dimanche 31 mars 2013

Sur la question identitaire en France

Quelques liens très intéressants que l'on m'a poussés :

Le roi hassan II du Maroc parle de l'intégration
7 sur 7, 31/03/2013 (en Français texte en français )



Un Psychologue Danois : “L’intégration des Musulmans dans nos sociétés occidentales est impossible».
Interview De Nicolai Sennels Par Felix Struening, 31/03/2013 (en Français texte en français )
→ lien

Pour ma part, je tenterais bien une thèse différente.

Déjà, rappelons qu'on parle statistiquement et non en détail, car j'ai autour de moi des exemples d'immigration marocaine parfaitement assimilée (et pas "intégrée")...

La vraie question, c'est de savoir à quoi on parle de s'assimiler.

Si on parle de venir renforcer les rangs des étatistes gôcho babeliens festivistes, je ne vois pas en quoi on y gagne. Et je comprends que ces populations ne soient pas du tout attirées par cette décadence hors sol.

La réponse à la question musulmane, elle est à aller chercher du côté de Soral ou de Albert Ali.

Si d'un côté l'immigration sort de la culture racaille et identifie l'arnaque et l'impasse du "Touche pas à mon pote" pour ce qu'elle est, qu'elle trouve à s'enraciner et à s'insérer dans la société, par le travail bien fait, quand dans le même temps, on voit en France la naissance d'une forte réaction des "de souche" à l'agenda babelien, je vois plus sur le long terme une alliance de fond se former entre les "musulmans" de France et la France de la réaction, l'adversaire commun amenant à se trouver des accointances et à se rapprocher.

De toutes façons, je l'ai bien vu en parlant avec mon collègue marocain, en l'écoutant au sujet de ses oliviers. Ils ont profondément ancré en eux une culture de la terre, du réel, une culture de petit capitaliste et de commerce sain. Il me fait penser à la génération de nos grands parents. Et ils sont plutôt proches de ce que la France a pu être dans les années 50.

Naturellement, pour la gôche, ça signifie perdre ses clientèles électorales de soumis qu'on maintient dans la culture racaille, et ça serait une catastrophe. La gôche va donc tout faire pour empêcher qu'une telle tendance se forme.

Quant à la droite, finalement, ce sont peut-être les musulmans, s'ils finissent par comprendre où sont leur vrais intérêts, qui arriveront à la faire renaître, à lui faire abandonner sa posture gôcho maçonnique, à la réancrer dans le son sens, à la sortir des délires babeliens, et à lui redonner l'avantage de l'énergie, de la jeunesse et de l'audace...

Pour la gauche, cette affaire de mariage gay, dans le même temps qu'elle poursuit la politique de Sarkozy, a été un véritable suicide. A mon avis, ça doit pas mal se questionner aujourd'hui dans les rangs de l'immigration. Et les exemples de fils d'immigrés intégrés qui ont réussi à se faire leur place par l'enracinement, et le travail bien fait, pendant que les racailles, arrivé 40 ans, végètent en taule pour les uns, ou finissent sous smicards pour les autres, doivent commencer à diffuser.

Maintenant, reste toujours la question de l'apéro   

4 commentaires:

  1. ouai donc ils sont pas intégrable, imagine une guerre entre le maroc et l'algerie et ont a un président français d'origine marocaine. De tout façon ceux qui sont intégré et qui travail on un plan de secours et ceux qui sont à la retraite sont déjà partie. C'est juste pour le business sauf les infantilisés-socio-déraciné.

    RépondreSupprimer
  2. Ca me rappelle Nixon qui disait que "les latinos sont des républicains qui s'ignorent". 45 ans après, les latinos l'ignorent encore.

    Gold.

    RépondreSupprimer
  3. Hassan II, qui était lucide aurait du en profiter pour demander à la Sinclair si elle se sentait vraiment française mais je crois qu'il connaissait déjà la réponse !

    RépondreSupprimer
  4. Des solutions y en a plein. Ce qui manque c'est l'intelligence partagée pour les appliquer.
    Du coup ... ça restera du Hollandisme ce genre de pensée : de la réconciliation molle déconnectée du réel (les armées d'imbéciles).

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.