dimanche 24 mars 2013

Centrafrique : 350 soldats français envoyés en renfort

Centrafrique : 350 soldats français envoyés en renfort
Libération, 24/03/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Trois cent cinquante soldats français seraient envoyés en Centrafrique alors que la situation se tend heure après heure. Les rebelles centrafricains de la coalition Séléka ont déclaré avoir pris dimanche le palais présidentiel de Bangui, au terme d’une offensive éclair lancée pour renverser le président François Bozizé, qui aurait pris la fuite.



Centrafrique : les rebelles dans Bangui, Bozizé en fuite
Le Figaro, Thierry Portes, 24/03/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Les rebelles, entrés samedi dans la ville, ont pris le palais présidentiel, abandonné par le président Bozizé qui est fuite. La France a demandé une réunion d'urgence du comité de sécurité de l'ONU.

Bangui est tombée. Les rebelles centrafricains de la coalition Séléka ont annoncé dimanche matin avoir pris le palais présidentiel, où le président François Bozizé était introuvable. Et pour cause. Un de ses conseillers a annoncé, sous couvert d'anonymat, que le président aurait fui vers le Congo. Le Quai d'Orsay a confirmé le départ du président centrafricain mais pas la destination.

Devant l'évolution de la situation, Paris a demandé samedi «une réunion d'urgence du Conseil de sécurité des Nations unies», a annoncé Romain Nadal, porte-parole diplomatique à l'Élysée. Samedi, aucune évacuation des ressortissants français n'était envisagée par le Quai d'Orsay, qui incitait cependant à la prudence. La France dispose d'un contingent de 250 hommes dans le pays. Une source diplomatique française a par ailleurs assuré que des troupes françaises supplémentaires avaient été envoyées pour sécuriser l'aéroport de Bangui face à l'avancée des rebelles. «Une compagnie a été envoyée pour renforcer et sécuriser l'aéroport de Bangui. L'aéroport est désormais sécurisé», a dit cette source.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.