lundi 4 mars 2013

La Lettonie veut entrer dans la zone euro, mais pas les Lettons

La Lettonie veut entrer dans la zone euro, mais pas les Lettons
La Tribune, 04/03/2013 (en Français texte en français )
→ lien
8% de la population lettone, voilà la petite part d'habitants de ce pays de l'Est de l'Europe qui se disent favorables à une adhésion rapide de leur nation à la zone euro, selon une enquête réalisée par la banque DNB rendue publique en janvier dernier.

"Une croissance économique plus rapide est possible si la Lettonie est dans la zone euro", a estimé Andris Vilks, qualifiant cette démarche d'"historique".
Oui oui, on connaît. Et ça va guérir des écrouelles et on va tous faire caca des arcs en ciel...

7 commentaires:

  1. ça n'a un interet que si la population local est vieille et plein de faux épargne a faire fructifier en entubant ses propres enfants en leur disant tu vois avec leuro les taux sont bas c'est le moment d'acheter de prendre le 1 er travail qui tombe et de divorcer pour devenir pd.
    Sinon aucun interet

    RépondreSupprimer
  2. Avec l'argent des autres c'est encore mieux !!!

    RépondreSupprimer
  3. T'as de drôles de maladie Tonio et qui veut faire caca des arcs en ciel ? Quel fantasme !

    RépondreSupprimer
  4. Heureusement que t'écris pas pas dans Le Monde ou dans Cacamatin !

    RépondreSupprimer
  5. On aurait pu penser que la crise aurait calmé les ardeurs des eurofanatiques.

    Mais non.

    C'est quand même étonnant ce consensus hyper fort parmi toutes les crapules gouvernementales...

    Ils sont tous obsédés. On dirait qu'ils appartiennent tous à un club, très spécial, un gang, guidé par certains objectifs, très privés.

    On attend maintenant des Lettons qu'ils jettent dehors leurs chers "représentants". Forfaiture, traitrise... de berlin à brest, en passant par londres, milan et malaga... il faut en finir avec cette démence collective.

    RépondreSupprimer
  6. C'est pareil en Pologne : personne ne veut de l'euro a part les politocards. Pourtant c'etait les seul pays qui a put faire une devaluation positive pour le pays lors de la crise de 2008.
    http://www.lepoint.fr/monde/pologne-oui-a-maastricht-non-a-l-euro-01-03-2013-1634787_24.php
    <<
    Le ministre polonais des Finances Jacek Rostowski, qui vient d'être promu vice-Premier ministre, a insisté cette semaine sur la nécessité de renforcer les conditions "d'une économie dynamique et compétitive", pour que la Pologne puisse bénéficier de son adhésion à l'euro et éviter les problèmes auxquels se sont heurtés "certains pays qui n'étaient pas bien préparés au changement".>>

    madness

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.