jeudi 4 avril 2013

La BCE cherche à soutenir le financement des PME

La BCE cherche à soutenir le financement des PME
Challenges, 04/04/2013 (en Français texte en français )
→ lien
La Banque centrale européenne est préoccupée par les difficultés des moyennes entreprises à accéder aux crédits. Plusieurs solutions sont avancées...

A leurs yeux, "ce n'est pas le niveau du taux directeur le principal problème, mais le fait que les taux de crédit dans la périphérie (les pays en difficulté, ndlr) ne reflètent pas la politique de taux bas" pratiquée par la BCE, note Michael Schubert, économiste chez Commerzbank.

Face à cette situation pénalisant la reprise et l'embauche alors que le chômage en zone euro a atteint un nouveau sommet en février avec 12% de la population active concernée, certains économistes estiment que la BCE pourrait accepter les prêts accordés par les banques aux PME comme garanties en échange des liquidités bon marché dont elle les abreuve.

Ça devient burlesque. La BCE inonde de pognon gratuit les banques en faillite, celles ci ne prêtent pas, alors la BCE va prendre directement à son bilan les titres de dettes des PME, et donc devenir une banque de détail elle même...


En attendant, en France, l'indice PMI des services sort à 41 :
France: l'indice PMI des services à 41,3 en mars, contre 43,7 en février
Les Echos, 04/04/2013 (en Français texte en français )
→ lien
L'indice PMI du secteur des services en France s'est établi à 41,3 au mois de mars, soit son plus bas niveau en plus de quatre ans, selon les données définitives publiées jeudi par Markit.

Lorsqu'il est inférieur à 50, l'indice PMI signale un recul de l'activité.



A Graphical Walk-Through Of An 'Un-Fixed' Europe
ZeroHedge, 03/04/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
Ventes au détail et production industrielle en Europe :


Dépôts et prêts :

9 commentaires:

  1. La BCE = banque allemande = soutenir PME allemande

    France = argent public = PME n'existe que pour être ponctionné = miette, minimum syndical

    RépondreSupprimer
  2. "Dans cet univers de créativité juridique semble-t-il illimitée, ce sont des sommes colossales qui se cachent derrière des sociétés écrans. De riches particuliers y détiendraient au total, l'équivalent des PIB des Etats-Unis et du Japon additionnés." (lemonde)

    Encore ces parasites de fonctionnaires qui nous sucent le sang !!! Hein, Tonio ?

    RépondreSupprimer
  3. "La BCE cherche à soutenir le financement des PME"
    Franchement, c'est comique... Qui peut croire à un mensonge pareil ?

    RépondreSupprimer
  4. Erreur d'interprétation je pense.

    La BCE prendrait en garantie les prêts accordés aux PME par les banques, en échange d'encore plus de liquidités.

    Deux explications :
    -c'est un moyen détourné de la BCE pour filer encore plus de cash aux banques (la BCE prend déjà en garantie des tas de titres, dont des super pourris)

    -la BCE veut réellement parvenir à injecter du cash dans les PME, en "stimulant" les banques via cette garantie.

    Mais de toutes les façons... les banques n'ont objectivement peu intérêt à le faire puisque :
    -elles ont déjà des torrents de cash provenant de la BCE
    -elles ont déjà refilé énormément de papiers pourris à la BCE
    -pourquoi prendraient elles de nouveaux risques à financer des PME qui sont en train de faire faillite ?

    Car c'est le fond du problème : nos PME font failite, et vont sombrer de plus en plus en raison de la dépression.

    Un crédit ne serait qu'une injection de morphine pour survivre quelques mois en plus. Assez pathétique.

    Bref, une idée à la con de Draghi la crapule, une de plus.

    RépondreSupprimer
  5. Très bonne analyse Anonyme, c'est con qu'on puisse pas distinguer un anonyme d'un autre. Tentez de mettre un N°, ou un quelconque signe distinctif, non ?

    RépondreSupprimer
  6. Je n'ai qu'une seule question : Quand on est ce qu'on passe à la purge ?
    On arrive au bout d'un modèle, faut en changer maintenant.
    Faut arrêter toutes ces bizarreries comptables qui ne font qu'illusion.

    RépondreSupprimer
  7. Encore un moyen de socialiser les pertes pour ne pas fragiliser les banques: les crédits de PME en quasi-faillite sortent du bilan des banques en quasi-faillite!! L'insolvabilité sera bien cachée!!!
    Et qui va payer???
    C'est nous!!
    Un trou noir économique nous attends!!

    RépondreSupprimer
  8. Le problème c'est que dans les pays en récession les PME sont en grande difficulté et elle ne vont pas se mettre un crédit au cul!!
    Mon oncle est patron de 2 PME spécialisées dans les systèmes automatisés(une d'instalation et l'autre la maintenance)!!
    Et son soucis c'est pas d'avoir un crédit mais des clients!!!
    Pas de client=pas d'investissement!!

    RépondreSupprimer
  9. Woha! Deux supers boulettes aujourd'hui!!

    La BoJ et la BCE.

    Jamais deux sans trois, Where is the Great Britain ?

    Un trillion par ci, un trillion par là, trois p'tits tours et puis ? Encore.

    Oui mais, il y a un hic.

    Regarder La M1 €uro,. Mieux regarder la M3 €uro… Vous comprenez?

    Il n'y a jamais eu d'€urope, et l'€uro ne sert plus à rien. Une religion de plus avec son dogme et ses croyances. Le joker des politiques pour détourner les parlements souverains. L'€urope n'a jamais eu une constitution élaborée par son peuple, qui n'existe même pas !

    Un traité n'est pas une constitution et l'€uro n'est juste qu'un contrat sur une valeur aléatoire non définie.

    Alors, nous avons du virtuel qui gère du réel. Personne ne peut arrêter ce monstre. Et les marioles impriment, impriment, impriment imprimesinprimesmprimeprimeinsprime€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€

    Cela s'appelle un bug… un reset est indispensable, mais infaisable , donc la force brut s'exprimera tôt ou tard. C'est triste et inévitable.

    Misère.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.