jeudi 14 février 2013

Petit rappel sur la croâssance

J'ai reçu ce commentaire :
"Peu importe d'avoir beaucoup de prospérité matérielle quand on a la prospérité du cœur.."

Oui et non, car c'est exactement le message que le système essaie de faire passer en ce moment.

On vous a volé tout votre argent, mais c'est pas grave il vous reste l'immatériel, le spirituel... Solidarité...Le prochain millénaire sera spirituel... etc.

Non pas d'accord, parce qu'à l'échelle du monde, les richesses n'ont jamais été aussi grandes. Même en France, si on a eu une croissance de 0.1% en 2012, c'est une miette de plus qu'en 2011. Donc comment se fait-il que les masses soient de plus en plus mal ? Principe du capital, de l’intérêt qui concentre inévitablement les richesses, ceux qui prêtent sont de plus en plus riches.

Il me semble utile de faire un rappel d'évidence sur ce qu'est la croissance.

Ce qu'ils appellent croissance, c'est l'augmentation des flux d'échange marchand, d'une période sur l'autre, où on ajuste le nominal de l'inflation, et sans prendre en compte la variation du nombre d'habitants.

En France, la population augmente de 0,6% par an.

Donc de la croissance officielle, il faut enlever 0,6% pour avoir la croissance par habitant.

Là dessus, vous avez l'inflation. Inflation qui est systématiquement sous-estimée partout en occident, au minimum d'1% par an (cf le chapitre Fuzzy Numbers du Crash Course de Chris Martenson, sur les imputations et les hédoniques)...

Donc chaque fois qu'on vous parle d'un taux de croissance en France, vous enlevez au minimum 1,5% pour avoir un début de chiffre crédible de croissance par habitant...

Soit dit en passant, si on admet ce que j'estime être une évidence, et qu'on enlève 1,5% à la croissance officielle (au minimum), ça signifie que la France est grosso modo en récession depuis plus de 10 ans :


Et ce en ne prenant en compte que l'aspect économique, sans prendre en compte la dégradation du bien-être immatériel...

22 commentaires:

  1. On pourrait ajouter aussi que dans le calcul de la croissance, on intègre les dépenses de l'état. Plus de gaspillage d'argent public à crédit, c'est plus de croissance !
    Charles Gave avait d'ailleurs écrit un article dessus, sur l'erreur qui consiste à additionner la croissance du secteur privé (création réelle de valeur ajoutée) avec celle du secteur public (difficilement quantifiable).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Création réelle de valeur ajoutée, création réelle de valeur ajoutée... Elle est où la création réelle de valeur ajoutée dans l'obsolescence programmée par exemple ? Ou dans les diagnostics obligatoires à la con dès qu'on veut vendre le moindre bien immobilier ? Ou dans le suremballage ? Etc.

      Supprimer
  2. En effet tu as raison. Content que mon erreur dans les commentaires t'ait incité à écrire ce rappel utile :)
    En plus Olivier Berruyer le rappelle souvent, c'est une facon facile de biaiser les comparaisons entre les pays. Voir des régions (us vs europe)...

    RépondreSupprimer
  3. Sans oublier tous les traficotages en tout genre pour le faire artificiellement monter. Cela fait des mois que les indices PMI indiquent une forte baisse de l'activité et le PIB ne bouge pas...
    Il me semble d'ailleurs qu'il y a un graphique qui traine avec l'évolution comparée entre PMI et PIB qui sont bien corrélés jusqu'à ces derniers mois ou le PMI plonge sans que le PIB suive.

    RépondreSupprimer
  4. On s'enrichi quand on dépense moins que ses recettes, c'est aussi simple que cela (c'est le fameux bon sens)la France ça fait 40 ans qu'elle s'appauvrit.
    le pib c'est pour amuser la galerie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, ce genre de raisonnement là, ça vaut pour un individu.

      Pour un pays, pour estimer la richesse, ce qui compte, c'est pas ce que tu économises, mais ce que tu produis comme richesses réelles.

      Supprimer
    2. Ok
      Tu fais quoi de la balance des paiements???

      Supprimer
    3. Je la mets de côté.

      De toutes façons, la balance des paiements du monde est nulle (enfin, à peu près, parce qu'en pratique, ils arrivent à trouver un décalage)

      Supprimer
    4. Je te signale qu'il n'y a pas si longtemps, sous étalon or, la richesse d'un pays correspondait à son tonnage en or, qui résultait d'une économie exportatrice et dynamique du pays, validé avec la balance des paiements.
      Aujourd'hui tout est tronqué et n'a plus de sens depuis que les us ont jeté l'encre en 71 et dans ce monde de dette je suis à peu près sur qu'on doit être très loin d'un commerce mondial à somme nulle

      Supprimer
    5. C'est faux. La richesse d'un pays n'a jamais correspondu à un tonnage en or.
      Heureusement d'ailleurs.
      Un tout petit peu de bon sens suffit à le comprendre.

      L'or ne servait qu'à backer la monnaie et à en assurer très moyennement la stabilité.
      Et du coup, il pouvait parfois représenter partiellement la richesse d'un Etat.
      Mais la richesse de l'institution "Etat" n'est pas égale à la richesse de l'ensemble d'un pays.

      Supprimer
  5. sans compter que la croissance n'est pas répartie chez tout le monde.

    RépondreSupprimer
  6. Si je ne me trompe pas l'inflation des prix de l'immo ne sont pas pris en compte dans le calcul de l'inflation ? Mais font pourtant partie du PIB !

    Avec une inflation de 100 à 150 % des prix de l'immo ces 10 dernières années...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout a fait ! c'est un des moyens de truander, peut-être un des "meilleurs".

      Sauf que la, la bulle éclate, le PIB va en prendre un sacré coup, et je me demande ce qu'ils vont encore bien pouvoir inventer pour "masquer" ca ...

      C'est la qu'on voit qu'on fait pas vraiment beaucoup mieux que la Chine.

      Ce qui compte, ce qui est parfaitement chiffré, c'est combien l'état dépense, emprunte et récolte. C'est ça qu'on devrait regarder. Le PIB c'est de l'enfume. D'ailleurs c'était Mittérand qui avait commandité son invention, et les 2 gugus a l'origine du chiffres avaient bien conscience que ce n'était qu'un outil de "comm"... heu non je confonds avec le coup des 3% du PIB ... mais ça revient au même.

      Supprimer
    2. @yoananda:regarde ce qui s'est passé aux usa.les prix de l'immobilier se sont effondrés de 40 pour cent et pourtant il y a de l'inflation!c'est du aux injections de liquidités de la fed qui compensent tout cet actif disparu.en france,l'immobilier commence a baisser,les taux courts français sont négatifs!qui peut sérieusement croire que nous avons ces taux négatifs parce que la france est un refuge par rapport a l'itale ou l'espagne?non ,c'est la BCE qui arose.les chiffres du pib peuvent etre positifs grace a la monétisation.qui peut encore croire que nous soyons en croissance avec 30000 chomeurs officiels de plus par mois?

      Supprimer
  7. La conclusion de Tonio est le bon sens même : depuis 10 ans, gobalement, on s'appauvrit.

    Voilà pourquoi les gens font la gueule ("la masse se sent mal")!

    Mettez vous à la place d'un mec qui a eu 20 ans 2000... Les 12 années qui viennent de passer... comment croyez-vous qui les a ressenties, hein ?

    Un boulot de merde (si boulot), des coûts fixes qui n'arrêtent pas d'augmenter, la difficulté de se loger, etc. etc.

    Le "PIB" c'est pour les gogos. Un truc ultra synthétique, qui est dérivé d'élements eux-mêmes ultra synthétiques totalement triturés, manipulés (pensez au déflateur !).

    Bref, le "PIB" n'a aucun intérêt. Et tout en cas, il faudrait toujours parler de "PIB par habitant", comme le dit Tonio.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai le calcul, la même maison, avec mon salaire de maintenant et celui des années 1999 ... le vrai salaire ... les vrais prix.

      Ben je peux me payer 2X moins de surface. Voila tout.
      Pourtant, en principe mon salaire a "augmenté".

      Pire, mon épargne augmente moins vite que la surface que je peux acheter avec ! Même en épargnant je m'appauvris !

      Dingue, non ?

      Supprimer
  8. "Principe du capital, de l’intérêt qui concentre inévitablement les richesses"

    C'est pas gagné pour avoir un rendement positif de son capital (net d'impôts et d'inflation) par les temps qui courent...

    RépondreSupprimer
  9. Si aux États-Unis, l'indice des prix à la consommation est sous-estimée de 7% en moyenne (ancienne vs nouvelle méthode de calcul), cela donne une idée pour les autres pays et la France.

    On nous répond que "l'inflation" n'est pas vécu de la même manière par chaque individu, en fonction de ses habitudes de dépenses et qu'il existe un simulateur des prix sur le site de l'INSEE.

    Si je gagne le SMIC et que je veux avoir un toit sous ma tête hors HLM ou appartement subventionné en région parisienne (même pas Intra-Muros, même pas un F2), mon loyer représente 50, voire 60% de mes revenus => Ça n'existe pas selon l'INSEE. Le maximum, c'est 33,8%.

    Donc Tonio, je pense que soustraire 1% de l'inflation officielle, c'est effectivement un MINIMUM...

    RépondreSupprimer
  10. Le declin du non materiel : http://actualite.portail.free.fr/france/14-02-2013/2500-emplois-d-avenir-professeur-crees-en-un-mois/?bloc_actu

    RépondreSupprimer
  11. t'inquiéte pas taurais pas le droit au hlm et apl.

    RépondreSupprimer
  12. C'est normal qu'on ait perdu du pouvoir d'achat: les BRIC se sont enrichis et nous concurrencent pour l'achat des matières premières, dont la production n'a pas suivi l'augmentation de la demande.

    Par contre, ce qui est plus scandaleux, c'est qu'en France, une minorité a perdu beaucoup moins de pouvoir d'achat que la majorité des Français.

    RépondreSupprimer
  13. Tiens ToNio inouï je crois avoir vu le mot "croassance" sur un sujet au tableau (cours pour adultes - information régionale - Ile de France d'aujourd'hui) par un soit disant prof d'économie... Mort de rire, j'ai tout de suite pensé à toi...

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.