mercredi 13 février 2013

Toujours la mort de la religion du progrès

Toujours suite de mon post sur la mort de la religion du progrès...

Tout d'abord cet article de Krugman qui nous explique que nous sommes à la veille d'une révolution technologique comme nous n'en avons jamais connue.

Ça fait 10 ans maintenant qu'on nous dit qu'on va voir ce qu'on va voir...

Comme quoi, l'élite sent bien qu'elle a besoin que le vélo avance, sinon il tombe...

Sans croâssance, tout s'effondre dans la faillite... Ils en sont réduits à la méthode Coué...

Ce système qui n'a que 200 ans, ne peut même pas supporter une simple stase. Alors une grande récession...   

Jamais on n'a vu au monde système moins résilient.

Je vous remets également une conférence que j'avais déjà postée, qui nous explique qu'on est à la veille d'une révolution extraordinaire de la médecine :



Je l'avais en tête d'ailleurs en écrivant ce que j'ai écrit. Surtout quand je parle d'ayatollahs du progrès.

Qui peut sérieusement croire à ce qu'il raconte, quand la moitié des américains sont obèses, qu'on mange de la merde intégrale, que la pollution chimique est partout, que le nombre de cancer explose, que la durée de travail est partie pour réaugmenter fortement jusque 70 ans, que la pauvreté va exploser ?

Non mais sérieusement ?

(Re)lisez la guerre éternelle, et le passage où on explique au personnage principal que sa vieille mère n'est pas assez riche ou importante pour avoir des soins visant à prolonger la vie.

Si révolution il y a, elle sera tellement couteuse, qu'elle sera réservée à ceux qui fabriquent ce monde pour eux mêmes, à savoir l'hyperclasse attalienne.

Et faites le test simplement...

Parmi vos grand parents et leurs frères et sœurs, qui a eu un cancer, et à quel âge ?

Parmi vos parents et leurs frères et sœurs, qui a eu un cancer, et à quel âge ?

8 commentaires:

  1. Je me rappelle du Segway qui avant sa sortie avait été présenté comme allant révolutionner le monde entier et la structures des villes.

    On a vu le résultat :-)

    RépondreSupprimer
  2. dans le passé on mourrait aussi d'une tumeur comme ça s'appelait avant, et on mourrait jeune.
    la chirurgie moderne n'a pas cent ans.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_chirurgie



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne te parle pas d'il y a 100 ans, je te dis, aujourd'hui, là, maintenant...

      "Parmi vos grand parents et leurs frères et sœurs, qui a eu un cancer, et à quel âge ?

      Parmi vos parents et leurs frères et sœurs, qui a eu un cancer, et à quel âge ?"

      Supprimer
  3. Evidement qu'ils vont pas donner l'immortalité aux 7 milliards de gueux !
    Je ne sais pas ou est la limite, mais ca doit être au dessus de 10 000€ de revenu par mois.

    RépondreSupprimer
  4. pendant qu'il y en a qui pleurent, il y en a qui bossent
    un segway à 300 euros

    http://www.journaldugeek.com/2011/07/29/diy-segway-faire-soi-meme-300/

    RépondreSupprimer
  5. "...la dégradation de notre environnement est la première responsable de la dégradation de notre santé.Des organismes officiels(InVS,INSERM,CREDOC,Haute Autorité de la santé,Office parlementaire d'évaluation des politiques de santé,etc...)publient depuis des décennies des chiffres montrant l'évolution catastrophique des morbidités de pathologies graves(cancers,diabètes,Alzheimer,autisme,etc...)...si ces morbidités se poursuivent à la même allure,les enfants nés depuis l'an 2000,n'échapperont pas à l'une ou l'autre de ces pathologies.Le déclin de la fertilité masculine,qui sera vraisemblablement en dessous du seuil de fécondité dès 2025,fera le reste:à ce rythme la disparition de l'espèce humaine devrait intervenir vers la fin de ce siècle. (La notice d'antidote N° 31,juin 2012).
    "...Durant ces vingt dernières années dans notre pays,le nombre de personnes vivant avec un cancer est passé de 400 000 à 1,5 millions;le nombre de ceux souffrant d'Alzheimer de 800 000 à 1,5 millions;de ceux souffrant d'un diabète de 1 à 3 millions;il naissait un enfant autiste sur 5000 en 1992,un sur 100 aujourd'hui...De toutes façon quel que soit "leur choix",les couples seront stériles dès le milieu de ce siècle,ne serait-ce qu'à cause de la totale infertilité masculine à cette date."(La notice d'Antidote N° 27)
    "...Actuellement plus de 1000 nouveaux cas de cancer sont diagnostiqués en moyenne chaque jour,dimanche et jours de fête compris.C'est "l'incidence" journalière à ne pas confondre avec la "prévalence" (nombre de personnes vivant avec un cancer en 2010,qu'il ait été diagnostiqué en 2010 ou avant)L'InVS est remarquablement muet sur la prévalence des cancers en 2010..." (La Notice d'Antidote N° 28).

    Etc,Etc...cf le site des scientifiques "franc-tireurs" "Antidote-Europe".

    RépondreSupprimer
  6. Je n'en pouvais plus de voir la vidéo après 4 minutes...

    Nano nano nano, il n'a que cela à la bouche, et puis bien sûr Gordon Moore n'a jamais été contredit...

    Pas de chance, je suis électronicien de formation et je connais un bout sur la question. Tout d'abord, la loi de Moore est une loi économique, pas une loi technologique. Moore a simplement constaté le rythme de la miniaturisation et vu à un moment donné que les sociétés de conception électronique étaient capable de procéder à une mise sur le marché de puces avec une taille des transistors qui diminuait d'un facteur racine de 2 tous les 18 mois, et donc le nombre de transistors doublait tous les 18 mois pour une surface de puce constante. Ces sociétés ont été capables techniquement d'innover et commercialement d'être profitables avec ce rythme de progrès. C'est un constat qui a été fait, ni plus, ni moins.

    Seulement voilà, tout a ses limites, et le bon vieux transistor CMOS classique atteint maintenant une taille de l'ordre de grandeur du nanomètre (nano nano nano...), et les limites apparaissent de tous les côtés.

    Les limites techniques ont commencé à être visibles avec la densité de chaleur et de consommation d'énergie. Pourquoi a-t-on arrêté la course à la fréquence de processeurs plus rapides au milieu des années 2000? Pourquoi a-t-on vu arriver des puces multi-processeurs (2, 4, 8, bientôt 16)? Tout simplement parce qu'il est devenu impossible d'augmenter encore la vitesse de l'horloge qui contrôle les processeurs (densité de chaleur trop importante). Pour respecter la loi économique de Moore et conserver le rythme de "progrès" il faut maintenant recourir au parallélisme. Mais cette solution a aussi une limite: la loi d'Amdahl, qui elle est une loi technique et qui fixe les limites au gain atteignable par la parallélisation d'un programme. On gagne en faisant tourner plusieurs programmes en parallèle, mais un programme donné ne peut être accéléré par du parallélisme que dans la mesure où les instructions qui le composent ne dépendent pas l'une de l'autre et peuvent être lancées en parallèle. C'est comme en chimie: le processus le plus lent contraint les autres, plus rapides. Ca va pour 4 ou 8 processeurs, mais on arrive aux limites de gain pour un programme donné, et on n'a pas 15 programmes à faire tourner en parallèle, notre cerveau est single-task, pas multi-task.

    Ensuite viennent maintenant des effets quantiques, le transistor ne se comporte plus de manière tout à fait déterministe (cf. travaux de Schrödinger en électronique quantique). Puis aussi les difficultés techniques croissantes pour fabriquer ces composants (problèmes de lithographie en particulier, chercher par exemple "EUV" sur google), et la durée de vie décroissante des puces qui ne sont plus très robustes. Résultat: nous sommes techniquement et économiquement au bout de l'électronique traditionnelle CMOS qui nous a guidé depuis presque 40 ans. Bien sûr les recherches sont en cours pour de nouveaux types de transistors ("More Moore"), voire de nouvelles formes d'électronique mais on en est loin (chercher "More than Moore" sur google).

    Bref, quand le présentateur me sort du Gordon Moore pour nous promettre la lune pour le futur, moi je sors mon 6.35.

    RépondreSupprimer
  7. D'abord je n'ai jamais entendu que les progrès étaient distribués à tout le monde.

    Il y a en ce moment, sur la même planète,des gens qui se font opérer le cerveaux en restant conscient sans ressentir une seule douleur et d'autres qui n'ont jamais vus un robinet d'eau de leur vie.

    Certains passent toute leur vie dans une ville et d'autres dans une jungle!

    Il est tout à fait concevable d'avoir des gens vivants 100 ou 200 ans en parfaite santé avant de décliner rapidement et irrémédiablement et d'autres dépassant rarement 35 ans et ayant juste le temps de se reproduire et d'élever ( pas éduquer) des enfants pour alimenter le système...

    Inhumain mais concevable.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.