vendredi 1 mars 2013

Erdogan assimile le sionisme à un crime contre l'humanité

Erdogan assimile le sionisme à un crime contre l'humanité
Le Monde, 01/03/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, s'est attiré vendredi 1er mars de violentes critiques de la part du secrétaire général de l'Organisation des Nations unies (ONU), de Washington et d'Israël pour avoir assimilé, lors d'un discours prononcé mercredi à Vienne, le sionisme à un "crime contre l'humanité".

"Comme c'est le cas pour le sionisme, l'antisémitisme et le fascisme, il devient maintenant inévitable de considérer l'islamophobie comme un crime contre l'humanité", a déclaré M. Erdogan devant le 5e Forum organisé par l'ONU pour promouvoir le dialogue entre les religions et entre les peuples.

Décidément, le père Erdogan, il va pas pouvoir continuer très longtemps à rester le cul entre deux chaises...

Ce que je note aussi, c'est comment le camp d'en face se met à utiliser la rhétorique débilitante du camp-des-gentils-du-doigt-de-l'homme (le majeur), pour pondre ce genre de phrases où plus rien n'a de sens...

Attention, je vous la remets :
Comme c'est le cas pour le sionisme, l'antisémitisme et le fascisme, il devient maintenant inévitable de considérer l'islamophobie comme un crime contre l'humanité

  

...

Comprenne qui pourra...

En tous cas, c'est la logique habituelle. On met une minorité d'un côté de la balance, et une condamnation ad hitlerum de l'autre, et hop, c'est plié. Emballé c'est pesé...

En tous cas, m'est avis qu'il y a des histoires de politique intérieure turque derrière ce genre de déclarations...

Un parfait exemple de la non-pensée système qui tourne à vide...

Tiens sinon, hier le CRIF expliquait que Beppe Grillo c'est Dieudonné, un fasciste et un antisémite...

Toute cette mascarade tourne au burlesque le plus complet... Le système, avec sa surenchère de compétition victimaire, de minorités soi disant opprimées, et d'excommunication ad hitlerum de tout ce qui ne plaît pas, devient véritablement fou.

Il va bien falloir finir par mettre fin à cette insanité, à ce degré 0 de la pensée...

A noter aussi l'éxélitation imminente de Seth MacFarlane pour avoir osé faire en direct dans la cérémonie des Oscars une simple constatation statistique évidente sur Hollywood... Quand la réalité devient interdite... C'est sûr que ça passe mieux quand ça vient de Woody Allen lui même...

7 commentaires:

  1. "Attention, je vous la remets :

    "Comme c'est le cas pour le sionisme, l'antisémitisme et le fascisme, il devient maintenant inévitable de considérer l'islamophobie comme un crime contre l'humanité""

    Quel culot ! Les pays musulmans sont les pires en matière de liberté religieuse, liberté de conscience et respect des minorités.

    Il faut refuser en bloc ce chantage à l'"islamophobie", ne pas lâcher un millimètre de terrain là-dessus.
    Si l'on veut faire évoluer l'islam, l'empêcher de gagner du terrain, il faut le critiquer sans relâche.

    Qu'il fasse ce qu'il veut dans son pays, nous n'avons aucune leçon de tolérance à recevoir de lui.

    RépondreSupprimer
  2. Il prend les oligarques impérialistes occidentaux à leur propre jeu... Bien joué Erdogan.

    RépondreSupprimer
  3. peut-être en va-t-il de l'Islam comme de la Démocratie : ceux qui en tirent leur pouvoir en abusent en s'abritant sur leur valeur respective de tolérance. Ceux qui les pratiquent au quotidien n'en sont pas nécessairement dupes et ceux qui les méconnaissent en ont une vision déformée.

    --neuneu

    RépondreSupprimer
  4. "Si l'on veut faire évoluer l'islam, l'empêcher de gagner du terrain, il faut le critiquer sans relâche."

    Visiblement vous ne connaissez rien à l'islam. Un islam qui évolue, ce n'est plus de l'islam. Le Coran ne peut être amendé d'une seule virgule sous peine d'apostasie. L'essence de l'islam c'est son intangibilité de parole descendue de la bouche même de Dieu, qui codifie tout dans le moindre détail.

    RépondreSupprimer
  5. Les gars, ne vous emportez pas.

    C'est parfait. Pile une semaine que Merckel ait relancé le processus d'intégration de la Turquie en Europe !

    Timing aux petits oignons.

    Au moins les musulmans fanatiques et les atlantistes arrêteront de nous pomper l'air avec la Turquie.

    Eux c'est eux. Nous c'est nous.

    Chacun chez soi, et tout le monde sera très content.

    Donc que Erdogan se révèle publiquement être un antisémite, antisioniste (ce que sont la très grande majorité des musulmans, fondamentalement), et un illuminé (assimilant rejet d'une religion à un "racisme") et plus largement quelqu'un qui hait l'occident, est très bon.

    Car ça donnera un coup d'arrêt définitif aux délires d'intégration de la Turquie dans l'Europe.

    Et c'est d'ailleurs très ironique.

    Ce sont les crapules américaines, dont l'appareil d'état est pro Israël, qui poussent ce projet, depuis des décennies, afin d'affaiblir l'Europe.

    Donc hop, un joli 360 degrès, un joli tour sur soi même.

    Maintenant Kerry est comme un con ! Il vient de découvrir que le Grand Turc n'aime pas... Israël.
    ;-)

    Réjouissons nous, vraiment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Israel et la Turquie sont deux membres quasi limitrophes de l'OTAN... Trouvez l'erreur...

      Supprimer
  6. C'est justement tout le sel de l'affaire !

    La roue a tourné !

    La fiction turque est en train de voler en éclat. Le mythe turc.

    Attaturk et ses laïcards... ne furent qu'une... minuscule parenthèse dans l'histoire de la Sublime Porte...

    Les Américains étant tellement crétins et acculturés... qu'ils ne savent pas cela. Et les Israéliens, tellement sûrs d'eux, ont pensé qu'on pouvait cacher la poussière sous le tapis.

    Leur pari se révèle être donc un pari perdant, et qui leur pète au nez maintenant.

    Ils pensaient faire un très bon coup !

    Erdogan n'a même pas besoin de se forcer. Les turcs, en dehors d'istanbul, demeurent des mulsulmans traditionalistes... avec tout le bagage si... particulier qui va avec...

    Quant à l'Europe, on ne peut pas effacer 300 ans de guerres contre eux...

    Ca aussi les Américains l'ont oublié.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.