jeudi 14 mars 2013

Les agences américaines peuvent désormais espionner librement les comptes en banques des américains

All U.S. Intelligence Agencies – Including CIA and NSA – to Spy On Americans’ Finances
Washington's blog via ZeroHedge, 14/03/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
Reuters notes:

U.S. to let spy agencies scour Americans’ finances

The Obama administration is drawing up plans to give all U.S. spy agencies full access to a massive database that contains financial data on American citizens and others who bank in the country, according to a Treasury Department document seen by Reuters.

***

Financial institutions that operate in the United States are required by law to file reports of “suspicious customer activity,” such as large money transfers or unusually structured bank accounts, to Treasury’s Financial Crimes Enforcement Network (FinCEN).

The Federal Bureau of Investigation already has full access to the database. However, intelligence agencies, such as the Central Intelligence Agency and the National Security Agency, currently have to make case-by-case requests for information to FinCEN.

The Treasury plan would give spy agencies the ability to analyze more raw financial data than they have ever had before ….

***

The planning document, dated March 4, shows that the proposal is still in its early stages of development, and it is not known when implementation might begin.

***

The plan calls for the Office of the Director of National Intelligence – set up after 9/11 to foster greater collaboration among intelligence agencies – to work with Treasury. The Director of National Intelligence declined to comment.

The excuse given for this intrusion on privacy?

As with the destruction of all of our privacies  and other liberties, the excuse given is terrorism.

7 commentaires:

  1. pas en france,,,,,,, on est pénards,,,,,,,

    RépondreSupprimer
  2. Mais du coup, ils peuvent espionner les notre aussi non ? vu qu'il y a l'accord SWIFT (que NOUS on a signé sur nos contrat bancaires) regardez les, vous verrez, il y est écrit que nos données bancaires peuvent être envoyées aux USA pour raison de terrorisme.

    Lisez ! J'ai vérifié personnellement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tous les virements effectués dans le monde sont enregistrés ad vitam dans la base de données du SWIFT. En pratique seuls ceux de plus de 5K€ entre comptes dans des banques différentes (yc filialles) font l'objet d'une surveillance.

      Les informations d'achat d'un billet d'avion ou d'une reservation d'hotel par CB sont systématiquement pointées.

      A ma conaissance le SWIFT n'a pas accès aux soldes et aux mouvements d'un compte bancaire. En pratique grace aux virements externes et aux opérations cartes, l'image reproduite doit être assez fidèle.

      Supprimer
  3. quelle décadence ! à gerber !
    je ne veux pas faire partie de cet Empire,
    je ne veux pas de cette guerre avec l'Iran pour sauver le Systeme dans lequel je suis l'idiot utile,
    je ne veux pas sauver mon pouvoir d'achat à tout prix, par le biais d'une guerre, de lois liberticides,
    je ne veux pas cautionner un empire à la big brother parce que j'ai peur,
    non je n'ai plus peur depuis que je ne suis plus l'ignorant que le systeme a tenté de fabriquer en moi.

    désolé, un coup de blues, mais pas de peur, j'insiste

    RépondreSupprimer
  4. Roh trop triste, moi qui croyait que tout était déjà déclaré.

    Alors pourquoi diable vouloir planquer ?

    RépondreSupprimer
  5. Vendredi 15 mars 2013 :

    Espagne : nouveau record de la dette publique à 84,1% du PIB à la fin 2012.

    La dette publique de l'Espagne a fortement progressé au cours du dernier trimestre 2012, pour atteindre un nouveau record historique, à 84,1% du PIB, en raison d'une hausse tant au niveau de l'administration centrale qu'au niveau des 17 régions autonomes, a annoncé vendredi la Banque d'Espagne.

    Dette publique de l'Espagne :
    2007 : dette publique de 36,3 % du PIB.
    2008 : dette publique de 40,2 % du PIB.
    2009 : dette publique de 53,9 % du PIB.
    2010 : dette publique de 61,5 % du PIB.
    2011 : dette publique de 69,3 % du PIB.
    2012 : dette publique de 84,1 % du PIB.

    http://www.google.com/publicdata/explore?ds=ds22a34krhq5p_#!ctype=l&strail=false&bcs=d&nselm=h&met_y=gd_pc_gdp&scale_y=lin&ind_y=false&rdim=country_group&idim=country:es&idim=country_group:non-eu&ifdim=country_group&hl=fr&dl=fr&ind=false

    RépondreSupprimer
  6. Vendredi 15 mars 2013 :

    Pour sauver de la faillite les Etats européens surendettés, les neuneus ont créé le Fonds Européen de Stabilité Financière (FESF). Mais ce Fonds est alimenté par des dizaines de milliards d'euros que doivent payer ... les Etats européens surendettés !

    Par exemple, en janvier 2013, la contribution de l'Italie au FESF a atteint 43 milliards d'euros. Du coup, la dette publique de l'Italie a battu son record historique : 2022,7 milliards d'euros !

    Le Fonds de Stabilité ne stabilise rien du tout : au contraire, il aggrave la catastrophe !

    Lisez cet article hilarant :

    Italie : la dette publique atteint un nouveau record historique : 2022,7 milliards d'euros.

    La dette publique italienne dépasse le seuil des 2000 milliards d'euros, marquant un nouveau record historique en Janvier à 2022,7 milliards d'euros, soit une augmentation de 34 milliards d'euros par rapport à décembre, augmentation en grande partie due à la contribution de l'Italie au Fonds Européen de Stabilité Financière.

    LA DETTE - En Janvier 2013, le soutien de l'Italie aux pays de la zone euro en difficulté (ce qui correspond à la part de l'Italie dans les prêts du FESF) s'est élevé à 0,4 milliard d'euros : la contribution totale de l'Italie au FESF créé pour lutter contre la crise de la dette en Europe a atteint 43 milliards d'euros. La dette du «gouvernement central», explique le rapport, a donc augmenté de 34,5 milliards d'euros par rapport à décembre, la dette des «administrations locales» a diminué de 0,5 milliards d'euros.

    En Espagne, la dette a atteint le niveau record de 84% du PIB à la fin de 2012, soit une augmentation de 14,8% par rapport à 2011.

    http://www.corriere.it/economia/13_marzo_15/debito-record-Fitch-taglia-stime-Pil_6141a096-8d5a-11e2-b59a-581964267a93.shtml

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.