mardi 19 février 2013

Le keynésiannisme explicité

Keynes dans ses oeuvres, dans l'introduction à l'édition allemande de sa théorie générale :
John Maynard Keynes, préface à l’édition allemande de la Théorie générale de l’emploi, de l’intérêt et de la monnaie, 7 septembre 1936 : Néanmoins, la théorie de la production conçue comme un tout, qui est ce que ce livre cherche à développer, convient beaucoup mieux aux conditions d’un État totalitaire que la théorie de la production et de la distribution de richesses produites dans les conditions de la concurrence libre et d’une large dose de laissez-faire. La théorie des lois psychologiques mettant en correspondance la consommation et l’épargne, l’influence des crédits sur les prix et les salaires réels, le rôle joué par le taux d’intérêt : ceux-ci restent les ingrédients nécessaires de notre schéma de pensée.

Donc voila, ne vous étonnez pas si dans le même temps que le poids de l'État se renforce toujours plus, que le ponzi grossit, notre monde "libre" dérive de plus en plus...

En réaction au fascisme dur racialiste nazi, qui était keynésien, ils nous ont produit l'exact inverse, un fascisme feutré blougui boulguiste, qui est ... keynésien...



Le seul problème, c'est que comme dit précédemment, le keynésiannisme n'est que le mot savant pour ne pas dire ponzi. Et on sait comment les ponzis finissent...

Hitler a essayé d'échapper à la faillite par la guerre.

Et il y a toutes les chances que nos élites "droit-de-l'hommistes" finissent pareil. Sauf que cette fois, officiellement, ça sera pour apporter la "démocratie" à coups de pompes (comprendre la dictature blougui boulguiste, ses méthodes de contrôle de la population, et sa mascarade démocratique masquant difficilement le pouvoir véritable du couple kleptocratique bureaucratie/banque too big to fail)...

4 commentaires:

  1. Parfaitement d'accord et il est grand temps de relancer l'industrie de l'armement dans ce pays.

    Ca occupera nos ingénieurs sur des projets HiTech passionnants et leur évitera d’émigrer chez nos futurs ennemis pour trouver du boulot.

    RépondreSupprimer
  2. Merci d'avoir retrouvé cette préface si savoureuse.

    As-tu la source ? Peut-être un lien vers google book ?

    RépondreSupprimer
  3. Profites-en pour lire von Mises (l'action humaine, essaye de chopper une édition intégrale), et Hayek (et pas seulement la route de la servitude). Tu comprendras ce qu'est réellement le libéralisme et qu'on est assez loin de tes idéaux. Toi tu veux juste moins d'état et moins de consumérisme (moi aussi).

    Je te conseille aussi Schumpeter et Karl Polonyi (la grande transformation).

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.