lundi 4 mars 2013

2014 ou l'élection européenne cauchemardesque qui s'annonce pour l'oligarchie du Babel ou la mort

Je m'avance peut-être un peu, mais à voir ce qui se dessine un peu partout en Europe, on dirait bien qu'en 2014, le premier parti du parlement européen va être le parti euro-sceptique...

Allemagne : un nouveau parti anti-euro
Contrepoints, 04/03/2013 (en Français texte en français )
→ lien
La crise de l'Euro fait grandir l’euroscepticisme. Dernier exemple en date, l'Allemagne, avec un nouveau parti anti-euro.


Roumanie-Bulgarie/Schengen: l'Allemagne opposée à l'adhésion
Ria Novosti, 04/03/2013 (en Français texte en français )
→ lien
L'Allemagne bloquera l'adhésion de la Bulgarie et de la Roumanie à l'espace Schengen, a déclaré dimanche soir le ministre allemand de l'Intérieur Hans-Peter Friedrich dans une interview accordée à la revue Der Spiegel.

"Les citoyens allemands n'approuveront un élargissement de l'espace Schengen que si les conditions de base sont respectées, ce qui n'est pas observé actuellement", a indiqué le ministre.



Nombre de sièges par pays :



Et rêvons un peu (bon ok, beaucoup)... Imaginez Nigel Farage président du parlement européen, ça pourrait envoyer du bois   

5 commentaires:

  1. " on dirait bien qu'en 2014, le premier parti du parlement européen va être le parti euro-sceptique... " : si la tendance du moment continue à s'amplifier, ce qui n'est pas certain. Une éclaircie, un "coup" politique, et hop ! l'électeur préfèrera à nouveau le confort, peut-être rugueux, d'un choix gôche / droâte.

    --neuneu.

    RépondreSupprimer
  2. Je ne vois pas de grand rapport entre l'UE et le "Babel ou la mort".
    Babel ou la mort, c'est très "français" (enfin "républicain", enfin vous m'avez compris...).
    Pour avoir un peu vécu dans divers pays d'Europe, je n'ai jamais vu de peuple envisageant autant de disparaître que les Français.
    Autrement dit, si nous importions toutes nos lois d'autres pays européens, nous nous porterions mieux.

    RépondreSupprimer
  3. Il y a un truc que je pige pas. Roumanie et Bulgarie ne font donc pas encore partie de l'espace de Schengen. Pourtant la Roumanie ne s'est pas privée pour envoyer quelques centaines de milliers de Roms à l'ouest histoire de se débarrasser d'un problème dont elle est l'unique responsable et qu'elle refuse d'assumer (depuis quoi... des siècles ?). Roms qui sont légalement inexpulsables de nos contrées comme nous l'avait gentiment rappelé une technocrate bruxelloise. Je croyais que la "libre circulation des biens et personnes" était seulement inhérente à l'espace de Schengen.
    A quel endroit est-ce que je me plante ?

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour
    J'aimerai avoir votre avis sur http://www.democratiereelle.eu
    Ils proposent de monter des listes pour les élections européennes en 2014 qui seront tirées au sort et avec des élus au mandat impératif. Ils se disent apolitiques, sans porte-parole et sans programme politique.
    Le principe est le suivant
    -Quand une nouvelle loi est proposée au Parlement, les députés informent leurs électeurs sur cette loi.
    -Les citoyens débattent et décident entre eux tranquillement sans que les lobbies viennent s'en mêler.
    -Les députés transmettent ensuite le vote des citoyens au Parlement.
    Cordialement,
    Sébastien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr !

      De toutes façon, tout est mieux que le système actuel.

      Si on n'interdit pas la profession d'homme politique, faut pas s'étonner qu'ils veulent faire carrière.

      C'est le seul combat, méluche, la dynastie LePen, c'est remplacer des carriériste par d'autres.

      MAIS c'est pas gagné, vu le nombre de gus qui vivent de ça.

      Beppe Grillo au secours, la révolution française en Italie, c'est bien, mais en France, c'est mieux !

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.