vendredi 15 février 2013

Venezuela : après la dévaluation, voila le contrôle des prix

C'est toujours marrant quand même de voir les incontinents à la fausse monnaie essayer d'interdire l'inflation   

Are Price Controls Coming To Venezuela, Where "Nymphomania" For Dollars Is The Next Big Thing
ZeroHedge, 14/02/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
Via The FT,
Venezuela’s government warned that it would crack down on businesses that raise prices as it pledged that a devaluation of its currency would not increase inflation.

The black market price for dollars in the country has risen to a record high, at more than 22 bolivars. That compares to the new official exchange rate of 6.3 bolivars per dollar, with the old 4.3 rate eliminated last Friday. Economists said that at 6.3 bolivars to the dollar, Venezuela’s currency remains overvalued, with the “equilibrium” price believed to be about 9 bolivars.

...

Finance minister Jorge Giordani spoke of “nymphomania” for dollars in Venezuela this week. But businesses criticised his failure to announce alternative sources of foreign currency for importers after a central bank-run system known as the Sitme was scrapped last Friday. Businesses had been able to obtain dollars for 5.3 bolivars through the Sitme.

Fears are growing that businesses will find it increasingly hard to obtain dollars to import goods, possibly forcing them to resort to the more expensive black market for foreign currency, with about a third of consumption in Venezuela supplied by imports.

5 commentaires:

  1. "C'est toujours marrant quand même de voir les incontinents à la fausse monnaie essayer d'interdire l'inflation"
    :)

    J'ADORE !
    C'est exactement ça.

    RépondreSupprimer
  2. Ne pas oublié que le Venezuela est sur liste noir us au même titre que l’Iran, il n'est pas sous embargo mais à mon avis c'est pas loin. Je ne jugera pas de la politique de fonds de Chavez (ni dans un sens ni dans un autre), certains lui crache un peut trop dessus, d'autre ont tendance a le mettre trop sur un piédestal (la vérité est souvent plus nuancé) et sachant que c'est les us qui contrôle la finance mondial, ce paramètre est à prendre en compte. Il faudrait creuser car tous n'est surement pas noir au Vénézuela car Chavez semble (du peut que je connait du pays) défendre avant tous les intérêts des vénézueliens. Peut être voir sur les 50 dernière années le taux d’alphabétisation, de pauvreté etc... pour se faire une idée honnête des conséquences positives et négatives de sa politique. Toujours est il qu'entre un dirigeant qui défends son peuple et un autre qui défends des intérêts de nomade mondialiste, je choisis le premier, peut importe si il le fait mal (le deuxième de toute façon lui on est sur qu'on en prendra plein la gueule)

    RépondreSupprimer
  3. Il faut arrêter avec cet excès de propagande qui se veut une réponse à l'excès de propagande US...

    Ca veut dire quoi "chavez semble défendre les intérêts des vénézueliens" ?

    Gaspiller le pognon du pétrole en le distribuant par pelletés entières ? Pour s'assurer des votes ? En poussant les mecs à importer des biens coûteux avec ce pognon "gratuit" ? En nationalisant des boîtes pour y placer des copains incompétents ? A triturer la constitution, hop, pour qu'il puisse se représenter en permanence ?

    Vénézuela, Argentine... des cas d'école de républiques bananières, une sorte de "mi" tiers monde.

    Avec des populations décérébrées, des élites corrompues, des systèmes dysfonctionnels, des politiciens verreux et de bas niveau intellectuel etc.

    Attention : ne me faites pas le coup du "et alors chez nous c'est pas mieux !".

    Bien sûr que chez nous c'est la merde aussi, corruption, veaux etc.

    Chavez (le pseudo "rebelle") ou Hollande (l'archétype du "système")... sont en fait les 2 faces de la même pièce : celle de la bêtise, de la veulerie.

    Il s'agit d'une fausse opposition.

    Chavez a besoin du "Système"... comme le Système a besoin de "Chavez".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mouais, je serais pas aussi affirmatif.

      L'objectif de Chavez est noble à mon avis, et il a redonné son indépendance à un pays qui était un vassal total des USA et se faisait piller sa ressource pétrolière.

      Mais c'est vrai que quand on va voir les chiffres de la banque mondiale (espérance de vie, chômage, lits d'hôpital...) sur le Vénézuela, Chavez n'a pas été le miracle pour le peuple qu'il est de bon ton de présenter...

      Il faudrait du Chavez avec de vrais morceaux de Rueff dedans. Bref, De Gaulle...

      Supprimer
    2. Comme je l'ai dit dans mon précédent message j'emplois le conditionnel et les pincettes, Chavez n'est ni un ange ni un demon, mais vraisemblablement un dirigeant qui défends ses intérêts et celui de son pays (bien ou mal, a voir). Par contre "Anonyme15 février 2013 11:06" semble avoir une connaissance profonde du Venezuela, y a passer de nombreuse années et sait mieux que tous le monde se qu'il en est ;). Ma maigre connaissance provenant d'une péruvienne qui connait bien l’Amérique du sud pour s'y rendre souvent et me dit que globalement le peuple vénézuelien vis mieux sous Chavez, et que ça reste le choix le moins pire (en face c'est des neocon qui vendrait leur leurs enfant pour une rente). Vouloir sortir du système, c'est finir comme kadhafi à mon avis...
      Vortex.

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.