samedi 2 mars 2013

Sentiment d'urgence

Emission intéressante des experts sur BFM, notamment sur le sentiment qu'il s'en dégage, de n'importe quoi généralisé et d'urgence...

Sinon, à noter que sous couvert de TINA, Jean-Pierre Petit est devenu un défenseur inconditionnel des kleptos... Un groucho libéral parfait quoi...

Jean-Pierre Petit, Mathilde Lemoine, Philippe Dessertine
BFM Business, Les Experts, 01/03/2013 (en Français texte en français )


6 commentaires:

  1. Pour suivre JPP sur les experts, ce qu'il voudrait d'abord, c'est sortir de l'euro. (répété encore la semaine passée) Ensuite arrêter l'économie de bulle (répété encore cette fois-ci)
    Après, il marche en mode dégradé, n'ayant pas ce qu'il veut, et se raccroche à ce qu'il pense le moins pire, en mode "je vis et je pense avec les données dans le monde que l'on m'impose".
    Enfin, ce n'est que ce que je ressens.

    RépondreSupprimer
  2. disco, ne sois pas trop dur avec jean pierre petit, écoutes bien l'émission, il parle à la fin de problème de génération, pour lui c'est le vrai problème, vous êtes sur la même longueur d'onde. pour le reste, il a raison, les politiques et les financiers en 2007 (et meme aujourd hui) n'auraient jamais fait pêter le système. regarde l'histoire de la monnaie fiduciaire, cela se termine toujours comme cela, on imprime.(les assignats, weimar)

    yann

    RépondreSupprimer
  3. Je suis d'accord avec Dessertine quand il ramène le problème au niveau géopolitique. Tout ce château de carte financier qui gouverne l'économie et la politique n'est que virtuel. Il appuie de plus en plus fort sur le réel pour continuer à grossir démesurément mais un jour ou l'autre, comme toutes les bulles, il éclatera. Et lorsque toute cette pantalonnade finira le réel reviendra au 1er plan avec entre autre la géopolitique. Le monde sera alors en période de grosse restructuration avec l'empire américain qui risque fort de tomber et les lignes actuelles vont beaucoup bouger. Nous serons alors dans le dur et les vrais problèmes commenceront.

    Pour cette période il serait très préférable que l'Europe reste soudée, même si l'UE tombe et que chaque pays retrouve sa monnaie. Que les peuples européens restent unis ou nous risquons fort de retomber dans nos vieux travers de guerres internes. Pendant ce temps là les autres se partageront le monde.

    RépondreSupprimer
  4. JP Petit, sauf son respect, porte bien son nom.

    RépondreSupprimer
  5. vous avez entendu comme moi Mathilde Lemoine ? Les gouvernements sont deja en train de parler de restructuration des dettes en Europe ? y a du neuf, ou c'est toujours cette histoire du stock de dette > 60%.

    yongtai

    RépondreSupprimer
  6. Ce n'est pas la première fois que j'entends un commentateur sur BFM dire qu'aux États-Unis ça allait mieux car les prix de l'immobilier commençaient à remonter. Ces idiots n'ont toujours pas capté que l'immobilier était un bien de consommation, et que leur montée des prix est une mauvaise nouvelle. Imagine-t-on des journalistes se réjouir que le prix du pain ou de l'essence augmente ?
    Même Duflot a compris que des prix immobiliers élevés étaient néfastes à l'économie.
    Un interlocuteur sérieux dirait plutôt : regardez la nocivité de la politique de Bernanke, elle reflate la bulle immobilière au lieu de profiter à l'investissement productif !

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.