mercredi 27 mars 2013

Le mensonge de Paris ville romantique, en passe de s'évanouir

Je me demandais combien de temps le mensonge de Paris ville romantique arriverait à tenir... Et plus largement, tout celui du charme et du luxe à la française...

On dirait qu'on touche à la fin du mensonge...

Il vient d'y avoir un reportage sur France 2 au JT. Faudra mettre le lien demain... Ils y parlaient de reportages carrément à la télé chinoise... Ça sent le sapin...

En attendant, voici ce qu'on lit dans la presse :

Paris fait peur aux touristes chinois
Le parisien, Benoît Hasse (avec Nathalie Perrier), 26/03/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Alors qu’un groupe de visiteurs a été victime mercredi d’un vol avec agression, Pékin demande à la France de protéger ses ressortissants.

«Une grave agression… Une attaque ciblée très préoccupante… Un phénomène en augmentation… » Les Chinois qui travaillent dans le secteur du tourisme à Paris décrivent tous avec inquiétude le « piège » dans lequel des compatriotes sont tombés la semaine passée quelques heures seulement après avoir atterri à Roissy.

C’était mercredi en début de soirée. Le groupe de 23 touristes qui commençait par Paris un voyage express de douze jours dans plusieurs pays d’Europe — une grande spécialité des voyages organisés chinois — s’était arrêté pour dîner dans un restaurant du Bourget (Seine-Saint-Denis). A leur sortie, ils ont été agressés et frappés par trois inconnus arrivés dans une voiture volée. Les malfaiteurs, qui avaient visiblement repéré leurs victimes, sont repartis avec le sac du chef de groupe. Il contenait les passeports de tous les touristes ainsi que… 7500 € en liquide.

L’incident, d’abord traité par l’ambassade de Chine à Paris puis relayé sur Internet, s’est rapidement retrouvé à la une de médias chinois. Dans la foulée, l’Association chinoise du tourisme (un organisme rattaché au gouvernement) a très officiellement demandé aux autorités françaises d’assurer une « protection efficace » des Chinois en visite en France.

Une réaction disproportionnée par rapport à la gravité de l’incident? « Pas du tout. On entend parler de ces attaques de Chinois de plus en plus souvent », corrige Tang Lu, une des responsables de l’agence Chine Tourisme qui organise des voyages pour ses compatriotes. « Paris a remplacé Rome dans notre classement des villes où il faut faire très attention », ajoute-t-elle, en précisant que ces avertissements collent mal avec l’image romantique et fantasmée que les Chinois se font de Paris.

« Oui, Paris est une ville très dangereuse », embraye Yang Shengu, un guide qui sort du Louvre avec une trentaine de touristes chinois (en partance pour la Suisse le lendemain). « Ici, il y a beaucoup de mendiants et de voleurs. Bien sûr que mes clients ont peur », insiste l’homme en serrant fort son sac à dos… sur le ventre.

« La sécurité des touristes chinois est un réel sujet », confirme Paul Roll, directeur général de l’office de tourisme, en rappelant que des réunions sont organisées régulièrement avec la préfecture de police (PP) pour traiter le problème. Selon les professionnels, les touristes chinois, très dépensiers dans les magasins (leur panier moyen dépasserait 1500 €), sont particulièrement visés par les malfaiteurs parce qu’ils sont réputés avoir « la culture du cash ». Circonstance aggravante : en raison de budgets très serrés lors de leurs tours d’Europe, ils logent souvent dans des hôtels bon marché de périphérie. « Ils y sont forcément plus vulnérables que dans le centre de Paris », note un tour-opérateur.

« Il faut continuer à faire de la pédagogie pour dire aux touristes chinois de ne pas avoir trop d’argent liquide sur eux. La PP le rappelle dans ses plaquettes de prévention, dont il existe une version en mandarin, et nous faisons régulièrement passer le message auprès de nos partenaires », conclut-on à l’office de tourisme de Paris. L’enjeu est d’importance. Avec plus de 550000 arrivées recensées l’an dernier, le tourisme chinois a crû de 15% par rapport à 2011.

Notez bien comment la situation s'inverse, et comment ce sont les chinois qui désormais briefent leurs ressortissants pour venir en France, comme si'ils allaient dans un pays du tiers monde très violent...

A lire aussi : syndrome de Paris...

13 commentaires:

  1. D'un autre côté, la Seine Saint Denis n'est pas ce que je visiterai en 1er en France dans le cadre d'un tour d'Europe ...

    RépondreSupprimer
  2. "le tourisme chinois a crû de 15% par rapport à 2011."

    Soit ils aiment se faire peur, soit l'arbitrage est vite vu entre la Grèce, l’Espagne, l’Égypte.

    Au fond de moi, je pense qu'ils s'en foutent complètement du paysage et du reste, c'est juste pour pouvoir dire de retour au pays : "J'ai fait la France, ah ... Paris", la réalité, OSEF.

    RépondreSupprimer
  3. Oui j'imagine le choc de touristes japonais ou chinois quand ils débarquent à gare du nord ou chatelet les halles le weekend!!!on cherche le "Français " d'origine^^

    RépondreSupprimer
  4. Enorme.
    Ca c'est le genre de choses qui va faire bouger les lignes.

    De toute manière "la haut" (politiques) ils ne bougent que si le porte monnaie est touché.
    Que les français se fassent agresser, ils s'en fichent le lundi suivant ils sont au turbin.

    Mais la, c'est différent. La France est (était ?) le premier pays touristique du monde. Si on perds cette manne ... je vous dis pas les dégâts, surtout pour les parisiens, qui tout d'un coup vont trouver la ville moins glamour s'il n'y a plus d'arrosage pécunier permanent !

    Je pensais que c'était le pétrole cher (kérosen) qui tarirai la source touristique, c'est finalement, la criminalité (80 000 peines de prison non effectuées pour 58 000 places) qui s'en charge.

    Mais non, l'insécurité est une illusion qu'on vous dit !
    Ben la cette fois ... ca va être compliqué a expliquer aux chinois qu'ils sont dans l'illusion. Plus dur de leur bourrer le mou a eux.

    barf

    si seulement tout ça n'était pas si prévisible !

    RépondreSupprimer
  5. Bien vu ! Parfaitement analysé ! le babelisme est fondé sur de la pure propagande... Passé l'instant de sidération (plus le mensonge est gros, plus il est cru ! (et vous êtes cuit ! - facile mais vu l'heure !..., chinois, russes, et non alignés sur le babelisme ont appris. Et ils vont nous servir la soupe de la même façon : vite à la rescousse la sénatrice Esther Benbassa chargé au Sénat d'emmener la future censure du net : le dernier endroit ou le babelisme ne contrôle pas... Bah ! bientôt les sites seront reçus par satellite, vraiment la troisième guerre mondiale est en route : guerre des ressources, guerre de la représentation...Nos aïeux ont du vivre ça avec "ici Londres", sauf que les rôles sont inversés...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait, sauf que pour "ici Londres" c'étaient déjà les pions des babéliens, il ne faut pas oublier !

      Supprimer
  6. Notez aussi l'inversion des valeurs des autorités, c'est la victime qui est coupable :

    « Il faut continuer à faire de la pédagogie pour dire aux touristes chinois de ne pas avoir trop d’argent liquide sur eux. "



    RépondreSupprimer
  7. "Réputés avoir la culture du cash"...

    Mon dieu... quelle bêtise. Ce n'est pas une réputation !

    C'est un fait.

    Les cohortes de touristes chinois qui visitent au pas de charge, et en "tour organisé", Vuitton, Galeries Lafayette et la tour Eiffel, tout en logeant dans des hôtels de banlieue pourraves... ne sont pas riches.

    Il suffit de connaître l'Asie pour les reconnaître du premier coup d'oeil.

    Et en Chine ces gens n'ont pas de carte de crédit.

    Donc, pour le shopping (étape obligatoire), ils payent en CASH.

    CQFD.

    Et les crapules de banlieue ont bien sûr immédiatement intégré ce FAIT, pour en faire des cibles de choix.

    RépondreSupprimer
  8. La version suisse :
    http://allanicmarietherese.centerblog.net/6583578-le-dessin-humoristique-du-jour

    RépondreSupprimer
  9. Gageons que nos "dirigeants" feront désormais le maximum pour protéger les touristes chinois si dépensiers dans le triangle "Madeleine-Hausmann-Arc de triomphe", les français en général et les usagers usés des transports en commun pourront eux continuer à crever...

    RépondreSupprimer
  10. Ça fait bien longtemps que les japonais ont ce problème, il a même un nom; le syndrome de Paris.

    voir: http://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_de_Paris

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je connais même des parisiens qui ont le syndrome de Paris. Ils ne reconnaissent plus leur ville.

      Supprimer
  11. Un bon touriste est un touriste qui fait le tri de la réalité. Comme Tati le souligne ici :
    http://www.youtube.com/watch?v=wRuYIX8rjnw&feature=share&list=FLK9jK0djZ6tVHQAQXCQUPPQ

    Julien P.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.