jeudi 21 mars 2013

Du côté de Chypre

L'UE demande à Chypre d'instaurer un blocage des capitaux
Romandie, 21/03/2013 (en Français texte en français )
→ lien
L'Union européenne cherche à convaincre les dirigeants chypriotes d'instaurer un blocage des capitaux placés dans les banques de l'île pour éviter leur faillite, a confié jeudi à l'AFP une source européenne proche des discussions.
Vous lisez bien : contrôle des capitaux au sein d'une même zone monétaire   


Manifestation de ... banquiers ! re   
The Cyp-Riots Begin - Live Stream
ZeroHedge, 21/03/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
   *CYPRUS POLICE CLASH WITH BANK EMPLOYEES OUTSIDE PARLIAMENT
   *CYPRUS SCUFFLES BROADCAST LIVE ON STATE-RUN CYBC






Une banque sur les rotules :
Cyprus Popular Bank: "Only A Few Hours Of Liquidity Left"
ZeroHedge, 21/03/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
   *CYPRUS POPULAR BANK HAS "FEW HOURS OF LIQUIDITY LEFT": OFFICIAL'



Les retraits aux distributeurs sont limités :
The Bad News: ATM Limits Imposed; The Good News: They Still Have Cash
ZeroHedge, 21/03/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
Cyprus Popular Bank announces restrictions on ATM withdrawal to EUR 260 per customer per day



Et ça finit par un déplacement et des génuflexions de nos "élites" devant Poutine, re re   
Bruxelles et Moscou enterrent la hache de guerre
Le Figaro, 21/03/2013 (en Français texte en français )
→ lien
José Manuel Barroso a finalement rencontré Vladimir Poutine, jeudi soir à Moscou, signe, selon les Kremlinologues qu'un accord tacite vient d'être trouvé entre les deux partenaires sur la gestion de la crise chypriote. «On a voulu effacer l'impression que nous n'avions pas discuté avec les Russes lors de l'élaboration du plan de sauvetage » a indiqué une source européenne, tout en se félicitant que le « ton ait changé » entre les deux partenaires.

A suivre...

5 commentaires:

  1. Jeudi 21 mars 2013 :

    Chypre : l'Union Européenne craint une fuite de capitaux de 30 milliards d’euros.

    Lorsque les banques rouvriront la semaine prochaine, dans le cadre d'un « plan B » acceptable par toutes les parties, les non-résidents mais aussi certains résidents chypriotes pourraient vouloir transférer leurs avoirs sur des comptes à l'étranger.

    L'Europe a fait ses calculs. Son «erreur de communication» sur le plan de sauvetage chypriote - c'est ainsi que le président de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem l'a qualifié - devrait lui coûter 30 milliards d'euros. Cette somme correspond à la fuite de capitaux redoutée.

    http://www.lefigaro.fr/mon-figaro/2013/03/21/10001-20130321ARTFIG00595-chypre-l-ue-craint-une-fuite-de-capitaux-de-30milliards.php

    On voit maintenant qu’il n’y a pas 36 solutions :

    1- Première solution : les dirigeants européens violent les traités européens.

    Les dirigeants européens imposent un blocage des capitaux à Chypre.

    Problème : les traités européens interdisent absolument toute restriction à la libre-circulation des capitaux. La libre-circulation des capitaux est gravée dans le marbre des traités européens.

    2- Seconde solution : les dirigeants européens respectent les traités européens.

    Les dirigeants européens laissent sortir les capitaux hors de Chypre dès la reprise des activités bancaires mardi 26 mars, à minuit une.

    Problème : les capitaux sortiront par dizaines de milliards d’euros hors de Chypre, dès mardi, à minuit une !

    Je recopie une dépêche AFP :

    « Les autorités chypriotes ont trois choses à faire d’ici mardi : présenter un plan B crédible et viable pour remplacer le plan de sauvetage rejeté par le Parlement, instaurer un blocage sur une longue période des capitaux placés dans les banques, et préparer la fusion entre les deux principales banques en difficultés, a expliqué cette source sous couvert de l’anonymat. Le risque sinon est une sortie de Chypre de la zone euro, a-t-il averti. »

    Quelles seraient les conséquences concrètes de cette seconde solution ?

    Faillite des banques chypriotes.

    Et ensuite sortie de Chypre de la zone euro.

    RépondreSupprimer
  2. "contrôle des capitaux au sein d'une même zone monétaire"

    C'est clair, je me posais la question ce soir dans le métro. N'est-ce pas un non-sens ? Surtout dans une zone soit-disant de libre échange ?

    Comment vont-il arriver à mettre ça en place ?

    RépondreSupprimer
  3. ne vous posez pas la question si c'est possible !
    1984 : deux et deux font cinq ou trois, ou deux s'il le faut.
    Nous avons perdu notre souveraineté, la troika est éternelle, qu'elle soit composée de la BCE, du FMI, de Washington, de la FED, du lobby des bank... peut importe, le pouvoir est entre leurs mains et ils comptent bien le garder à tout prix.

    yongtai

    RépondreSupprimer
  4. Jeudi 21 mars 2013 :

    A propos de Chypre, un sondage a interrogé les Chypriotes sur ce qu'ils voulaient.

    Le résultat de ce sondage est explosif.

    Lisez cet article :

    L'enquête menée par l'institut de sondage Prime Consulting a montré que 91 % des Chypriotes soutiennent la décision de leur Parlement de rejeter la taxe sur les dépôts.

    Le sondage a également révélé que 67,3 % des Chypriotes sont en faveur de la sortie de leur pays de la zone euro et d'un renforcement des relations avec la Russie.

    The survey by Prime Consulting found that 91 percent of Cypriots backed their Parliament’s decision to reject the deposit tax.

    The poll also found that 67.3 percent of Cypriots favored their country’s exit from the eurozone and a strengthening of relations with Russia.

    http://www.ekathimerini.com/4dcgi/_w_articles_wsite1_1_21/03/2013_489062

    RépondreSupprimer
  5. Quelle surprise ! je suis stupéfait, sidéré ! un sondage montre que les "gens" ne souhaitent pas perdre d'argent ! l'étonnant est que 9% le souhaite : ont-ils calculé que ça leur coûterait moins cher que les autres solutions (ou font-ils dans la provoc' n'ont-ils pas compris la question ou ... ce n'est qu'un sondage)

    C'est sûr que "Prime Consulting" (ça fait 'ach'ment sérieux) vient d'enclencher une explosion, que dis-je, une arme de destruction massive.

    ne manque que le sempiternel "sondage effectué par téléphone auprès de 12 personnes représentatives du carnet d'adresses du sondeur" pour faire officiel.

    MDR, merci pour la blague !

    --neuneu.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.