénieur old school mais avec très très peu d"idées sur les innovations qui permettent de produire de l'énergie à partir de tout ou presque. Bref, je passe mon chemin maintenant, sans pour autant vivre dans le monde de la croâssance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne se contredit pas, tu as mal compris ses propos.
      Je ne suis pas d'accord avec lui au sujet du nucléaire (coût réel sous estimé, risques minimisés, demantellement mis de coté, ...)
      cependant, si on prends les méthodes officielles de calcul le nucléaire est l'électricité la moins chère, et sera l'énergie la moins chère dans l'avenir. S'il y a un facteur 10 par rapport au PV ca change TOUT pour l'économie d'un pays, même si le PV est 1000X meilleur que le kWh humain.
      J'ai du mal a comprendre que tu ne comprennes pas ça.
      EROEI ça te dit quelque chose ?
      c'est la que tout se joue.
      Malheureusement les machines ont un bien meilleur EROEI que nous, et si le nucléaire est meilleur que le PV alors le choix s'impose de lui même.

      Je le redis, je ne suis pas d'accord avec Janco sur ce sujet, mais son point de vue se tient, il n'est pas contradictoire.

      Supprimer
    2. Comment peux-tu comparer des couts de nucléaire qui n'existent pas (thorium et surgénérateurs) avec des coûts existants (PV, éolien)? car ce sont ces couts là qui doivent être comparés à l'avenir.
      J'accepte volontiers que le nucléaire actuel est économique, je ne suis pas anti nucléaire. mais le nucléaire actuel a autant d'avenir que les centrales au gaz. Donc aujourd'hui, on ne peut pas tracer des plans sur des couts que l'on ne connait pas. C'est ce que fait Jancovici.
      Je suis très au fait de la notion d'EROEI, ayant fait énormément d'analyse des travaux de Charles Hall, Murphy, Cleveland ou Pimentel dans une moindre mesure. Cette notion est très limitée, car l'analyse du système est toujours l'analyse d'un sous système (un exemple tout con, calcules tu l'énergie nécessaire pour faire venir les personnes sur leur lieu de travail?), l'analyse devient très vite difficile si ce n'est impossible. Les analyses de cycle essaient d'y remédier. Mais j'aimerais avoir des interlocuteurs qui ne me le rappelle plus, cette histoire d'EROEI c'est comme demander la conversion de KWh en Joules. Si tu vois que j'ai mentionner Goergescu Roegen ou Bartlett, c'est que j'ai déjà appris cela.

      Sur la taxation de l'énergie, je pense qu'il se contredit. Sur les financement je pense qu'il se contredit, sur le cout du KWh humain>KWh électrique et que le PV c'est de la merde, je pense q'il se contredit

      Supprimer
    3. Je pense qu'il TE contredit toi, mais il ne se contredit pas lui même. La thorium il n'est peut être même pas au courant.

      Supprimer
  10. J'en suis à 58 minutes sur la vidéo...
    Commet dire ? C'est ça le niveau des politiques qui nous "gouvernent" ??

    Jancovici leur explique calmement qu'il faut arrêter de rêver, que "a plus croissance", et qu'entendons-nous comme réponse ?
    On entends "oui... euh... en fait je croyais qu'on allait parler du climat, votre théorie on peut être pour, on peut être contre (justement NON, banane, c'est ça les lois physiques) et puis il faut pas oublier les pauvres, [insérer le dernier néologisme à la mode] tout ça..."

    Mais c'est quoi ces GUIGNOLS ??

    Max

    PS: 1984, de tête: "non seulement 2 et 2 peuvent faire 5 si je le veux, mais je pourrais m'élever dans les airs si je le souhaitais..."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi j'ai été frappé par la nullité de ces bouffons de parlementaires. Avec eux ça retombe d'un coup. Ils n'ont pas du tout percuté, rien compris aux enjeux !!!

      Supprimer
  11. Passionnant !!! Ce type est à écouter et réécouter plusieurs fois. Ce qu'il dit est capital, ça va façonner notre avenir.

    Petite parenthèse anecdotique, j'ai sursauté au tout début quand il parle de sa "planche" : maçon lui aussi ?

    RépondreSupprimer
  12. Pour les pauvres il y a P.San Giorgio et pour les élites il y a M.Jancovici. Mais le message est plus ou moins le même sur le constat énergétique. Magnifiques élites au passage, à qui on parle de chaos, de guerre civile et de bond en arrière d'un siècle pour leur enfants et petits enfants, et qui répondent Grenelle de l'environnement, écolo-attitude et autres imbécilités. Après, si on se retrouvent avec ces "élites" au pouvoir au lieu d'avoir des Jancovici, c'est aussi de la faute du peuple qui vote de la façon préconisée par la télé.
    - Donc, on a 40 ans maxi pour s'en sortir (!)
    - Il faut remplacer le gaz par des pompes à chaleur et de l'isolation de la mort. 5 000 Mds de facture, mais ensuite 6Mds d'économie puis certainement 10,20,50 par an.
    - On n'a pas un bretzel dans la caisse pour le faire. Je ne pense pas que la planche à billets puisse marcher. Donc défaut de paiement, passage des pertes des personnes morales vers des personnes physiques. Les 1% ne se laisseront pas faire.
    -Relocaliser l'économie, parce que chaque litre d'essence utilisé pour déplacer des personnes ou de la marchandise va couter de plus en plus cher .

    Ou alors on trouve une source d'énergie abondante pour continuer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On n'a pas 40 ans tu rêves !
      Si tu te prépares pour de vrai, tu verras comment c'est long, compliqué, difficile, et souvent ... que t'es tout seul a te battre contre des moulins à vent.
      On avait 40 ans dans les années 70.
      La, on est en retard de bientôt 10 ans. Plus le temps passe et plus on cumule du retard.

      Dire on a 40 ans, c'est laisser croire que :
      * il n'y pas d'urgence
      * on peut encore se permettre de faire la fête un peu
      * ce sont nos enfants qui s'occuperont du problème

      Dans 15 ans, il y aura 2X moins de pétrole pas cher. Dans 40 ans il n'y aura plus un goûte de pétrole tout court. Et tu va faire quoi a ce moment la ?

      De plus l'actualité quotidienne nous répète inlassablement qu'on est sur la brèche, que ça peut basculer a tout moment, et que tous les jours ça empire !
      Des pays sont déjà économiquement ravagés a défaut de plus. 2008 les émeutes de la faim, rebelote cette année.
      La Grèce, l'Irlande ,Chypre font faillite.
      L'Egypte est au bord de la guerre civile a nouveau (normal il ont presque épuisé leur pétrole)
      La Tunisie c'est pareil.
      La guerre se répands partout et frappe à nos portes et parce que ici on fait mumuse avec le mariage gay tu crois qu'on en a pour 40 ans tranquille ????


      Reformer une société c'est un truc énorme, on a 30 ans de retard en tant que société. L'Autriche, l'Allemagne et d'autres sont plus ou moins dans le timing. Mais pas nous.

      Et en plus on a des élus qui nous enfoncent. Il y a 5 ans on avait 10 ans de retard, maintenant on en a 30 !!!
      Pourquoi ? parce qu'on s'éloigne des solutions au lieu de s'en rapprocher. On rajoute des problèmes au lieu d'agir.

      A mon avis, il faut déjà se préparer a la fin de la démocratie en France. Ce système survivra peut-être dans d'autres pays, mais ici, non. Le pays est au bord de la guerre civile (avec les banlieues, dont le problème s'aggrave de jours en jours).

      Etc...
      etc...

      Supprimer
  13. Hum, pas si génial que ça le Jancovici pour le coup ...
    D'une manière générale pour me présenter, je suis complètement en ligne avec lui sur le problème des énergies fossiles(surtout d'ailleurs pour l'Europe) et de ses conséquences ... Pour le trip réchauffement climatique du à l'activité de l'homme et sur ses conséquences quantitative (parle t'on de 0,1° ou de 10° sur xxx années) alors là je suis un peu plus sceptique, je n'ai pas d'avis tranché sur la question.

    Mais, la manière dont il s'adresse à cette assemblée est tout de même un peu étonnante et donne l'impression qu'il est hautin (je peux comprendre que prêcher dans le vide et répéter les même choses pendant 15 ans, le tout en 45mn de temps de parole, peuvent être lassante mais quand même).

    J'ai bien aimé le coup : voilà ce qui vous attends et ce que vous avez à faire même si pour le sport vous pouvez, sur des détails, continuer vos petites gué guerres droite/gauche, un peu plus de privé ou un peu plus de public lol ! C'est sur que de laisser sous entendre à son auditoire que son travail c'est juste pour la forme à du faire plaisir !!!

    Étonnant tout de même également que son exposé se focalise autant sur l'énergie pour une commission qui doit étudier le climat (par exemple dans son intervention légendaire chez Spie, c'est beaucoup plus balancé). Les thèses réchauffistes prennent-elles du plomb dans l'aile ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tranchant ? Méprisant ? Il y a de quoi quand on voit le ramassis de crétins, imbus d'eux-mêmes, qu'il a en face de lui.

      Regardez le 1er qui prend la parole... Et qui l'attaque bêtement sur les pauvres et qui pinaille : "je suis venu pour parler climat". Encore un gogo-bobo-gaucho. Mais en plus on le sent haineux.

      Ce type est haineux car il ne supporte pas qu'un mec lui jette à la gueule que son sentiment de puissance d'homme politique... est une fumisterie, un mythe, un hochet à égo.

      Donc face à des marioles pareils, le scientifique est enclin à s'énerver et à les prendre pour ce qu'ils sont : des sales gosses incapables de comprendre une simple règle de trois...

      Bref, je n'avais jamais vu une conf de Jancovici. Eh bien j'aime !

      Supprimer
  14. Et pourquoi on ferais pas un parti avec ce programme au lieu d'espérer que nos chers députés écoutent ne serait ce que 1% ce que ce monsieur dit (même si je suis d'accord avec les critiques du nain).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'approuve, il y aurait pas mal de monde des jeunes générations qui seraient sensibles à ce propositions.

      Supprimer
    2. C'est sans doute la meilleure chose à faire.

      Supprimer
  15. Que nos polytocards soient des bras cassés qui se croient sortis de la cuisse de jupiter ou des margoulins de la pire espèce, c'est pas un scoop...

    yp

    RépondreSupprimer
  16. "Arrêter les conneries festivistes maçonniques qui (...) nous font vivre dans un monde toujours plus hors sol"
    "Remonter l'impôt sur toutes les successions."

    Ces deux mesures sont contradictoires. Taxer l'héritage, c'est taxer la capitalisation, or la capitalisation dans tous les sens du terme est une bonne chose.
    Concrètement : pourquoi s'embêter à construire un capital (économies, maison, entreprise ou autre) si c'est l'Etat qui le récupère à ta mort ? Etat dont on connait la grande efficacité et rigueur dans la gestion des deniers publics... Mieux vaut aller à Eurodisney tous les jours pour tout dilapider avant ta mort.
    Sans héritage, nous sommes hors sol.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les successions, c'est vraiment un sujet compliqué...

      - laisser "quelque chose" après sa mort est un puissant moteur psychologique... mais laisser une maison ? un assurance vie ? une oeuvre ? une vie exemplaire ? une société meilleure ? Tout ça à la fois ?
      - protéger les vieux, qui sont dans leur ensemble physiquement et mentalement affaiblis
      - en même temps laisser suffisamment de place aux jeunes...
      - éviter les dynasties, où certains héritent de fortunes sans mérite
      - cherche-t-on à protéger ses enfants ou à leur donner un avantage injuste par rapport aux autres ?
      - quel intérêt d'hériter à 60 ans ?
      - si succession très taxée, rien n'empêche d'anticiper ("mourir ruiné"): entretenir ses enfants avec du liquide, partager une voiture... bon pour ça, il faut un minimum s'organiser, et l'organisation n'est peut-être pas notre point fort...

      Max

      Supprimer
  17. Très intéressant, mais là où il se trompe complètement, c'est sur le photovoltaïque qui est LA source d'énergie d'avenir.
    Sur son site il explique qu'à part le pétrole il n'existe pas d'énergie qui ai connu un taux de croissance de 10% par an et que donc le photovoltaïque dont la part dans les énergies renouvelable est minuscule ne peut être la solution.

    Hors les installations photovoltaïques ont augmenté de 70 à 80% ces dernières années dans les pays développés. Notamment grâce aux subventions, mais aussi aux investissements massifs de la Chine et aux économies d'échelles qui ont permis une baisse des prix de 20 à 30% par an ces dernières années. Attention, je parle du vrai prix des panneaux solaires, pas du prix subventionné.

    Pour voir l'évolutions des prix :
    http://www.solarserver.com/service/pvx-spot-market-price-index-solar-pv-modules.html

    Lorsque l'on arrivera (très bientôt) à des panneaux solaires compétitifs sans subventions, ce marché va exploser. D'autant plus que plusieurs technologies alternatives vont bientôt arriver à maturité, pour faire des films photovoltaïques pas cher, flexibles et moins sensibles à l'orientation face au soleil :
    http://www.filmphotovoltaique.com/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. http://www.rnw.nl/afrique/article/des-excréments-pour-améliorer-la-vie-des-populations

      Supprimer
    2. Pour construire des panneaux photovoltaïques c'est comme pour tout, il faut de l'énergie, i.e. du pétrole... entre autres.

      Supprimer
    3. Je n'arrive pas à retrouver l'article, mais de mémoire, il dit qu'il n'y a pas de taux de croissance d'une source d'énergie supérieur à 10% sur le long terme.
      Il est relativement facile de progresser de plusieurs dizaines de %/an quand on part de pas grand chose, c'est plus dur ensuite.

      Supprimer
    4. L'éolien Offshore est déjà plus rentable que les centrales à énergie fossile. Ce sera bientôt le cas pour le photovoltaïque.
      Quand les gens verront qu'ils sera rentable en seulement 5 ans de mettre des panneaux solaire sur leur toit, ils vont en acheter massivement, ce qui fera encore des économies d'échelle.
      Les performances passées ne sont pas le reflet des performances futures, ce n'est pas vrai que pour la bourse.
      Des Think Tank et des banquiers commencent à s'en rendre compte :
      http://cleantechnica.com/2013/02/16/100-renewables-could-be-closer-than-we-think/

      Supprimer
    5. Les renouvelables, d'accord, mais les nuits sans vent, je m'éclaire comment ? Et mon frigo ? Mon congélo ?
      Quand est-ce que je fais tourner ma machine à laver ?

      Et pour celui qui me réponds "batteries": quel prix ? quelle durée de vie ? recyclage ? Parce que du peu que j'en ai vu, les batteries, ce sont des belles saloperies chimiques qui tiennent pas longtemps...

      Max

      Supprimer
  18. Choc pétrolier = chômage ... mouais bof!

    C'est certain que le Ricain de base qui va chercher sa baquette de pain en gros V8 ne fera jamais la distance à pied .Mais avant que son boulanger ne pointe au chomage il y aura des moyens de substitution : la Prius,la voiturette de golf,le segway etc...

    Le vrai probleme du chomage me semble plus au niveau suivant:
    A la base tout est gratuit :soleil ,eau, pétrole etc...
    Ce qui coûte c'est le travail humain de transformation du brute en produit fini
    MAIS avec l'automatisation des moyen de production on arrive de plus en plus à ce produit fini sans intervention humaine.

    On fabrique pour l'homme sans l'homme =chomage et desolvabilisation

    RépondreSupprimer
  19. "S'attaquer de front à l'obsolescence programmée et obliger à la production de matériels high tech et électroménagers recyclables, réparables, et à très grande durée de vie."

    Pas évident que l'obsolescence programmée soit avérée:

    http://econoclaste.org.free.fr/dotclear/index.php/?2011/03/07/1773-le-mythe-de-l-obsolescence-programmee

    RépondreSupprimer
  20. putain c'est de la bonne on dirait

    RépondreSupprimer
  21. J'accepte volontiers que le nucléaire actuel est économique Chlamy50

    Coût des déchets nucléaires et démantèlement des centrales inclus ?

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.