samedi 20 avril 2013

G20 : détermination à s'attaquer à l'évasion fiscale ?

On dirait que les États édentés depuis 30 ans, et désormais ruinés, dans l'urgence financière, et confrontés à une colère qui monte et risque de renverser les élites au pouvoir, se retrouvent des dents...

Le G20 s'engage un peu plus dans lutte contre l'évasion fiscale
Le Figaro, Jean Pierre Robin, 19/04/2013 (en Français texte en français )
→ lien
En soumettant les paradis fiscaux à des obligations très contraignantes d'information vis-à-vis des administrations fiscales, c'est le principe même du secret bancaire qui sera écorné.

Aller vers un système «d'échange automatique des informations»

La novation du G20 du 19 avril est de faire en sorte que les pays signataires s'acheminent vers un système «d'échange automatique d'informations». Jusqu'à présents les pays qui avaient signé des accords avec les juridictions des paradis fiscaux pouvaient certes obtenir des informations, mais au coup par coup et pour des banques spécifiées nommément. Les procédures devraient à l'avenir se faire automatiquement. Tel est en tout cas l'engagement formel des pays du G20. Le modèle à cet égard est le système américain du Facta, qui existe d'ores et déjà. Les Américains ont encouragé les Européens à instaurer de tels systèmes, qui seront élaborés techniquement par l'OCDE. Le Luxembourg qui avait de grandes réserves à cet égard vient de s'y rallier.

Tout ça me laisse tout de même un sentiment partagé...

Si je comprends bien la nécessité d'en finir avec l'évasion fiscale, en revanche, ce flicage de plus en plus prégnant de nos comptes en banques et de l'activité dessus, ressemble de plus en plus à une entreprise totalitaire... Idéal pour le Meilleur des Mondes...

Il n'y a plus qu'à attendre l'interdiction pour le public de posséder de l'or, et l'obligation d'épargner en monnaie torche cul confiscable à tous moments, et il n'y aura plus nulle part où fuir leur système monétaire et fiscal de kleptocrates...

8 commentaires:

  1. "L'interdiction publique de posséder de l'or" arrive avec l'explosion de la bulle spéculative papier puis physique.

    RépondreSupprimer
  2. si les crétins d'en haut en sont venus à s'en prendre , enfin !!!! , à la fraude fiscale , donc à l'argent des plus riches , c'est que ça craint vraiment ; car je gage que si les finances des pays européens , entre autre , n'étaient dans un état lamentable , les fraudeurs auraient encore de beaux jours devant eux ; mais quand on ne peut plus prendre en bas ........

    RépondreSupprimer
  3. C'est juste du gros foutâge de gueule.

    En 2008 il y a des gens qui se sont amuser à faire le calcul, même si on taxais 100% des riches, il manquerais toujours des milliards pour renflouer le système.
    Parce que les riches le sont rarement en cash et presque toujours en biens.

    Ensuite, il ont presque tous des sociétés écran et des montages financiers.
    Parce que quand il s'agit de sortir des millions pour lancer un projet, c'est plus pratique de le faire via des entreprises que d'aller expliquer au fisc comment on viens de trouver 10 millions sur son compte. En plus les personnes morale (les entreprises) ont peux pas les mettre en prison et les sentences du juge leur sont toujours plus clémente, on parle toujours d'erreur de management ou d'un employé et presque jamais de détournement de fonds.

    Pour finir, 56% des flux financiers donc le tissu économique pas les particuliers passe par des paradis fiscaux et quand on regarde leur avoir qui quelques fois transparaissent dans la presse, généralement on parle de milliard et pas en millions.

    Donc la chasse au riche qui planque leur argent dans les paradis fiscaux, c'est l'os à ronger que l'on donne au peuple pour pas s'attaquer au problème des entreprises qui planque leur argent.





    RépondreSupprimer
  4. "Il n'y a plus qu'à attendre l'interdiction pour le public de posséder de l'or, et l'obligation d'épargner en monnaie torche cul confiscable à tous moments, et il n'y aura plus nulle part où fuir leur système monétaire et fiscal de kleptocrates... "

    à mon avis, c'est déjà dans les tuyaux.

    RépondreSupprimer
  5. en 2004,sarkozy:les paradis fiscaux,maintenant c'est fini!je crois qu'on peut leur faire confiance,au g20,ils seront très efficaces

    RépondreSupprimer
  6. Attention à la parano.
    La fraude a toujours un métro d'avance sur la loi.
    Il y a simplement une concurrence fiscale, et conjuguée à l'opacité opportune de certains Etats qui n'avaient que ça comme ressource, ça permettait à des malins bien conseillés de s'enrichir.
    Maintenant les Etats sont en faillite, finie la récré.

    Et quand un paradis fiscal tombe, il n'accepte de le faire que si les autres s'alignent. C'est l'effet domino auquel on assiste en ce moment.
    La fraude n'était tolérable que quand tout allait bien.

    Là on a l'impression que le ménage se fait dans les grandes largeurs.
    La prochaine étape, c'est l'emploi des services secrets, et la promulgation d'une peine de prison pour fraude fiscale en France (je rappelle qu'elle existe aux USA, qui sont bien moins libéraux avec les impôts qu'on ne le croit).

    On a un peu de mal à y croire, mais on dirait bien que la kleptocratie a pigé que si on ne lâche pas un peu de lest, c'est la désintégration sociale, et paf ses privilèges.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "aux USA, qui sont bien moins libéraux avec les impôts qu'on ne le croit"

      Oui, mais beaucoup, beaucoup, beaucoup moins gourmand, aussi...

      Supprimer
  7. "l'obligation d'épargner en monnaie torche cul confiscable à tous moments": déjà fait. Voir Bale III LCR, par exemple.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.