mardi 5 mars 2013

Syrie : Assad perd sa 1re grande ville face aux rebelles

Syrie : Assad perd sa 1re grande ville face aux rebelles
TF1, 05/03/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Les insurgés ont pris lundi le contrôle de Raqa. Cette localité de 240.000 habitants, chef-lieu de province du même nom, est la plus importante à tomber entre leurs mains depuis le début de la révolte il y a deux ans.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, une ONG anti-Assad basée à Londres, ce sont principalement les jihadistes du Front Al-Nosra, alliés à d'autres groupes, qui combattent. Cela confirme à la fois leur rôle de plus en plus important dans la rébellion et les craintes des Occidentaux de les voir prendre le pouvoir en cas de chute de Bachar al-Assad. D'où leur réticence à aider militairement les anti-Assad.


Et on dirait bien que le camp-du-bien-qu'il-est-gentil commence à prendre peur du monstre qu'il a créé :
Syrie: les ADM pourraient tomber entre les mains des terroristes (Netanyahu)
Ria Novosti, 05/03/2013 (en Français texte en français )
→ lien
La guerre civile qui secoue la Syrie depuis bientôt deux ans pourrait dégénérer en "crise stratégique aux proportions immenses", les groupes radicaux tentant de prendre le contrôle des arsenaux d'armes de destruction massive appartenant au régime, a déclaré lundi le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

6 commentaires:

  1. Oh ben c'est trop bête. Je croyais que les rebelles étaient :

    -démoralisés
    -accablés
    -non armés par les USA et autres
    -lâchés par les USA et autres

    etc. ;-)

    Bon, donc le plan se déroule comme prévu.

    Quant à la déclaration de Netanyahu, c'est un piège grossier.

    Il n'a pas "peur", au contraire tout le plan consiste à détruire la Syrie en tant qu'état, augmenter le chaos, l'entropie, et justifier une intervention qui finira en Iran (objectif final).

    USA, Israël, France etc. attendent tous avec impatience cette "crise stratégique" que Netanyahu fait semblant de craindre.

    Souvenez vous des menaces d'Obama au sujet des ADM ! Bref, un petit de gaz sarin qui serait "égaré" ou "volé" et finirait dans une ville occidentale ou ailleurs... c'est le schéma IDEAL.

    Bref, tout cela va très mal finir, mais n'oubliez pas que c'est JUSTEMENT CA le plan !

    La dépression économique ne pourra être endiguée qu'au prix d'une "menace extérieure" importante : un 2001 bis, mais en plus grand.

    RépondreSupprimer
  2. d'un autre côté, vu les sources, on peut continuer à douter de cette prise. Reste à lire ce qu'en écrira --ou non-- Th. Meyssan puis à recroiser ... si possible.

    --neuneu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui on nous a déjà fait le coup, quelques barbus se montrent par surprise dans un centre-ville, et il ne reste plus qu'à filmer, à claironner au monde la prise de telle ville, et à déguerpir avant l'arrivée de l'armée...

      Supprimer
  3. Euh... il y a une vidéo dans laquelle le GOUVERNEUR de la ville en question a été fait prisonnier...

    On peut légitimement douter que ce soit une mise en scène faite par le pouvoir...

    ************
    Les rebelles syriens, qui se sont emparés hier de Raqa, première capitale provinciale à tomber entre leurs mains, ont capturé le gouverneur de cette province du nord de la Syrie, a indiqué aujourd'hui une ONG.

    Une vidéo, tournée par des rebelles et diffusée par l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), montre le gouverneur de Raqa, Hassan Jalili, assis au milieu de rebelles au côté de Souleiman Souleiman, le secrétaire général du parti Baas au pouvoir pour la province.

    RépondreSupprimer
  4. Et pendant ce temps, la "diversitude" turque... fait des siennes avec les soldats allemands... basés en Turquie.

    http://tinyurl.com/apfbh9g

    Ah les joies du mélange ! Vite, vite, intégrons la Sublime Porte dans l'UE.

    Et dans l'Euro aussi, dans la foulée. Ne soyons pas refermés sur nous-mêmes... C'est aussi ça l'enrichissement culturel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La Turquie n'a pas l'intention de rentrer dans l’Europe.

      C'est le Medef local qui veut pousser le pays à adopter les standards européen histoire de pouvoir tondre finement la population.

      Tonio dirait que l'oligarchie Turque veut faire adhérer la population à l'agenda "Babel ou la mort".

      Supprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.