lundi 8 avril 2013

Bulle de crédit et alimentation des kleptos en faux profits

Voila qui complète parfaitement le post de Bertez posté précédemment :

CHART OF THE DAY: Companies Are Using Their Cash Much More For Dividends And Buybacks Than They Used To
Business Insider, 08/04/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien


La déflation c'est le mââââl !

2 commentaires:

  1. Mardi 9 avril 2013 : après l'effondrement de Chypre, nous allons assister à l'effondrement de la Slovénie.

    Lisez cet article :

    La Slovénie doit assainir d'urgence son secteur bancaire.

    La Slovénie, confrontée à une grave récession, doit régler d'urgence la crise de son secteur bancaire et engager de nouvelles réformes pour stabiliser son économie, recommande l'OCDE dans un rapport publié mardi.

    Rétablir un secteur bancaire (viable) est la priorité la plus urgente, estime l'Organisation de coopération et de développement économiques.

    La Slovénie est confrontée aux risques d'une baisse prolongée de son économie et d'un accès réduit aux marchés financiers. Des mesures supplémentaires et radicales sont nécessaires dès que possible afin d'éviter un tel résultat, ajoute-elle.

    Le petit pays de la zone euro a certes déjà mis en place plusieurs mesures de consolidation de ses finances publiques, mais leur nature est trop temporaire, juge l'organisation.

    En premier lieu, la Slovénie doit assainir les bilans de ses banques et assurer la recapitalisation des banques viables, de préférence via des émissions d'actions, afin de relancer le crédit, et par ricochet soutenir l'activité économique.

    Tout en saluant la création d'une bad bank, structure de défaisance rassemblant les actifs toxiques des banques, l'OCDE regrette un manque de transparence dans son fonctionnement et s'inquiète d'interférences politiques potentielles.

    Elle recommande aussi à la Slovénie, issue de l'ex-Yougoslavie, de privatiser les banques publiques - les trois plus grands établissements du pays sont aux mains de l'Etat -.

    Même si les banques ont été à plusieurs reprises recapitalisées par l'Etat, elles restent vulnérables en raison d'une accumulation de mauvais crédits accumulés ces dernières années, et de nouvelles injections de capital seront nécessaires.

    Dans ses dernières prévisions, l'organisation a prédit une récession de 2,1% pour la Slovénie en 2013, suivie d'une croissance de 1,1% l'année suivante.

    http://www.romandie.com/news/n/_La_Slovenie_doit_assainir_d_urgence_son_secteur_bancaire83090420131022.asp

    PIB de la Slovénie : 35,719 milliards d'euros.

    Créances irrécouvrables des banques slovènes : 7 milliards d'euros, soit 20 % du PIB de la Slovénie.

    Parmi les anciens pays communistes, la Slovénie, ex-élève modèle de l'Union européenne et de la zone euro qu'elle a intégrée en 2007, est tombée en récession en 2012 et devrait y rester en 2013. Son système bancaire est confronté à une montagne de créances pourries (7 milliards d'euros, selon un rapport du FMI).

    RépondreSupprimer
  2. Le pb de ce graphique est qu'il ne dit pas d'où vient le cash !

    de l'activité réelle ? et alors pourquoi ne pas investir productivement ou si ça ne semble pas jouable pourquoi ne pas rembourser de la dette (dont le montant global est supérieur au prétendu cash) ?

    ou de l'emprunt ? réalisé dans ce cas non pas pour investir mais pour racheter des actions et par conséquent en faire monter le cours et le dividende unitaire.

    je crois connaitre la réponse globale : encore un autre Ponzi financé à crédit !

    --neuneu.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.