lundi 11 février 2013

Le keynésiannisme pour les nuls : l'obsolescence programmée

C'est là qu'on voit d'ailleurs que leur histoire de concurrence est une vaste blague. Dans un vrai monde de concurrence, il y aurait forcément un acteur pour venir proposer des produits simples, rustiques et increvables.

Mais comme par hasard, il n'y en a aucun...

Comme quoi, tout ce petit monde s'entend entre eux...

High-tech, électroménager, un gâchis organisé
France 5, 10/02/2013 (en Français texte en français )
→ lien


Tout ce petit monde n'en a rien à foutre du bien être. Comme je l'ai déjà expliqué, la seule chose qui compte, c'est de maximiser les aller-retours actes de production salariée/consommation marchande, toute la caste parasitaire vivant de la dîme qu'elle prélève sur ce flux.

11 commentaires:

  1. le liberalisme sans conscience c'est ainssi "faire son beurre son" bizzness" avec le moins d'impots taxes ect..pas de nourrir de proposer un "service" non faire du fric!
    point

    RépondreSupprimer
  2. L'obsolescence programmée a été inventée après les années folles. Dans les années 1910/1920 sont arrivé sur le marché les premier appareils électriques, premières machines à laver, première voitures, etc...

    Le problème c'est que les usines ont produit des appareils de qualité, ont répondu a la demande solvable. Et après ?
    Ben après plus rien. Une fois acheté, il n'y avait plus besoin de produire.

    Ils se sont retrouvés avec du chômage de masse. L'oisiveté est mère de tous les vices. La société a sombré, d'ou la prohibition.

    Il a donc fallu trouver un système pour occuper les gens. Ils ont décidé que ce serait le travail, et il fallait donc l'obsolescence, mais pas seulement, il fallait aussi les modes qui changent chaque année. Les femmes et leur appétit de vêtements renouvelés ont été le cheval de Troie. Bref, obsolescence + marketing ont donné société de la consommation... pas tant pour forcer les gens à acheter, que pour les forcer a travailler.
    Les salaires ont été calqués en fonction.

    Je ne justifie pas, j'explique.
    A l'époque il a fallu faire des choix. Ce choix était un des plus humains. L'autre choix, qui a été tenté par d'autres "modèles" c'était d'éliminer les "surplus" de populations, donc l'eugénisme, donc ... on retombe sur les expérience fascistes. Homos, handicapés, faibles était censés être stérilisés ou parqués.

    Maintenant on est dans l'excès inverse, par effet de balancier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellente fable :) Les enfants adoreraient :)

      Il était une fois...

      Supprimer
    2. Il est vrai que depuis Hitler on ne peut plus parler d'eugénisme! enfin publiquement... (pas "bisou-compatible" le sujet!!!)
      Je viens de lire "la guerre éternelle" de Haldeman ou l'on voit une société tellement surpeuplée qu'elle se lance dans une guerre avec des extraterrestres et comme cela ne suffit pas à réduire la population, on se favorise à fond l'homosexualité pour endiguer le flot humain (très "bisous-compatible" par contre en ce moment)

      Donc on a le choix entre tout consommer et user jusqu'à la corde la planète pour occuper tout le monde ou (presque)tous devenir gay pour éviter de s'entretuer ou de mourir de faim.

      Ce blog devient vraiment déprimant!

      Supprimer
    3. La guerre éternelle, c'est excellent.

      Et c'est peu ou prou ce qui nous attend si on laisse le pouvoir aux élites "éclairées"...

      Supprimer
  3. C'est une vision erronée de la chose
    Dans l'agriculture, l'arrivée des machines a provoqué un exode rural et in fine un effondrement du prix des denrées agricole qui ont permis l'instauration d'une nouvelle société pas forcément avec un chomage de masse. Si l'obsolescence n'avait pas été sciemment programmée, certes, il y aurait eu moins d'usine de fabrication mais le pognon affecté à ces usines auraient été moindre et l'optimisation des ressources du monde bien meilleur.
    Cette histoire d'OP est ce qu'on peut techniquement appeler une escroquerie, une tromperie sur la marchandise. En plus cela pousserait encore plus aux innovations qui de toute façon obsoletise le présent. (cf les télés d'il y a 15 ans). La loi devrait oblié à garantir les appareils 10 ans et là au moins l'europe aurait un minimum d'utilité.
    Il faudra bien se résoudre un jour à faire sortir les "marchands du temple" càd les hommes d'affaires d'interet privé, des institutions publiques (interet général), sans cela on enc. les mouches

    RépondreSupprimer
  4. Le paradigme de la chose étant le fonctionnaire, qui ne sert à rien et est renouvelé tous les ans...

    RépondreSupprimer
  5. La stratégie de l'obsolescence programmée est un fait que je confirme.

    Les procédés et les conceptions sont suffisamment maîtrisées aujourd'hui pour pouvoir proposer des produits électroménagers, voitures, camions etc ... qui dureraient bien-bien plus longtemps, voire une vie d'humain entière si nécessaire.

    Seulement voilà, il faut que le client revienne régulièrement en boutique pour un nouveau produit. Il faut aussi que le produit réponde à de nouvelles normes écologiques ou de contenu en produits interdits.

    Bref, l'état, l'EU et les industriels au sens large font tout pour raccourcir les cycles de vie des produits manufacturés.

    Maintenant, le "consommateur" astucieux peut essayer de contourner les normes, réparer lui-même, faire durer son matériel, éviter les effets de mode et sauter plusieurs générations volontairement.

    Par exemple, j'ai des collègues Allemands qui utilisent toujours de vieux téléphones Nokia N&B 2G dont les touches sont tellement usées que l'on ne voit plus les chiffres.
    Mais ces Nokia sont les derniers "made in Germany" et ont toujours une autonomie d'une semaine avec leur batterie d'origine.
    Ils n'en changeront que contraints et forcés par l'abandon des fréquences 2G à venir....

    C'est aussi à nous d'agir à notre niveau !

    RépondreSupprimer
  6. dans "Le Meilleur des mondes" d'Huxley, il y a des conditionnements pour pousser à la consommation.
    je viens de le lire, effectivement, je comprend maintenant pourquoi on en parle souvent sur ce blog.

    yongtai

    RépondreSupprimer
  7. - "Mais comme par hasard, il n'y en a aucun"...
    Mon avis, et ce depuis longtemps et que l'on vit déjà dans un monde post-capitalisme.
    Tout les acteurs importants vivent en paix avec leurs concurrents le partage est négocié en fin d'année pour l'année suivante, les profits sont maximiser, les secteurs de recherche sont optimiser car il n'y a pas de course, pas de guerre d'image. Si on devait donner un nom à un tel système il y aurait surement une référence au communisme et au catch.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.