lundi 18 février 2013

Les renouvelables n'ont plus besoin de subventions pour être compétitifs

Voila qui pourrait expliquer l'arrêt de la subvention aux renouvelables en Espagne et en Allemagne.

INARRETABLE...
La chute, Patrick Raymond, 18/02/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Inarrêtable. Le solaire photovoltaïque est inarrêtable, pour une seule bonne raison, il a atteint la maturité économique. (Pour le solaire thermique, des progrès sont aussi enregistrés).

"la chute des coûts de l'énergie solaire photovoltaïque sur le toit est tombé à un point tel que son déploiement rapide et continue peut-être impossible à arrêter."

Il n'aura plus besoin de douceurs fiscales, ce en quoi, il obéit aux lois économiques en vigueur depuis trois siècles.
Les innovations étaient à l'origine des curiosités de riches mécènes, avant de devenir, souvent après 2 générations, rentables.

La transition de deux générations a été donc, complétement écrasée, et même l'Allemagne voit ses opérateurs fossiles perdent de l'argent, cesser leurs activités, déclasser leurs installations, même avec la fin du nucléaire.

Même pour des états aussi bien burnés en ressources fossiles comme l'Australie, le coût de l'éolien et du solaire est passé EN DESSOUS du coût des énergies fossiles, et leur irruption déstabilise totalement le marché de l'électricité, ronronnant en rond avec ses rentiers, et la paupérisation ambiante pousse dans ce sens.

En effet, la population doit absolument économiser les frais de chauffage, par les économies et la modernisation.

D'ailleurs, alors que le coût du nucléaire dérape de plus en plus, il est clair que passé une phase d'investissement, le solaire et le photovoltaïque feront baisser la facture globale, y compris pour le consommateur.

L'écrasement des courbes de prix de gros, est déjà visible, en Allemagne, notamment au moment des pics de consommation, le temps froid s'accompagnant aussi de vents.

L'étude du Cabinet E-CUBE Strategy Consultants est véritablement sans appel :

- l'injection massive d'énergie éolienne sur le réseau fait baisser mécaniquement le prix de l'électricité.
- l'éolien contribue à la bonne gestion des pics de consommation
- l'éolien exige peu d'investissements dans les infrastructures de transport d'électricité.
- l'éolien ne nécessite pas de réserve pour faire face à sa variabilité.

En gros, toutes les objections adressées à l'éolien sont totalement infirmées. Il ne reste plus que l'objection "Nimby" genre "c'est pas beau", dont on admire la rigueur scientifique.

En Espagne, l'éolien est désormais la source principale de production, et il faut constater que l'Espagne est très avancée sur la voie de la transition :

- éolien : 27.3 % de l'électricité produite,
- cogénération et autres : 12.3 %,
- cycle combiné : 11 %,
- solaire thermique : 0.5 %,
- solaire photovoltaïque : 1.8 %.
- hydraulique : 12.4 %.
- thermique renouvelable : 2 %.

Soit, 44 % pour le renouvelable, et 24 % pour la haute efficacité.la production éolienne est en progression de 73.5 %.

Bien entendu aussi, la marge de progression reste importante, car le potentiel éolien y est loin d'être épuisé, le solaire est à peine effleuré, et l'effort commence à peine, l'éolien off-shore n'y existe pas, pas plus que le petit éolien.

L'éolien, au niveau mondial, est en pleine expansion, et révèle véritablement une transition énergétique partielle, au moins au niveau de l'électricité.
Bien entendu, cela ne change rien au niveau global, et au niveau de la nécessité du fossile pour le transport terrestre. Et aérien.

Et effectivement, voici le petit graphique que l'on trouve dans le premier lien :

23 commentaires:

  1. Je nuancerai, l'installation de photovoltaïque a connu un coup d'arrêt avec la suppression des subventions, soit. Mais 80% des produits ayant pour origine la RPC, Les principaux fabricants Chinois ont donc cassés les prix pour continuer à produire (à perte, dumping). Ce qui a pour première conséquence de couler l'industrie photovoltaïque Allemande (avec la bénédiction de Frau Merkel) et occidentale (ex. Photowatt). Je ne partage pas l'optimisme de cet article pour la raison qu'il y a effectivement un effet d'aubaine aujourd'hui du au dumping. Selon la définition de ce terme, je ne pense pas qu'il faille parler de "maturité économique" mais plutôt de guerre économique. Le dumping n'étant jamais éternel, qu'en sera t il après ? A moins que le peak everything nous rattrape vite et permette à cette filière de devenir rentable, je ne vois pas de maturité économique. Tout au plus nous pouvons nous dire que les fabricants Chinois ont gagné la première manche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo pour le 1er commentaire.

      Pur effet d'aubaine... et absolument pas "sustainable".

      L'objectif -stratégique- des "communistes" chinois était de tuer l'industrie PV allemande.

      Mission accomplie.

      Mais il ne faut pas en tirer des conclusions hâtives sur la rentabilité de la filière.

      Il est stupéfiant de voir la naiveté des gens sur les sujets... sur lesquels les chinois sont parties prenantes.

      Les crétins européens ont subventionné :
      -la création de la filière, les technologiques
      -ensuite les chinois tuent nos acteurs
      -et les crétins continuent de les subventionner...
      -et au bout de quelques années, ils se rendent compte de leur connerie, et en plus les caisses sont vides, donc ils coupent les subventions sur le PV.

      Bravo au PCC. Devant de tels sommets de bêtise crasse, on ne peut que tirer le chapeau aux chinois.

      Supprimer
  2. puis pour être complet sur le sujet, précisons que Macquarie est une sté de gestion de fonds d’investissement, de financement d'infrastructures industrielles et technologiques. bref, sont-ils tout à fait impartial dans leur jugement ?

    RépondreSupprimer
  3. Personnellement, les "études sans appel" qui m'assènent des vérités à l'horizon 2025, ont tendance à m'en toucher une sans faire bouger l'autre....
    Nous allons voir quelles sont leurs hypothèses de travail sur les douze prochaines années qui peuvent justifier cet optimisme béat....une partie de moi se marre déjà à la perspective de cette douce lecture.

    RépondreSupprimer
  4. Allez une première perle :
    "L’ordre de grandeur des investissements avancé par RTE est de 1 milliard d'euros à horizon 2020 ce qui se confirme par la publication des premiers S3REnR (Schémas Régionaux de Raccordement au Réseau des Energies Renouvelables)..."

    RTE dans son schéma décennal 2012 dit ceci :

    "35 À 50 Milliards d’euros d’investissement selon Le Mix énergétique À L’Horizon 2030....Les investissements globaux de RTE représentent environ
    15 milliards dans les 10 ans à venir."

    Quand on connait la capacité de l'administration à évaluer ses dépenses....on en salive d'avance....ça commence...

    RépondreSupprimer
  5. Idem, la fabrication d'electricité de l'Espagne dépend à presque 60% a des énergies fossiles, et 17% du nucléaire. Le reste sont des énergies renouvelables. Pour être indépendant d'un point de vue énergétique, il faudra encore multiplier par trois les efforts déjà consentis, sans compter que la consommation énergétique augmente chaque année. La transition énergétique n'est pas un objectif réaliste avec des énergies renouvelables. Il faut une révolution énergétique ! Diminuer la consommation en énergie et surtout celle issu des énergies fossiles. Cela implique de changer nos modes de vie, exactement à la maniéré que tu évoquais dans des billets consacré à la vie à la campagne/hameau/Village.
    Ca c'est un beau défi pour notre génération ! Engagez-vous dans les mairies, donner l'exemple en ayant une vie sobre, faites de la pédagogie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ce qu'à fait le maire de d'Ungersheim, un ancien mineur qui a amené sa commune depuis 10 ans à se préparer à la transition énergétique.
      http://videos.tf1.fr/jt-20h/la-revolution-energetique-d-ungersheim-7796001.html
      Ce choix a dû réclamer des investissements, mais d'après les graphiques, il semblerait que la municipalité commencent à en récolter les fruits.
      http://www.journaldunet.com/business/budget-ville/ungersheim/ville-68343

      Supprimer
  6. Le prix des panneaux solaire hors subvention baisse de 20 à 30% par an. En Allemagne les installations photovoltaïques ont connu un bel essor ces deux dernières années avec une construction supplémentaire de 7,6 GW, permettant une augmentation de la production de 50%.

    Bien sûr que le solaire va être à l'origine d'une révolution énergétique. Les records de rendement ne cessent d'être battus et des nouvelles technologies de production photovoltaïque devraient arriver bientôt sur le marché comme le photovoltaïque organique (cf : www.photovoltaique-organique.com).

    Cessez d'être manipulés par le lobby nucléaire, cette énergie va plomber notre pays avec cette saloperie d'EPR que les investisseurs fuient désormais...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. cf le 1er commentaire, le "bel essort" c'est fait au prix de la destruction de l'industrie local. Et votre commentaire me permet de rajouter que le dumping est tout sauf favorable à l'émergence de "nouvelles technologies", puisqu'il assèche les capacités de financement des dites "nouvelles technologies" - record de rendement, oui, nouvelles techno oui, au laboratoire, et pour longtemps. le changement, ce n'est pas pour maintenant.

      Supprimer
    2. C'est l'Europe qui a été bête de donner des subventions pour l'achat de panneaux solaires au lieu de mettre cet argent dans la recherche et la production de panneaux photovoltaïque moins chers comme l'ont fait les Chinois.
      Il n'en reste pas moins qu'avec l'épuisement des ressources fossiles, il est indispensable d'investir dans les énergies renouvelables.
      Malgré la baisse des subventions, les prix (hors subvention) continuent de baisser :
      http://www.solarserver.com/service/pvx-spot-market-price-index-solar-pv-modules.html

      Quant aux nouvelles technologies, elles arrivent vraiment bientôt, même si elles vont mettre du temps à prendre des parts de marché comme la plupart des nouvelles technos.

      "Heliatek vient de battre son propre record avec un rendement de 12% atteint par sa cellule photovoltaïque en tandem. C'est un record mondial pour une cellule solaire organique. Ces nouvelles avancées seront progressivement appliquées aux films photovoltaïques créés sur la ligne de production roll-to-roll d'Heliatek. Les premiers produits intégrant les film solaires de la société devraient sortir sur le marché fin 2013."
      http://www.filmphotovoltaique.com/photovoltaique-organique-tandem-efficacite-record-106/

      Film photovoltaïque transparent : la révolution WYSIPS arrive :
      http://www.photovoltaique-transparent.com/film-photovoltaique-transparent-revolution-wysips/

      Le changement, c'est pour très bientôt...

      Supprimer
    3. Encore une fois, si vous regardez comment est produite l'energie en Allemagne vous verrez que c'est un pays qui dépend à 70% des energies fossiles pour son approvisionnement énergitique. Pire que l'espagne en terme de rejet en CO2. C'est vrai qu'elle a fait un réel effort dans les energies photovoltaique. Mais 7GW cela reste ridicule par rapport à la demande national 238 000 GW.
      J'espére de tout coeur que les energies renouvellables vont continuer a progresser sur le plan des rendements energétiques. Mais à l'heure actuelle, du point vue des quantités les energies renouvellables ne pas fournir toute notre demande énergétique.

      Une preuve suffit à appuyer mes dires : Combien de familles dans votre entourage est autonome d'un point vue électrique (même pas énergétique, juste électrique, non raccordé à EDF)? C'est à dire qui autoproduit autant d'energie qu'elle consomme... A part quelques témoignages exemplaires sur internet, personne.
      Personnellement, je veux tendre à ça.

      Supprimer
    4. Le changement, c'est pour bientôt, pas maintenant. Les prix continuent de baisser et le photovoltaïque sera bientôt rentable hors subvention. C'est à ce moment où on aura atteint la parité réseau que le photovoltaïque devrait exploser.
      Surtout que les conditions pour avoir des subventions sont de faire de l'intégré au bâti, ce qui coûte très cher.
      On pourra économiser 50% du prix de la main d'oeuvre pour faire des installations solaire apposées sur les toitures, mais pour ça il faut attendre la fin des subventions.

      Donc non, je ne connais personne autonome d'un point de vue énergétique. Mais ça arrivera plus tôt que beaucoup ne le croient.

      Supprimer
    5. Enfin un commentaire intelligent... et de bon sens.

      Merci.

      Jancovici rappelle les ordres de grandeurs.

      Le PV c'est un "pouillème" des énergies renouvelables... qui sont elles-mêmes un "pouillème" de l'énergie totale consommée.

      Voilà.

      Donc le PV c'est bien. Ca va FORCEMENT s'améliorer, augmenter les rendements, augmenter la rentabilité, augmenter le parc installé... mais.... à son échelle.

      C'est à dire modeste.

      Comme le dit Jancovici, pendant qu'on se branle avec le PV, la Chine installe une tranche charbon PAR SEMAINE.

      Donc, retour aux réalités, et surtout aux ordres de grandeur.

      Attention.... il se peut que vous ayez raison à la fin.... Mais dans combien d'années ?

      En attendant, ça sera un beau bordel.

      Or ça aussi c'est un facteur essentiel : le facteur temps.

      Dire comme un crétin béat sous LSD "Le pévéééééééééé va révolutionnnnnnnneeeeeeeer le monde"... sans fixer clairement la timeline, c'est.... juste un abus de drogue.

      Et si c'est dans 60 ans, eh bien ça ne règlera pas nos soucis d'ici là.

      Supprimer
    6. Sauf que Jancovici s'est planté sur le PV en le comparant à l'arrivée des autres sources d'énergie d'origine fossile qui ont connu une croissance de 10% par an maxi (sauf pétrole).
      Comparer une énergie fossile avec une énergie issue d'une technologie qui peut être améliorée est idiot.
      Le Timeline pour l'explosion du marché solaire pour moi, c'est dans 4 ans dans beaucoup de pays et dans 6 ans en France (à cause du nucléaire).

      Supprimer
  7. Sur certains sites survivalistes des essais ont été fait, compte tenu de la durée de vie des matériaux 10 ans au plus, si l'on fait la pose soit même on ne perd pas trop d'argent. Mais pour les "monsieur tout le monde" qui font passer une entreprise le prix est multiplié par deux...
    Je pense que si c'était vraiment rentable cela ferait longtemps que les lobbies énergétiques auraient fait voté une loi, nous obligeant tous à leur louer nos toits, pour nous revendre l'énergie produite aussi sec en prenant une "petite" marge au passage.
    C'est comme pour les sociétés d'investissement (et donc les banques) si elles faisaient vraiment gagner de l'argent aux épargnants y épargner serait interdit!

    RépondreSupprimer
  8. et puis vous oubliez bien vite l'intermittence et le foisonnement des énergies dites renouvelables.

    bref, pour faire court, quand vous installez 100MW d'énergies dites renouvelables, il faut installer 100MW d'une centrale thermique au gaz, qui tournera 70% du temps, pour pallier au 70% du temps où il n'y a pas de soleil et pas de vent...

    yongtai

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On sait mettre de côté l'électricité non consommée pour la consommer plus tard, notamment grâce au STEP (pompage-turbinage). Le pompage turbinage permet de stocker l'énergie électrique en utilisant une centrale hydroélectrique réversible.
      Oui, ça coûte cher mais l'indépendance énergétique n'a pas de prix.

      Avec ça, on verra sans doute le développement de batteries pour le stockage de l'énergie solaire à domicile...

      Supprimer
    2. http://www.manicore.com/documentation/stockage.html

      pour stocker l'équivalent d'un kg de pétrole (11,6 kWh - 1,3 litre en gros) :
      - 43 tonnes d'eau pouvant effectuer 100 m de chute...

      Supprimer
    3. Il y a aussi la solution des méga-batteries :
      http://www.rtflash.fr/texas-inaugure-plus-grosse-batterie-monde/article

      Supprimer
  9. Vous etes bien gentils avec vos belles envolés lyriques.
    Mais concretement, au jour d'aujourd'hui,
    ... ca coute combien uniquement en materiel (panneaux, onduleur,et cablage) une instalation de 3 Kw ???

    RépondreSupprimer
  10. Pendant que beaucoup s'accroche sur une vision passéiste des choses, d'autres avances.
    En Espagne : l'éolien a été la 1ère source d'électricité pendant un trimestre !
    Il faut arrêter de dire que l'énergie fossile est la plus utilisée et sera toujours la plus utilisée. Les choses bougent et à ne pas vouloir le croire, la France risque de prendre un retard considérable sur les autres pays, réveillez vous !
    http://www.enerzine.com/3/15277+espagne---leolien-1ere-source-delectricite-pendant-un-trimestre+.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ils y en a qui ont de gros problèmes avec les échelles de grandeur.
      c'est désespérant.

      l'électricité ne se stocke pas, seulement à la marge de la marge (STEP...)

      yongtai

      Supprimer
  11. Je n'ai pas trouvé le rapport très clair, je ne savais pas que l'éolien français fait 8% de la capacité électrique installée (En fait 1,5% de l'énergie électrique en 2009) je ne vois par conséquent pas comment elle pourra faire 13% en 2020 et 20% en 2030.
    En revanche je ne comprends pas comment avec de l'éolien et du solaire on produira 20% ou plus de nos besoins les jours sans vent et sans photons, à moins d'installer des tranches électrique au gaz ou au charbon.
    Les énergies renouvelables appartiennent à l'avenir, comme elles appartiennent au passé (voile, moulin, fenêtres, séchage...) mais elles ne permettrons pas d'assurer une continuité du modèle civilisationnel d'aujourd'hui, c'est l'information heureuse et indispensable à communiquer.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.