lundi 18 février 2013

La logique consummériste et du jetable appliquée au couple a du plomb dans l'aile

L'ordre social ancestral n'était pas sorti du cul des vaches... Il correspondait à des réalités humaines, économiques...

Si tout n'est plus valide aujourd'hui, nos festivistes de gôche peuvent bien faire ce qu'ils veulent pour hâter la fuite vers le Meilleur des Mondes et l'humanité hors sol (avec un tout petit h), sauf à ouvertement subventionner les situations non efficientes, l'effondrement économique va détruire de lui-même tous leurs délires constructivistes et de décivilisation...

La crise à l'origine d’une chute du nombre de divorces en France
20 Minutes, 18/02/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Divorcer, un acte devenu trop cher en temps de crise? Plusieurs avocats ont confié à RTL une baisse de leur activité, qu’ils imputent à la crise.

En Espagne, où cette baisse a été comptabilisée, le nombre des divorces aurait diminué de 20% en un an, précise le site de la radio.

La logique consumériste et du jetable appliquée au couple a du plomb dans l'aile...

Alors que partout, tout le réel nous crie qu'il nous faut plus de résilience, c'est marrant de voir comment nos élites accélèrent le pas vers la décivilisation... Cette marche forcée va rentrer de plus en plus en conflit ouvert avec la réalité de terrain, où les gens vont se débattre de plus en plus dans la tiers-mondisation, dans le même temps qu'une propagande schizophrène leur impose des schémas mentaux d'hyper classe nomade attalienne totalement hors de portée de leur nouvelle condition...

8 commentaires:

  1. d'un autre coter ils peuvent alléger les devoirs conjugaux et les gens divorceront en étant déjà avec quelqu'un d'autre >matériellement parlant.

    > C'est ce que j'ai compris dans le truc pour tous nouvelle ordre mondial.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfait !

      On va revenir aux fondamentaux : le mariage c'est un groupement d'intérêts communs. Une entreprise. A deux on est plus fort que seul. Version 19ème.

      Et au passage, on peut rouvrir les bordels. ;-)

      Madame, Monsieur passeront leurs nerfs "on the side", mais resteront ensemble, coute que coute, pour faire avancer leur entreprise.

      C'est une formule gagnante.

      Supprimer
    2. Relire les Rougon Macquart de Zola....

      Supprimer
    3. Y'a une différence entre personne qui divorce et un couple sur deux qui divorce...

      Les gens vont juste apprendre à recoller les morceaux plutôt que de jeter et de racheter du neuf...

      Supprimer
  2. Faudrait se calmer avec les délires complotistes, là...
    Penchez-vous 2 minutes sur la loi, et vous verrez à quel point elle protège encore l'institution du mariage, conçu comme un contrat dont celui qui veut le rompre est présumé fautif.

    Le vernis légal ne fait que suivre les tendances de fond du social. Il ne les précède pas. Vous mélangez les causes et les effets. Si vous étiez des praticiens du droit, vous le sauriez.
    Une loi sociale en déphasage avec les attentes du public n'est tout simplement pas appliquée.

    On a voulu rendre le divorce cher en multipliant les barrières (dont la représentation par avocat obligatoire) même en cas de consentement mutuel (balèze ! il n'y a même pas de plaidoirie !) ce qui a créé tout un secteur de rentiers du système juridique.

    Mais les gens ne suivent plus.
    Trop cher.
    Alors ça se cocufiera dans la clandestinité et la frustration.
    Comme dans les pays ultra-catho.

    Mais il y a aussi un autre phénomène sociologique, qui n'a pas encore eu le temps de se traduire dans le droit: face à la crise, la famille est vue comme un ilot de sécurité.
    Ca joue aussi sur le nombre des divorces.

    Donc : se méfier des conclusions hâtives.

    RépondreSupprimer
  3. Tiens un comm supprimé ... l'ironie te gene moins quand il s'agit de traiter quelques millions de personnes de "chance".

    Voyons le bon côté des choses, si tu supprimes, c'est qu'il reste un truc au fond de toi qui te gratte.

    RépondreSupprimer
  4. Info ou intox ce type d'article ? Ca me fait penser aux saisonniers qui regulierement en fin de saison se mettent en mode " ca eu payé... mais ca paye plus " en fait a mon avis, un couple qui ne s' entend plus ne pourra pas vivre ensemble bien longtemps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être qu'il y a des situations "réparables" et que c'est celles là qu'on voit sortir des cas de divorces...

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.