mercredi 13 février 2013

Vers l'immortalité et au delà !

Un petit commentaire que j'ai reçu :

"...la dégradation de notre environnement est la première responsable de la dégradation de notre santé. Des organismes officiels (InVS, INSERM, CREDOC, Haute Autorité de la santé, Office parlementaire d'évaluation des politiques de santé, etc...) publient depuis des décennies des chiffres montrant l'évolution catastrophique des morbidités de pathologies graves(cancers, diabètes, Alzheimer, autisme, etc...)...

Si ces morbidités se poursuivent à la même allure, les enfants nés depuis l'an 2000, n'échapperont pas à l'une ou l'autre de ces pathologies. Le déclin de la fertilité masculine, qui sera vraisemblablement en dessous du seuil de fécondité dès 2025, fera le reste : à ce rythme la disparition de l'espèce humaine devrait intervenir vers la fin de ce siècle. (La notice d'antidote N° 31,juin 2012).

"...Durant ces vingt dernières années dans notre pays, le nombre de personnes vivant avec un cancer est passé de 400 000 à 1,5 millions ; le nombre de ceux souffrant d'Alzheimer de 800 000 à 1,5 millions ; de ceux souffrant d'un diabète de 1 à 3 millions ; il naissait un enfant autiste sur 5000 en 1992 , un sur 100 aujourd'hui... De toutes façons, quel que soit "leur choix", les couples seront stériles dès le milieu de ce siècle, ne serait-ce qu'à cause de la totale infertilité masculine à cette date."(La notice d'Antidote N° 27)

"...Actuellement plus de 1000 nouveaux cas de cancer sont diagnostiqués en moyenne chaque jour, dimanche et jours de fête compris. C'est "l'incidence" journalière à ne pas confondre avec la "prévalence" (nombre de personnes vivant avec un cancer en 2010, qu'il ait été diagnostiqué en 2010 ou avant) L'InVS est remarquablement muet sur la prévalence des cancers en 2010..." (La Notice d'Antidote N° 28).

Etc,Etc...cf le site des scientifiques "franc-tireurs" "Antidote-Europe".

Je vous pousse ça, sans connaître la source citée ni sa respectabilité. Mais les chiffres qu'ils donnent me semblent cohérents avec ce que je constate autour de moi, notamment l'épidémie de cancer chez les papy boomers de mon entourage...

6 commentaires:

  1. Depuis plus d'un siècle, avec les progrès de l'hygiène, presque plus de bébés ne meurent en bas ages et l'espérance de vie n'a jamais été aussi haute.
    Les hommes, jusqu'à présent, ont une espérance de vie plus faibles que les femmes, due à des mauvaises habitudes alimentaires: alcool-tabac-viande rouge.
    Mais depuis 20-30 ans, les femmes fument autant que les hommes, et dans 10-20 ans, les problèmes liés à ça vont commencer à apparaitre.
    Pour Alzheimer et Parkinson, eh bien, ça fait que 10 ans que c'est détecté de manière plutôt systématique.
    Avant on "saupoudrait les fraises" ou "on n'avait plus toute sa tête" ou devenait "sénile". Ce n'est pas par ce que l'oxygène n'a été découverte qu'au 19ième siècle, que personne ne respirait avant ça...
    Pareil pour les cancers, je suis sur que beaucoup n'étaient pas détectés.
    Qu'à partir d'un certain age, le corps se dérègle, ça n'a rien de surprenant. Que les pesticides (à la base c'est des armes chimiques, bonjour M. Monsanto, belle reconversion), ou la pollution, ou les ondes micro-ondes, soient des catalyseurs/accélérateurs de problèmes, là non plus ça ne me surprendrait pas.
    Dans le temps, on mourrait (plus jeune en fait) des épidémies, de la famine, des guerres.
    Bref, chaque période à ses problèmes. Il faut "vivre" (et mourir) avec son temps...
    =======
    ADN59

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si on prend la peine d'aller sur le site d'"Antidote-Europe" on peut apprendre, par exemple,que selon la Commission européenne les effets secondaires des médicaments tuent,chaque année 197 000 citoyens européens et coûtent chaque année 79 millions d'euros (The Lancet mai 2011).
      http://antidote-europe.org/fr/releases/adverse-drug-reactions-kill-197000-europeans-annually
      Ce qui n'est pas étonnant quand on se souvient qu'un rapport remis en 1998 au ministre de la santé estimait que les effets secondaires des médicaments tuaient 18 000 français par an.
      Combien en 2012?
      Ou est le progrès là dedans?

      Supprimer
    2. Faut arrêter avec le risque zéro et de ces raisonnements sur le fil du rasoir.
      Tout médicament a un principe actif, et ils sont classés par catégories avec chacun des effets secondaires connus ... maintenant ou plus tard. (apparté: le scandale de Servier ou autres, est d'avoir connu ces risques, les avoir camouflé pour continuer à tirer du profit dessus).
      Certains médicaments ne sont pas là pour guérir mais pour apporter un répit ou une stabilisation. D'autres apportent un mieux pour un mal, mais peuvent déclencher d'autres pathologies à coté.
      Les premiers médicaments contre le sida avaient des effets secondaires très forts, mais ils ne guérissaient pas (et ne le font toujours pas), mais permettait de vivre plusieurs années encore. Des médicaments pour certains cancers sont comme ça aussi.
      Donc, oui il faut dire que l'on peut mourir des effets secondaires, mais encore plus des effets "primaires" (la maladie) si on ne les prends pas.

      Le scandale ce ne sont pas les effets secondaires, mais la sur-médication (un mal très français), de ceux qui avalent des médicaments comme d'autres des bonbons.
      L'autre scandale est la complaisance des instances de régulations avec les lobbys pharmaceutiques.

      Et il faut se rappeler que la vie est est une "maladie" à tout coup mortelle.
      Je conseille de revoir le film "Barry Lyndon" de Stanley Kubrick qui se déroule au 18ième siècle. A la fin du film, il y ce genre de message: "Qu'ils aient été riches ou pauvres, puissants ou misérables, maintenant ils sont tous morts et enterrés."

      Carpe Diem!
      =======
      ADN59

      Supprimer
  2. Mais pas seulement Tonio !! C'est ça le drame.

    "Avant", des femmes de 30 ans avec un cancer du sein ça n'existait tout simplement pas. "Maintenant" si.

    "Avant", le cancer touchait les enfants (facteurs génétiques) et les vieux.

    Normal si j'ose dire.

    Maintenant, c'est à partir de 30 ans.

    Ca cloche, c'est indéniable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Typique !! Le FUD appliqué à la santé.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Fear,_uncertainty_and_doubt

      Supprimer
  3. @ADN59 : +1

    Par rapport à ce billet, il est facile de verser dans le catastrophisme et le sensationnel, quand on compare des choux et des carottes !

    Ce genre de raccourcis intellectuels faisant dans l’esbroufe est l’apanage des Khmers verts.

    Si on suivait leurs raisonnements, on pourrait classer le cyanure, l'amiante, le plomb, le cadmium, le radon (etc ...) comme des produits bio du fait de leurs origines naturelles.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.