vendredi 29 mars 2013

Olivier Berruyer sur le bail-in : « On n’a pas le choix »

Olivier Berruyer sur le bail-in : « On n’a pas le choix »
BFM Business via Blog d'Olivier Demeulenaere, 27/03/2013 (en Français texte en français )
→ lien


On a 1800 milliards de dette publique. Si on s’imagine que ça ne va rien coûter à personne dans les 5 à 10 ans qui viennent, c’est du niveau Père Noël… Evidemment que ça va coûter. Evidemment qu’il y aura sans doute 1200 à 1500 milliards d’épargne privée qui vont disparaître dans cette période-là… La question, c’est comment ? Est-ce que c’est des impôts, des prélèvements, des taxes, du défaut, de l’hyperinflation ? La seule question est là (…) J’ai tendance à penser qu’il se passera exactement ce qui s’est passé à Chypre parce que politiquement, c’est ce qu’il y a de moins douloureux.

4 commentaires:

  1. Et apres on attends que les compte en banque se remplissent le système des bidons d'eau de pluie en espérant quil ny ai pas de sécheresses.
    Perso on me vole mon fric une deuxième fois, je vole une maison et un terrain et bouffe les gens a intérieur.
    Heureusement que c'est de lhumour de fonctionnaire.

    RépondreSupprimer
  2. Quand j'ai commencé a étudier/chroniquer/expliquer la crise il y a 5 ans, mon premier article j’intitulais "panique économique".
    http://yoananda.wordpress.com/2008/01/10/panique-economique/
    (vision un peu naïve, il me manquait quelques éléments, mais toujours d'actualité)

    quand je vois les débats comme celui ci, et d'autres ... je me dis qu'avec un peu de retard, certes, on y est ... (même apathie dans le grand journal) a la panique ...

    les gens finissent par réaliser ce qui se passe, et commencent à paniquer.

    Notez bien qu'ils paniquent devant la caméra ... imaginez hors caméra.

    Pour ma part, je suis bien content d'avoir paniqué avant l'heure et d'avoir pris des mesures !!!

    Je ne sais pas combien de temps il reste, mais, je pense que certains un jour vont avoir des sacrés regrets, d'avoir su, mais de n'avoir pas agi !!!

    cojones !

    RépondreSupprimer
  3. Comme d'habitude O..Berruyer est excellentissime et nettement au dessus du lot.
    Après, il ne dépasse pas vraiment le cadre de l'économie. Pourquoi en est-on arrivé la ?
    Parce que les Etats, les peuples et les institutions européennes sont bêtes. Pas de complot. Dans un monde ou tout est stratégique, difficile de le croire. Assurément, le fédéralisme en 2 temps est l'option qui a été choisie.

    RépondreSupprimer
  4. Hors sujet
    L'invité des matins 2ème partie-France Culture
    Faut écouter ce débat sur France Culture. Effectivement ça craque de partout et certains commencent à se lacher.
    http://www.franceculture.fr/emission-l-invite-des-matins-2eme-partie-l-invite-des-matins-2eme-partie-2013-03-29

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.