dimanche 17 février 2013

Sur la révolution des imprimantes 3D

   EDIT : Dans un commentaire on m'explique que ça marche aussi avec l'acier. Du coup, effectivement, ça peut être intéressant pour réparer une petite pièce cassée d'un grand ensemble, comme expliqué dans cet exemple. Même si j'ai du mal à comprendre comment cette technologie peut fonctionner avec du métal...

____________________________________________________


Je suis tombé sur ce post de la lime, qui reprend un post de h16, à la gloire de la religion du progrès, et notamment au sujet des imprimantes 3D :
Une révolution technique en cours : l'exemple de l'impression 3D
La lime, Fboizard, 16/02/2013 (en Français texte en français )
→ lien

C'est loin d'être inintéressant, mais ce qui m'épate en revanche, c'est de voir la capacité qu'ont les membres de la religion du progrès d'imaginer qu'une machine capable de fabriquer des coques de téléphone portable personnalisées va nous sauver...

Et je vous mets grosso modo le commentaire que j'ai fait à fboizard sur son blog...

Regardez autour de vous dans votre maison, et citez moi un objet du quotidien que l'on peut faire avec ça...

- Déjà vous enlevez tous les appareils avec de l'électronique ou de l'électricité.

- Pas de livres non plus.

- Pas de trucs pour manger, genre assiettes et fourchettes, sinon vous mangez de la résine.

- Pas d'outils car pas assez solide.

- Pas de vêtements ou tissus.

- Pas de gros meubles.

Qu'est ce qu'il reste ?

Ha si... Les coques de téléphone portable... Weepee ! On est tous sauvés du peak everything ! Alleluia !

Toujours cette religion du progrès qui va tous nous sauver...

46 commentaires:

  1. Qu'est ce qu'il reste ?
    Un plug anal pour les enculés du progrès !

    RépondreSupprimer
  2. L'imprimante 3D est et restera un outil professionnel.

    RépondreSupprimer
  3. La lime est toujours pertinent lorsqu'il parle de société. J'ai vu passer ces derniers mois quelques intuitions assez fulgurantes à ce sujet. C'est l'intérêt de son blog, parce que pour le reste il est totalement aveuglé par son idéologie libérale-conservatrice. Et comme tous les libéraux-conservateur, il est incapable de concevoir l'oxymore profond entre les deux termes. Les libertariens sont au moins plus cohérents...

    RépondreSupprimer
  4. Non non détrompes toi, c'est une vrai révolution, et on peut "tout" faire potentiellement avec.
    Il n'y a pas que la version qui imprime avec du plastique de maïs.
    Tu as la version stéréolithographique (un truc dans le genre).
    Tu as la version qui imprimes les maisons.
    Tu as la version qui imprimes des organes.
    Tu as la version qui imprimes des trucs pour la nasa (hyper solide donc).
    Tu as la version portable.

    Etc...

    Détrompes toi, c'est la révolution qui va nous sortir du merdier. Mais c'est pour dans 50 ans, donc entre temps, on a 30 ans a passer ou ca va être le gros merdier.

    Il y a justement eu 2 bons articles sur 20minutes aujourd'hui (c'est surment pour ça que Boizard en parle d'ailleurs ! lol).
    J'ai écrit sur ces sujet il y a des mois, et au début comme toi je pensais "juste un gadget pour geek", mais j'ai changé d'avis, c'est vraiment un truc de ouf.

    On imprime de la viande avec ça, et bien d'autres choses. Ca va changer beaucoup de choses crois moi. Faut pas louper ca, sauf si tu veux retourner a l'age de pierre bien sûr !
    Ok j'exagère, mais pétrole, on retourne au moyen age (avec ses moulins) et quelques gadgets en plus peut-être mais ce serait le même niveau de vie.
    http://www.20minutes.fr/sciences/1098963-ou-vraiment-revolution-impression-3d
    http://www.20minutes.fr/high-tech/1101055-monde-merveilleux-impression-3d-video

    RépondreSupprimer
  5. C'est clairement un outil professionnel ... et ça le restera.

    Le plus gros intérêt étant de pouvoir utiliser des résines calcinables qui permettent ensuite de transformer cela en pièce en métal ...

    Vos prothèses dentaires sont de plus en plus souvent fabriqués comme cela maintenant.

    sam

    RépondreSupprimer
  6. la lime quel drôle de nom...

    RépondreSupprimer
  7. Tu passes bien souvent pour une andouille avec tes jugements simplets à l'emporte-pièce, mais du coup ton blog est marrant. Ici, le manque d'imagination est flagrant. Une imprimante 3D permettra à terme de fabrique à façon toute pièce en plastique. Par exemple :
    http://www.cnetfrance.fr/news/une-arme-a-feu-creee-grace-a-une-imprimante-3d-39774671.htm

    Fais donc le tour des bidules en plastique de ton environnement, tu verras la puissance du truc... C'est la fin d'une bonne partie de l'obsolescence programmée. De plus, les derniers modèles savent réutiliser d'anciens plastiques réduits en copeaux...

    RépondreSupprimer
  8. ...des coques de téléphone et des maisons habitables: http://www.contourcrafting.org/

    RépondreSupprimer
  9. Sans faire l'apologie de cette technologie qui je pense ne révolutionnera pas le monde, les exemples donnés dans l'article (uniquement en résine) sont incomplets les professionnels impriment déjà plusieurs métaux et pas des moins résistants (titane, alu, cuivre voire meme ceramique) et le tout avec une précision certe à ameliorer (loin des tours et fraiseuses actuels : je sais de quoi je parle je suis tourneur) mais loin d'etre dégueulasse vu le stade d'évolution de la techno.

    En 2 minutes de recherche sur Google : http://i.materialise.com/materials

    D'un coup ça change la donne, pas pour les particuliers qui n'auront pas les moyens comme il n'ont pas aujourd'hui les moyens d'acheter une fraiseuse pour faire leur coque de portable en alu !! Mais au niveau production industrielle ça peut changer pas mal de chose.

    Par exemple un mélange résine + cuivre (peut être multi tête) et les appareil électrique devienne réalité (pour l’électronique c'est une autre histoire)!! sans parlé de toute les pieces metaliques possibles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne savais pas que ça marchait avec le métal... En effet, c'est beaucoup plus intéressant du coup.

      Supprimer
  10. L'impression de pièces métalliques est accessible au grand public, à prix très raisonnable:
    http://www.01net.com/editorial/586873/j-ai-repare-ma-baie-vitree-grace-a-une-imprimante-3d/

    RépondreSupprimer
  11. Hmm, oui on verra... Je ne demande que ca, que les gens se remettent à créer de la valeur ajoutée au lieu de faire importer à coup de tonnes de CO2 des babioles fabriquées par des esclaves qui vont durer 3 mois et qu'il faudra à nouveau racheter...
    (avec le soutien des faux-socialistes et des faux-écologistes, ca va de soi).
    Seulement, la matière première dans 50 ans risque de sérieusement. De plus, au rythme ou notre pays se casse la figure, le citoyen lambda va davantage se demander comment remplir son frigo que d'inventer un nouveau design pour son portable.

    RépondreSupprimer
  12. Je serai beaucoup plus nuancé que toi, Tonio... Actuellement, on fait de l'ABS parce que ça fond a basse température, que ca s'extrude facilement. Mais le polypro c'est pour la fin de l'année (tu sais, le matériau de tous les machins "tupperware".) Et on peut rêver au multi-matériau pour dans quelques décennies (le plastique conducteur existe, le semi-conducteur aussi...)

    Les mecs espèrent faire du métal à la maison, mais je n'y crois pas dans un avenir proche. De toutes manières, quand tu vois les caractéristiques de certains polymères armés, tu n'as plus vraiment besoin de métaux dans 80% des applications.

    Et ca, c'est sans compter les possibilités du fritage - tu imprimes un machin avec de la poudre que tu passes ensuite dans ton four : ça, c'est la porte ouverte aux céramiques ! A la maison !

    Et c'est encore plus une révolution, parce que 99% des céramiques ne sont pas usinables avec les techno conventionelles. Et à je ne parle que de la machine à la maison. Je passe sur les cas des pro, c'est déjà tout sens dessus dessous (demande aux moulistes...) Mais il y a des applications étonnantes, on pourra imprimer la corrections optique directement sur les yeux à base de tissus biologiques ! Imagine ! Juste ça, ça veut dire la fin des lunettes !

    J'ajoute que cette méthode est la plus économe en terme de matériau : il n'y a que très peu de chutes !

    Non, non... Cette technologie va aller loin, mais alors très loin... Et c'est la fin de la TVA sur les produits manufacturés pour les états, il ne lui restera que la TVA sur les matériaux : exit la taxation de la valeur ajoutée.

    Je ne sais pas, mais vous êtes sans doute plus jeune que moi, vous ne pouvez pas ne pas voir le potentiel qu'il y a la dedans ! C'est une révolution qui va avoir des conséquences sociétales gigantesques !

    yp

    RépondreSupprimer
  13. Tu te laisse aveugler Disco, les imprimantes 3D sont de véritables petites commandes numériques de salon. Aujourd'hui elles peuvent travailler des alliages d'aluminium ; je pourrais potentiellement refaire l'intégralité de mon bloc moteur de moto.
    Elles peuvent travailler les plastiques et résines (fini les fenêtres en plastoc à 1000 euro l'unité... les potentialités sont énormes, il faut juste les cherches et elles te donnent la possibilité de manufacturer toi même ce que tu payes une fortune venant de chine(tables, chaises, armes à feu, pièces mécaniques pour ton VTT...)

    RépondreSupprimer
  14. J'avais vu une vidéo où on en voyait une fonctionner. Et je croyais que ça se limitait à des objets en résine solidifiée par un laser.

    Mais si t'as accès à des matériaux plus sérieux, ça change la donne en effet...

    Dans l'exemple du gars qui répare sa porte vitrée, la boite lui facture 50€ sa pièce de métal. Donc pour l'instant, ça reste très cher. Même si j'imagine que le prix est amené à baisser fortement à l'avenir.

    Aujourd'hui, vu le prix que ça coûte, ça n'est intéressant que pour faire refaire une pièce cassée d'un grand ensemble, qu'il faudrait remplacer intégralement sinon... Comme pour la porte vitrée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tonio, une imprimante que tu te montes toi même ça te coute moins de 400 euros !

      yp

      Supprimer
    2. Mais quel festival de conneries!

      Tonio restes-en à ta première idèe!!!

      Ouais, tu peux amalgamer à ta RESINE COLLE..... tous les métaux que tu veux.

      Certes, (pour l'exemple)tu obtiendras une pièce en Acier, car contitué MAJORITAIREMENT d'acier.

      Tu là vois L'arnaque ?
      ....Ah!la sémantique au service des modernes!

      C'est incroyable comme le bon sens de certains peut disparaitre face à la peur d'être "has been".

      Bien à toi.

      PS : La cohèsion moléculaire de l'acier c'est plus de 1500°...

      Supprimer
    3. Ok, pour les températures de font de l'acier. Il me semblait bien que faire de vraies pièces en acier avec un tel engin relevait de la science-fiction...

      Supprimer
    4. Quelle résine ? Vous avez deja assité à un impression 3D ? Moi oui avec de la poudre de titane, et c'est même utilisé pour faire certaines pièces impossible à faire en fabrication traditionnelle tour/fraise. la seule difference avec le titane brut est que les couches successive du au procédé d'impression au laser donne des characteristiques non homogenes mais orienté, un peu comme pour la fibre de carbone. Mais les propriétés physiques sont tout de meme tres proche qux pièces usinées (module de Young, limite elastique/rupture, etc)

      Supprimer
    5. Frittage sélectif par laser (Commercialisé depuis 7 ans.)

      http://www.youtube.com/watch?v=88BPmL8cGAo

      yp

      Supprimer
    6. PS : renseignez vous sur la température de "La température de cohèsion moléculaire du titane ou du tantale"... Ou sur l'EBM...

      yp

      Supprimer
    7. Le festival de connerie, c'est anonyme du 17 février 2013 15:32 qui l'offre ! :-D

      Supprimer
  15. Oui mais il faut attendre que cette techno mûrisse un peu ! Dans 10 ou 20 ans on verra des applications chez soi, et dans 50 ans on ne fera plus rien sans.

    Mais le potentiel est la. Ils ont déjà imprimé un vélo avec (il est tout naze, c'est juste un proof of concept). Un pistolet. Ca existe pour les maisons.
    Tu pourra même imprimer ces circuits imprimés, et probablement un jour des processeurs.

    Pour l'instant, ils n'ont pas encore réussi a se bootstraper, mais ça viendra.

    Il y a le "civilisation starter kit", un projet de refaire via l'impression 3D tous les outils pour démarrer une civilisation : un buldozer, une presse a brique, etc...
    http://opensourceecology.org/
    et en plus c'est open source, c'est ça le gros truc en plus : tu télécharge les plans, tu recycle ta matière première...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La réplication est déjà une réalité depuis 2005 (projet reprap).

      yp

      Supprimer
    2. non non non.
      Reprap je connais bien, j'en ai déjà vu tourner. Il ne réplique que certaines parties de l'armature. Ils ne répliquent pas le processeur, ni les composants électroniques etc...

      Une imprimante est LOIN de s'imprimer elle même. Mais l'objectif est la, ca viendra (je dirais 50 ans a la louche).

      Supprimer
  16. C'est bien beau tout ça.
    On remplace le travail de 50 personnes par une machine, c'est bien, mais avec quel argent ces 50 personnes qui n'ont plus de boulot vont-ils acheter les jolies choses que va fabriquer cette machine?

    C'est bien là tout le problème....

    La technologie va vite trouver ses limites quand des milliards de personnes n'auront plus de quoi se payer à bouffer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'étais au Québec il y a quelques mois, ils refusent de mettre des appareils a jetons sur les caddies des supermarchés par souci de préservation d'emploi.

      Supprimer
    2. Ouais ça fout les jetons, c'est le cas de le dire... :-)

      Supprimer
  17. Bonjour Tonio,

    Tu as sans doute aussi croisé cet article-là: http://h16free.com/2013/02/15/20654-rise-of-the-robots.

    Couplé à de l'innovation collaborative par partage des plans à la sauce open source, l'impression 3D peut franchement aboutir à quelque-chose de pas mal du tout (surtout quand on voit l'allure à laquelle ça évolue)... Arduino donne déjà une idée de ce que du matériel open source peut donner en matière de do-it-yourself. Ici, on passe clairement une étape supplémentaire.

    Quant à la coque de GSM, on peut imaginer aussi un bon côté des choses: voir les utilisateurs se réapproprier les objets, re-développer leur créativité par la personnalisation des objets (mêmes futiles), plutôt que de bêtement consommer des objets manufacturés en Chine ou ailleurs.

    Cordialement,
    Robert.

    RépondreSupprimer
  18. imprimante 3D la révolution? comme le SEGWAY (http://fr.wikipedia.org/wiki/Segway_PT) alors qui n'a jamais marché.
    une imprimante 3D c'est comme une machine à commande numérique (http://fr.wikipedia.org/wiki/Machine_%C3%A0_commande_num%C3%A9rique ) et celà demande des compétences en dessin technique pour l'utiliser.

    RépondreSupprimer
  19. Voilà l’essentiel des dépenses :

    Logement, électricité, eau, téléphone, internet, impôts, assurances, alimentation, hygiène, transports, sports, loisirs, santé, habillement, vacances, voyages.

    Où fais-je des économies avec une imprimante 3D même capable d'usiner l'acier ?

    Fabriquer une TV, un ordi, une bagnole en produisant les pièces détachées ... TSSS

    Par contre, si je peux produire mon électricité, mon alimentation, mon bois de chauffe, avoir un terrain et du béton plastique très isolant et peu coûteux, là ça change tout !

    RépondreSupprimer
  20. J'ai vu (de mes yeux vu!) un proto d'imprimante 3D pour faire des pieces aeronautiques en alu en 2008/2009. Les caracteristiques materiaux etaient deja tres bonnes a l'epoque. Ce n'est pas de la SF!
    Les constructeurs aeronautiques sont super interesses car ca permettrait (entre autres) de baisser le temps d'immobilisation des avions eloignes des lieux de stockage de pieces detachees (et reduire le cout de stockage). Ca va reellement revolutionner ce marche et potentiellement mettre des gens au chômdu...
    Il faut reduire notre temps de travail pour mieux le partager et en profiter pour ameliorer notre niveau de resilience.
    inge36ans

    RépondreSupprimer
  21. Où avez vous vu que j'ai écrit que la technologie va nous sauver ? J'ai écrit qu'elle va nous changer, c'est un peu différent, non ?

    RépondreSupprimer
  22. "La lime est toujours pertinent lorsqu'il parle de société. J'ai vu passer ces derniers mois quelques intuitions assez fulgurantes à ce sujet. C'est l'intérêt de son blog, parce que pour le reste il est totalement aveuglé par son idéologie libérale-conservatrice. "

    Merci du premier compliment (excessif, j'en rosis -rougir, faut pas exagérer pour un anti-communiste primaire). Quant au reproche, ne croyez vous pas qu'il est contradictoire avec le compliment ?

    Ne serait-ce pas parce que mes principes libéraux-conservateurs collent avec la réalité que je peux anticiper ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non parce que t'es un littéraire, et tout ce qui est math et ingé t'échappe complètement.
      Tu n'es pas différent d'un autre blogueur : a chacun de faire son tri. L'intérêt de la blogosphère, c'est justement que ce n'est pas la pensée prémachée.

      Supprimer
    2. Oups, j'ai confondu avec H16 ! annule mon commentaire.

      Supprimer
    3. Ahah moi je suis anti-libéral primaire (tendance Zemmour/AdB, pas tendance gauchiste libertaire), chacun son truc.

      Ce qui ne m'empêche pas de me retrouver dans certains principes souvent revendiqués par les libéraux (principe de responsabilité et de subsidiarité - jamais compris en quoi celui-ci est un principe libéral, place de l'initiative personnelle).

      Supprimer
    4. D'accord avec yoananda, à chacun de faire son tri. Rien n'est tout blanc ou tout noir. Il m'arrive ici de lever les yeux aux ciel. La lime on sait dans quoi on met les pieds, on connait le paradigme à l'avance, on l'accepte ou pas. H16 au moins son ironie mordante est impayable même pour un anti-libéral. Contrepoints est parfois intéressant pour saisir les débats entre libéraux zélateurs (sur l'utilitarisme par exemple). Soral c'est Soral, Berruyer j'apprécie son ton et ses idées, mais sa religion du GIEC il faut se la farcir, etc.

      Supprimer
  23. C'est tout con, c'est un pistolet à colle monter sur deux axes.
    On arrive à des résolutions de 1 à 3 mm.
    Pour les matériaux tu mets le mélange que tu veux après tu les travail comme d'habitude. Par exemple l'argile, la céramique et le métal est terminé au four.
    Le plastique ou le verre à la sableuse.
    C'est un produit qui offre une multitude d'horizon, le problème c'est de chopper la logique de son usage, car on peut tout imprimer sauf le bon réflexe...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En terme de mécanique,
      une résolution de 1 à 3 mm c'est une (manque de)précision même pas digne d'un menuisier!

      -Même si la précision s'améliore énormement, ces pièces resteront toujours des rèalisations en matériaux composites et non, des pièces métalliques avec leurs caractéristiques intrisèques.
      -A la limite, dans l'avenir ces piéces pourront surement être "fritès" (à chaud sous trés fortes pression) et avoir des caractéristiques très interessantes.
      Mais, ce procédé relèvera de l'industrie.

      Mais, comme nous sommes dans une société du paraitre ....C'est l'engin idéal pour les gogos en mal de science fiction appliquée au quotidien!!!

      Supprimer
    2. Vu comme je scie, 3mm c'est déjà la perfection.

      Maintenant, comme tous les outils il est destiné à usage et pas un autre.
      Donc pour faire les pièces que les services après-vente ne veulent plus fournir c'est parfait.

      PS: Des industriels fabrique des maisons en bétons, d'autres des ferronneries Tout ça avec des imprimantes 3D donc apparemment ça leur semble convenir.

      Supprimer
  24. Je travaille chez un constructeurs automobile . Je suis en permanence avec les gars du bureau de style.

    On a un un immense atelier pour protos avec tout à tas de machines utilisant différents matériaux ( plastiques, métaux en 3 D ).

    Je peux aussi m' amiuser a faire du bi- materiaux ( plastiques durs recouverts d' une gomme pour le toucher ) . je peux varier la dureté etc etc. Je peux ensuite le valider dans avec un outils d' injections plastques dit hybrides ( ne contenant pas le systemes hydroliques des moules de serie )

    Et j' en passe , sans oublier l' équipe de maquettiste profesionnelle à ma disposition.

    Maintenant vous me dites , par exemple, que tout cela est chez moi.

    Ok, alors il me faut un logiciel de CAO ( type Catia V5 ) . Savoir me servir de l' outils surfacique pour faire des surfaces de style ce que je fais quotidiennement mais pas à la portée de tout le monde ( voir en 3d et construire préalablement dans sa tête sa construction) .

    Je rajouterai l' un des objets préféré de la rétro ingénierie : le scanner 3d générateur de nuage de points : ainsi je peux copier n' importe qu' elle objet ( porcelaine , bouteille de parfum, etc) .

    Je peux copier c' est vite dit, car je dois reconstruire les surfaces en fonction du nuage de points et ça c' est du boulot ( demander à nos amis chinois ;-).

    En fais c'est comme avoir Photoshop à la maison :cetains vont simplement imprimer des photos de famille et d' autres faire des images de synthèse

    Je ne vois pas trop la révolution ?

    PS : c' est dans les années 90 où beaucoup de voisins ont achetés des PC et venez me voir car il ne comprenez certains soucis : pour eux un PC c' était comme avoir un magnétoscope : l' idée de bug , de programmes etc leur étaient inconnus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pourtant la révolution des PC a bien eu lieu. Il en sera de même avec les imprimantes 3D même si la plupart des gens n'utilisent que 1% de ses capacités. Tout le monde n ne sait pas programmer mais tout le monde va sur le net. La ce sera pareil : tu ira sur le net charger le modèles des pièces qui t'intéressent.

      Supprimer
    2. Et le prix des recharges!...Pour des pièces sans fonction mécanique.
      Pas sure que cela se démocratise...

      Supprimer
  25. Couplé aux recherches en nanotechnlogie, il est clair qu'une nouvelle ère industrielle pointe le bout de son nez. Pas besoin de débattre sur la faisabilité du truc, c'est déjà lancé là.

    Comme les précédentes révolutions techniques, celle ci ne se fera pas sans heurts sociaux. Maintenant, on peut toujours entonner le refrain du "c'était mieux avant" et autres conneries sceptiques. Bref, rester sur le bord de la route en s'accrochant à un boulot sous productif.

    Mais perso, j'opte pour l'adaptation au monde en mutation. J'ai des connaissances en industrie et en informatique et croyez moi que je ferais mon possible pour choper le train en marche !

    RépondreSupprimer
  26. Vous voulez des exemples:
    Je dois avec des amis réfléchir à un nouveau produit: Basiquement ce que l'on appelle un capteur surmoulé.
    En développement classique: 40K€ pour le moule, puis deux ou trois réajustement du produit à 3-5K€ piéce. Total: 60K€ au bas mot pour le premier proto.
    Avec imprimante 3D: Quelques piéces à dix douzes euros. On peu lancer une premiére série à pas cher pour tester le marché. Et si un jour des contrats sérieux arrivent il sera toujours temp de lancer le moule final.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.