lundi 25 février 2013

Les italiens auraient-ils fini par comprendre qu'on ne remplit pas la vie et le coeur d'un homme avec des iPads

Bel acte de rébellion que les italiens nous ont offert aujourd'hui.

Car il est clair que pour qui refuse de pactiser avec le diable du Babel ou la mort, finis les iPads, le consumérisme et la vie à crédit...

Vous allez voir la tronche des taux italiens dès demain.

Et déjà l'euro tombe comme une pierre :
The Euro Is Getting Destroyed
Business Insider, Joe Weisenthal, 25/02/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien


Peut-être que les italiens ont juste voté par colère, sans bien voir ce que leur vote impliquait.

Mais je pense qu'il y a quelque chose dans leur inconscient qui leur a fait comprendre que de vendre notre âme comme on l'a fait depuis 30 ans est une impasse.

Jamais les occidentaux n'ont été aussi déprimés, malheureux.

On ne remplace pas les joies simples d'une vie en société sereine et cohérente par des merdes en plastique. Ça n'est juste pas du même registre. Et encore moins par de la décadence culturelle et de la flatterie de cerveau reptilien.

Leur nouvelle Babel est une insanité. Ce projet nous décivilise, et nous rend fous et profondément malheureux.

On ne remplit pas la vie et le cœur d'un homme avec des iPads...

Les grecs voulaient la fin de l'austérité mais voulaient quand même garder l'euro. Ils n'avaient pas fait leur deuil, accepté de perdre le confort aliénant du pacte faustien, en échange de leur liberté, de leur souveraineté populaire (dans tout ce que ces deux mots comprennent).

Il n'y aura pas de classe moyenne digne tant que l'on n'aura pas fait le deuil de leur tittytainment. Retrouver notre dignité, ça signifie aussi qu'il va falloir accepter de vivre dans le monde pour ce qu'on vaut, ce que l'on est et ce qu'on mérite, sans tribut impérial.

Il va falloir jeter dans les poubelles de l'histoire toutes ces élites de foireux et de démiurges aux allégeances douteuses, et arrêter de mentir...

Et se coltiner le réel. Enfin !

Les italiens n'ont peut-être pas bien saisi la portée de leur vote, mais je pense qu'inconsciemment, ils ressentent l'impasse et le mensonge profond de tout ce qu'on nous vend comme de la "modernité"...

La religion du "progrès" est en train de mourir sous nos yeux...

5 commentaires:

  1. Vous êtes optimiste et après tout pourquoi pas mais tout cela sera vite rectifié par un nouveau prochain vote si il y a effectivement blocage à cause du Sénat. L'UERSS ne va pas en rester là, ne rêvez pas...

    RépondreSupprimer
  2. @ DT on est tous plus ou moins lourds par moments mais c'est bien ce que tu a dit là.

    RépondreSupprimer
  3. Vu le reportage sur Beppe Grillo sur C+, l'effet papillon du 23/02.

    http://www.canalplus.fr/c-infos-documentaires/pid3356-c-effet-papillon.html

    Pas de diabolisation et on se focalise sur :
    - Pas de politique professionnel.
    - Les candidats ne doivent pas avoir déjà été élu, pas de casier, pas de carte d'un partie.
    - ET PAS PLUS DE DEUX MANDANTS

    Les partisans représentés sont plus qu'honorable : Médecin, chef d'entreprise, laborantin.

    Personnellement étant gauchiste, anti-libérale, anti raciste, ça me va à 100%. Pour un anti libéral, il faut un état irréprochable et soumis au peuple à 100%.

    Et d'ailleurs, l'ultra-libéralisme a encore plus besoin d'un état irréprochable.

    A quand un partie en France contre la politique professionnelle ? Deux mandats et basta !

    RépondreSupprimer
  4. Saluons les, personnellement en Belgique, je voterai pour une formation qui prone la sortie de l'Europe, quitte à ce que le paysage économique soit aussi devasté qu'en restant dans l'euro.

    Rester dans l'euro c'est choisir le tchitchi et la mort.
    En sortir, la mort.
    Quitte à choisir...

    RépondreSupprimer
  5. connaissant les italiens,on savait que ça allait etre le bordel.une seule chose intéressante vraiment:le score de monti,qui en dit long sur l'efficacité de sa gestion que l'on nous a tant vantée

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.