mardi 12 février 2013

La mort de la religion du progrès

Je pense que comme moi, de plus en plus de gens commencent à le sentir confusément, mais la religion du progrès et de la modernité est en train de mourir.

Jusqu'ici, chaque progrès a coupé un peu plus l'homme de la tradition, de ses racines, qui n'étaient en réalité qu'un rapport à l'ordre naturel, dont toute l'histoire de la vie sur Terre l'a imprégné au plus profond de son être. Chaque progrès a apporté sa part de mieux être, en échange de sa part d'aliénation.

Cet ordre naturel a su de tous temps se montrer cruel par ailleurs. Il ne s'agit pas de sombrer dans la caricature et dans l'obscurantisme. Mais c'est à croire que l'homme depuis deux siècles n'a plus vu dans la nature qu'une force à combattre.

Et il devait du coup en aller de même de la tradition, de l'enracinement.

Sauf que comme toujours, la loi des rendements décroissants s'est appliquée...

Et on voit qu'on arrive au bout de la logique.

Les français ont beau être abreuvés de bidules et de gadgets, ils n'ont jamais été aussi pessimistes. On consomme des anti dépresseurs comme personne. Il n'y a qu'à aller dans la rue pour voir comment la population est triste. Pour ne pas dire sinistre...

Le progrès apporte désormais en moyenne plus d'aliénation qu'il n'offre de mieux être.

Pour faire un parallèle, c'est comme si l'EROEI était passé sous les 1...

Tout ça touche à sa fin.

Au niveau des communications et de l'informatique, la grande révolution technologique s’essouffle. Signe qui ne trompe pas, les produits les plus chers aujourd'hui ne sont plus des produits apportant un réel mieux, mais des bidules "design" apple vendus très cher à des gogos à grand coup de marketting et de lavage de cerveau, ou encore des fausses innovations bidon style télévisions 3D... Quant à l'internet, la prochaine "évolution" c'est le ... "cloud", arnaque sémantique pour laquelle tout le monde aura compris qu'il n'y a rien de neuf derrière...

Alors on nous promet monts et merveille du côté des nano technologies ou de la médecine. Mais ça fait un moment que j'entends ça... Et à part des T-shirts pour son jogging, qu'on-peut-suer-dedans-sans-sentir-de-dessous-les-bras, ou des allégements de poids d'avions qui ne compensent même pas la hausse des prix du carburant, je ne vois rien... Idem sur la médecine... Certes, ça progresse à coups de petites avancées techniques, mais rien de révolutionnaire. La génétique n'a pas bouleversé grand chose jusqu'ici, sauf à considérer que de pouvoir faire des tests de paternité à pas cher est une avancée majeure de l'homme...

D'ailleurs, on le sent bien dans les discours des ayatollahs de la religion du progrès et de la modernité, qu'il faut annoncer des trucs. Il faut qu'il y aie quelque chose. Il faut continuer de pédaler sinon on tombe. Or tout le monde le sent bien partout que ça s'effondre...

Le nombre de cancers explose, et au lieu de nous expliquer qu'on va trouver comment les faire diminuer, on nous explique qu'on va augmenter notre chance de survie, après une bonne séance de torture... L'espérance de vie monte encore, mais pour combien de temps, avec une population empoisonnée et obèse ?

Du côté du réel, c'est le tsunami du peak everything qui nous vient dessus. Et aujourd'hui, d'un point de vue transport, énergie, ressources naturelles, le progrès n'a plus grand chose à offrir sinon que de tenter, au mieux, de maintenir la quantité. Plus personne ne parle d'avoir plus. Tout au mieux, le progrès a à vous vendre du "autant". Et on en arrive à des arbitrages genre gaz de schistes où on doit choisir entre se rationner ou ravager des régions entières. Ou encore quand on nous explique que la sauterelle grillée, c'est excellent.

Voilà ce qu'ils ont à vous offrir désormais : tenter de maintenir la quantité, au prix de toujours plus d'aliénation, de mal-être.

Ça fait rêver...

Aujourd'hui, l'homme a été totalement déraciné. Il est profondément malheureux, isolé, paumé, aculturé, dans son appart de sa ville en béton plastique. Avec bac + 5, grâce au ponzi éducatif, on ne trouve plus de travail. Il faut 30 ans de crédit pour un T3 pourrave. Les mères célibataires se comptent par millions. La contrainte sur les ressources se fait sentir, mais ce n'est qu'un début. La religion babelienne du multi culturalisme a détruit les structures ancestrales des sociétés, la violence a explosé, la défiance et l'incompréhension sont généralisées.

Ça craque de partout.

Il fut un temps où le progrès, c'était les congés payés, c'était la sécurité sociale.

Aujourd'hui, le progrès, c'est le mariage homo et l'immigrationnisme...

Ce qu'on tente désespérément de nous vendre comme du progrès aujourd'hui, ressemble d'ailleurs de plus en plus à une tentative désespérée de sauver les banquiers et d'éviter la faillite, ponzi démographique oblige.

Quand on entend Taubira réciter ses paters maçonniques et nous parler de sens de l'histoire, supposé positif, hier, ça aurait fait sourire. Aujourd'hui, ça fait déjà grincer des dents. Mais dans 20 ans, ça fera hurler.

Je pense que de plus en plus de gens s'en rendent compte. Et on commence à mettre des mots dessus. Cf Michéa...

L'opposition au mariage pour tous s'inscrit dans ce mouvement de refus. D'ailleurs même à gauche, beaucoup sont vent debout contre l'idée d'humanité en bocal qu'on essaie de nous vendre.

Quand même les progressistes sont obligés de refuser le "progrès"...

Certains y verront un retour de l'obscurantisme. Et c'est ce qui risque effectivement d'arriver, si tout ceci n'aboutit pas à nous relier à l'ordre naturel qu'on a trop longtemps négligé et combattu, à remettre du mieux être, du bon sens, en lieu et place d'un quantitatif disparu...

Une chose est sûre, ce n'est que le début...

19 commentaires:

  1. Je vends des cordes... ça t'intéresse ?

    RépondreSupprimer
  2. Bien.
    C'est comme ça qu'on devient un vrai écolo...

    ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Magnifique billet, merci.
    Que de chemin parcouru, n'est ce pas?

    RépondreSupprimer
  4. Voila l'effet Jovanovic + sorale +survivalisme
    te voila avec une sinistrose aigue. Bravo, il fallait si attendre. Je viens de lire le singe nu (l'homme vu par un zoologue) et je lis "toit commence a sumer" qui explique la civilation sumérienne. Rien a changer depuis 5000ans. Le capitalisme, le pouvoir etc...
    L'homme vaincra le cancer, colonisera l'espace, vivra 200 ans, s'adaptera a la donne énergétique etc... Je reste optimiste. Le court terme (5-10ans) va être difficile bien sûr.
    Je termine sur un proverbe sumérien "tu peux avoir un roi ou un tyrant, mais c'est le précepteur qu'il faut craindre"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon...vous donnez une possibilité d'évolution. Mais une autre est que la race humaine pourrait s'éteindre. Tout a une fin. Neanderthale a vécu 200 000 ans sur terre. Il a disparu. Pourtant il était le mieux adapté.

      Supprimer
    2. Si Néanderthale s'est éteint, c'est bien la preuve qu'il n'était pas mieux adapté.

      A ce que je sache, il ne s'est pas dit un beau matin "Je suis trop fort, j'ai plus rien à prouver, j'me tire de ce monde".

      Supprimer
  5. Bon la déprime...

    Sinon ca va toi le moral ? :)

    RépondreSupprimer
  6. pour trouver du bonheur, il suffit d'aller frapper a la porte d'un couple de papyboomer tu sais ceux qui vivent a credit sur notre dos et responsable de 99,99% de notre malheur qui trouvent les ptits cons en on que pour leurs iphone quand ils viennent récupérer l'enveloppe du loyer en retard.

    RépondreSupprimer
  7. Excellent billet.
    De plus en incontournable votre site dont les analyses et les préoccupations prennent de plus en plus de hauteur.
    Quand on compare à vos début:quelle évolution,quelle maturité!

    RépondreSupprimer
  8. Je dois dire que Tonio tu a pris l'autoroute !

    Tu te souviens ? Quand tu soutenais un peu... Bayrou ?! Que tu avais de l'espoir dans le "printemps arabes" ? Il y a deux ans pile !

    Même la Libye !

    Ca passe, ça file. Tu nous en as fait des frayeurs ! ;-)

    Mais bon là ce soir visiblement tu fais un coup de blues.

    Je pense qu'il faut rester positifs et embrasser plutôt cette fin annoncée si prévisible et finalement si nécessaire.

    Car c'est seulement quand on aura touché le fond, le vrai fond de la fosse à purin qu'on pourra... remonter.

    Donc embrassons cette chute vertigineuse !

    RépondreSupprimer
  9. Tiens retour à la branlogie quotidienne.

    Regarde ces étrons de l'UMPS, comme larrons en foire... qui veulent nous obliger à voter (pour eux bien sûr !)... sous peine d'amende !!!!

    *******************

    ne proposition de loi déposée le 6 février dernier par dix députés UMP propose de faire du droit de vote "une obligation", indique le site du Lab d'Europe 1.

    Les abstentionnistes risqueraient une amende de 15 euros et 45 euros en cas de récidive "dans les cinq ans", selon les informations du site qui indique que cette proposition de droite, compte déjà le soutien du président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone.

    RépondreSupprimer
  10. Super article. Vraiment l'impression de pouvoir mettre des mots sur tout ce qui transpire de notre societe.
    Pour ton moral, va faire un peu de WWOOFING pour tes prochaines vacances !

    RépondreSupprimer
  11. Billet très bien fait.
    Comme l'Anonyme du dessus, je mesure l'évolution de Disco depuis le lancement ce blog, et même avant cela, depuis tes débuts sur Bulle Immobilière.

    Je ne suis pas sûr que tout le pessimisme ambiant soit imputable au progrès.

    > Au niveau des communications et de l'informatique, la grande révolution technologique s’essouffle

    Je ne suis pas d'accord avec cela. Je suis informaticien comme toi (d'ailleurs, tu me connais).
    Et la robotique ? Et les imprimantes 3D ? Et les nanotechnologies ?
    Et l'informatique connectée ? Et la virtualisation de systèmes, de datacenter ?
    Bon sang, Internet en tant que plateforme commerciale n'a que 20 ans. Essaie d'imaginer le bouleversement énorme en 20 ans. Peut-être que cela a un peu ralenti ces 2-3 dernières années (et encore)... Mais ca continue quand même à un rythme d'enfer.

    Je te rejoins globalement sur le fait que l'homme est malheureux, mais cela n'est pas exclusivement à cause du progrès. En fait, le progrès technique est surtout responsable de la destruction d'emplois.
    Et dans une société où l'on se définit par rapport à son travail, c'est sûr que ça pique un peu.

    Je te rejoins aussi sur la "destructuration" de la famille, de nos valeurs, de l'immigration forcée.
    Enfin bref, je m'égare... L'objet de mon commentaire, c'est de vous présenter cette conférence de Laurent Alexandre : http://www.youtube.com/watch?v=KGD-7M7iYzs

    Cela ne prendra pas longtemps. Retenez bien que d'après M. Alexandre, nous avons surtout passé du temps à "poser" toutes les briques pour la révolution qui va venir. C'est pour cela que les progrès des NBIC ne sont pas encore spectaculaires pour le moment...
    Même pour un pessimiste (nourri par ce blog, il faut bien le dire), la consultation de cette vidéo est réjouissante.

    Bonne soirée à tous,

    Gilles













    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je l'ai déjà postée. Et je l'avais en tête en écrivant ce que j'ai écrit. Surtout quand je parle d'ayatollahs du progrès.

      Qui peut sérieusement croire à ce qu'il raconte, quand la moitié des américains sont obèses, qu'on mange de la merde intégrale, que la pollution chimique est partout, que le nombre de cancer explose, que la durée de travail est partie pour réaugmenter fortement, que la pauvreté va exploser ?

      Non mais sérieusement ?

      Si révolution il y a, elle sera tellement couteuse, qu'elle sera réservée à ceux qui fabriquent ce monde pour eux mêmes, à savoir l'hyperclasse attalienne.

      Supprimer
    2. Faites le test simplement...

      Parmi vos grand parents et leurs frères et soeurs, qui a eu un cancer, et à quel âge ?

      Parmi vos parents et leurs frères et soeurs, qui a eu un cancer, et à quel âge ?

      Supprimer
  12. Suite de mon billet précédent : en 13 ans, le séquençage ADN est passé de 3 milliards de dollars à 1000 dollars (bientôt 100). :-)

    RépondreSupprimer
  13. Ouvre une crêperie !!!
    ;-)
    http://www.youtube.com/watch?v=aFgT0sEqrso

    (pierre)

    RépondreSupprimer
  14. Remarquable ! On dirait du Philippe Muray.

    RépondreSupprimer
  15. "Passés certains seuils critiques de développement, la production hétéronome engendre une complète réorganisation du milieu physique, institutionnel et symbolique, telle que les capacités autonomes sont paralysées.
    Se met alors en place ce cercle vicieux divergent qu’Illich a nommé contreproductivité. L’appauvrissement des liens qui unissent l’homme à lui-même, aux autres et au monde devient un puissant générateur de demandes de substituts hétéronomes, qui permettent de survivre dans un monde de plus en plus aliénant, tout en renforçant les conditions qui les rendent nécessaires. Résultat paradoxal : passés les seuils critiques, plus la production hétéronome croît, plus elle devient un obstacle à la réalisation même des objectifs qu’elle est censée servir : la médecine corrompt la santé, l’école bêtifie, le transport immobilise, les communications rendent sourd et muet, les flux d’information détruisent le sens."
    Jean Pierre Dupuy, "pour un catastrophisme éclairé" (2004)

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.