dimanche 3 mars 2013

Les Suisses votent sur les rémunérations abusives de leurs patrons

Pendant que chez nous, la gôche brasse de l'air, les suisses agissent, et au bon niveau :

Les Suisses votent sur les rémunérations abusives de leurs patrons
RFI, 03/03/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Les Suisses sont appelés aux urnes ce dimanche 3 mars. Ils doivent décider s’ils acceptent ou non de renforcer le droit des actionnaires, afin de limiter les salaires et bonus de leurs dirigeants trop élevés, voir excessifs. Une « votation » dont l’origine revient au sénateur Thomas Minder. Selon les derniers sondages, 64% de la population répondrait « oui » à cette initiative.

10 commentaires:

  1. Si on ne peut pas passer à une démocratie "Chouard" (ce que je ne suis pas sur de vouloir), on pourrait au moins s'inspirer du système suisse. Il faudrait organiser au moins 1 référendum par an sur les grand sujets. Chaque candidat à l'Elysée devrait obligatoirement présenter 5 référendums et l'obligation de se plier à la décision du peuple.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, non. Il faut qu'il n'aient le droit de ne rien décider sans référendum : Parce que juste les obliger à faire 5 référendums, c'est l'assurance de n'avoir que le droit choisir la couleur pour repeindre le lampadaire en bas de la rue.

      Ca et les rendre responsables sur leurs biens propres de la gestion des affaires de la communauté.

      Supprimer
  2. Je crois que t'as pas trop compris le principe du referendum démocratique.
    C'est le peuple qui récolte assez de voie pour voter sur un sujet contre lequel n'est pas d'accords ou que l'état refuse de voter.
    Mais honnêtement la démocratie directe ou non c'est une solution qui divise le peuple car n'importe laquelle des minorités peu imposer ces vues.
    La seul garantie que la suisse avait de la justesse ce système, c'était la collégialité des ministres du conseil fédérale. Hors avec les lobbies elle n'est plus.
    Donc la seul voie pour une démocratie qui respecterais les libertés, c'est une démocratie du consensus les clivages c'est juste du blabla politique sur le terrain on a besoin de solution peu importe leur couleur.
    Donc il faut accepter d'être en partie protéger par les autres et accepter de protéger en partie les autres. C'est comme ça qu'évolue "un groupe" y'a pas de différence dans l'adversité tous les humains sont égaux.


    RépondreSupprimer
  3. Alors je crois qu'il faut très vite remettre les choses à leurs place. La Suisse ne va pas accepter cette mesure, qu'elle est annoncée comme "mauvaise pour l'économie" par les gens qui nous expliquent comment bien penser. Et les Suisses en bon moutons qu'ils sont (désolé, mais pour y vivre c'est mon constat de la triste réalité)vont refuser cette mesure. J'espère me tromper, mais tout au plus nous aurons en terme de résultat un bloc nord (Suisse alémanique) contre un bloc sud (Suisse romande et Tessin)

    RépondreSupprimer
  4. Si le "oui" l'emporte alors se sera l'exil de tous ces patrons, grands capitaines d'industrie vers de cieux fiscaux plus cléments ! tels ne sont-ils pas les grands titres des merdias ?

    --neuneu.

    RépondreSupprimer
  5. démocratie "Chouard" (ce que je ne suis pas sur de vouloir)

    Tu me fais peur toi quand tu crains que la population ne prenne pas les bonnes décisions ...

    De toute façon, tout vaut mieux qu'un homme politique professionnel.

    RépondreSupprimer
  6. OUI !
    OUI !
    OUI !

    Le OUI l'a emporté à 68 % !!!
    Juste énorme !!!!!

    RépondreSupprimer
  7. Incroyable, toutes les votations ont été votées dans le sens du peuple.
    Malgré la propagande, les consignes de vote des partis, les pressions des lobbies...

    http://www.24heures.ch/suisse/vivez-direct-resultats-votations/story/19038359

    Oui à l'initiative contre les rémunérations abusives (les mauvais perdants, dont économiesuisse (équivalent du medef, surtout par la domination des grandes entreprises), disent que c'est uniquement à cause de "l’affaire des bonus de Vasella").
    Oui à la révision de la loi sur l'aménagement du territoire (notamment contre la thésaurisation des terrains à bâtir).
    Oui (pour la majorité de la population, mais pas sûr pour la majorité des cantons, ce qui ferait un non contre l'avis du peuple) à l'article sur la politique familiale.
    Les Grisons disent Non aux JO de 2022.
    Les magasins de Bâle-Ville n'auront pas la possibilité de rester ouverts jusqu'à 20h au lieu de 18h actuellement.
    Oui à l'initiative de la gauche «Un Jura aux salaires décents» (le canton du Jura devra introduire un salaire minimum, mesure impensable en Suisse il y a encore 4 ou 5 ans).
    Dans le Valais, Oskar Freysinger(UDC) obtiendrait plus de 11'000 voix, contre un peu moins de 5000 pour son adversaire Christian Varone(PLR). Même si l'UDC est l'équivalent du FN (mais en plus diversifié avec une nette composante centriste, et surtout beaucoup plus gros, environ 30 à 35% des voix), on peut s'en réjouir, car Varone (chef de la police du canton) était le candidat de toutes les corruptions.
    Non à l'initiative «Pour l'abolition des privilèges fiscaux pour les riches étrangers» dans le canton de Nidwald.
    Oui à la fusion et à l'assainissement des caisses de pensions publiques dans le canton de Genève.

    Lewu

    RépondreSupprimer
  8. Bon alors un gros mea culpa de ma part (je suis l'auteur du post du 3 mars 2013 13:51). Bon espérons qu'il n'y aura pas maintenant un "problème" dans l'application de l'initiative maintenant. Mais en tout cas c'est une excellente nouvelle, encore bravo pour le vote.

    RépondreSupprimer
  9. Très intéressant ce vote Suisse, d'autant plus que c'est le coffre-fort et la Police du Vatican…

    "Démocratie "Chouard" (ce que je ne suis pas sur de vouloir)“ Je vous conseille de reprendre au début, 400 ans AV JC, et de relire Platon.

    Et dire que certains n'ont encore rien compris à la conscience collective, aux flux informels,… Ils vont se faire écraser par la puissance universelle des évènements en cour.

    Car Rien n'arrêtera les forces en présence, mis à part l'émancipation collective. Alors, oubliez les droites gauches stériles, L'UMPS, c'est fini depuis un bon moment. La Broyeuse fonctionne à merveille. Et la France est en cour de désintégration. Adieu France. Tu préfères sacrifier tes enfants et ton histoire pour ton illusion institutionnelle alors que tu es soumisse à ton impuissance Financière. Par la dette tu as pêché, par la dette tu exploses.

    Car vous nous mentez encore cher politique, comme d'AB. Dette publique + Dette privée + retraites +… égales tenez-vous bien… non je ne vais pas vous casser votre dimanche, et puis c'est trop tard maintenant.

    Misère.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.