lundi 18 mars 2013

Vers l'exploitation minière des astéroïdes ?

Vers l'exploitation minière des astéroïdes ?
Contrepoints, Aymeric Pontier, 18/03/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Tout a commencé l'année dernière avec la société américaine Planetary Resources, annonçant son intention de développer des technologies d'exploitation minière au sein des astéroïdes orbitant à proximité de la Terre. L'équipe de Planetary Ressources travaille toujours en ce moment à la construction de l'Arkyd-100, un télescope spatial chargé de repérer les astéroïdes les plus intéressants pour la prospection. La mise sur orbite est prévue pour 2014 suite à partenariat avec Virgin Galactic. Ce projet considéré comme "un peu fou" est financé entre autre par l'un des créateurs de Google, Larry Page, et le réalisateur et producteur de films, James Cameron.

Début 2013, une seconde société américaine a décidé de se lancer à son tour, Deep Space Industries. Comme sa concurrente, cette entreprise prévoit le lancement d'un satellite de détection, mais probablement pas avant 2016. On parle bien sûr ici de sondes spatiales à très bas coût, accessibles à des start-ups de ce genre. Pas de satellites à 300 millions de dollars pièce. Sondes spatiales qui seront elles-mêmes mises sur orbite par les lanceurs bon marché des sociétés privées de transport spatial qui ont cassé les prix de l'accès à l'espace récemment.

Aucune de ses 2 compagnies n'envisagent de missions humaines pour l'instant, uniquement des missions robotisées. Y compris pour les phases ultérieures du plan, lorsque l'extraction à proprement parler débutera. L'ensemble des missions sera opéré par des véhicules spatiaux inhabités, gérés depuis la Terre.

C'est le tout début du processus. Les premiers retours d'échantillons pour analyser le potentiel des géocroiseurs ne devraient pas avoir lieu avant 2020. Et l'exploitation commerciale des astéroïdes en tant que telle devrait commencer vers 2025. Mais en comptant les incidents et les délais inévitables, je parie plutôt sur 2030-35.

En qui concerne l'utilisation finale de ces minerais, l'objectif n'est pas forcément de les ramener sur Terre. Ce qui serait extrêmement coûteux, et ne permettrait pas de retour sur investissement aux cours actuels. Ils espèrent davantage les utiliser sur place. Par exemple pour créer des pièces de rechange en utilisant l'impression 3D, à destination des satellites artificiels ou des véhicules spatiaux qui en auraient besoin. Autrement dit, il s'agirait de créer des sortes de "stations de réparation" dans l'espace. L'autre objectif serait de fournir de l'eau dont certains astéroïdes regorgent, à la Station Spatiale Internationale et aux autres missions habitées. Le développement de cette activité pourrait donc s'avérer rentable à moyen terme, contrairement à ce qu'on a pu en dire. Puisque les deux sociétés gagneraient de l'argent en permettant à d'autres organisations (NASA, ESA, Entreprises des télécoms) d'économiser le coût exorbitant du transport d'eau et de pièces de rechange de la Terre à l'Espace.

Cependant, à plus long terme, il sera indispensable de ramener une partie de ses minerais sur Terre. Les quantités de fer, de cobalt, de nickel ou de platine (et bien d'autres) qui sont disponibles à l'intérieur des astéroïdes sont trop gigantesques pour ne pas y penser. Un seul astéroïde de 500 mètres suffirait à assurer les besoins de la population humaine pendant des années. Pour le moment, ces minerais sont trop abondants à la surface de la planète pour justifier le coût économique de ces missions spatiales. Mais plus tard, lorsqu'ils commenceront à manquer, on pourrait fort bien assister à une ruée vers l'or de l'espace...

8 commentaires:

  1. truc de ouf de projet !

    Imprimantes 3D dans l'espace, robots minier télécomandés, nano satellites ...
    on est vraiment dans le futur la ! lol

    notez que les hackers un le projet de lancer un réseau de nanosatellites pour avoir un réseau internet indépedant et mondial !!!
    Et c'est tout a fait faisable ... un peu de kicstater et le tour est joué !

    renote : y a des truc de ouf sur kickstarter aussi, vraiment un nouveau monde qui éclos.

    RépondreSupprimer
  2. Je propose qu'on développe des technologies d'exploitation minière du paradis. Ça doit être une véritable mine d'or !

    Je rappelle :

    - Ariane 5 embarque moins de 12T.
    - Un camion minier "terrestre !" pèse plus de 100T.
    - le 1er avril, c'est le 1er avril.
    - on sera tous mort en l'an 2500.

    PS : les coréens fabriquent des téléphones, les français des lanceurs de satellite :-)

    RépondreSupprimer
  3. Perso je bosse sur un autre projet avec une personne travaillant chez deep space industry, il traville plus dans l'aspect marketing.
    En fait leur idée n'est pas d'envoyer des tonnes et des tonnes de matériel dans l'espace, mais juste ce qu'il faut pour pouvoir puiser et usiner les matieres premieres directement dans l'espace. Par exemple, si on imagine de construire un vaisseau spatial pour aller visiter Mars, combien cela va t'il couter de tout envoyer dans l'espace? probablement des milliards...alors que d'envoyer un petit robot capable de puiser et de valoriser les ressources sptiales directement coutera peut etre moins...Elle est la l'idée. Il n'y a pas d'économies qui tienne pour aller chercher de l'or dans l'espace et le ramener sur Terre (meme a 1000$ le gramme). En revanche, ce gramme d'or a envoyer dans l'espace peut monter à 5000-10000$ plus? (j'en sais rien)....C'est une tout autre economie, dans un autre systeme....
    Conclusion: Il parait stupide d'aller chercher de l'or dans l'espace pour le ramener sur terre (trop cher), il parait alors stupide d'aller chercher de l'or sur Terre pour l'amener dans l'Espace! Il faut donc aller chercher l'or (pour l'utiliser dans l'espace) dans l'espace lui meme...au niveau ingénierie, c'est autre question (probleme de gravité etc...)

    RépondreSupprimer
  4. Impression 3D d'un vaisseau spatial,de la taille d'une pointe de cheveux : http://www.youtube.com/watch?v=wThtfAtB5U8&feature=player_embedded


    c dingue ... et ce n'est que le début de la nano révlution...

    ca va trop vite on est largué

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et il te ramenera une pépite de la taille d'une crotte d'acarien.

      Supprimer
  5. M'étonnerait qu'ils fassent dreamer le populo avec ce genre de trucs. Larry PAGE convaincra difficilement la CIA de financer de l'exploration minière intergalactique (encore que bon, les militaires US ont montré une certaine propension à rêver éveillés (Afghanistan, F35...) tant que le Sénat est assez neuneu pour y croire et ouvrir en grand le robinet à pognon du contribuable).
    Sont pas sortis d'affaire, ces pauvres amerloques...

    RépondreSupprimer
  6. Pourquoi pas un ascenseur spatial :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Ascenseur_spatial

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.