dimanche 17 mars 2013

Toujours Chypre

Avant toute chose, je vous mets ce commentaire qui vise très juste :
Comme je lisais dans un forum, que ça ce fasse ou pas, c'est trop tard. la confiance est rompue. ils ont montré qu'ils pouvaient se servir dans les comptes bancaires grâce à l'informatique. des capitaux vont quitter l' europe les petits épargnants aussi vont retirer une partie de leur argent. il va falloir encore renflouer les banques ils appauvrissent l' europe ils sont très forts les responsables irresponsables perso je m'en tape ça fait 5 ans que je n'ai plus d' euros mais ça me fait mal quand même ! quelle incompétence !

C'est un chef d'oeuvre.

Un chef d'oeuvre de sida mental. On pourrait même penser que... l'effet fut recherché.

Car enfin... même s'ils reculent... vous pensez que les locaux et les... russes... je ne parle pas du prolo de base qui de toute façon n'a pas une thune... mais des "riches"... pensez vous que ces gens là vont laisser leur argent dans les banques chypriotes ?

Ah ah ah

Ça va être charter sans retour pour.... l'asie. Singapour, qui est un havre de paix et de vrai libéralisme au milieu d'un océan de soviétisme.

Et en matière de soviets... les russes ont quelques souvenirs et de la pratique.

Bref, ils sont baisés.

Bruxelles, les crapules sont baisés !

Dans tous les cas, le bank run aura lieu !

Game over.

Il faut rappeler un truc fondamental : l'enjeu n'est pas le veau, le prolo qui a quelques centaines ou même milliers d'euros à la banque... mais les riches.

Les riches grecs envoyant leur blé en suisse... ont MIS A GENOU les banques grecques...

On l'a vu.

Que vont faire maintenant les riches italiens, espagnols, français ?

Anticiper.

Pour une fois.

Le Système vient de perdre une manche majeure.

C'est tellement inouï qu'il est même difficile de croire que ce ne soit pas fait exprès.

Si le jeu ne consiste pas à savoir qui est en faillite, mais plutôt à savoir qui va faire faillite le premier, force est de constater que nos champions de l'€URSS ont fait fort sur ce coup ci. Cette histoire de Chypre a toutes les chances de déclencher une vague phénoménale de rapatriement de capitaux du monde entier.

Le tout dans la confusion européenne habituelle :
Cyprus Bank Holiday Extended Through Tuesday As Confusion Spreads
ZeroHedge, 17/03/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien






The Bailout Of Cyprus Did Get One Thing Almost Right
Business Insider, Joe Weisenthal, 17/03/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
The announcement is also incredibly damaging to the public trust. Suddenly money in the bank is not money in the bank.



JPMORGAN: Europe May Have Just 'Bazookaed Itself In The Foot'
Business Insider, Matthew Boesler, 17/03/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien



A Chaud!!! du Dimanche 17 Mars 2013 : Chypre, le bail-in un nouveau précédent!!!
Le blog à Lupus, Bruno Bertez, 17/03/2013 (en Français texte en français )
→ lien


Nous n’avons pas hésité, en son temps, à affirmer que la bêtise politicienne des Allemands et singulièrement de Merkel était à l’origine de l’aggravation de la crise européenne. C’est elle, en effet, qui a déclenché la panique sur les marchés en s’attaquant au principe du caractère sacré des dettes des govies. Tant que ce caractère sacré était maintenu, même si c’était artificiel, le keynésianisme était praticable. En effet il repose sur l’émission de dettes souveraines. Quand vous imposez, comme l’a fait Merkel, la participation du secteur privé aux pertes, vous tuez le caractère sacré des dettes govies, et du même coup, vous dévalorisez toutes les dettes émises par ces émetteurs.

Merkel vient de récidiver, sous la pression de son concurrent aux élections prochaines. Elle vient d’imposer le Bail-in, c’est à dire la participation des déposants des banques à leur sauvetage. C’est une terrible erreur, le caractère sacré des dépôts est maintenant violé, et ce sera un précédent, dont on anticipera qu’il va se répéter. La fuite des dépôts qui a failli couler l’euro il y a quelques mois trouve là de nouvelles justifications.

Jamais on n’a fait preuve d’autant de bêtise, d’ignorance, et d’inconséquence. Bien sur on va répéter que le cas est unique, mais qui va le croire puisque les eurocrates, élus et nommés, n’ont aucune parole, aucune maitrise, et que l’on improvise dans le cadre de comité Diafoirus, lieux de gestations de moutons à cinq pattes.

Honte à ces gens.

Le fait que Chypre soit le lieu de repli bancaire des oligarques russes pose des problèmes d’éthique certes, mais l’éthique doit laisser le pas à l’efficacité technique. Le mélange des genres est explosif.

Nous sommes pour le moratoire, la restructuration volontaire, systématique des dettes dans le cadre d’une opération globale, mais nous nous élevons contre tous les bail-in et restructurations sauvages, non maitrisés, qui ne font que nuire au peu de confiance qui reste dans l’action des irresponsables.








Two Sides of Cyprus
ZeroHedge, Bruce Krasting, 17/03/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
Let me first (try to) give you a justification for the seizure of bank deposits in Cyprus.

Everybody who knows any thing about Cyprus also knows that the domestic banks were a parking lot for Russian hot money. I wrote about this back in 2011 (Link). There are a gazillion other articles saying the same thing.

That being the case, the seizure of some of the black Russian money as part of a bailout for Cyprus is not really a surprise. With dirty money flowing in, the stupid banks in Cyprus used the deposits to buy crappy assets like the sovereign bonds of Greece. To a significant extent, the hot money caused the problem – and therefore the E5.8b ($7.5b) hit to depositors is justified.

The folks in Berlin, Brussels and Paris all understood that Cyprus was a Russian front. To bailout Cyprus is one thing, but to bail out Russian Oligarchs is quite another. What else could the Euro Deciders do?

I struggle to come up with a valid comparison for what has happened in Cyprus. Think what the backlash would be if somehow the FDIC/Federal Reserve were forced to step in to bailout an entity that was a depository for the Mexican drug lords. If faced with a similar situation, America would do the same as the EU. Screw the hot money crowd.

And now the other side. This is a huge development, a potential game changer. If the seizure of accounts had happened in Greece (or the other PIGS) the European Monetary Union, as we know it today, would not exist. The EU would have imploded within months. This outcome would have resulted in some form of Euro break up, and a return to national currencies. That scenario has broad global implications.

The decision to clip depositors was not taken lightly. The ECB, and all the other Finance ministers contributed to the decision to take the depositors money. While making that decision, they had to have considered the consequences. Certainly there was recognition that this was an unprecedented step, and that it was extraordinarily hostile to bank depositors.

How are markets going to react to this? Will people care if some Russian money was stolen? Will they conclude that this was a unique event, and the depositors in Italy, Spain and France will never face the same losses that depositors in Cyprus have realized?


Pendant ce temps, et on les comprend, la Pravda française qui est là pour vous informer (   ben quoi, on a bien le droit de rigoler un peu) fait l'impasse totale là dessus...

7 commentaires:

  1. Dimanche 17 mars 2013 :

    Après avoir analysé la situation désespérée de la Grèce, l'économiste Jacques Sapir analyse la situation de Chypre : pour Jacques Sapir, Chypre risque entraîner une réaction en chaîne.

    Lisez cet article :

    Dans ce contexte survient le samedi 16 mars l’annonce de l’accord sur Chypre, et de ses conséquences. Le gouvernement de Nicosie, pour obtenir le soutien de l’Union Européenne, a dû mettre en œuvre une mesure extrêmement dangereuse : un prélèvement direct sur les comptes bancaires. Les effets de cette mesure ne se feront probablement pas attendre dans les autres pays. En effet, à Chypre même, des queues se formaient devant les banques pour retirer l’argent des comptes, mais sans effets car le gouvernement avait gelé la veille les montants. Mais ce qui est arrivé aux Chypriotes va servir de leçon pour les autres pays. Une telle mesure est parfaitement envisageable en Grèce, en raison de l’effondrement des recettes fiscales. La logique de la situation serait que l’on assiste à un « bank run », une panique bancaire en Grèce, puis probablement en Espagne et en Italie.

    Concrètement, la situation de la Grèce a connu une nouvelle aggravation, dont les effets seront manifestes d’ici à juillet prochain. Mais la combinaison de cette situation et du faux-pas des autorités à Chypre risque de confronter les autres pays en crise ouverte, l’Espagne, le Portugal et sans doute l’Italie, à la perspective de paniques bancaires qui, même si elles ne sont pas justifiées, seront extrêmement difficiles à contrôler. La TROÏKA veut continuer de voir couler le sang de la Grèce par ses veines grandes ouvertes, mais ce sang ne va pas tarder à nous éclabousser.

    Jacques Sapir.

    http://russeurope.hypotheses.org/1028

    RépondreSupprimer
  2. Je pense perso qu'ils sont juste incompétents.
    Ce sont des politiques, des énarques, ils sont spécialiste de la magouille politique, du compromis consensuel, de l'histoire des institution politiques, du calcul électoral.
    Pas de l'économie.
    Pas de la finance.
    Pas de la géologie.
    Pas d'internet.
    De rien d'autre, si ce n'est un peu de droit, voire droit international, public ou privé parfois. En rarement de droit constitutionnel.

    Donc, la, ils se prennent a leur propre jeu, puisque le haircut Grec est passé, puisque les renflouement plus ou moins masqués sont passé, puisque le MES (avec un seul S) est passé, puisque la supervision bancaire est passée ...

    ON ETAIT SAUVE !!!

    et la, excès de confiance ... bim !

    Je ne suis pas du tout étonné, je m'étais fait la remarque : quand ils croiront avoir réussi, c'est la qu'ils feront tout capoter.

    Je ne sais pas si on y est, parce que je ne pense pas qu'il y aura de bank run chez les gueux ... peut-être une petite secousse, mais ça passera bien vite. Enfin on verra, je ne sais pas. Peut-être que cette fois les "riches" vont prendre peur ? (je crois que c'est déjà fait, ils sont un peu plus au courant que la moyenne quand même).

    J'avoue un effet de lassitude a force de voir toujours "la fin du monde" accoucher d'une souris. Pourquoi ? parce que personne n'y a intérêt, tout le monde serre les fesses parce qu'au final on sait que ça ne tient qu'a un fil si on ne continue pas TOUS à faire "comme si de rien n'était".

    Je vois pas bien pourquoi ce serait différent cette fois. Mais la, je n'ai pas de certitude, je pense que l'euro finira par exploser, mais je crois plutôt que ce sera politique, genre un vote qui tourne mal.
    Les magouilles financières, maintenant, on vit dedans en permanence, les gens ont carrément oublié !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le coup des politiques incompétents en tout m'a toujours fait marrer.

      Tu penses réellement que dans le tas de glands qu'il y a dans ces réunions, il n'y en a pas un qui a pensé au bankrun, alors que c'est la première idée qui vient à la tête du moindre petit bloguer ?

      On se fait enfumer depuis des années, elle est où l'hyperinflation, il est où le mur de la dette, l'explosion de la zone euro ?

      J’espère que j'ai tord mais si dans 4 ans, on en est toujours à faire des ronds dans l'eau, faudra bien se faire à l'idée que c'est nous qui ne comprenons rien (et j'aurais pu le dire en 2009).

      Supprimer
  3. Voici le bateau « ZONE EURO » en images de synthèse :

    http://www.youtube.com/watch?v=Vxz8p3QdD3Q

    RépondreSupprimer
  4. "Pendant ce temps, et on les comprend, la Pravda française qui est là pour vous informer fait l'impasse totale là dessus... "

    Peut-être mais les riches sont toujours mieux informés que les pauvres, "c'est que garder son argent loin des pattes du Fisc et des voleurs (vous remarquerez la séparation entre les deux catégories)et le faire fructifier c'est du boulot ma bonne dame!"

    On aurait voulu pousser l'euro dans l'escalier que l'on ne s'y serait pas mieux pris! peut être que les allemands veulent abréger les ponctions dans leur poche, alors si les chypriotes pouvaient foutre la trouille à tout le monde et que les bank run qui viendront (peut-être) fassent sauter la monnaie unique sans que les teutons apparaissent comme les méchants (encore)...

    En tout cas c'est une brillante confirmation de ce que l'on peut lire dans ce blog, quelques autres et l'article de Asselineau est une synthèse à lire absolument! les solutions qu'il propose pour échapper à une ponction pareille en France sont pleines de bon sens, mais avant de songer à ouvrir un compte en Finlande (par exemple) il me semble plus simple d'ouvrir un compte paypal. Les avantages : pas de déplacement dans un pays étranger, pas de fraude fiscale répréhensible, VOUS FAITES UN VIREMENT SUR VOTRE COMPTE PAYPAL QUAND VOUS LE SOUHAITEZ, tout est officiel.

    Évidement j'imagine que les chypriotes ont sauté sur leur ordinateur pour faire des virements à l'étranger et évidement les comptes sont bloqués (week end férié oblige) il suffit donc de virer sur votre compte paypal le reste de votre paye une fois les prélèvements du 5 du mois effectués et de réalimenter le compte courant au fur et a mesure des dépenses si vous avez une carte bleue à prélèvements directs ou le 31 si carte à prélèvements différés.

    Reste la vulnérabilité entre le 1er de chaque mois, date théorique de virement du salaire, et le 5 de chaque mois où les comptes sont les plus gras, avant les différents prélèvement!

    Ceux qui sont à découvert dès le 5 représentent quand même une grosse part de la population, le pouvoir politique qui décidera de prélever avant le 5 voudra ratisser tout le monde et sera prêt à une colère importante, si la ponction se fait après (remarquez que les chypriotes se font enc... pardon je m'égare, les chypriotes donc se font ponctionner le 16,17 et 18 de ce mois) cela veut dire que la majorité (des pauvres ou personnes en difficultés) y échappera.

    Comme nous sommes sous un gouvernement de... gauche? je pars du principe que cela se fera en cours de mois, mais le mieux est quand même de tout garder en espèce chez soi...

    RépondreSupprimer
  5. Dimanche 17 mars, Charles Gave écrit :

    Il faut être complètement demeuré si l’on est Italien, Espagnol, Portugais, Grec ou Français pour garder des dépôts dans une banque locale. La Loi de Gresham va se remettre en route de façon accélérée, la mauvaise monnaie chassant la bonne, et tous les dépôts des pays douteux vont filer au Luxembourg , en Allemagne ou en Suisse, amenant à des effondrements des masses monétaires dans les pays faibles... Les écroulements de masse monétaire préludent rarement à une bonne activité économique. La dépression en Europe du Sud va s’aggraver dramatiquement.

    Les dépôts dans les banques vulnérables dans les pays vulnérables vont donc s’effondrer. L’embêtant est que ces dépôts ont DEJA été prêtés à des sociétés ou investis dans des obligations d’Etat, souvent l’Etat local. Les prêts aux entreprises locales vont donc non seulement complètement se tarir, mais les demandes de remboursement par les banques des prêts consentis par le passé vont exploser, tandis que les taux d’intérêts sur ces prêts vont monter très fortement, ce qui veut dire que les trappes à dette dans lesquelles sont la plupart des pays du Sud de l’Europe vont se creuser encore plus. Parallèlement, il va falloir vendre les obligations des Etats locaux dans un marché où les acheteurs auront disparu, le seul acheteur étant la BCE. Le bilan de la BCE va exploser de façon inouïe, et l’Euro va probablement s’effondrer.

    Pas une banque saine dans un pays sain ne va vouloir prêter le moindre Euro aux banques douteuses dans les pays douteux. Le marché interbancaire, en convalescence depuis quelques mois, va TOTALEMENT disparaître, ce qui va entraîner un écroulement de la vélocité de la monnaie partout en Europe, toujours précurseur d’un effondrement économique.

    Bref, depuis que l’Euro a été créé, je dis que ce Frankenstein financier ne PEUT PAS marcher et que tout cela se terminera mal.

    Cela devient de plus en plus évident pour tout observateur quelque peu intelligent.

    Devant cet échec patent, les concepteurs de ce monstre vont de coup de force en coup d’Etat, brisant tout ce qui avait été accepté dans les Traités Européens, et s’arrogeant un Pouvoir que les Peuples Européens ne leur ont pas accordé.

    Déjà les Italiens ont fait part de leur mécontentement, et tous nos technocrates de dire que le vote Italien n’a aucune importance. Nous verrons.

    La bonne nouvelle, c’est que nous arrivons à la fin de cette imbécilité Trichetienne ou Delorienne.

    La mauvaise nouvelle est que comme ces redoutables incompétents sont sans scrupules, je n’ai aucune idée de ce qu’ils vont encore inventer pour retarder l’inévitable.

    J’attends depuis près de cinq ans la fin du Frankenstein. Elle se rapproche. Il faut se préparer à intervenir pour le jour où la mise à mort aura lieu. Voilà un jour qu’il faudra commémorer comme l’on devrait commémorer la chute du mur de Berlin.

    Encore une fois, la disparition de l’Euro sera une bonne, une très bonne nouvelle.

    http://institutdeslibertes.org/chypre-plus-quun-crime-une-faute/

    RépondreSupprimer
  6. "perso je m'en tape ça fait 5 ans que je n'ai plus d' euros."

    C'est assez significatif. Les rats "avertis" n'ont pas attendu Chypre pour quitter le navire.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.