mercredi 6 mars 2013

Nos supers amis qataris et tunisiens pas très nets sur le Mali

La source est douteuse, mais en cherchant un peu dans google actualités, on trouve bien les références à ce dont ils parlent :
Les tensions montent entre la France et le Qatar au sujet de la guerre au Mali et de la Tunisie
World Socialist Web Site, 06/03/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Les tensions s’aggravent entre la France et le Qatar avec des accusations que la pétro monarchie est en train de financer et d’armer des séparatistes et des militants islamistes liés à al-Qaïda au Mali et, plus généralement, de propager l'intégrisme islamique en Afrique.

Le premier ministre qatari Cheikh Hamad ben Jassim al-Thani s’est opposé à l’intervention française au Mali, préconisant plutôt le dialogue.

Le premier secrétaire du Parti socialiste (PS) au pouvoir, Harlem Désir, a dénoncé ce qu’il a appelé « une forme d’indulgence » de la part du Qatar envers les « groupes terroristes qui occupent le Nord Mali. » Ses remarques ont été suivies par la visite du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian à Doha pour discuter du Mali avec al Thani.

En juin dernier, l’hebdomadaire Le Canard Enchaîné avait publié un article, « Notre ami du Qatar finance les islamistes au Mali ». Il citait des sources du renseignement militaire français affirmant que le Qatar apportait, par le biais de la société du Croissant Rouge entre autres, un soutien financier à divers groupes : les insurgés touaregs du Mouvement national de la libération de l’Azawad (MNLA), l’Ansar-Dine, l’organisation al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) et son groupe dissident, le Mouvement pour l’unicité et le Jihad en Afrique de l’Ouest (MUJAO).

Roland Marchal, spécialiste de l’Afrique sub-saharienne a suggéré que des forces spéciales qataries étaient entrées au Nord Mali pour former des recrues d’Ansar El Dine, qui fait partie d’al-Qaïda, une accusation également avancée par l’Express. Le Qatar avait poursuivi une stratégie identique en Libye. En Tunisie et en Egypte, la monarchie al-Thani avait financé en 2011 et en 212 les partis politiques des Frères Musulmans en tant que partie intégrante de sa stratégie plus générale de porter au pouvoir des gouvernements islamistes basés sur les Sunnites, dans le but d’écraser l’opposition au sein de la classe ouvrière arabe, de cibler le régime chiite en Iran et de renforcer sa propre position contre l’Arabie saoudite.
Le gouvernement tunisien conduit par les Islamistes et qui a remplacé le client de longue date de la France, Zine El Abidine Ben Ali, est à présent furieux contre la campagne menée par Paris pour le discréditer en réalisant soit un virement en direction des partis d’opposition soit en formant un gouvernement d’union nationale. La France a été irritée par le refus de la Tunisie de soutenir officiellement l’intervention française au Mali ou d’autoriser les avions militaires français de survoler son espace aérien. Le porte-parole présidentiel, Adnan Manser, a dit craindre que le conflit ne menace les pays voisins, dont la Tunisie.



Mali. Un quatrième soldat français tué
Ouest France, 06/03/2013 (en Français texte en français )
→ lien

6 commentaires:

  1. Nos dirigeants sont vraiment des truffes.
    *
    C'est seulement maintenant qu'ils découvrent que les turbans ne sont pas nos amis, et qu'ils veulent construire une sorte de "califat/empire" d'états assujettis ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce ne sont pas nos dirigeants-traitres qui se rendent compte de quoi que ce soit : C'est plutôt leurs maîtres qui ne sont pas content des actions entreprises par nos dirigeants-traitres.

      yp

      Supprimer
    2. Tout ça pour préparer les esprits au jour où on ira leur foutre sur la g... pour récupérer le pétrole.
      Parce que ce jour arrivera. le pétrole est indispensable aux sociétés occidentales et l'équation "plus pétrole plus d'occident" est déjà résolue.
      rappelons nous que la guerre de 14 était déjà inscrite en 1871. ça s'appelait la revanche.
      comme disait l'autre en tombant de l'immeuble, pour l'instant tout va bien.

      Supprimer
  2. L'énergie est en effet la clé de tout.

    La crise économique est celle de l'énergie abondante, qui le devient déjà un peu moins depuis 2008, puis bientôt plus du tout.

    Sans croissance de la consommation d'énergie pas de croissance du PiB !

    Voir l'audition de JM.Jancovici en Février dernier devant la commission sur le développement durable :

    http://www.youtube.com/watch?v=xxbjx6K4xNw

    Les questions des politiques sont juste lamentables et surtout pas au niveau de la présentation.

    La guerre est en effet une bonne solution pour réaffecter les dernières ressources énergétiques disponibles à notre usage exclusif et ainsi maintenir notre croissance et niveau de vie quelques temps.

    Mais sur le long terme, il va falloir apprendre à se passer d'une grosse partie de l'énergie que nous consommons actuellement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jancovici prend selon moi le problème à l’envers : bien sur la croissance et la consommation d’énergie sont liées !! Depuis 2008 la consommation de carburant stagne car l’activité économique est ralentie pas l’inverse !!! Il n’y a plus de boulot en Espagne et l’économie meurt mais il n’y a pas de pénurie d’essence, par contre si le chômeur laisse sa voiture au garage car il ne va plus au boulot la semaine et que le WE il ne peut pas dépenser son salaire chez zara ou partir en WE, bah il consomme moins d’essence !!
      La consommation d’énergie est un indicateur avancé de l’activité économique, mais ce n’est pas encore le facteur limitant, dans un avenir très proche ça le deviendra !! O. Delamarche soutient que le taux de croissance chinois est bidonné car leur consommation d’électricité n’augmente pas, les chinois n’ont à mon avis aucun problème approvisionnement en charbon avec lequel ils produisent l’électricité !!!
      Les pays développés consomment moins d’énergie car nous avons délocalisé dans les émergents !! Nous avons exporté (globalisation) nos industries et donc notre croissance (réel) pour favoriser le capital par le maintient des marges et la chasse à l’inflation pour augmenter les taux de profit du capital et favoriser une augmentation de la croissance (fictive) à crédit (Financiarisation) !!!
      C’est l’apogée de la crise du capitalisme (la rente veut sauver sa peau coût que coût) au sens marxiste du terme que nous vivons :
      La baisse tendancielle du taux de profit compensée temporairement par la globalisation nous explose à la gueule avec l’augmentation du chômage dans tous les pays développés (sauf l’Allemagne pour des raisons principalement démographiques, ils perdent 80000 actifs par an !!) !! Les entreprises US sont l’exemple parfait, elles augmentent leur marge alors que leur chiffre d’affaire baisse ou stagne en virant du monde à tour de bras !!! Nouvelle voie de sortie à la mode faire baisser les coûts de production (en novlangue devenir compétitif) en comprimant les salaires, mais là on tue la demande et la croissance : le sort de l’Europe !!!
      Crise de surproduction qui fut compensée par le crédit (financiarisation) voir le taux d’endettement globale supérieur à 200% dans tout les pays de l’OCDE. Mais le crédit est mort : il faut se désendetter !!! Toute l’économie est basé sur une idée absurde la croissance est infinie, c’est physiquement impossible (surtout dans un marché mature comme l’Europe) sauf à faire des infrastructures qui ne servent à rien et à acheter une supplémentaire voiture tout les 2 ans !!!
      Pour finir le schéma est simple : plus de croissance=plus de rendement du capitale=plus de capitalisme !!!

      Supprimer
  3. Tiens ? Les islamistes ne supportent pas l'implication des chiens d'infidèles dans leur affaires ?

    Quelle surprise !

    yp

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.