lundi 22 avril 2013

Espagne : la population diminue alors que les immigrés retournent au pays / les taux baissent alors que les japonais cherchent désespérément du rendement

Spanish Population Declines For The First Time As Immigrants Throw In The Spiderman Towel
ZeroHedge, 22/04/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
Often times, for the best, closest to the ground perspective on economic opportunities in any given economy, there is hardly any more convincing metric than observing the level of net migration of foreigners into a country, and subsequently out. First, it was Italy, where net immigrants from Afghanistan and Bangladesh came, they saw, and promptly took the first boat back to whereever it was they came from. Then, a year ago we first showed that the endless media propaganda has little to no impact on the marginal cheap worker in the US, as Mexican immigrants finally became emigrants after realizing that real demand for their services, even as bargain basement wages, simply does not exist. And now, it was only logical that Europe's economic basket case with unemployment levels so high one literally needs bigger charts, was the next to follow.

As BBC reports, in 2012 the Spanish population of 47.3 million declined by some 206,000 as "immigrants left the country amid a major economic crisis." The actual population change consisted of native Spaniards growing by a token 10,000 more than offset by the 216,000 registered foreign residents who decided to just pack it up and go back, mostly from Ecuador and Colombia.


Sur l'Espagne, et plus généralement l'Europe du Sud, à noter tout de même aussi la nouvelle farce, même si ça n'a rien à voir... A savoir la chute des taux espagnols, alors que les fonds de pensions japonais, en quête désespérée de rendement, achètent de la dette européenne   
Japan To "Carry" Europe's Rescue
ZeroHedge, 22/04/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
Between an 87-year-old Italian, a bearded American, two Japanese sociopaths, and a world in desperate search of 'yield', the yields on Spanish 10Y debt have collapsed in recent days to 4.50% - its lowest since November 2010 (and Italy at around 3.54% also close to 29 month lows). With the backdrop that no harm can ever come to another government, corporate, or high-yield bond ever again, the $660 billion in excess Fed and BoJ liquidity needs to be invested and why not grab the riskiest stuff there is. European stocks ended mixed with Italy and Spain soaring and the rest in the red or unch.

The scramble for yield funded by cheap carry continues...

As The WSJ reports:

Two of Japan's biggest life insurers said Monday they might increase their purchases of foreign bonds and reduce or keep steady their purchases of domestic bonds this fiscal year, as the central bank's aggressive easing program forces big investors to rethink plans.

3 commentaires:

  1. Lundi 22 avril 2013 :

    L'Espagne s'attend à une récession deux à trois plus forte que prévu en 2013.

    L'économie espagnole devrait se contracter de 1% à 1,5% cette année, a estimé le ministre de l'Economie Luis de Guindos dans une interview au Wall Street Journal publiée lundi, alors que la prévision officielle était jusqu'ici d'un repli de 0,5%.

    Le produit intérieur brut (PIB) devrait ensuite enregistrer une "légère" croissance en 2014, ajoute le ministre.

    La quatrième économie de la zone euro, qui a replongé dans la récession depuis fin 2011, a déjà vu son PIB se contracter de 1,37% en 2012.

    Le chef du gouvernement, Mariano Rajoy, avait reconnu récemment que la prévision d'une baisse de 0,5%, sur laquelle a été bâti le budget 2013 devrait être révisée.

    Les organismes nationaux (Banque d'Espagne) et internationaux (FMI, Commission européenne) tablent pour leur part sur un repli compris entre 1,4% et 1,6%.

    http://lexpansion.lexpress.fr/economie/l-espagne-s-attend-a-une-recession-deux-a-trois-plus-forte-que-prevu-en-2013_381738.html#WgW9TwdylHF2dkZQ.99

    RépondreSupprimer
  2. Il faut absolument soutenir les états en faillite à tous prix.

    Le premier qui fait faillite et qui laisse tomber ses riches, va se retrouver avec un avantage compétitif énorme et on va se rendre compte que le problème ne vient pas des exclaves mais des maître.

    RépondreSupprimer
  3. Je pense qu'il faut miser sur l'agriculture en milieu semi aride et les carburant à base d'algue pendant que tous les moutons se ruent sur les pays de l'est..

    Les organismes transgeniques qui supportent l'eau salée et qui nécessitent du soleil, c'est la mine d'or de demain
    Il faut aussi trouver des moyens de "réhumuser" les sols dégradés par des pillards (pas des paysans)

    Il y a deplus énormément de bons cerveaux en Espagne et au Maroc

    Bref, foncier pas cher, soleil généreux, eau de mer illimité, chômeurs de plus en plus qualifiés ... Maitrisez la physiologie végétale et la génétique et vous serez extrêmement riche en plus d'être utile

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.