jeudi 21 février 2013

Michel Drac sur la question raciale

Attention... Sujet qui pique... Mais interview très intéressante.



Il revient à la base : l'infrastructure détermine la superstructure.

Et pour lui, racisme et antiracisme procèdent des mêmes motivations.

Pour Drac, le racisme a été la théorie qui a permis de justifier moralement, à une époque où la contrainte portait sur le travail, qu'il y aie des exploiteurs et des exploités.

Maintenant que le monde a bien évolué dans une mondialisation généralisée des échanges, et que les bras ne sont plus ce qu'il manque, ceux qui maîtrisent les échanges (et qui sont les véritables maîtres) ont besoin d'uniformisation du monde, pour simplifier et uniformiser les produits, et maximiser le profit. L'antiracisme et le métissage obligatoire, n'est alors rien d'autre que le projet de l'oligarchie mondiale pour créer le nouvel homme boulon, uniformisé, aculturé, hors sol, déraciné partout, salarié soumis, esclave de la dette idéal et client crétin parfait pour merdes de la corporatocratie (avec de vrais morceaux de cheval dedans)...

Et il conclue bien sur les dangers eugénistes de tout ce projet, qui ne peut qu'aboutir à la généralisation de la fabrication d'humains en bocal...

Babel
The WilliamBanzai7 Blog, 21/02/2013 (traduire en Français texte en anglais )

2 commentaires:

  1. Pas mal de choses bien vues, comme souvent avec Drac. Sur ce terrain, il faut quand même rendre hommage au travail que mène Alain de Benoist, depuis de très nombreuses années : stratégie du "même", de l'indifférenciation, du citoyen du monde, l'immigration massive arrangeant le PS (électorat) comme le RPR-UMP (mains d'oeuvres), et plus récemment la mise en évidence d'un cul de sac idéologique : l'impossibilité d'être contre la mondialisation sans être contre l'immigration (pour en finir avec les niaiseries du Front de gauche). Bref, il avait tout démantelé dès le début des années 80. Il l' a payé cher.

    RépondreSupprimer
  2. Autrefois l'assimilation se faisait par la conversion au catholicisme par exemple le roi de France a accordé des terres normandes aux vikings en échange de leur conversion ce qui ne leur a pas posé problème. Au jourd'hui le problème de l'assimilation de populations immigrées se pose en terme culturel et religieux mais je ne vois pas ce que viens faire le concept de race là dedans et je trouve même puant de l’évoquer. Nous sommes tous metis qu'on le veuille ou non ou alors il faut communautariser les catalans entre eux les bretons , les corses etc et leur interdire de se croiser c'est vraiment du grand n'importe quoi et la porte ouverte à une recherche d’eugénisme de race pure, façon Hitler qui voulait purifier la race aryenne et on a vu ce que ça a donné. C'est du grand n'importe quoi ce michel DRAC un malade de première , intelligent façon Brejnik qu'un tel fou circule en liberté et aie du crédit sur internet ça fait peur

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.