lundi 15 avril 2013

Charles Gave voit dans la chute de l'or un effondrement de la vélocité de la monnaie du fait du retrait des gros dépôts des banques européennes

Voila qui précise ma petite phrase :
En passant, je me demande si alors qu'avec Chypre, l'Europe a acté qu'il n'y aurait plus de giga planche à billets pour faire tenir debout les bilans de banques, mais des bailin, si cette chute n'est pas une conséquence logique...


TIMBER! par Charles Gave
Institut des libertés, Charles Gave, 15/04/2013 (en Français texte en français )
→ lien
Comme les lecteurs de l’Institut le savent, je ne suis pas un partisan inconditionnel de l’or.Il y a environ 18 mois, j’avais même consacré l’une de ces chroniques à la nécessité de vendre le métal jaune alors que son cours était aux alentours de $ 1800 par once.



Je devrais donc être satisfait de le voir baisser, et pourtant, je ne le suis pas, pour une raison très simple: Comme le graphique ci dessus le montre, chaque fois que l’or a baissé dans le passé (périodes hachurées en blanc sur le graphique), cela a correspondu à une baisse du taux d’inflation aux États-Unis.

Quelques explications

La ligne rouge, échelle de droite, correspond à la variation de l’indice des prix de détail aux USA sur les 12 derniers mois

Le hachurage gris correspond aux moments où le cours de l’or fait mieux que le cash en dollar, ajusté pour les taux d’intérêts que l’on peut recevoir sur ce cash.

Quand l’or fait mieux que le cash, cela veut dire en général que la politique monétaire Américaine est quelque peu « incontinente », ce qui dans le passé a toujours déclenché une hausse de l’inflation.

Fort bien, mais va me demander le lecteur, mais qu’est qui vous ennuie en ce moment?

Une chose: de l’avis général, la politique monétaire serait éminemment laxiste en ce moment  et donc l’or devrait monter, or il baisse, et à cela il y a deux explications.

  •  Celle du grand complot international, à laquelle je ne prête pas d’attention.
  • Celle d’un écroulement de la vélocité de la monnaie (trou noir financier) quelque part dans le système, qui m’ennuie beaucoup plus, et que je vais développer ci dessous

Revenons  à MV=PQ, ou M est la quantité de monnaie dans le système, V la vélocité de cette monnaie , c’est à  dire le nombre de fois où un signe monétaire change de mains en une année (par exemple) et PQ (prix * volume) l’activité nominale dans un pays  (le PIB par exemple, bien que je n’aime guère cette mesure)

Comme nous le savons tous, M augmente de façon plus rapide aux USA  qu’ à n’importe quel autre moment dans l’histoire, et pourtant l’or baisse.

Cela veut sans doute dire que quelque part la vélocité de la monnaie est en train de s’écrouler et ce quelque part est sans doute l’Europe après Chypre .

Je m’explique. Imaginons un déposant dans n’importe quelle banque en EuroLand qui aurait  plus de 100000 euro de cash sur son compte.Sauf s’il est complètement idiot,  avec ce qui s’est passé a Chypre et ce qu « ils » nous préparent  à Bruxelles, il ne doit pas les garder en cash et notre déposant doit donc  choisir entre les 2 solutions suivantes.

1. Soit il envoie son cash en dehors de la zone Euro, dans une banque à  New-York , Montréal, Singapour ou Hong-Kong.

2. Soit il reste là ou il est, et achète par exemple des bons du Trésor Allemands avec ses dépôts, ce qui lui coutera un peu d’argent , mais beaucoup moins que si on lui en prenait 60% pour sauver sa banque- ou celle d’à coté.

De ce fait, les dépôts des banques Européennes doivent être en train de littéralement s’écrouler.

Et comme les banques prêtent leurs dépôts, cela veut dire que le taux de croissance  des prêts bancaires va non seulement baisser, mais se contracter, déclenchant une récession/dépression gigantesque en Europe du Sud d’abord, et partout en Europe ensuite. Cette dépression en Europe va faire que l’inflation aux USA , à la place de monter comme tout un chacun s’y attend va baisser…d’ou la chute de l’or.

Ce qui est embêtant c’est que si l’inflation baisse sèchement aux USA, le risque est réel de voir la déflation générale s’installer aux USA , ce qui est rarement une bonne nouvelle.

Si cette analyse est la bonne, les Européens privés de prêts bancaires vont devoir vendre leurs actifs liquides pour se procurer du cash, d’ou (peut être), la baisse de l’or actuellement.

Ensuite ,ils vendront leurs actifs à l’étranger et convertiront en Euro, ce qui fera monter la monnaie Européenne, à la surprise générale

Et bien sur , le cours des banque se ratatinera.

Si donc je vois, (et ce n’est pas la première fois que je le dis): l’or baisser, l’Euro monter et les financières baisser alors que les taux longs baissent sur les obligations d’Etat , je me mettrai volontiers à  hurler  « Timber », le cri que pousse les bucherons Canadiens quand un très gros arbre va tomber

Je me demande d’ailleurs si ce n’est pas le titre que j’ai donné à cet article?

Petit Rappel:

Réflexions monétaires
La monnaie est l’un des sujets les plus fascinants qui soit. Tout le monde l’utilise pour mesurer la valeur des choses, mais personne ne sait pourquoi elle-même a de la valeur, ce qui, le lecteur l’admettra sans peine, est un bien curieux paradoxe. Quand la monnaie était fondée sur l’or, peut-être pouvait-on dire qu’elle avait une valeur intrinsèque (quoique personne ne puisse expliquer pourquoi l’or a de la valeur), mais ce n’est plus le cas aujourd’hui dans la mesure où toutes les monnaies sont purement et simplement ce qu’il est convenu d’appeler des « flat » monnaies.

Philosophiquement, on ne sait donc pas pourquoi les gens acceptent la monnaie comme moyen de paiement, mais, pratiquement, on connaît très bien les conditions qui garantissent que cette monnaie sera acceptée. Elles sont au nombre de trois.

1. La Banque centrale qui émet la monnaie doit être indépendante des pouvoirs politiques et ne pas financer les déficits budgétaires de l’Etat.

2. Les déficits budgétaires doivent être sous contrôle.

3. Le système de distribution du crédit (banques commerciales) doit être possédé par le secteur privé, bien capitalisé et encore mieux réglementé par la Banque centrale.

Comme chacun peut le voir, ces trois conditions se sont effondrées depuis trois ans un peu partout, surtout aux Etats-Unis.

De ce fait, un certain nombre de commentateurs expliquent que les démocraties sont incapables de gérer leur monnaie et que la seule solution est, pour chacun, afin de se protéger contre l’écroulement inéluctable de nos signes monétaires, d’acheter de l’or, des matières premières, de l’immobilier… Fort bien. Mais comme ce raisonnement « traîne » dans les marchés depuis trois ans au moins, il est probable qu’il est déjà, au moins partiellement, dans les prix.

Prenons l’or : le coût marginal de production d’une once d’or est sans doute de 600 $. Le prix de marché est supérieur à 1.700 $ l’once. En termes clairs, cela veut dire que le prix de l’or a deux composantes aujourd’hui : son coût marginal de production, auquel il faut ajouter une espèce de prime de crainte sur la capacité des Etat-Unis, qui contrôlent la monnaie de réserve du monde, à gérer leur monnaie. Et cette prime existe sans doute sur le pétrole, la plupart des matières premières, le cours de l’euro contre le dollar…


Mais cette explication par le retrait des gros dépôts est bancale. Parce que l'argent n'a pas été détruit, il a juste été déplacé. Et l'or est une monnaie mondiale. Secondo, il est difficile d'imaginer que lors de ce déplacement des dépôts, une partie ne parte pas se réfugier dans l'or...

37 commentaires:

  1. "Celle du grand complot international, à laquelle je ne prête pas d’attention."

    Belle preuve de stupidité : il n'étudie même pas tous les signes accumulés de la manipulation des prix de l'or et de l'argent, il y a pourtant des tonnes de documents Il comprendrait ainsi beaucoup mieux ce qui se passe.

    Le libéralisme pur et dur de Gave est exaspérant, il croit encore que nous sommes en économie de marché ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes sur la manipulation de l'or je conseille la lecture des billets de Martin Sibileau:

      http://sibileau.com/martin/2013/02/21/gold-manipulation-the-logical-outcome-of-mainstream-economics/

      http://sibileau.com/martin/2013/02/26/gold-manipulation-part-2-how-they-do-it-and-a-suggestion-to-hedge-it/

      http://sibileau.com/martin/2013/03/16/gold-manipulation-part-3-the-systemic-risk-of-gold-manipulation/

      Sur la chute de l'or, une raison simple c'est le grand retour de la déflation et c'est un indicateur avancé.

      Qu'est-ce que l'or? C'est finalement une option de vente (put) très en dehors de la monnaie (OTM) sur l'effondrement du dollar comme monnaie de réserve internationale.

      Que se passe-t-il?

      Toutes les commodités se font démater signes de déflation très claire.

      Depuis 2008, devant l'incertitude entre l'inflation et la déflation, il fallait jouer un "straddle" pour ce qui connaissent les options. A savoir long obligations d'etats (Treasuries et Bund) et long or.

      Quid du contexte actuel?

      Comme l'indique Charles Gave la vélocité continue de chuter, signes indicatifs de déflation.

      Autre signes d'explosion par la déflation en Europe:
      -chut des prix immobiliers
      -restructuration de dettes étatiques (Irelande, Grèce, Chypre, etc.).
      -Deleveraging des banques européennes et contraction de leur bilan ainsi que de l'offre de crédit.

      Outre cela le ROE des banques en Europe est en-dessous de 5% (contre 15-17% au Brésil).

      Acheter des bancaires c'est acheter de la croissance. Acheter du "High Beta", et acheter des bancaires c'est jouer le levier. Pas de croissance = pas de croissance du "loan book" = pas de profits.

      A noter que le crédit conso représente 12% des prêts aux ménages en Europe et il a chuter d'au moins 2.8% en moyenne en Europe en 2011, autre signe déflationiste.

      Par conséquent la séquence est la suivante, déflation majeure et dépression, puis ensuite inflation...

      Cordialement,

      Martin

      Supprimer
    2. Que faire dans cette configuration ? rester cash et acheter dans le creux ? que conseillez-vous ? C'est aussi le moment de s'endetter je présume (si on le peut bien sûr...)

      Supprimer
    3. achetez dexia et crédit agricole,les cours sont très bas ,ça ne peut que remonter

      Supprimer
    4. "achetez dexia et crédit agricole,les cours sont très bas ,ça ne peut que remonter"

      Raisonnement très simpliste. La croissance du "loan book" d'une banque commerciale c'est 50% des profits. Pas de croissance du loan book, pas de croissance de l'économie, pas de profits pour la banque. Une banque c'est un "leverage play". Du "High Beta" et dand Beta y'a Bêta...

      La clé diversifier, identifier les survivants, les "price makers" des "price takers", et aussi par exemple avoir des obligations par exemple de la Norvège en devises locales, bref diversifier au maximum sur des obligations stables ou des boîtes large cap ayant un profil très stable.

      Cordialement,

      Martin

      Supprimer
  2. Je suis surpris que sur son graphique carrément toute la période 2002-2012 soit hachurée... Il y a un os là...

    RépondreSupprimer
  3. Ah ok il corrige dans le texte ce sont les hachures en blanc qui représentent les baisses... J'ai eu peur.

    RépondreSupprimer
  4. "Et comme les banques prêtent leurs dépôts, [...]" : rien que cette phrase décrédibilise complètement son propos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toi qui te décrédibilise.
      Qu'est ce que tu crois que les banques prêtent ?

      Supprimer
    2. De deux choses :
      - L'une : Réserve fractionnaire et accords de Bâle, tu connais ? Non, les banques ne prêtent pas les dépôts. Ça fait des siècles qu'elles ne fonctionnent plus comme ça.
      - L'autre : D'ailleurs, l'appellation "dépôt" est complètement fallacieuse, puisqu'un "dépot" n'est en rien la conservation dans les coffres d'un éventuel cash qu'un client aurait déposé au guichet. Quasiment tout aujourd'hui est numérique, y compris votre salaire en fin de mois qui est juste un chiffre comptable passant directement de votre entreprise à votre banque sans passer par la case "cash dans votre poche". Un dépôt n'est qu'une dette d'une banque envers un client, et il y a bien longtemps que la population n'a plus d'autre argent que celui virtuel : c'est-à-dire des promesses de banques. Ça durera tant que la population aura une confiance aveugle dans ses banques et tant qu'elle croira que les banques ont vraiment de l'argent pour honorer leurs dettes envers leurs clients. Quand on voit ce qui se passe à Chypre (et notre tour viendra), on ne peut qu'être perplexe...

      Supprimer
    3. Va te coucher, tu fatigues :

      - la réserve est justement la partie des dépôts qui ne peut être prêtée, fractionnaire car les dépôts génèrent des crédits qui génèrent de nouveaux dépôts (multiplicateur monétaire)...

      - Qu'est ce qu'elles prêtent si elles ne prêtent pas les dépôts. Tes élucubrations ?

      Tu n'as quand même pas le toupet d'affirmer que Charles GAVE ne connait rien au fonctionnement des banques ?

      Supprimer
    4. je pense qu'effectivement les banques ne prêtent plus les dépôts depuis longtemps. Depuis le système de réserve fractionnaire qui les obligent à détenir, en monnaie centrale qu'elles ne peuvent pas imprimer, un % de leurs divers prêts qu'elles réalisent en leur propre monnaie scripturale créée à cette occasion. Le multiplicateur monétaire n'est plus qu'une illusion du temps des orfèvres.

      Ce ne sont plus les dépôts ("en billets" émis par la banque centrale) qui font les prêts (en monnaie sur les comptes bancaires), mais au contraire les prêts (en monnaie bancaire) qui font les dépôts (sur les comptes bancaires), puisque cet argent bancaire ainsi créé finit nécessairement par être écrit sur un ou plusieurs comptes.

      Les banques doivent alors éventuellement se procurer la réserve en monnaie centrale nécessaire si elles ne respectent plus les divers ratios de solvabilité, p.ex. en tritisant une partie de ces prêts à la banque centrale, même moyennant une décote, le levier sur la réserve fractionnaire est suffisant pour couvrir le prêt accordé.

      Le système bancaire se retrouve ainsi avoir prêté long avec effet de levier ce qu'il a emprunté court à la banque centrale. Une machine à transformer une monnaie qui n'est pas la sienne et qu'elle ne contrôle pas --celle de la banque centrale-- en une autre, la sienne, en la multipliant directement en cette occasion, par effet de levier, et non pas par recyclage de sa propre monnaie.

      Ainsi la phrase de Ch. Gave est effectivement fausse au plan technique.

      mais j'accorde volontier qu'en l'espèce cela n'a guère d'influence sur le résultat final pour le système bancaire : il ne possède qu'une partie des "billets" nécessaires (en incluant ses réserves électroniques à la banques centrale qui sont susceptible d'être réellement imprimées si besoin)

      --neuneu.

      Supprimer
    5. Dans ton premier point, ce que tu décris est d'une part incorrect, et d'autre part est un schéma de ponzi voué à s'effondrer.
      Dans ton deuxième point, elle ne prête justement rien du tout ! Ca n'est qu'un jeu d'écriture, il n'y a rien derrière. Elles émettent de la dette, et cette dette est légalement monétisée.

      Je ne dirais pas que Gave ne connait rien aux fonctionnement des banques, je dirais plutôt qu'il en a une compréhension partielle et inexacte.
      Et je sais très bien ce que je dis, ça n'est pas parce qu'il s'appelle Gave que ça y changera quoi que ce soit.

      Supprimer
    6. Tiens puisque tu es si malin explique moi alors pourquoi (j'ai pris une banque au hasard aux US), le montant des prêts est à peu près égal à celui des dépôts :

      As of September 30, 2012, 1st Regents Bank had approximately $50.2 million in total assets and $49.1 million in total deposits. First Minnesota Bank will pay the FDIC a premium of two percent to assume all of the deposits of 1st Regents Bank. In addition to assuming all of the deposits of the failed bank, First Minnesota Bank agreed to purchase essentially all of the assets.


      Tiens je suis bon prince, je vais t'en prendre une autre :


      As of March 31, 2012, Heartland Bank had approximately $110.0 million in total assets and $102.6 million in total deposits. Metcalf Bank will pay the FDIC a premium of 1.11 percent to assume all of the deposits of Heartland Bank. In addition to assuming all of the deposits of the failed bank, Metcalf Bank agreed to purchase essentially all of the failed bank's assets.

      Bon maintenant tu m'expliques, si elle n'ont pas prêté l'argent des dépôts, qu'est ce qu'elles ont prêté ?

      Supprimer
    7. Normalement, l'actif d'une banque est égal à son passif, qui inclue les fonds propres + les dépôts + le financement interbancaire.

      Les prêts faisant les dépôts.

      Si on somme tous les bilans bancaires d'une zone monétaire, les financements interbancaires s'annulent, et il ne reste au passif que les dépôts et les fonds propres.

      Si j'ai bien compris...

      Et normalement, le montant des prêts est relativement proche du montant des dépôts.

      Supprimer
    8. Voilà c'est cela ToNio :

      les dépôts font les prêts...
      Les prêts font ensuite les dépôts.

      Ce qui explique que le porte feuille des prêts est sensiblement pour chaque banque égal aux dépôts...

      Charles Gave a raison.

      Supprimer
    9. Les dépôts font les prêts... mais oui, c'est cela, bien sûr... Il y a deux siècles, c'était peut-être vrai.

      Comme on dit, il n'y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir.
      Tu es manifestement bloqué sur ton schéma de raisonnement, et tu n'es pas disposé à essayer de comprendre s'il n'y aurait pas un autre point de vue recevable que tu pourrais évaluer. Dans ce contexte, ça ne sert à rien d'essayer de discuter, le débat ne peut qu'être stérile.

      Bien à toi.

      Supprimer
  5. Charles Gave va peut-être chercher trop loin...

    Cyprus 'must sell its gold' to finance soaring bailout bill of £23billion
    http://www.dailymail.co.uk/news/article-2307422/Cyprus-sell-gold-finance-soaring-bailout-23billion--bigger-island-s-economy.html

    Mario Draghi Orders Cyprus To Sell Gold To Cover Bailout "Shortfall"
    http://www.zerohedge.com/news/2013-04-12/mario-draghi-orders-cyprus-sell-gold-cover-bailout-shortfall

    Cyprus sell-off fears send gold price tumbling
    http://www.guardian.co.uk/business/2013/apr/12/gold-selloff-cyprus-eurozone-crisis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a surtout le pronostic très suspect (et éclairant) de GS:

      http://www.lerevenu.com/bourse/actualites/rumeurs/201304105165524559024/goldman-sachs-conseille-de-vendre-lor-a-decouvert.html

      Supprimer
    2. Oui je l'avais silgnalé sous l'autre article du jour

      http://blogs.wsj.com/marketbeat/2013/04/10/goldman-sachs-short-gold/

      Supprimer
  6. Il ne faut pas prêter attention aux variations du cours "officiel" de l'or. Ce ne sont que des titres papier achetés et vendus par des banques aux ordres des banques centrales, sans contrepartie physique et à l'aide de robots traders, exactement comme sur les marchés actions.

    Tout ça dépasse complètement Charles Gave... qui croit encore que les indices reflètent les fondamentaux et sont le point de rencontre d'une offre et d'une demande réelles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Tout ça dépasse complètement Charles Gave..."

      Merci j'ai bien ri... Tu peux encore nous en sortir une autre de ce niveau. Vu la déculottée que je me prends sur mes piecettes cela fait du bien de rire...
      Merci encore.

      Supprimer
    2. Tiens le fan club de Charles... ça n'argumente pas, ça rit.

      Supprimer
  7. "Quand la monnaie était fondée sur l’or, peut-être pouvait-on dire qu’elle avait une valeur intrinsèque (quoique personne ne puisse expliquer pourquoi l’or a de la valeur).."

    Ce monsieur devrait étudier les classiques de l'histoire de la monnaie.

    RépondreSupprimer
  8. Et bien cela prouve que le BANK RUN est bien en place...

    RépondreSupprimer
  9. Gave donne en effet encore une fois l'impression d'effleurer simplement le sujet.
    Manifestement de puissantes forces sont à la manoeuvre contre les métaux, et je ne peux m'empêcher de faire le parallèle avec le Bitcoin.

    "N'allez pas mettre votre épargne dans les placements alternatifs, laissez votre pognon chez votre banquier ou votre assureur-vie ! (ou alors vous prenez des risques)" semble être le message à peine subliminal, et je ne serais pas étonné qu'une partie de la planche à billet y soit consacrée.

    Et si c'était tout bêtement ça (peu importent les biais utilisés, il doit y en avoir plusieurs) ?
    Ca signifierait qu'il est temps, justement, de prendre des mesures de sauvegarde de son patrimoine.

    Quand le pouvoir anticipe la fuite, ce n'est jamais bon signe...

    RépondreSupprimer
  10. Et si l'UE pour pouvoir faire les bail-in avait besoin de faire la deflation? Les impots/taxes/haircuts seraient indolores pour les
    gens. Mais alors y-a-t-il un gros risque de montee du chomage??

    RépondreSupprimer
  11. Je regrette qu'on ne parle pas suffisamment de la vélocité de la monnaie, qui me semble capitale. L'équation MV = PQ est une équation sur des flux. Or nous avons tendance collectivement à fonder la richesse sur des stocks, sur ce que l'on possède, alors que ce sont les flux, les échanges, qui font la valeur.

    Tout notre système de valeurs (bourses, PIB) est fondé sur des flux.

    Donc forcément lorsque la vélocité de la monnaie s'effondre, quand les échanges s'arrêtent, c'est que nous entrons dans une situation que nous ne maîtrisons plus, avec des pertes de valeurs qui ne correspondent plus aux fondamentaux et à la situation habituelle.

    A force de voir la chute de la vélocité de la monnaie (la perte de confiance des agents économiques), je me demande d'ailleurs, depuis quelques mois, dans quelle mesure nous ne serions pas en train de flirter avec le point de surfusion de l'économie... C'est à dire le point où le moindre choc important fera s'effondrer le système.

    C'est pour ça, je rejoins quand même assez Charles Gave.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Currency Wars: “The Fed is Playing with a Nuclear Reactor”

      http://blogs.cfainstitute.org/investor/2013/04/03/currency-wars-the-fed-is-playing-with-a-nuclear-reactor/#more-15173

      "To really understand what is going on, you have to start with the quantity theory of money, or MV = PQ. (Quick refresher: PQ = nominal GDP, Q = real GDP, P = inflation/deflation, M = money supply, and V = velocity of money.) The issue here is that the theory doesn’t hold up in the real world because velocity — the number of times money changes hands, or turns over — is not constant. ”Velocity is collapsing,” Rickards said. “You can think of monetary policy as a desperate race between increasing money supply and decreasing velocity, and the Fed is printing money to offset the decline in velocity. . . . So the Fed’s problem is best understood as one of trying to bend this velocity curve."

      Supprimer
    2. CHARLES GAVES dit vrai concernant la chute de la velocite monetaire...mais son raisonnement est unijambiste puisqu'il oblitere volontairement l'aspect "conspirationniste" qui est le propre des CARTELS agissant dans l'ombre des medias et faisant la pluie et le beau temps sur les marchés dont on sait qu'"ils sont aussi efficients qu'une meute de loups courant et jappant derriere le gains et fuyant des que le chef de meute (le cartel) siffle la fin de la chasse.
      Soyons clair: les gains court termes, c'est bon pour les loups mais pour les cigales qui savent l'hiver encore long et rigoureux, il faut savoir garder raison et consolider son épargne (OR et argent) sur le long terme , voir tres long terme (pour l'argent).
      Le systeme est partis pour imploser mais avant cela, que le temps est long!, nous en passerons par une grande depression (deflation), puis, quand la tempete arrivera l'allocation monetaire se dirigera massivement vers les actifs tangibles...avec ou sans profit puisque le but sera d'echapper a ce qui faisait encore sens dans l'ancien monde: LES ACTIFS "MONEY LIKE" qui reposent sur la CONFIANCE de ceux qui ont toujours pris des vessies pour des lanternes. Il faudra faire vite car tout le monde voudra sa chaise et de ce fait beaucoup tomberont de tres hauts... La grande purge semble d'ailleurs plus proche qu'il n'y parait car quand on tire sur l'elastique de l'or il vous revient a la face, proportionnellement, aussi durement qu'une enclume... J'opte a moyen (long?) terme pour une HYPER STAGFLATION! UNE DESTRUCTION DE L ECONOMIE REELLE ET DE LA MONNAIE COMPENSEE PAR UN TSUNAMIS MONETAIRE JUSQU A LA DESTRUCTION DE SA VALEUR QUI REPOSE ...SUR LA CONFIANCE!!!

      Supprimer
    3. +1

      Charles est de l'ancienne école... visiblement pour lui la manipulation n'existe pas dès lors qu'on parle des marchés financiers.

      Supprimer
  12. Juste une question d'un "graisseux" :
    A quoi ça sert l'Or en tant que métal industriel ?

    Ben, à pas grand chose si ce n'est en couche ultra-mince comme revêtement anti-corrosion (connecteurs électriques par exemple)....

    Mon bracelet/boitier de montre automatique est en Titane, métal bien plus utile et précieux à mes yeux....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, encore un qui ne connait pas la monnaie...

      Supprimer
  13. La chute du cours est d'autant plus étonnante que les fondamentaux ont très peu changé.

    Sur le blog de Mish Mark Faber voit une opportunité d'achat : http://globaleconomicanalysis.blogspot.fr/2013/04/marc-faber-i-love-fact-that-gold-is.html

    Et sur le blog d'Acting Man (Pater Tenebraum) deux analyses très intéressantes :
    http://www.acting-man.com/?p=22632
    http://www.acting-man.com/?p=22716

    Nous sommes dans un environnement monétaire des plus instable, spécialement en Europe avec la monnaie commune, le Japon a décidé de se faire péter la tronche en matière monétaire, les Us sont dans une mauvaise posture et ce n'est pas fini de s'aggraver avec Medicaid Medicare, le portugal vient d'officiellement annoncer que les dettes fallait pas trop attendre qu'elles soit remboursées etc .....

    Donc peut Mr Gave à raison, mais personnellement je garde mon Or et si j'avais plus de cash là j'en achèterai encore.

    A Stumpjumper : c'est vrai que l'utilité de l'or en tant que métal est marginale, mais ce métal exerce une fascination sur l'homme. Faut avoir manipulé ce métal pour comprendre pourquoi il est si convoité par l'homme.

    Dubitatif

    RépondreSupprimer
  14. l'or anticipe peut etre l'éfondrement immobilier

    RépondreSupprimer
  15. Je n'ajouterai qu'une chose : Gold is Money. Tout le reste est littérature. Et papier sans valeur.

    RépondreSupprimer
  16. juste une question... si certain achètent de l'or avec leur cash... d'autre le vendent et récupèrent du cash, si certains achètent du bund, d'autres en vendent..., si certains achètent du HKD ou autres, d'autres vendent... il n'y a pas moins d'euro en circulations que du contraire... pour moi, la vélocité est au plus bas quand l'argent dort en banque... de la vol sur l'or est une preuve qu'il se réveille... moi aussi je dis Timber mais plutôt Pictet Fd Timber ;-)))

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.