dimanche 17 mars 2013

Fabius veut armer l'Armée Syrienne Libre pour éviter que les djihadistes deviennent la seule opposition

Dit comme ça, ça a un peu plus de sens.

Mais surtout, ce que ça dit, c'est que l'ASL est une coquille vide, qui a un besoin urgent de trouver de la substance. Et que nos dirigeants sont déjà dans l'après Assad...

Mais venant de nos élites foireuses, je le sens pas. Surtout qu'on est déjà empêtré au Mali, et que les pays qui amènent, arment et financent les djihadistes sont aussi censés être nos potes...

En même temps, c'est clair qu'un État avec la charia en Syrie, aux portes de la Turquie, du Liban et d'Israel, ça va franchement faire pas propre... Déjà que la Libye bascule...

Armer les rebelles syriens : Fabius plaide le risque Al-Qaïda
TF1, 17/03/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Alors que le conflit syrien entre dans sa troisième année, Paris et Londres pressent l'Europe d'envoyer des armes à la branche militaire de la Coalition nationale syrienne. Sinon Al-Qaïda prendra le dessus, a argumenté dimanche le chef de la diplomatie française.

"Bachar ne veut pas bouger. Si ça continue comme aujourd'hui, non seulement il va y avoir de plus en plus de morts mais le risque c'est que ce sont les plus extrémistes, c'est-à-dire Al Qaïda, qui finalement prennent le dessus", a dit le ministre français des affaires étrangères sur France 3.


Mais tout ça sent extrêmement mauvais, et la manipulation. Surtout quand on voit le pont d'or qui est fait en permanence aux qataris, pourtant mouillés jusqu'au cou dans le djihad (au minimum à titre privé)...


Des filières déjà connues
JDD, 17/03/2013 (en Français texte en français )
→ lien

Il y a une semaine, un influent journal croate précisait que 75 vols auraient transporté 3.000 tonnes d'armes et de munitions à l'origine destinées à des combattants de l'ASL (Armée syrienne libre) supposés laïques et nationalistes. Sur son blog Brown Moses, devenu une référence sur les questions militaires syriennes, Eliot Higgins affirme pourtant, vidéo à l'appui, que certaines de ces armes croates sont désormais entre les mains de groupes islamistes en rupture avec l'ASL. L'Arabie saoudite et le Qatar sont régulièrement accusés de parrainer des groupes djihadistes.




Le Qatar, dans la cour des grands
Libre.bs, 02/03/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Pour ce spécialiste, la logique est la suivante : "Lorsque l’on a un environnement fragmenté qui est principalement soutenu par des systèmes rentiers redistributifs (comme c’est le cas en Libye et en Algérie, NdlR) , il est évident que celui qui contrôle les flux financiers contrôle la situation politique."

En Syrie, affirme l’analyste, la progression des rebelles, et notamment des groupes salafistes, coïncide avec le projet de tracé d’un gazoduc supposé transporter le gaz qatari à travers la Jordanie et la Syrie vers la Méditerranée. D’après l’analyste, "la Turquie est supposée être le premier bénéficiaire de ce tracé, ce qui est une des raisons de la jonction des stratégies turque et qatarie" sur la Syrie. Et il n’est pas exclu, selon lui, que les immenses gisements de gaz découverts en Méditerranée orientale, notamment au large des côtes du Liban et de la Syrie, puissent intéresser le quatrième producteur gazier au monde



Autre son de cloche ici :
Pourquoi les djihadistes s'installent en Syrie
Le Point, 17/03/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Reste l'épineuse question du financement de ce groupe islamiste. À en croire Rami Abdel Rahmane, les djihadistes du Front al-Nosra disposeraient de bien plus d'armes que l'ensemble des autres brigades de l'opposition. S'il n'avance pas de preuves, le directeur de l'OSDH suggère que leur argent pourrait venir des pays du Golfe. "Ce financement ne vient certainement pas d'un appareil d'État, mais de fonds privés", assure Thomas Pierret. "Parce qu'il est inconcevable que des monarchies comme l'Arabie saoudite ou le Qatar financent des groupes qui leur sont ouvertement hostiles", précise ce spécialiste de la Syrie.

"L'Arabie saoudite est aujourd'hui prise entre deux feux", renchérit Mathieu Guidère. "D'un côté, Riyad soutient la rébellion contre le régime syrien, de l'autre, il a une peur bleue que ces djihadistes, une fois Bachar el-Assad tombé, rentrent chez eux et perpètrent de nouveaux attentats contre le Royaume, comme ce fut le cas au cours des années 2000." D'après l'islamologue, l'argent du Front al-Nosra viendrait avant tout des djihadistes eux-mêmes. "Le financement est totalement privé. Chaque combattant, lorsqu'il s'engage, arrive avec tous ses biens et ses armes pour financer son combat", indique Mathieu Guidère. "Ils sont dans une logique encore plus radicale que le djihadisme, le martyrisme : celle de pouvoir mourir en martyr." Avec le risque que ces hommes souhaitent jouer un rôle dans la Syrie de demain.



Syrie : « Bachar el-Assad ne lâchera pas »
Le Soir.be, 15/03/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Au départ, l’ASL n’était pas plus qu’un groupe d’officiers ayant fait défection, réfugiés en Syrie où ils ont constitué un état-major qui a apposé le label ASL à tous les groupes se prévalant de faits d’armes en Syrie. Comme en Libye, on a pensé qu’elle pourrait fragmenter l’armée syrienne, mais sa capacité a été surestimée. Aujourd’hui, la situation est encore pire, avec la montée en puissance des groupes islamistes, bien équipés et financés par l’Arabie saoudite, le Qatar ou le Koweït. Ils sont composés de djihadistes syriens revenus d’Irak pour faire des émules dans les villages ou de combattants étrangers et rejoints par des bataillons frustrés de l’ASL. Ces groupes islamistes sont en concurrence les uns avec les autres auprès de leurs « bailleurs de fonds », d’où la multiplication des vidéos vantant leurs exactions. Pour les plus proches d’Al-Qaida, comme Jabhat al-Nosra, l’objectif est d’abattre le régime, d’instaurer un califat islamique en Syrie puis d’aller libérer la Palestine.
Pesez bien toute l'importance des 3 derniers mots...

On dirait bien que tout se met en place pour qu'il n'y aie plus d'autre choix idéologique que de choisir entre Babel ou les fous d'Allah...

Et ne pas perdre de vue non plus, que tout ce merdier des "printemps" arabes a surement été manipulé, et que tout part à la base d'une inflation des prix de la nourriture, déclenchée (en partie, mais pas que) par les planches à billet de la FED...

14 commentaires:

  1. "Surtout quand on voit le pont d'or qui est fait en permanence aux qataris..."

    La main qui donne est au dessus de la main qui reçoit.

    Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux) - Imam Mohieddine Annawawi (631-676)

    RépondreSupprimer
  2. Fabius ne sait plus quoi dire pour justifier... l'injustifiable.

    Alors il sombre dans le novlangue orwélien, dans la démence orwélienne... On arme des djihadistes... pour lutter contre "Al Qaeda" maintenant !

    C'est étonnant qu'il n'ait pas reparlé des "armes chimiques"...

    Ca devient du grand n'importe quoi.

    Mais ça prouve au moins une chose : ils ne lâcheront pas l'affaire.

    La Syrie tombera.

    Et notons au passage que cette escalade intervient alors que la dépression économique devient de plus en plus difficile à dissimuler.

    C'est ce que je répète depuis le début : les crapules se ménagent une porte de sortie en préparant la venue d'un "choc exogène", AKA une bonne déflagration au MO, avec l'Iran en ligne de mire.

    C'est aujourd'hui le seul moyen pour se défausser de leurs responsabilités.

    Paradoxalement, seul un baril de pétrole à 200 USD et une bonne "guerre régionale" peut aujourd'hui les sauver... Sauver le Système.

    RépondreSupprimer
  3. c'est débile tout ça.
    quelque soit la partie qu'il armera, les russo/chinois armeront l'autre partie.

    Il se croit tout seul sur l'échiquier ?

    infichus de calculer du n+1
    parlons pas du n+2

    RépondreSupprimer
  4. yoananda a raison.

    Je sais bien que nos élites ne prennent pas au sérieux les russes. Mais si ces derniers tiennent vraiment à leur base en Syrie, il leur suffirait de débarquer 2 ou 3 000 soldats venus de Sibérie pour découper les rebelles en rondelle.
    Et les risques de dérapages à l'échelle mondiale, je ne sais pas s'ils y pensent en plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voir pourquoi pas une base navale russe à... Chypre...

      http://www.zerohedge.com/news/2013-03-17/russia-sending-permanent-warship-fleet-mediterranean-russian-naval-base-cyprus-comin

      Supprimer
  5. T'es bizarre Tonio ... mémoire courte on dirait.

    Pourquoi la planche a billet de la FED au fait ? tu te souviens ?
    Pourquoi les émeutes de la faim ???

    Tu lis trop Soral.

    Babel ou la mort n'est pas un complot, c'est un bouée de sauvetage pour l'élite. Ils sont incompétents, perdus, affolés. La seule manière pour eux de donner l'illusion qu'ils sont l'élite, c'est leur morale univesalisite progressiste.
    Sans ca, ils ont quoi pour justifier d'être "au dessus du lot", au pouvoir ou a la télé ?

    "Allo, non mais allo quoi !"

    Tu leur enlève ça, ils ont quoi a vendre au peuple ? rien, nanda, peanuts !

    Donc, il s'y accrochent d'autant plus qu'ils sont désespérés.
    L'Euro c'est le progrès. Le mariage gay c'est le progrès. L'immigration c'est le progrès. La théorie des genre, c'est le progrès. Eradiquer la nature violente de l'homme.

    Donc, non les printemps arabes ne sont pas manipulés. Récupérés oui !!!
    Mais ça n'a rien a voir.
    Imagines toi être un egyptien. Tu vas dans la rue risquer vie pour démonter un dictateur sur armé ! Tu ne le fais parce qu'un gugus de la CIA t'as un peu encouragé sur twitter, tu le fais parce que tu as la dalle ! Ok ?

    Ensuite quoi ? tu renverse le "pourri", tu prends le pouvoir et la , merde, tu sais pas trop quoi faire de "mieux" que l'autre avant, vu que tu te rends soudain compte qu'en fasse de toi il y a toujours un pays d'affamés...

    C'est la que les récupérateurs arrivent "oui oui, si possibl' on va t'aider mon pot" ... bien sûr que tout le monde flaire le bon coup et veut en être. Tu as des gars hier boulanger, aujourd'hui chef d'état (je caricature), ca ne s'improvise pas. Bien sûr qu'il va écouter les bonimenteurs.

    Mais ca c'est autre chose qu'une volonté de la FED d'avoir foutu la merde. Au mieux la FED a exporté les problèmes internes. Elle est payée pour ça après tout. Au pire, elle n'y est presque pour rien.

    Ta myopie sur le sujet que tu connais pourtant bien est étrange.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. yoananda :

      1/ la planche à billets de la Fed ---> inflation et famine

      2/ ONG ---> on encourage les émeutes

      3/ le "printemps arabe" est là

      Supprimer
    2. Oui Anonyme, que toi tu ne saches pas les vraies raisons, c'est normal j'ai envie de dire.

      Mais Tonio lui c'est plus étonnant, puisqu'il chronique la crise depuis un moment et qu'il les connais.
      Et je pense que c'est le biais Soralien qui s'exprime et qui lui fait oublier certaines choses.

      Supprimer
  6. 9a ne tient pas la route.

    car si on désolidarise l'ASL des émchants djihadistes(en se disant uniquement que l'Otan est là pour la libération du peuple syrien => rien que l'écrire, ça brûle mes doigts!), comment vont-ils s'assurer que ce soit l'asl qui libére la Syrie?

    Ils vont devoir s'entretuer pour le pouvoir, aprés s'^étre entre-déchiré avec l'armée d'Assad.

    une ineptie de plus, non?

    pour moi, ils ne font qu'un, djihadiste et asl (perso, je pense que l'incongruité serait de trouver des syrien dans ce fatras de djihadiste pur souche, mais bon).

    RépondreSupprimer
  7. Ta dernière phrase est quelque peu ambigue mais si tu veux dire que le printemps arabe a été préparé et organisé par la CIA ou autre officine américaine j'aurais bien du mal à te suivre.
    C'est oublier un peu vite comment ça a démarré, les errements de nos dirigeants et ce qu'ils soient français avec MAM qui proposait d'aider Ben Ali contre son peuple ou les américains qui ne savaient visiblement pas sur quel pied danser lors des évènements en Egypte.

    Lorsque Ben Ali a fui il y a eu de nombreuses immolations en Egypte. Il y en avait presque tous les jours et parfois plusieurs par jour. C'étaient donc des agents de la CIA qui tentaient de déstabiliser le régime? Ces troubles en Egypte emmerdaient d'ailleurs bien les israéliens.

    Tu fréquentes un peu trop les sites complotistes, tu vas finir parano...

    RépondreSupprimer
  8. - Première vague du Peak Oil 2005-2007 + Effets croissants de RCA > Inflation pétrolière et contagion de l'inflation à toute l'économie + Spéculation > Emeutes de la faim

    - Deuxième vague du Peak Oil 2010-2011 + Effets croissants de RCA > Inflation pétrolière et contagion de l'inflation à toute l'économie + Spéculation > Révolutions de la faim

    - Troisième vague du Peak Oil + ...

    Eg.O

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement,
      et ce n'est pas le gaz de schiste ou les hydrates de méthane avec leur EOREI miteux qui va y changer quelque chose. A mieux une poignée d'année gagne.
      Donc a priori en 2020 +/-3 ans on aura le pic absolu, et la ... ca va dépoter !

      Ca fait quand même 5 ans que la crise dure ... que de chemin parcouru ! lol

      Supprimer
    2. Tu as des chiffres sur le EOREI des hydrates de méthane ? Ca me semble a priori bien plus facile a sortir (ou plutot récolter) que le gaz de schiste...

      Supprimer
  9. Il est à noter que le dit "printemps arabe" a débuté en Tunisie puis ce fut ensuite l'Egypte - je vous laisse deviner le nom du pays situé entre les deux !

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.