lundi 25 février 2013

Rappel : le graphique qui explique tout...

Part de la consommation mondiale des classes moyennes :


Passage de l'Europe de 30% de la consommation mondiale en 2008 à moins de 10% en 2050...

On me répondra que la prospective est une fumisterie, surtout à 40 ans, mais personnellement, je trouve ce graphique parfaitement logique.

Sans avantage comparatif réel, il n'y a aucune raison pour que l'on garde un droit sur les ressources par habitant supérieur aux autres.

Et donc, sauf à ce que la production de ressources réelles et d'énergie mondiale triple d'ici 2050 (ce qui en ces temps de retour de Malthus est clairement une illusion), vous comprenez dans ce simple graphique qu'il ne va s'agir pour nos dirigeants dans les 40 ans qui viennent que de gérer la division par deux du niveau de vie des européens (tout en protégeant celui de l'oligarchie, voire en l'augmentant).

Parler aujourd'hui de s'extraire du système, de retrouver un maximum d'autarcie, de faire son potager, de se chauffer avec son propre bois, etc etc... peut sembler ridicule. On reparle de tout ça dans 20 ans.

Ceci peut se faire dans la longueur, sans a coups, par lente décomposition. Dans ce cas, il suffira de s'adapter à la donne qui change progressivement au fur et à mesure.

Mais l'histoire montre plutôt, comme l'explique Niall Ferguson, que ce genre de processus d'effondrement fonctionne par a coups violents. Surtout dans nos sociétés sans résilience, il est évident que ça ne se passera pas dans l'ordre et le sourire. Et tout est alors question de préparation au stade suivant vers lequel chaque choc nous amène.

17 commentaires:

  1. on devrait donc voir l'inde et l'asie s'intéresser au transfert technologique militaire et les autres les donner avec plaisir.

    RépondreSupprimer
  2. Lien vers le document de l'OCDE publiée en janvier 2010 :
    www.oecd.org/dev/44457738.pdf

    yp

    RépondreSupprimer
  3. L'important est la valeur absolue ... pas uniquement le pourcentage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait ! Il faudrait également intégrer dans le raisonnement le détail en valeur et en volume de la balance commerciale de l'Europe. Le "coût" de notre travail serait certainement relativisé par la productivité et la qualité de nos productions...

      ...Pour ce qui est du processus d'effondrement, je conseille vivement "Le déclin de l'Union Européenne et la chute de la République Romaine", éditions du Toucan, par David Engels : la mise en perspective n'est pas imbécile, loin de là !

      Supprimer
  4. "Sans avantage comparatif réel, il n'y a aucune raison pour ..."

    Oui, tout à fait d'accord, mais pour l'adepte des cultures à 1000 bornes (ce que je ne crois pas), c'est un peu bizarre :

    Si par exemple, on parle de la chine ou de l'inde, la corruption, l'individualisme et le gout pour les inégalités, n'est pas très productif.

    Certes le français est champion pour mépriser ses propres compatriotes (les vaux, ce pays est foutu ...) mais il a probablement tord.

    Chez nous, la corruption, le clientélisme, l'individualisme, voir le crétinisme-matérialisme augmentent mais ce n'est pas une fatalité et ce n'est pas (plus) culturelle chez nous.

    On peut espérer, et la plupart ici le souhaite, que l'on arrive à inverser la tendance et on retrouvera notre avantage compétitif.

    On voit bien comment la non coopération tous azimuts en Afrique noir handicape terriblement le développement pour le plus grand avantage des sociétés européens.

    RépondreSupprimer
  5. Si on arrête de consommer et que l'Asie monte toujours par un marché intérieur et que dans le même temps l'énergie et l'écologie tiennent le choc, alors ce graphique sera vrai.

    RépondreSupprimer
  6. "Parler aujourd'hui de s'extraire du système, de retrouver un maximum d'autarcie, de faire son potager, de se chauffer avec son propre bois, etc etc... peut sembler ridicule. On reparle de tout ça dans 20 ans.

    Ceci peut se faire dans la longueur, sans a coups, par lente décomposition. Dans ce cas, il suffira de s'adapter à la donne qui change progressivement au fur et à mesure. "

    +1

    Passer en mode survivaliste dès maintenant (dans la mesure du possible) est une bonne chose je pense. Il faut profiter de notre pouvoir d'achat et de nos conditions de vies actuelles pour déménager au bon endroit, acquérir des compétences et acheter des outils durables (poêle à bois, couvertures en laine, outils de jardinage/bricolage, réchaud à gaz... ) ou des métaux précieux qui pourront nous rendre bien des services.
    Après je pense que certains achats devront être faits au dernier moment dans l'idéal (appareils électroniques, stocks de piles, panneaux solaires, ... ) , comme ça ils seront au top le jour J.

    Pierre Hillard nous donne une idée de ce qui nous attend. On dirait du Piero San Giorgio :

    http://www.youtube.com/watch?v=Wden4GPY_vs&feature=youtu.be

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà un bel exemple d'individualisme non productif.

      Imagine ce qu'un groupe d'une centaine de personne spécialisées peuvent produire avec en prime un médecin, une infirmière, un instituteur, voir deux ou trois personnes armées jusqu'au dent prêt à bondir pour défendre tout ça.

      Maintenant imagine ce qu'un groupe d'une centaine de millier de personne avec une troupe de 2 ou 3000 hommes peut faire aux deux premiers ...

      Allez, vous le savez au fond de vous même que c'est un fantasme et que la petite maison dans la prairie avec 7 milliards d'être humain, c'est de l'histoire ancienne.

      Supprimer
    2. Très juste.

      Dès lors, il faut avoir le courage de remettre au premier plan ce qui est finalement le facteur principal : le nombre de consommateurs, c'est à dire la population totale.

      On ne le fait car on a peur des implications, qui sont pourtant évidentes : une réduction importante de la population est inévitable, et même souhaitable.

      Après, les moyens pour y parvenir ("naturels" ou pas), c'est un autre débat...

      Supprimer
    3. Je pense que le simple fait de vivre éloigné des grandes agglomérations quand ça pètera, permettra d'échapper à l'essentiel de la violence. Se mettre à l'abri quand la vague passera, sera une bonne option à mon avis.
      Je peux me tromper...

      Les survivalistes ne sont pas tous des farfelus débiles. Il s'inspirent des périodes de chaos actuelles ou du passé pour trouver les meilleurs remèdes.

      Supprimer
    4. Sur ce point, je ne te donne pas tord.

      Je pense que si l'on veut s’imaginer ce que serait un appauvrissement général, il faut se rapporter à la France sous occupation, vu que les boches pompaient tout ce qu'ils pouvaient. C'est vrai que ça semblait plus supportable à la campagne.

      Anonyme 25 février 2013 11:55

      Supprimer
  7. Anonyme25 février 2013 12:05

    ==>> J'imagine que tu te portes volontaire pour être dans la partie réduite de la population...

    Non mais franchement, que les autres crèvent pour que j'aie plus de place, quelle mentalité de merde. La voilà, la vraie raison de toute la merde actuelle : des gens qui raisonnent comme ça, dans la population ou au pouvoir.


    Sinon, il faut changer le titre pour : le graphique qui n'explique rien du tout.
    Il n'y a pas, et il n'y aura pas, de classe moyenne en Chine. Ni en Inde d'ailleurs. En tout cas très peu.
    Vous n'arrêtez pas d'écrire que la propagande chinoise ne balance que des chiffres qui l'arrangent, et que les analystes occidentaux sont à la ramasse sur la plupart des sujets. Mais pour le développement de la classe moyenne, là exceptionnellement ils ont 100% raison ???
    Par pitié, essayez d'être un minimum cohérent...
    En plus, sur le graphique, par quel miracle la classe moyenne européenne deviendra le triple de l'américaine, alors qu'on est à 150% actuellement ?

    Désolé d'avoir à dire cela, mais ça devient vraiment de plus en plus n'importe quoi : les analyses sont faites à l'emporte-pièce, et ne sont au final publiés que les faits qui corroborent une opinion pré-existante, sans plus de travail de réflexion et de recul.

    Lewu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ouais, j'avais pas vu, on explose les US :-) ... finalement, il est nickel ce graphique !

      Supprimer
    2. "Vous n'arrêtez pas d'écrire que la propagande chinoise ne balance que des chiffres qui l'arrangent, et que les analystes occidentaux sont à la ramasse sur la plupart des sujets. Mais pour le développement de la classe moyenne, là exceptionnellement ils ont 100% raison ???"

      d'accord! je crois... qu'on ne doit plus croire les chiffres, ils sont tous manipulés par ceux qui les donnent et ceux qui les transmettent.

      reste que notre modèle économique basé sur une croissance illimité n'est pas viable sur un monde limité, sauf à continuer d'imprimer toujours plus de monnaie pour faire tourner les rouages!

      quelqu'un a-t-il sérieusement réfléchi sur la taille que devait avoir une zone de production/consommation avec imprimerie monétaire à volonté et contrôle bancaire total pour être viable? cette fameuse gouvernance mondiale une fois qu'elle aura éliminé les récalcitrants et décrété une monnaie unique obligatoire partout sur Terre, n'aura-t-elle pas atteint le saint Graal de la domination?, ce qu'un pays ne peut faire (autarcie totale), la planète (gouvernance de la monnaie, des tribunaux et des forces armées)peut-elle le faire?

      Je n'y crois pas mais d'autres peuvent y penser et en rêver

      Supprimer
    3. Il y a déjà une classe moyenne en Inde.
      D'environ 60 millions de personnes, en augmentation.
      Presque autant qu'en France, quoi.

      A lire le GEAB, on estime qu'en 1.500 après JC la Chine et l'Inde représentaient 35% du PIB mondial. Le décalage de richesses vers l'Occident dû à la révolution industrielle connaîtra sa fin avec la disparition des énergies fossiles, c'était au fond un accident de l'Histoire.

      Supprimer
    4. 2 millions de voitures neuves par mois...

      Supprimer
    5. Une classe moyenne de 60M sur une population totale de 1200M...
      Autant dire qu'elle est aussi nombreuse que la classe aisée !
      En pourcentage, c'est complètement ridicule.
      Et si en plus on se base sur tout ce qui se dit sur ce blog, je ne vois pas avec quel argent cette classe moyenne sera augmentée : au max, elle sera doublée, dans 40 ans.
      L'Inde vit dans une misère généralisée, et seuls les affrontements religieux en sortiront grandis, pas la population. Surtout qu'ils se retrouvent confrontés au même problème que la Chine : comment nourrir tout ce monde. Au moindre aléa climatique, à la moindre catastrophe naturelle, les conséquences sont multipliées du fait des concentrations de population.

      Pour les 2M de voitures neuves, ben quoi ?
      Tu as une population qui se fait lessiver la tête par la propagande commerciale (et qui n'a pas encore l'endurance occidentale à ce propos), qui ne croule pas encore sous les crédits multiples, et qui profite de subventions publiques : bien sûr que les gens achètent ! Mais à quel prix ?
      D'ailleurs, bientôt il y aura tellement de brouillard qu'il n'y aura plus que les gros 4x4 avec d'énormes projos qui pourront rouler. De toute façon, l'interdiction de circuler avec une voiture particulière ne pourra que s'étendre (pollution + embouteillages), et décourager au fur et à mesure l'achat d'une voiture, surtout s'il y a un big crunch de la bulle des crédits et un tarissement des subventions étatiques.

      Donc s'extasier sur un épiphénomène de variation de la classe moyenne orientale, c'est quoi l'intérêt ?

      Lewu

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.