dimanche 24 février 2013

Peillon préconise six semaines de vacances d'été avec deux zones

Peillon préconise six semaines de vacances d'été avec deux zones
Le Monde, 24/02/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Le ministre de l'éducation nationale, Vincent Peillon, a préconisé dimanche 24 février sur BFMTV de raccourcir les vacances scolaires d'été à six semaines au lieu de deux mois et de les organiser selon deux zones géographiques.

Ha ben voila... C'est pas trop tôt...

Moi je veux bien les entendre les socialistes quand ils disent que les enfants ont des journées trop longues à l'école. Mais plutôt que de leur enlever le mercredi, qu'on réduise plutôt ces vacances d'été interminables, et pendant lesquelles les parents ne savent plus quoi faire de leurs petits...

14 commentaires:

  1. Ce vieux serpent de mer ressurgit régulièrement depuis je ne sais combien d'années. Je ne doute pas de l'ambition de Peillon pour l'école (enfin surtout pour parachever sa transformation selon certaines vues), mais il est clair qu'il subira le même sort que tous ses prédécesseurs de droite comme de gauche. Sacré panier de crabes le mammouth.

    RépondreSupprimer
  2. Pourquoi opposer le mercredi et les grandes vacances alors que Peillon veut faire les 2.
    Le problème des vacances d été c'est surtout que c'est mauvais pour les enfants qui ont tendance à perdre leur acquis pendant cette si longue période.
    Le nombre de personnes qui sont capables de penser à leurs intérêts particuliers plutôt qu'à l'intérêt collectif, et encore plus quand il s agit de nos enfants, est vraiment hallucinant. Notamment certains enseignants/syndicats qui à priori sont là pour aide les enfants mais qui préfèrent penser à l'avenir de leur emploi du temps personnel plutôt qu'au bien être des enfants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. beaucoup de personnes prennent comme exemple la Finlande (vous savez les seuls occidentaux à ne pas être trop ridicules au test PISA) et bien eux ils ont le droit à 2 mois et demi aux grandes vacances.

      Supprimer
    2. "Le problème des vacances d été c'est surtout que c'est mauvais pour les enfants qui ont tendance à perdre leur acquis pendant cette si longue période."

      C'est pour cela que l'enseignement français des années 60, avec ses 2 mois ET DEMI de vacances d'été était probablement le meilleur du monde (école primaire comme secondaire) ?

      Le problème est plutôt la marée migratoire (très faible en Finlande, justement) et la mise en pièces des enseignements de base (lecture, écriture, rédaction, calcul, géométrie, ...) par la réduction du nombre d'heures qui leur sont consacrées et la promotion de méthodes débilo-gauchistes.
      C'est cela, la grande différence avec les années 60.

      Tout le reste n'est que bla-bla de politicien pourri et/ou débile.
      D'ailleurs, la SEULE chose sur laquelle TOUS les ministres de l'éducation nationale sans exception ont fait ou essayé de faire des modifications ce sont les rythmes scolaires. Pas fous, tous les autres sujets demandent d'avoir vraiment des cojones.

      Supprimer
    3. Je vois pas l'intérêt de citer quelque chose pour parler d'une autre chose.
      Y a un petit souci de raisonnement à mon avis.
      Je fume et je suis en bonne santé mais ça n'empêche pas qu'arrêter de fumer améliorerait ma santé. Faire le parallèle entre grandes vacances et bon enseignement...
      Pour le reste je suis assez d'accord mais c'était pas le point évoqué.

      Supprimer
  3. Un peu comme nous adultes (modernes) courons dans tous les sens et toutes les directions sans arriver nulle part, il faut remplir autant que possible le temps des enfants (en leur enlevant des vacances) ?
    Autrement ils pourraient s'ennuyer et par désoeuvrement peut être même se mettre à réfléchir.
    Et puis on leur a rajouté au programme "la théorie du genre" et ses applications sociétales, faut bien pouvoir caser ça quelque part dans leur emploi du temps, le prendre sur les vacances semble tout à fait adéquat !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 9 semaines de vacances c'est néfaste pour la conservation des acquis des enfants. Lier les vacances et le temps de réflexion des enfants c'est vraiment tiré par les cheveux....

      Supprimer
    2. http://www.ciep.fr/ries/colloque-2009/docs/Prunnila-atelier-E-colloque-Revue-CIEP.pdf
      Beaucoup de spécificité au système finlandais, comparer les grandes vacances dans des systèmes différent est un peu stérile.
      Par exemple "En Finlande ou en Suède, la distribution des heures se fait non pas par année scolaire, mais par groupe d'âge (les 6-9 ans, par exemple). Ce qui laisse une plus grande marge de manoeuvre aux enseignants."

      Supprimer
    3. Il ne faut peut être pas confondre acquis et réflexion ;)
      Le drame des enfants d'aujourd'hui est qu'ils ne s'ennuient pas. S'ennuyer implique de trouver des ressources (avant tout intérieure) pour y remédier. Bien sûr si vous collez des télés, des gameboy ou des ipads à vos gamins, c'est sûr que ça ne va pas le faire :-/

      Supprimer
  4. Les 2 mois de congés en été ont été mis en place à cause des travaux d'été comme la moisson parce que la population française était rurale à la fin du 19eme siècle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pas tout a fait.quand tu habites nimes,a moins d'avoir des locaux ultra air-conditionés,pas moyen de bosser l'été.

      Supprimer
  5. faut choisir entre gardes et troupeaux, déjà en 2 semaines le troupeau est capable de retourner la terre dans tout les sens alors que les gardes on tout juste le temps de faire le quart du tour de la terre.
    En temps d'émeute le choix du bon sens et fait mais la puissance des gardes est redoutable.

    RépondreSupprimer
  6. "Mais plutôt que de leur enlever le mercredi, qu'on réduise plutôt ces vacances d'été interminables, et pendant lesquelles les parents ne savent plus quoi faire de leurs petits... "

    Il y a les centres aérés/centres de loisirs pour ça. J'y ai passé beaucoup de temps quand j'étais gosse et j'en garde de bons souvenirs.

    RépondreSupprimer
  7. C'est juste un contre-feux médiatique suite au problème de déficit. En fait, c'est un vague sujet pour 2015 ...

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.