jeudi 7 mars 2013

Economie : le moral des Français au plus bas depuis l'élection de François Hollande

Economie : le moral des Français au plus bas depuis l'élection de François Hollande
atlantico, 07/03/2013 (en Français texte en français )
→ lien
75% des Français sont moins confiants dans l’avenir, indique jeudi le Baromètre de l'économie BVA pour Axys Consultants

"Avec 75% de Français +défiants+ en l’avenir contre 23% de +confiants+, l’indice (ou solde) s’établit à -52. Cela consacre une baisse de 12 points en un mois et de 16 points depuis janvier". "L’indice bat ainsi le précédent record négatif observé depuis l’élection de François Hollande qui datait de septembre dernier (-48 à l’époque contre -52 en ce mois de mars). La séquence de remontée continue observée de septembre à décembre (indice passé de -48 à -36) est bien derrière nous", précise BVA.

8 commentaires:

  1. Normal, il l'avait dit : "le changement c'est maintenant" !

    RépondreSupprimer
  2. Et encore, pour l'instant c'est que le moral qui baisse, pas le niveau de vie... Bon, en même temps, ce n'est pas comme si ce n'était pas de la faute de la veulerie des électeurs de ces quarante dernières années, hein !

    yp

    RépondreSupprimer
  3. Grillonomics 2 : Stiglitz et Fitoussi récusent les avances du M5S de Beppe Grillo.

    Fausse alerte. Malgré les avances du conseiller économique de Beppe Grillo, Mauro Gallegati, les néo-keynésiens ne sont guère tentés de voir leurs noms associés à la gestation du programme économique du Mouvement Cinque Stelle (M5S). Et le font savoir.

    Son nom ayant été largement cité dans la presse italienne depuis plusieurs jours ( «Les Echos » du 4 mars ), le Nobel d'économie Joseph Stiglitz (Columbia University) prend soin de souligner qu'il n'est «pas un conseiller de Beppe Grillo», même s'il s'est souvent exprimé sur le blog du fondateur de M5S par le passé et a participé au Woodstock 5 Stelle en septembre 2010. Son collègue et ami Jean-Paul Fitoussi (IEP de Paris), lui aussi cité par Mauro Gallegati dans une interview à «La Stampa» du 1er mars, est encore plus catégorique.

    «Je n'ai aucunement l'intention de collaborer au programme économique du mouvement Cinque Stelle», assure-t-il. Pour Jean-Paul Fitoussi, - grand connaisseur de l'Italie qui siège comme conseiller indépendant au conseil de Telecom Italia depuis 2004 -, ce genre de mouvement est même l'expression d'une forme de « régression démocratique », en grande partie liée à « l'incapacité des partis de gouvernement à faire autre chose que d'appliquer la feuille de route imposée par l'Europe ». « Même si j'apprécie Mauro Gallegati, je n'ai jamais rencontré Beppe Grillo et je ne me suis jamais intéressé à ce mouvement », ajoute-t-il. Dont acte.

    Pourtant, dans son interview à «La Stampa », Mauro Gallegati, économiste de l'université d'Ancône et l'un des principaux mentors économiques de Beppe Grillo, avait confié être en train «d'organiser une task-force de chercheurs destinée à commencer à donner des cours d'économie aux nouveaux élus (du M5S). Bruce Greenwald de Columbia University (NDLR : proche de Joseph Stiglitz) et Jean-Paul Fitoussi me donneront un coup de main», ajoutait-il. Il s'était visiblement un peu avancé...

    Elève de l'économiste Giorgio Fuà, Mauro Gallegati est un ardent défenseur de l'adoption des indicateurs de bien-être autres que le PIB, au centre, notamment, du rapport de la commission Stiglitz-Sen-Fitoussi sur la performance économique de 2009, réalisé à la demande de Nicolas Sarkozy. Parmi les mesures phares du programme économique de Beppe Grillo figurent notamment la création d'un «revenu de citoyenneté » de 1.000 euros par mois pour les chômeurs et les précaires, limité à 3 ans, dont le coût annuel est évalué entre 20 et 25 milliards d'euros par Mauro Gallegati (35 milliards selon d'autres experts). Autres pistes explorées par le M5S : la réduction du temps de travail à 30 heures par semaine et la suppression des cascades de holdings pour les sociétés cotées. Mais Mauro Gallegati, qui revendique un rôle actif dans la gestation du programme sur la partie réforme du travail, ne cache pas que la doctrine «Grillonomics» est encore largement un «work in progress » encore en pleine discussion sur Internet.

    Mauro Gallegati maintient qu'il s'apprête à publier dans la revue de gauche «Micromega» un article important sur la philosophie économique du M5S et la redistribution des revenus, écrit à quatre mains avec Joe Stiglitz. Mais s'il veut lutter, comme il le dit, contre la «désinformation» sur le programme économique de Beppe Grillo, il devra se montrer plus prudent. D'autant que l'autre prix Nobel américain Paul Krugman, qui avait déjà prévu qu'un « bon résultat de Berlusconi et de Grillo pourrait non seulement déstabiliser l'Italie mais l'Europe entière», dans le «New York Times », ne semble guère prêt à prendre le relais pour donner des cours aux nouveaux élus...

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0202628669818-grillonomics-2-stiglitz-et-fitoussi-recusent-les-avances-du-m5s-de-beppe-grillo-544971.php

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pfff, ces gars du M5S ne sont donc que des larbins du Babel ou la Mort... Et pire que ça, ils se retrouvent à supplier les grands clercs de cet agenda, et se font humilier...

      Quelle daube...

      Supprimer
  4. Hollande aurait du promettre une France de propriétaire, des crédits révolving gagés sur la maison, la déduction des intérêts d'emprunts, etc..
    Bref, du razage gratis pour tous et peu importe les 500 milliards de dettes supplémentaires !
    Là, le moral des ménages aurait été bon.

    Mais nan, hollande est obligé de redresser la barre. il le fait bien ou mal, là n'est pas le sujet.
    Le sujet c'est le moral des ménages et la fête est finie. Au moins hollande l'a actée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut reconnaitre qu'il y a une bonne proportion de la population dans ce pays, qui mérite vraiment ce qui lui tombe sur la gueule.

      yp

      Supprimer
  5. 75 %, je ne comprends pas !
    Pourtant les veaux se réconfortent tous les jours devant l'athée levy sion ;o)
    téléphobe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Pourtant les veaux se réconfortent tous les jours devant l'athée levy sion"putain c'est élégant!ta phrase a l'odeur d'une tarte au chocolat IKEA

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.