mardi 26 mars 2013

Durée moyenne d'inscription à Pôle Emploi

13 commentaires:

  1. C'est bon ça, c'est bon.

    Ce soir on aura les chiffres de février.

    Ca rajoutera du bon fuel sur le feu.

    Neuneu 1er trouvera sans doute des explications géniales, audacieuses et inspirées à nous donner jeudi soir quand Sa Majesté parlera à ses sujets.
    ;-)

    Quant à la durée moyenne... ça n'arrêtera pas d'augmenter.

    Car la désespérance elle est là. Comme il n'y aura AUCUNE REPRISE (au sens 20ème siècle du terme) de la "croâssance"... les boîtes qui ferment... c'est pour TOUJOURS.

    Bilan : les peignes-cul du privé qui perdent leur emploi maintenant... n'en retrouveront JAMAIS.

    Et ceux qui sont déjà à 480 jours, il est bien évident que pour eux, en moyenne, ce sera encore plus difficile.

    A un moment, le point de bascule, de non retour sera franchi.

    Et alors le vrai changement sera rendu possible. La révolution.

    L'état sera démantelé, les mafias "publiques" et leurs privilèges (sécurité de l'emploi) seront démantelées, etc... et alors nous serons libérés.

    Mais process est bien sûr long.

    Il faut prendre son mal en patience.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui est terrible, c'est qu'on soit obligé d'en arriver jusque là pour faire lâcher prise aux élites traitres babeliennes...

      Supprimer
    2. Mais faut rester vigilant car à chaque revolution, les règles du jeu ne sont que très peu changées, seules les têtes pensantes sont remplacées par d'autres pas forcément plus vertueuses.

      Y'a qu'à voir notre soi-disant révolution française, ce sont les très riches bourgeois, les affairistes qui ont armés le petit peuple pour s'emparer du pouvoir, au détriment du petit peuple.

      Ils ont reussi a enroler le peuple car celui ci crevait la dalle. Puis une fois la "revolution" gagné, ils ont racheté les armes qu'ils avaient donné au petit peuple, (30 sous à l'époque de quoi vivre un mois) afin que celui ci ne se rebelle pas à nouveau et pour de vrai contre les vrais tyrans.

      Ce sont ces mêmes bourgeois et affairistes qui ont écrit notre actuelle constitution.

      Pour plus de détails voir les mini videos conferences (sur la rtv suisse) de l'historien francais décédé, henri guillemin, qui décédait de son vivant par les faits objectifs qu'il relatait de notre chère histoire de france... A voir ! des perles de connaissances !

      Soyons vigilant donc, car si on en arrive a crever la dalle on sera d'autant plus facilement manipulable par des soi-disant meneurs "bien intentionnés".

      Le vrai changement consisterai à une réécriture de notre constitution, par le peuple, pour le peuple et non pas par des soi-disant lumières.... et cela vaut que celles ci soient de tous bords politiques ou apolitiques...

      Supprimer
  2. Et la révolution russe qui a mis en place un certain Lénine qui a attendu son heure bien au chaud entre Zurich , paris et Londres.... au chaud avec sa femme et sa maitresse française.
    Voir le reportage d'Arte passé ce we.
    Les révolutions mettent au pouvoir des crapules souvent pires que celles du régime précédent.
    Méfiance.

    RépondreSupprimer
  3. Tiens mylife : depuis hier 4 personnes au bureau vont rejoindre pôle emploi sous peu.

    RépondreSupprimer
  4. L'émission mot-croisés de lundi soir vaut des points. Le Foll en mode panique qui veut faire de l'investissement d'avenir tout en baissant la dette :) Quels investissement d'avenir ? Néant. Des mots creux. Eva Joly, grande démocrate, qui dit 1M4 personnes dans la rue ne changera rien parce qu'on est en retard sur les voisins européens. Et Domenach, a montré un visage étonnement babélien, a demandé à Hollande d'annoncer un grand projet comme la suppression des départements! .On vit une époque de dingue, tout est en train d'exploser.

    RépondreSupprimer
  5. Pff quelle horreur ce pays.
    Moi j'ai bac+8 , ingenieur docteur multi competence (electronique, informatique, optique), et chomeur depuis 8 mois, a bientot 44 ans, je suis presque mort...
    Il va falloir que je quitte la france definitivement...
    Quelle tristesse...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon cas: jeune diplomé (Bac+5) il y a 4ans, j'avais le choix entre le SMIC en France ou me barrer.
      Résultat: je suis parti.
      J'ai juste franchi la frontière Suisse.
      Et ce petit pays, et ben il bouge lui!
      Le Suisse

      Supprimer
    2. Oui, je cherche en Suisse ...
      Si ca se passe la, ca sera tant pis pour la France.

      Supprimer
    3. j'espère que les neuneux politique vont se faire tout petit avec leur emploi bidon .

      Supprimer
    4. Bon courage pour tes recherches alors!
      Si tu maitrises l'allemand, tu as une carte à jouer!
      va en Suisse allémanique, les salaires y sont plus élevés!
      Le Suisse

      Supprimer
    5. C'est amusant comme le système contrôlé par des "apatrides" transforme les gens en "apatrides" potentiels. Seulement voilà, quand les pays qui accueillent ces transfuges seront eux-mêmes dans la mouise, ce sera "raus" les nouveaux...

      Vous avez une alternative, apprenez un vrai métier utile qui vous servira d'ici quelques années quand il ne restera plus grand chose de debout. Paysan c'est le top. La menuiserie c'est cool. La plomberie ça le fait. N'attendez pas qu'on en soit à avoir besoin de porteurs d'eau, si vous voyez ce que je veux dire. (pas la peine de taper sur le messager, hein)

      Je vous conseille d'étudier les différentes phases du deuil bien que je comprenne votre souffrance qui fut la mienne par le passé.

      Bonne chance.

      Supprimer
  6. Je veux pas vous faire de la peine, mais dans ma boite, on va virer 300personnes en allemagne et j'ai appris hier qu'une de nos usine cash cow encore en 2012 se roulait les pouces depuis quelques semaines , en Allemagne. L'Allemagne quand elle va plonger ce sera plus vite que nous, comme en 2009.

    Bon ok, c'est ici qu'on va certainement fermer au moins une usine d'ici 2014...

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.