jeudi 21 mars 2013

Hollande commence à libérer le foncier

Hollande a annoncé son plan pour le logement. Ça va plutôt dans le bon sens, vers une libération du foncier et vers moins de normes, et ça mérite d'être signalé. Sans parler de la rénovation énergétique qui, pour le coup, est un véritable investissement rentable (ça nous change) :

Plan d’urgence pour le logement : les 5 piliers du plan Hollande
Nouvel Obs, Virginie Grolleau, 21/03/2013 (en Français texte en français )
→ lien
L’essentiel des mesures doit permettre aux professionnels de construire plus et plus vite afin d’espérer, en fin de quinquennat, atteindre l’objectif de construction de 500 000 logement dont 150 000 sociaux annoncé pendant la compagne présidentielle.

Le plan d’investissement s’articule autour de 5 volets :

   1) Une simplification des procédures administratives et judiciaires : le gouvernement veut d’une part simplifier les procédures d’urbanisme pour diviser par 3 les délais moyens de construction ; d’autre part, il est décidé à « encadrer » les recours contentieux contre les permis de construire. Souvent jugés « abusifs », ces recours bloquent actuellement la construction de 35 000 logements en France, alors qu’il s’en est seulement construit 73 000 l’an dernier ;

   2) Favoriser la construction de logements neufs et sociaux dans les « zones tendues », dont l’Ile-de-France grâce à la mise en place de règles d’urbanisme dérogatoires pour construire plus sur les dents creuses, surélever certains immeubles et transformer les bureaux vacants en logements. Et pour maîtriser les coûts, les obligations de stationnement seront allégées, ce que demandaient les promoteurs : 1 seule place de parking par logement si l’immeuble est situé à proximité des transports en commun ;

   3) Un pacte avec les HLM : la TVA s’élèvera à 5 % en 2014, ce qui selon l’Elysée devrait permettre la création de 45 000 emplois et la construction de 22 500 logements supplémentaires. En contrepartie de l’engagement de l’Etat, les bailleurs sociaux devront construire plus grâce à un système de péréquation et de mutualisation des capacités de financement ;

   4) Un moratoire sur les normes techniques : autre demande entendue des professionnels, il n’y aura pas de nouvelles normes techniques (qui dans certains cas alourdissent considérablement les coûts de construction) pendant 2 ans. Mais pas de marche arrière pour autant, en attendant une évaluation globale des normes existantes ;

   5) Encourager la rénovation thermique des logements : c’est l’autre objectif des 500 000, alors qu’à peine 150 000 (120 000 privés et 25 000 sociaux) sont rénovés chaque année. Un guichet unique va être mis en place pour renseigner les particuliers sur les aides auxquelles ils peuvent avoir droit. Ces aides (crédit d’impôt développement durable et éco-prêt à taux zéro) seront renforcées et pour les plus modestes, une prime exceptionnelle de 1 350 euros sera versée pendant 2 ans sous conditions de revenus (35 000 euros pour un couple). Les professionnels habilités devront être labellisés et des bouquets de travaux seront définis avec des prix indicatifs, pour éviter les « effets d’aubaine ».

Par contre, ça s'annonce une belle foire au béton plastique, vu que de toutes façons, ils ne savent plus faire que ça...

Et reste surtout la question de l'immigration... Parce qu'avec 200 000 immigrés par an pour faire tenir le ponzi démographique et continuer de faire de la croâssance des habitants et trouver à payer toutes les rentes (vu qu'ils sont infoutus désormais de faire de la croissance par habitant, et encore moins de s'en prendre aux rentes), on comprend qu'il faille à ce point bétonner...

12 commentaires:

  1. Schizophrénie pure des gouvernants,comme d'habitude.
    Après le "Tous proprios" de Sarkozy",on nous la rejoue mais en plus "soft"...et plus "écolo".

    Et les prêts des banques il vont être plus accessibles?

    Et les revenus des salariés ils vont augmenter?

    Et le chômage,il va diminuer?

    RépondreSupprimer
  2. Construire des logements sociaux pour faire venir et loger encore plus d'électeurs socialistes.
    Avec notre argent bien sur....

    RépondreSupprimer
  3. Un plan avec la quintessence du "hollandisme révolutionnaire".

    C'est à dire : des tiers de machin, des moitié de trucs, du saupoudrage, l'adition de carrottes et de navets... bref comme d'hab', effet pas loin de 0.

    En tout cas, aucun lien avec l'urgence et l'échelle du problème.

    En outre, il ne faut pas oublier un truc fondamental : construire avec quelle thune... et pour quels acheteurs solvables, et de combien ?

    1 place de parking par logement au lieu de 2... super ! Grosses économies... Mais la question fondamentale aujourd'hui est qui va payer pour faire construire un nouvel immeuble ! ???

    C'est ahurissant de bêtise.

    La construction s'effondre, ce n'est pas principalement dû au fait des nouvelles normes, des parking trop nombreux, ou même du foncier trop cher... c'est parce que il n'y a PLUS DE THUNE.

    Privé ou public.

    CQFD.

    Et interrogez vous : de la thune... y'en aura MOINS ou PLUS demain ? Et après demain ?

    Voilà.

    RépondreSupprimer
  4. Il faut que les politiques et l'Etat ARRETENT de faire des plans, des machins, des trucs, etc. bref CESSENT D'INTERVENIR dans les mécanismes de marché... c'est à eux qu'on doit toutes ces bulles et tous ces dysfonctionnements dans l'immobilier et ailleurs !

    Qu'on laisse ECLATER la bulle et le patrimoine immobilier BIDON.

    RépondreSupprimer
  5. ça va je suis pas mécontent pas d'aide a la bubulle

    pour ceux qui payent des impôts, taxe, amende, bon courage ^^ le plus grave ce serai d'habiter a coté d'une future construction et ça va arriver les papys.

    RépondreSupprimer
  6. Faut arrêter avec 200 000. Ça, c'est le chiffre légal, à condition qu'il soit juste, ce dont on peut douter, des fois.
    Il faudrait compter l'illégal, par définition difficilement chiffrable sur le coup.
    Quant aux logement sociaux, nul doute qu'une partie sera construite stratégiquement pour conserver des villes ou des quartiers, voire en gagner d'avantage.
    Babel pour tous.
    Dans un sens, tant mieux. Tout le monde goutera au joie de la diversité.
    Pour ce qui est des rentes, principalement retraite, il y a cet article paru:
    http://theoreme-du-bien-etre.net/2013/03/16/les-fantasmes-du-conseil-dorientation-des-retraites/
    qui démonte bien les "bienfaits" de l'immigration de peuplement sur les retraites
    Comme dit H16, on est foutu

    RépondreSupprimer
  7. Si c'est juste pour faire de l'emploi dans le btp et inscrire des actifs au bilan des boites de btp et sté de gestion immobilière, pouaa, une foire de plus

    RépondreSupprimer
  8. c'est un cadeau aux banques et aux élus des collectivités locales.on va construire jusqu' ou en france?les routes sont déja saturées!L'exemple de l'Espagne n'a pas suffi,allez on continue!Avec quel argent?Et les maires,ils vont nous endetter pour 50 ans?qu'on investisse dans la rénovation des logements existant et qu'on sécurise les loyers des proprios.C'est pas ici que j'ai vu que 25% des baraques étaient a vendre aux angles?

    RépondreSupprimer
  9. Pour moi cela reste une bonne nouvelle puisque c'est une solution anti bulle immo, qui est l'un des principaux freins à la reprise économique. Et pour mon cas perso aussi puisque cherchant à devenir proprio sans devenir esclave d'une banque.

    De toute façon, Hollande n'avait pas beaucoup le choix. Et il a le soutien des constructeurs, des promoteurs et de tous ceux qui souhaitent accéder à la propriété.

    Quand à l'immigration, oui elle risque bien de continuer tant que les papys boomers seront en vie. C'est un peu comme la loi de conservation des masses en physique. La génération des baby boomers n'aurait jamais pu acquérir autant d'avantages et de richesses sans immigration.

    RépondreSupprimer
  10. Encore de la démagogie Flanbesque !
    Plus de béton, plus de bruit, plus de cages à poules pour racailles importées...
    Qui va pouvoir acheter s'il n'y a pas de travail et si les banques sont à sec ?
    Tout ça pour éviter l'éclatement de la bulle - qui de toute façon éclatera.
    Les prix sont montés en flèche comme par hasard juste après l'adoption de l'euro. Il faut accepter un nivellement naturel : -30%, -50% ! Ce sera dur pour certains mais salutaire pour tout le monde. Il faut reposer les pieds sur terre même si cela provoque quelques secousses.
    Ces socialopes font tout pour ignorer (pour ne pas dire dissimuler) les vrais problèmes du pays et font des plans artificiels et inutiles pour paraître actifs et reformistes et tenter de se faire élire à nouveau.
    Une vraie bande de bobos glandeurs dans toute sa gloire !

    RépondreSupprimer
  11. J'avoue ne pas comprendre vos réactions : quel rapport entre les mesures annoncées dans cet article, et la démagogie politique ?
    Au contraire, je lis des choses qui vont dans le bon sens, pour une fois, et un certain allègement des contraintes de l'Etat sur la construction.
    Qu'est-ce que je n'ai pas compris ?

    Lewu

    RépondreSupprimer
  12. HOLY LAND commence à libérer le foncier ?

    On parle de la France ou d'un autre pays ?

    HOLY LAND Seigneur de la terre du Bas-Pays d'Europe ne fait que raconter des histoires car il n'y a aucune libération du foncier mais une spéculation.

    Pour information : la spéculation financière sur les terres agricoles et forestières permet d'obtenir un intérêt de 1000 % à 100'000 % par opération immobilière (nom de code : lotissement).

    Donc, la seule chose qu'il faut libérer : c'est la NATURE !

    Il faut libérer la NATURE de la décadence, de la déchéance, et de la démence de l'humanité, et notamment de l'urbanisation anarchique et frénétique de l'environnement...

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.