mardi 5 février 2013

Pourquoi l'occident ne peut pas échapper pas au peak everything

Ca se passe de commentaires...

Sur ce graphique là, on a 70% du PIB mondial :


Et quand on enlève les plus gros :



Ou par agrégats :


Et le graphique qui tue tout :


1980 : 33% du PIB mondial en Europe, 8% en Asie.
2017 : 17% en Europe, 30% en Asie.

Pour peu qu'on suppose que la part des ressources consommées est proportionnelle au PIB, il y a pas besoin d'être grand clerc pour comprendre ce qu'il s'annonce pour le pouvoâr dâchâ chez nous...

7 commentaires:

  1. ce simple billet est un beau résumé, merci

    yongtai

    RépondreSupprimer
  2. Bravo.
    Une chose m'interpelle tout de même. Qu'est-ce qui s'est passé au japon en 1991 ????
    je sais qu'on parle de la double décennie "perdue", mais tout de même, sur ce graphique c'est violent !
    c'est la démographie qui a peaké ? c'est la fin de l'URSS qui a bouleversé les importations de gaz ? c'est quoi au juste ???
    Quelqu'un à une idée ???

    La trajectoire de la France fait peur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dis peut être une bêtise... mais je crois qu'en 91 ce sont les US qui ont tordu le bras du Japon pour qu'il réévalue son yen qui était, naturellemet, "sous évalué"... on connait la chanson.

      Supprimer
  3. Il faut quand même faire quelque divisions...

    RépondreSupprimer
  4. Comparer des pourcentages... enfin Disco.

    Il faut comparer le PIB per capita en valeur absolue et là on pourra vraiment comparer.

    Tu me déçois de plus en plus. Je me suis déjà désabonné du flux RSS, je crois que je vas finir par ne plus consulter ce site.

    RépondreSupprimer
  5. Bien sûr qu'il faut rapporter ça à l'évolution de la quantité de ressources extraites.

    Mais quand le %tage du PIB de la France baisse de moitié en moins de 40 ans, est-ce que la production de ressources mondiales a doublé ?

    J'ai mis "ca se passe de commentaires" parce que j'ai déjà expliqué 100 fois ces graphiques de part du PIB...

    RépondreSupprimer
  6. Oui et non, les chiffres on peut les tordre dans tous les sens pour dire la vérité et son contraire.
    En moyenne une voiture de nos jours ne fait pas le même nombre de km avec un litre d'essence, qu'une voiture il y a 30 ans.
    L'amélioration énergétique a quand même évolué. Pareil dans l'industrie. Pareil pour l'énergie pour chauffer les maisons.
    On arrive à faire mieux avec moins.
    Donc je ne suis pas (totalement) convaincu par ce genre de graphe.
    Bien sur, on voit la tendance lourde de l'émergence des Bric, mais on ne voit pas sur ce type de graphes leur efficience énergétique ou en ressources naturelles.
    =======
    ADN59

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.