vendredi 1 mars 2013

Revue de presse du Blog à Lupus : entre autres, la balance courante de la zone euro à +107 milliards d'€

Les exportations vers le reste du monde s'améliorent partout sauf ... en France...

On a vu, lu et entendu du Vendredi 1er Mars 2013: Coup de « marteau » à l’Europe et la Chine en vedette américaine
Le blog à Lupus, 01/03/2013 (en Français texte en français )
→ lien


   En Italie, Beppe Grillo refuse la main tendue Bersani qu’il juge indécente et ajoute Bersani est un zombie , un dead man walking. Il ne soutiendra que les propositions de lois qui correspondent à celles de son programme.

Berlusconi cherche à gouverner et joue le recours contre le chaos politique.

Napolitano ne recevra pas le clown fascisant Steinbruck, candidat SPD contre Merkel, car il a été insultant pour le peuple italien en disant qu’il avait voté pour deux clowns.

[Disco : merci de remettre les choses à leur place, les fascistes sont les anti démocrates, fausse gôche en tête. Aujourd'hui, l'inversion de sens est telle que le système essaie de nous faire croire que les démocrates sont des fascistes.]

   En Allemagne, Schauble continue dans sa ligne catastrophiste et souligne un risque de contagion après les élections italiennes , à l’image de ce qui s’est produit après les élections grecques.

   En France, Fillon rentre en campagne, bien vu, mais conformément à ce qu’il est, robinet d’eau tiède. Ses propos sont justes mais la volonté d’être sérieux et crédible, de se donner de l’étoffe n’est peut être pas le bon choix. Il est opposant, non gouvernant , il semble l’oublier. On verra dans les sondages l’adéquation de son positionnement.

   En Slovenie , nième scandale de corruption

   En Belgique, instauration de « fees » et taxes sur les papiers d’identité pour décourager l’immigration.

   En Grèce, près d’un quart des crédits bancaires n’étaient pas remboursés en Grèce fin 2012, en dépit de nombreux rééchelonnements, a indiqué le directeur de la Banque Nationale de Grèce au quotidien Kathimerini. «Sur le total des banques, le taux de crédits non honorés était d’environ 23% fin 2012, et ce taux augmente, même si c’est à un rythme moins rapide», relevait Alexandre Tourkolias.

«La situation serait pire si les banques ne « restaient pas au côté de leurs clients »» et n’avaient procédé «à des règlements sur quelque 800.000 prêts pour une somme totale d’environ 20 milliards d’euros». Le secteur bancaire et le gouvernement affichent ces dernières semaines leur inquiétude face à la cessation de paiements informelle à laquelle recourent de nombreux Grecs.

Et dans le registre de mauvaises nouvelles peuvent en cacher une bonne: L’excédent commercial européen multiplié par vingt en 2012

Les exportations augmentent dans tous les pays de la zone euro, sauf en France. Les importations diminuent dans la périphérie.

Ce n’est pas le fait de l’Allemagne seule, mais la dynamique des exportations du pays a aidé. Le surplus de la balance commerciale de la zone euro s’est monté à 107,4 milliards d’euros (environ 131,9 milliards de francs) en 2012, contre 5,1 milliards l’année précédente.

Le surplus de la balance des services a également augmenté, passant de 67 à 89,2 milliards d’euros, selon des statistiques publiées lundi par la Banque centrale européenne (BCE).

Outre la bonne santé des exportations allemandes, deux autres facteurs expliquent ce surplus vingt fois plus élevé que l’année précédente. D’une part, les pays de la périphérie importent moins, explique Fabrizio Quirighetti, chef économiste de la banque Syz & Co. C’est la conséquence des politiques d’austérité qui dépriment la demande interne, ajoute-t-il. En poursuivant: «Une autre tendance a émergé depuis quelques mois. Les exportations de toute la zone euro vers le reste du monde augmentent.» A l’exception de la France, où elles stagnent, nuan­ce-t-il.

Dans l’ensemble, la balance des comptes courants de la zone euro a été largement excédentaire en 2012, à 116,1 milliards d’euros contre 8,9 milliards en 2011. L’excédent de l’an dernier correspond à 1,2% du PIB de la zone, contre 0,1% l’année précédente. Cette statistique mesure les échanges (marchandises, services, revenus et transferts financiers) entre la zone euro et le reste du monde. L’excédent de la balance des revenus a diminué de 43,6 à 28,2 milliards, et le déficit des transferts courants est resté pratiquement inchangé à 108,7 milliards.



En même temps, courir après les excédents de la balance courante, ça me fait penser à cet article de La Lime :
Contre le mercantilisme
La lime, Fboizard, 23/02/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Et si l'Allemagne était le problème ?

Le mercantilisme est une doctrine folle. La preuve : Colbert, l'Attila de l'économie française, en est le plus illustre défenseur.

Le mercantilisme est simple à expliquer :

> on s'efforce d'exporter plus qu'on importe.

> on accumule donc de l'argent en provenance de l'étranger (sous forme de devises ou d'or).

> et ... Plus rien. C'est là que les affaires se gâtent. Une fois qu'on a accumulé des devises ou de l'or, on est exactement comme ce vieux grippe-sou qui meurt avec des coffres pleins : on a l'air d'un con.

Les devises ne sont qu'un intermédiaire, si on les thésaurise au lieu de les réinvestir, on n'a rien compris à l'économie. Et elle se venge : ça se termine toujours en catastrophe.

Il est navrant que les politiciens français retiennent seulement du «modèle allemand» ce mercantilisme, alors qu'il y a beaucoup de choses à retenir de l'Allemagne (par exemple, moitié moins de fonctionnaires par habitant), sauf, justement, ce mercantilisme, qu'il faut fuir comme la peste.

La politique intelligente est bien entendu de ne pas se focaliser sur le solde extérieur, mais sur la prospérité d'ensemble, c'est-à-dire sur la liberté économique. Le Luxembourg et Singapour importent bien plus qu'ils n'exportent et pourtant, la richesse par tête de pipe y est bien plus élevée qu'en Allemagne.

Les persistances culturelles sont étonnantes : les Allemands ont toujours eu les financiers les plus cons du monde (un bon banquier allemand, ça s'appelle un banquier suisse alémanique). Les Français ont toujours eu les politiciens les plus cons du monde.

Rien de nouveau sous le soleil.

Sur cette histoire de balance courante, à mon avis, il y a mauvaise compréhension du problème.

Il ne faut pas confondre accumulation de réserves de change pour empêcher sa monnaie de se réévaluer, et excédents de la balance courante.

Car nous vient dessus la problématique des retraites et du vieillissement. Si on fait des excédents, il ne faut pas les thésauriser en réserves de change, mais les réinvestir en achetant des actifs dans les pays déficitaires, histoire de payer nos retraites de pays vieillissants par capitalisation.

Notez que de toutes façons, pour la France, la question ne se pose pas en ces termes. On a un déficit de la balance courante gigantesque. Donc on n'en est pas à savoir si c'est bien ou non de faire des excédents. Aujourd'hui, on vit juste à crédit... Et on va finir par se faire intégralement racheter (merci au traité de libre échange €URSS-USA qui s'annonce d'ailleurs).

7 commentaires:

  1. "Le Luxembourg et Singapour importent bien plus qu'ils n'exportent et pourtant, la richesse par tête de pipe y est bien plus élevée qu'en Allemagne."

    Ils me font bien rire (jaune) ces abrutis qui prennent comme modèle des paradis fiscaux qui sont en fait des parasites fiscaux.

    Les parasites se portent très bien s'ils ont assez de sang à sucer. Mais tout les pays ne peuvent pas être des parasites, sinon la bête ne peut que mourir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce ne sont pas des parasites.

      Simplement des pays gouvernés par des gens un peu plus intelligents (et honnêtes) que :
      -toi
      -et ceux qui te gouvernent

      Où est le problème ? Jalousie ? Non conformité avec ton modèle dément soviétoïde spoliatisant ? Et alors ?

      Singapour vous emmerde. Très fort. Et ils ont bien raison.

      Suisse et Luxembourg, les vampires bruxellois parviendront sans doute à leur faire à la peau.

      Mais vos délires n'ont AUCUNE PRISE EN ASIE.

      Singapour est le refuge des riches asiatiques, de l'extrême gauche à l'extrême droite, toutes ethnies, toutes religions confondues, ainsi que des occidentaux qui ont encore une once de fierté et qui sont rentrés en résistance.

      Singapour est ce que n'aurait jamais dû cesser d'être la Suisse, en version asiatique.

      Et vous n'avez aucune prise sur ce miracle.

      Ca te fait bisquer, hein ?

      Ben va falloir t'y faire.

      Supprimer
    2. Ben oui, c'est génial la finance qui pompe les mecs qui bossent. Vraiment, les cons, bosser, c'est has been !

      Perso, entre les politiciens corrompus et les pays complices, je ne choisi pas, je les vomis.

      Et si les uns font la peau aux autres, ça me va :-)

      Et puis, on trouvera bien finalement un Beppe Grillo français qui fera la peau aux premiers.

      Supprimer
  2. Sur le coté "meilleur des monde" et élite hors sol , une illustration de plus: http://blog.nicolasdupontaignan.fr/post/Pascal-Lamy%2C-le-docteur-Folamour-de-la-mondialisation

    RépondreSupprimer
  3. Pour comprendre pourquoi on s'enrichit en important (du moment qu'on ne s'emprumte par pour importer des produit finis), il faut relire Frédéric Bastiat, "Sophismes Economique".

    http://bastiat.org/fr/balance_du_commerce_sophisme.html


    SJA

    RépondreSupprimer
  4. Un LBO sur l'europe.
    On va devenir des putes, le plus beau métier du monde. A non merde c'est pas ça.

    une passe un mac

    RépondreSupprimer
  5. "Les devises ne sont qu'un intermédiaire, si on les thésaurise au lieu de les réinvestir, on n'a rien compris à l'économie."

    Ahh, ben voilà, on peut être anti-libéral et avoir des points d'accord.

    D'ailleurs, c'est aussi ce que dit Alain MADELIN, un des rares libéraux a ne pas être 100% dogmatique (bon 50% quand même).

    Puis-je suggérer que le libéralisme crée des écarts de revenu énorme et que malheureusement les bénéficiaires ont fortement tendance à thésauriser.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.