dimanche 3 mars 2013

Remettre les choses à l'endroit

A partir du moment où l'on admet que l'agenda de nos élites maçonniques, de l'extrême gôche à l'UMP, est de dissoudre la France dans un grand bousin transnational de l'€USARSS, qui sera dans la pratique un gouvernement de la Banque, par la Banque et pour la Banque, on est forcé d'admettre que nos élites autorisées sont très clairement anti démocratiques, voire fascistes, même si c'est un fascisme d'un nouvel ordre que celui des pouvoirs des années 30 (en tous cas, pour l'instant, parce qu'une fois le projet terminé, on soldera tous les résidus de liberté qui dérangent).

Et qu'on arrête de me faire croire que cette merde informe sera démocratique. On n'arrive déjà pas à faire de vraie démocratie entre des gens parlant la même langue et ayant la même culture. Alors une démocratie transnationale, c'est une farce absolue.

Concrètement, dans la pratique, et on le voit bien déjà avec l'Europe, ou même les USA, ça ne peut qu'aboutir à la dictature des banquiers, des corporations et des lobbyes.

Aujourd'hui, on sent bien partout en Europe du Sud qu'il y a un vent de révolution qui monte. L'Histoire s'est mise en marche.

Le FN qui prône le retour à la nation, s'annonce en France, comme étant le premier parti d'opposition. Mais ce parti porte en lui une telle histoire, que c'en est un repoussoir absolu. Il nous faudrait en France des gens et des partis neufs, comme Beppe Grillo en Italie...

C'est d'ailleurs ce que souhaite les fascistes de gôche du Babel ou la mort, en espérant en appeler ensuite au front "répoublicain" pour que les neuneus votent pour leur asservissement à la Banque et aux foireux, en agitant le hochet du "fascimse" et de Hitler (ce qui pour Le Pen fait quand même doucement rigoler).

Perso, ce qui m'ennuie avec Le Pen, c'est pas qu'elle soit nationale, mais qu'elle soit socialiste...

Et je ne nie pas les dérives possibles d'un parti nationaliste et socialiste. Mais il y a à mon avis bien plus de démocratie dans cet agenda là de retour évident à la nation que prône Le Pen, que dans celui de nos élites maçonniques, dont le projet et l'agenda de dissolution dans le gouvernement de la Banque, eux, sont limpides, et clairement dictatoriaux.

Il convient de remettre les mots à l'endroit, et d'identifier clairement où se trouvent les tyrans les plus directement et concrètement dangereux, à savoir tous les tenants du projet de Babel ou la mort.



Vite ! Un Beppe Grillo français !

Marine Le Pen "réclame" un référendum sur l'Europe
Le Point, 03/03/2013 (en Français texte en français )
→ lien
La présidente du FN a exigé samedi de François Hollande l'organisation d'un référendum en janvier 2014 sur le maintien de la France dans l'Union européenne.

"Si François Hollande ne veut pas organiser ce référendum, nous ferons des élections européennes un référendum", a-t-elle ajouté. "Il faut que les Français puissent dire s'ils entendent rester à l'intérieur de l'Union européenne ou s'ils entendent en sortir."

29 commentaires:

  1. "Il nous faudrait en France des gens et des partis neufs, comme Beppe Grillo en Italie...".

    Il existe ! C'est l'UPR de François Asselineau qui prône un rassemblement autour du retour de la démocratie en France avec la sortie de l'UE, de l'Euro et de l'OTAN.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, sauf que Asselineau, dont j'apprécie beaucoup les analyses a le charisme d'une huitre. Il ne fera jamais bouger les choses. Il faut un Grillo pour ça, même s'il est moins "fin".

      Il faut de gens pour forger des convictions, et d'autres pour les diffuser.

      Supprimer
    2. François ASSELINEAU, érudit, fin connaisseur de l'Histoire de France et de la politique française, a compris avant bien d'autres la tournure que prennent les évènements et l'expose d'ailleurs très clairement dans ses conférences.

      Pour autant, je crains qu'il soit beaucoup trop respectueux de l'ordre et de la légalité pour séduire une grande partie de la population qui ne veut / ne peut faire l'effort de l'écouter (et il faut du temps pour cela !).

      Tout l'inverse d'un Grillo qui, par sa verve acérée et directe, fait passer de manière plus ténue mais Ô combien plus efficace, son message anti-système...

      Je regrette d'ailleurs le commentaire un peu condescendant qu'a fait à son sujet M. ASSELINEAU sur son blog : car s'il est un allié / un modèle à rechercher en Europe pour renforcer l'UPR, c'est sans doute vers le M5S qu'il faudrait se tourner... avec obligation d'un examen approfondi de la stratégie de communication du M5S et de Grillo non seulement pour percer, mais pour compter significativement dans la vie politique du pays...

      Supprimer
    3. J'allais le dire!

      +++

      http://www.u-p-r.fr/

      Supprimer
    4. http://www.facebook.com/upr.francoisasselineau

      Supprimer
  2. Tonio tu fais erreur qd tu penses que le FN représente une alternative au sytème. Le FN s'est gauchisé pour rentrer dans le système. Marine Le Pen veut les orres et les maroquins du système. Elle a clairement refusé de défiler contre le mariage gay pour cadrer au système, et montrer qu'elle était plus à gauche que l'UMP. Le FN a 2 députés tout mignon tout plein qui siègent à l'assemblée : le FN adhère clairement au système. Je pense que personne ne pourra faire tomber notre système français par la voix démocratique, car il cumulerait trop de handicaps et certainement plus qu'en Italie. Utiliser un parti comme cheval de Troie, pourquoi pas, mais je pense qu'en France ce sera bcp plus violent qu'en Italie, et d'ailleurs cela ne fait que commencer, tu penses bien que le Bepe, dès qu'ils pourront ils vont le zigouiller. L'hiver arrive.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On pourrait le croire en effet. Les apparences sont en effet que le FN n'est pas une alternative. C'est vrai d'ailleurs en un sens.

      Supprimer
    2. Oui, avec Marine, le FN est devenu une nuance de plus à gauche, avec un peu de nationalisme (tout comme les verts c'est la gauche pour les écolobobos ou l'ump le parti des gauchistes inassumés.)

      On a le choix entre plein de partis, pour un seul programme : "Toujours plus de lois, toujours plus d'état, toujours plus d'impôts, toujours moins de liberté."

      yp

      Supprimer
    3. @yp

      voila !!! tu as tous résumé avec ta phrase.

      Il existe quelques petits partis "libéraux", qui veulent moins d'état, mais c'est anecdotique en France, comme si ça n'existait pas. Alors que c'est le sujet essentiel chez les anglo saxons. C'est la politique de Cameron, et des républicains.

      Les républicains se battent vigoureusement contre Obama l'étatiste !
      Et ils n'ont pas totalement tort même si ce sont des enfoirés.

      Pour moi la réforme principale, essentielle qui faudrait faire a nos sociétés : simplifier.

      Be simple répétait Aurobindo.

      Supprimer
    4. Le problème avec Grillo, c'est qu'il ne veut pas sortir de l'UE. Il s'imagine, comme Mélenchon, pouvoir faire bouger les 26 autres pays pour renégocier les traités. Il ne suffit pas d'avoir de la verve, encore faut-il que ça porte ses fruits.

      Pour ma part, je préfère un parti légaliste et cohérent comme l'UPR qui écrit noir sur blanc et clairement dans sa charte fondatrice, ce pourquoi il existe et se bat. C'est comme ça, je n'aime ni les opportunistes ni les ambigus.

      Supprimer
  3. Vous dites :
    "Le FN qui prône le retour à la nation, s'annonce en France, comme étant le premier parti d'opposition. Mais ce parti porte en lui une telle histoire, que c'en est un repoussoir absolu."

    Quelle histoire ? Vous pouvez développer ? Carpentras peut-être, ou alors UN jeu de mots tous les 25 ans ? Le FN n'a aucune histoire autre que celle que les politiquement corrects ont choisi de lui donner.

    Par contre, d'accord pour dire qu'ils sont devenu socialistes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais ça c'est "l'écume" de l'histoire. L'histoire cachée est tout autre.

      Supprimer
  4. "ce parti porte en lui une telle histoire"

    Quelle histoire ? Celle vendue par les partis qui se sont mis d'accord pour une fausse alternance tous les 10 ans ?

    RépondreSupprimer
  5. Arf, toujours de point aveugle qui fausse toute l'analyse. Mais bon ...
    En fait, tu ne peux pas comprendre les enjeux de tout ça. Mais si tu le comprennais, tu n'aurais pas le droit d'en parler, ce qui ne changerais pas beaucoup ton discours !
    (oui lol on est dans du "subtil" la !)

    Ce qui n'empêche pas que tu puisses "soupçonner", et
    Mais la, tu es hors de ton champs de compétence.

    Sinon je suis très sceptique sur le timing de Marine... je pense qu'elle subit un effet de distorsion du a son entourage, mais je pense que c'est trop tôt pour ce référendum. Il y a en France encore beaucoup trop de personnes qui ne sont pas mûres.
    Evidement, je peux me tromper, mais on n'est pas les anglo nous ! On est un des piliers de l'Europe et 50 ans de propagande ça ne s'efface pas comme ça.

    L'avenir dira si elle s'est fourvoyée ou non. Je vois bien que c'est une stratège assez habile mais la, j'ai un doute.

    RépondreSupprimer
  6. Oui Tonio, on sent encore le formatage que tu as subi.

    Le FN bête immonde ? C'est faible...

    Mais en effet, le sujet n'est pas là. N'est plus là.

    Penser qu'on change un pays avec 25 % (score maximum de marine) est une aberration.

    En outre, on serait encore pollués par toutes les scories anciennes.

    Non, je maintiens que la raison commande de :
    -souhaiter l'effondrement économique
    -tout faire pour le précipiter (en vitesse et en intensité)
    -seul un effondrement économique rendra possible de vrais changements (pour le pire ou pour le meilleur, il n'y a pas de certitude).
    Pas de certitude donc, mais une condition nécessaire.

    Donc FN ou pas FN, Beppe ou pas Beppe ça n'a aucun intérêt.

    Nous sommes en France. La France bouge, change avec des révolutions.

    Stratégie du pire ? Oui.

    La révolution est impossible. La vie du français moyen est trop confortable. Le contôle social est trop performant.

    Seule une violente et forte baisse du niveau de vie rendra possible la révolution.

    Voilà c'est carré, c'est rationnel, c'est prouvé par l'histoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. en tous cas on peut être gouvernés par un type qui a 25% de suffrage.

      Supprimer
  7. Socialos. Non, sociaux, oui. Ce n'est pas la même chose.

    Et je me marre en lisant les commentaires de ceux qui: font un procès à la future gouvernance du FN en prétendant qu'il fera moins bien que les socialistes-UMP-verts-cocos parce que ses dirigeants n'ont jamais été au pouvoir, et qui dans le même temps refuse de leur donner ce même pouvoir.

    Moi, quand quelqu'un m'a volé ou menti, je ne fais plus confiance.
    Les socialos-UMP-verts-cocos nous mentent depuis 90 ans (sous les différentes formes et appelations de leurs partis). Comment peut-il y avoir des gens assez cons pour continuer à leur faire confiance?

    RépondreSupprimer
  8. selon moi, la Marine est à la droite ce que le Mélenchon est à la gauche : grande gueule et grands effets de manche pour fédérer les déçus de ce côté-là, capables de dire, demander ou promettre tout et son contraire, de sorte à empêcher les contestatires de trouver une véritable alternative au piège gôche/droâte.

    --neuneu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas pour moi. Le FN joue clairement un autre rôle d'idiot utile que celui de Méluche. Ce rôle est celui de l'Emmanuel Goldstein du parti unique.

      Supprimer
  9. Le FN n'est pas une bête immonde, cette dernière étant plutôt à chercher du coté de la Grèce avec l'aube dorée.
    Mais le FN n'est pas un parti qui veut changer le système. C'est juste un parti de gens qui veulent être califes à la place du calife. Ils veulent le pouvoir et une fois qu'ils l'auront ils feront tout pour le garder, comme ceux actuellement au pouvoir. Il y a de plus en coulisse des gens peu recommandables. Ils ont été bien cachés pour se donner une image plus respectable mais ils sont toujours là.

    Ce qu'il faut est un mouvement qui cherche vraiment à réformer le système pour s'approcher autant que possible d'une démocratie. Le M5S s'en approche beaucoup plus que le FN.

    RépondreSupprimer
  10. Dupont-Aignant ou Asselineau pour ma part. Quoiqu'il y ait des personnes valables à gôche. Mais quand MLP dit une chose juste, comme ce référendum, j'approuve tout à fait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème c'est que seule MLP a du charisme. Dupont Aignangnat n'a pas les couilles, et Asselineau trop "énarque".

      A ce niveau la, les idées ne suffisent pas, il faut la personnalité aussi.

      Supprimer
  11. Pour les partisans à tout crin du FN, j'ai une question sérieuse : cela ne vous dérange vraiment pas que ce soit des milliardaires qui dirigent ?
    Je veux dire, tous les partis ont assez prouvé qu'un dirigeant riche n'a aucune idée de ce que vit la majorité de la population au jour le jour.
    Or les dirigeants et cadres du FN sont aussi des nantis ou des notables.
    Qu'est-ce qui vous pousse à croire qu'ils feraient mieux que les autres partis ?

    Lewu

    RépondreSupprimer
  12. de tout façon si le FN devient il éclatera, de tout façon un pays est ingouvernable avant, pendant il le devient après .
    facile à voir les autres sont tous partie à Casablanca ou ils ont plus de tête ni d'organe reproducteur.

    RépondreSupprimer
  13. ok, j'attends :
    1)la liste des milliardaires du FN avec le chiffre de leur fortune. Ah tu peux pas, ben pourquoi???
    2) t'arrêtes pas en si bon chemin, fais moi la liste des gauchistes avec le chiffre de leur fortune... Ah, tu peux pas... y en a trop???

    Et je vais juste te rappeler un truc de base monsieur l'inverseur de vérité: la ripoublique a cadenassé le système qui lui permet de survivre en obligeant tous ceux qui veulent la réformer à avoir une fortune personnelle, sinon la ripoublique les tue, judiciairement, financièrement, socialement, médiatiquement... ou diretement à moto deux balles dans la tête, ou à moto sous un camion...
    Et ceux qui veulent changer de régime, c'est à dire ne plus vivre en république, dès qu'ils deviennent dangereux politiquement, c'est directement en prison. Ben oui le régime ne va quand même pas laisser le peuple décider! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ok, milliardaire était un terme un peu exagéré.
      Mais ne me dis pas que la famille LePen n'a pas de fortune, ou est-ce que tu es capable de contredire tout cet article ?
      http://blogs.mediapart.fr/blog/giulietta/260112/enquete-sur-la-fortune-de-jean-marie-le-pen-le-leader-du-fn-contourne-lis
      Et je n'ai pas vraiment vu d'ouvriers dans les cadres du parti...

      Et qu'est-ce que je m'en tape de la liste des gauchistes ? Tu les soutiens ? Moi ça fait longtemps que j'ai compris que PS = UMP = privilégiés qui considèrent qu'ils font une bonne action en perdant leur temps à s'occuper des manants que nous sommes. Et je caricature à peine !

      Donc si quelqu'un d'autre pouvait répondre à ma question, car je cherche à comprendre, pas à polémiquer.

      Lewu

      Supprimer
    2. Pas de pb, mais j'avais ressenti ton intervention comme une volonté de mordre. :-)
      Maintenant des gens au FN, qui ont les moyens de survivre financièrement aux attaques du système, d'avancer l'argent des campagnes électorales, de payer les déplacements en France et à l'êtranger. De pouvoir se consacrer entièrement à la politique tout en faisant manger leur famille, ben heureusement qu'il y en a.
      Il y a tellement de gens qui ont du fric et qui en profitent au Bahamas et sur les pistes de ski, que tu devrais plutôt te demander ce que toi tu ferais si tu avais du pognon. De la politique ou de la bronzette?
      Bonne soirée.

      Supprimer
  14. La France bougera mais pas tout de suite. Pas encore assez murs les français. Les quinquas attendent la retraite avec impatience, les trentenaires sont etouffés par leur emprunt immo et serrent les fesses que le système tienne, les jeunes ne sont pas murs. Le système pétera quand le chomage des jeunes sera à 50/60% ET que leurs parents ne pourront plus subvenir aux millions de Tanguy.. Bref, ca va prendre encore quelques années.
    En attendant, ma génération trentenaire et quadra n'aura jamais les clés de la maison France, on est cuits avec nos emprunts immos. Les jeunes renverseront la baraque et nous serons morts avec nos crédits immo et nos parents ne toucheront pas leurs retraites...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le pays bougera quand les syndicats se sentiront débordés par leur base.C'est la toute leur puissance,ils sont capables aujourd'hui de mettre tout le monde dans la rue,et ils s'en servent pour obtenir des avantages.tout le monde sous estime a quelle vitesse le pays s'écroule

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.