samedi 9 mars 2013

Accrochez vous au pouvoâr dâchâ, j'enlève les ressources

Jean-Marc JANCOVICI à l'ENS : Gérer la contrainte carbone, un jeu d'enfant ?
26/06/2012 (en Français texte en français )

8 commentaires:

  1. Bonjour,

    Plus récemment, Jean-Marc Jancovici est intervenu devant les députés de l'assemblée nationale.
    http://youtu.be/xxbjx6K4xNw

    Les réactions des députés à la suite de l'exposé sont très intéressantes, tant elles révèlent leur ignorance, leur incompétence, et même leur panique. A tel point que Jancovici est dans un premier temps le Cassandre à abattre : "vous exposez des problèmes, mais pas de solution" ; mais sa réponse est alors très fine : "trouver des solutions et construire l'avenir, c'est votre boulot, pas le mien, mais je pourrai vous aider si vous le souhaitez".

    En tout cas, ça montre bien quel est le niveau de connaissance rationnelle de nos députés.

    Bien cordialement.

    RépondreSupprimer
  2. Je me demande ce que pense Moscovici de Jancovici ;o)

    RépondreSupprimer
  3. Vu les deux conférences. Les députés sont en effet affligeants de nullité...grrr
    Ils ne méritent pas leur place au chaud.

    Ce qu'il dit est Impressionnant de clarté et pour les conséquences !

    Son hypothèse de base est que Pétrole=PiB en raison de la grande corrélation entre les deux (voir la courbe qu'il présente).

    Je pense qu'il a raison.
    Ce gars risque bien de rester dans l'histoire....malheureusement car ce qu'il annonce n'est vraiment pas fun pour les Français : PiB -50% à terme si on ne fait rien. -30% si on se bat....

    Il explique aussi le phénomène des bulles dont la bulle immobilière qui sont les seuls possibilités de faire croître le PiB sans augmentation de la consommation d’énergie primaire. Bref.... :-(

    Je crois que je vais me descendre un cubi de blanc d’Ardèche pour oublier...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que le PIB descende de 30% n'aurait rien de catastrophique si c'est organisé. Dans ses graphiques on voit que le chauffage représente déjà une bonne partie de l'énergie dépensée. Avec une meilleure isolation on peut faire baisser cette part sans diminuer en confort. La partie voiture et transports en général peut aussi être diminuée sans grave conséquence. Les voyages à l'autre bout du monde redeviendront rares, on ne prendra plus sa voiture pour faire 100m, il faudra développer des transports en commun efficaces d'un point de vue énergétique, et de façon générale limiter les déplacements. La lutte contre l’obsolescence programmée pourrait également rapporter beaucoup. Augmenter la durée de la garantie, pousser à une plus grande standardisation des pièces détachées ou consommables, et forcer une plus grande facilité de réparation des appareils.

      Mais tout ceci passera par de gros changements au niveau des mentalités, de l'organisation de la société. C'est justement le boulot des politiciens. Mais vu qu'ils ne comprennent rien au problème et qu'ils ne s'intéressent qu'au court terme...

      Supprimer
    2. Jancovici prend selon moi le problème à l’envers : bien sur la croissance et la consommation d’énergie sont liées !! Depuis 2008 la consommation de carburant stagne car l’activité économique est ralentie pas l’inverse !!! Il n’y a plus de boulot en Espagne et l’économie meurt mais il n’y a pas de pénurie d’essence, par contre si le chômeur laisse sa voiture au garage car il ne va plus au boulot la semaine et que le WE il ne peut pas dépenser son salaire chez zara ou partir en WE, bah il consomme moins d’essence !!
      La consommation d’énergie est un indicateur avancé de l’activité économique, mais ce n’est pas encore le facteur limitant, dans un avenir très proche ça le deviendra !! O. Delamarche soutient que le taux de croissance chinois est bidonné car leur consommation d’électricité n’augmente pas, les chinois n’ont à mon avis aucun problème approvisionnement en charbon avec lequel ils produisent l’électricité !!!
      Les pays développés consomment moins d’énergie car nous avons délocalisé dans les émergents !! Nous avons exporté (globalisation) nos industries et donc notre croissance (réel) pour favoriser le capital par le maintient des marges et la chasse à l’inflation pour augmenter les taux de profit du capital et favoriser une augmentation de la croissance (fictive) à crédit (Financiarisation) !!!
      C’est l’apogée de la crise du capitalisme (la rente veut sauver sa peau coût que coût) au sens marxiste du terme que nous vivons :
      La baisse tendancielle du taux de profit compensée temporairement par la globalisation nous explose à la gueule avec l’augmentation du chômage dans tous les pays développés (sauf l’Allemagne pour des raisons principalement démographiques, ils perdent 80000 actifs par an !!) !! Les entreprises US sont l’exemple parfait, elles augmentent leur marge alors que leur chiffre d’affaire baisse ou stagne en virant du monde à tour de bras !!! Nouvelle voie de sortie à la mode faire baisser les coûts de production (en novlangue devenir compétitif) en comprimant les salaires, mais là on tue la demande et la croissance : le sort de l’Europe !!!
      Crise de surproduction qui fut compensée par le crédit (financiarisation) voir le taux d’endettement globale supérieur à 200% dans tout les pays de l’OCDE. Mais le crédit est mort : il faut se désendetter !!! Toute l’économie est basé sur une idée absurde la croissance est infinie, c’est physiquement impossible (surtout dans un marché mature comme l’Europe) sauf à faire des infrastructures qui ne servent à rien et à acheter une supplémentaire voiture tout les 2 ans !!! Le consumérisme est mort, la croissance est morte, nos modes de vie trop énergivore sont morts!!!
      Pour finir le schéma est simple : plus de croissance=plus de rendement du capitale=plus de capitalisme !!! Trouvons autre chose!!!

      Supprimer
    3. Oui d'accord avec toi.

      On travaille beaucoup à réduire la consommation des voitures en ville avec les hybrides légers à venir d'ici 2 ou 3 ans pour nos constructeurs (sauf raccourcissement des plannings suite à panique) et avant chez les Allemands comme toujours et qui vont encore prendre des parts de marché.
      Mais en ville, je pense que le mieux est de ne pas utiliser du tout sa voiture. Nos politiques n'ont aucun courage en ce sens, ils ont comme on dit, la "crotte aux fesses".

      Pour l'isolation, c'est exact, mais comment faire avec la bulle immobilière actuelle qui siphonne déjà trop le cash des ménages au profit des spéculateurs et intermédiaires (AI, banquiers,notaires, état)?
      Le préalable est je pense de faire littéralement écrouler les prix de l'immobilier, en commençant par l'ancien "épave thermique".

      L'obsolescence programmée est je pense une conséquence de la guerre des prix et de la concentration des marchés.
      Augmenter la durée de garantie à 7 années par exemple permettrait d'obliger les fabricants à faire des efforts sur la durabilité et la standardisation des produits, moyennant une augmentation sensible des prix bien sur. J'ai en tête le changement de technologie des paliers des laves linges ....

      Nos politiciens sont incompétents de par leur formation d'avocats ou ENA. De plus, ils sont trop influencés par les lobbies.
      Il n'y a rien à attendre de leur part.

      Il faut couler complètement avant que le changement soit maintenant.
      Peut être à l'occasion du prochain choc pétrolier ou gazier ?

      Supprimer
  4. qq politiques, tels que Yves Cochet, ont compris, mais ils sont rares. Yves Cochet a cette formule : "demain, ce sera, en terme de déplacement, moins vite, moins loin et moins souvent".

    Jancovici et Cochet ont par contre un désaccord majeur : le role du nucléaire.

    yongtai

    RépondreSupprimer
  5. Il nous reste encore plein d'énergie : le charbon.

    8 pays ont la majeur partie des réserves et que des pays qui ont une conscience planétaire !!!

    USA, Russie, Chine ont compte sur eux pour ne pas toucher au grisbi MDR

    Ou alors, il faudrait que les pays pauvre en énergie les paient pour qu'il n'y touche pas ... ridicule !

    Conclusion : on tapera violemment dans le charbon, le pétrole de schiste et tout le reste et il ne restera plus qu'à prier que le littéraire H16 ait raison face à des scientifiques crédibles comme Jancovici ou O. Berruyer.

    Accrochez-vous au charbon, j'enlève le climat !

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.