mercredi 10 avril 2013

La DEBILITE de l'euro en un graphique

Total Fiasco: Germans are the Poorest, Cypriots the Second Richest in The Eurozone
ZeroHedge, 10/04/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien


µIl s'agit des patrimoines par pays européens. Médians et moyens...

A la rigueur, le moyen, on met de côté. Mais regardez le patrimoine médian.

Les allemands, peuple de locataires dans un pays à l'immobilier peu cher, à l'économie compétitive, sont pourtant les plus pauvres d'Europe, quand on regarde les patrimoines en euro.

Les chypriotes sont les deuxièmes plus riches. Le grec médian est deux fois plus riche que l'allemand médian. Etc etc... Les pays du Sud en faillite qu'on nous demande de bailouter sans cesse sont quasiment systématiquement ceux avec les patrimoines médians les plus élevés.

Cet euro est une saloperie sans nom.

En raisonnant en rapports de force élémentaires, pour simplifier, grosso modo, toute l'Europe du Nord et les jeunes d'Europe du Sud, sont sacrifiés pour maintenir au forceps les patrimoines immobiliers bidons des papy boomers d'Europe du Sud, et ce faisant, le bilan des banques.

Dans les faits, l'euro n'est consacré qu'à sauver la rente foncière des pays du sud. Et ce alors que tous ces escrocs ne parlent que de lutte contre le chômage, de croissance, de justice...

Notez bien que cette étude provient de la BundesBank elle même, qu'elle fait un buzz phénoménal en Allemagne, et ce à deux pas de la principale élection allemande.

Je serais allemand, j'aurais des envies de cramer la tour de Babel de la BCE à Francfort...

Dans la culture de ces pays du sud, l'État et les banques ne sont rien. Ce qui compte c'est la famille, et le patrimoine familial. Et je ne leur jette pas la pierre. C'est leur culture, ça les regarde. Et je trouve ça même plutôt sain d'une certaine façon, de s'en tenir à la famille, et de refuser toutes les conneries collectivistes soviétoïdes, et autres escroqueries de la religion maçonnique ripoublicaine vivrensemblesque. C'est le signe d'un petit capitalisme familial enraciné. Même si en revanche, on ne peut cautionner l'aspect sport national de la fuite de l'impôt qui est clairement une prime aux margoulins et aux malhonnêtes. Mais ils sont surement bien plus heureux dans ces pays là qu'en France, où la nouvelle religion d'Etat sus-citée plonge tout le monde dans une dépression avancée (cf d'ailleurs l'article sur les taux de suicide en Grèce).

Mais on ne peut pas demander alors de sacraliser la dette de l'État et les bilans des banques comme on le fait pour les pays du nord.

C'est pas pour rien qu'ils avaient l'habitude de dévaluer tous les 5 ans...

Notez d'ailleurs que Chypre par exemple, s'apprête à vendre les trois quarts des réserves d'or de l'État, pour le bailout des banques privées.
Here We Go: Cyprus To Sell €400 Million In Gold, About 75% Of Its Total Holdings, To Finance Part Of Its Bailout
ZeroHedge, 10/04/2013 (traduire en Français texte en anglais )
→ lien
CYPRUS TO SELL 400 MLN EUROS WORTH OF GOLD RESERVES TO FINANCE PART OF ITS BAILOUT - TROIKA DOCUMENTS - RTRS

Au moins, c'est leur or à eux qu'ils vendent. Bientôt, ils demanderont à ce qu'on vende celui des allemands...

19 commentaires:

  1. "Cet euro est une saloperie sans nom."
    Tout est dit.
    "Je serais allemand, j'aurais des envies de cramer la tour de Babel de la BCE à Francfort... "
    Et pourtant les allemands restent majoritairement attaché à l'euro, du moins ne préfèrent pas en sortir.

    RépondreSupprimer
  2. Je ne sais pas ce qui se passe en Allemagne, j'ai des contacts, je vais essayer de voir ce qui s'y dit.
    Mais si c'est vrai que ça fait le buzz, alors a mon avis on est a un tournant, parce que ça n'a pas de sens que les plus pauvres, rigoureux, travailleurs renflouent sans arrêt les gabegies des bon vivants !

    Donc les élections de septembre vont être un tournant, comme je le pressens ... la fin de la solidarité au forceps ... est-ce que l'Euro y survivra et est-ce que la France et sa mentalité de syndicaliste parviendra à obtenir quoi que ce soit après ça ? J'en doutes.

    Est-ce que quelqu'un a une explication pourquoi ici avec un gouvernement d'incompétents notoires les taux sur le 10 ans sont aussi bas ???
    c'est le français eux même qui mettent leur épargne en OAT ? je croyais que c'était du 70% étranger ...
    j'avoue que je ne pige pas qui et pourquoi pense que l'état français est un bon placement ...

    c'est vraiment pire ailleurs ???

    ca, ca me défrise j'avoue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L´Allemagne n´est pas le cliché que la presse économique nous présente depuis des années, il y a véritablement beaucoup de travailleurs pauvres ici, certes l´immobilier n´est pas cher ( je vis à Berlin) mais les salaires ne sont vraiment pas terribles.
      Les chiffres du chômage allemand sont en apparence bien meilleurs que les nôtres mais c´est au prix de cette politique de bas salaire géneralisée par Harz 4-, et aussi une moindre proportion de femmes dans la vie active car le système de garde est moins bien foutu qu´en France, et les femmes ne travaillant pas sont plus nombreuses, car aussi désavantagées par une fiscalité un peu sexiste.
      De plus les impôts sur le revenu sont bien plus élevés ici, notamment pour les catégories gagnants de 1000 á 2000 euros mensuels, un salaire brut de 2500 € revient in fine à un net de 1500 après charges sociales et impôts prélevés à la source (célibataire).
      Et les revenus autour de 800 €, fréquents ici...sont imposables.
      L´immobilier se met à enfler dernièrement car on ne compte plus les grecs, espagnols et italiens qui ont rachetés des immeubles...et le comble, la jeunesse de ces pays débarque ici en y voyant un eldorado...ils restent 2,3 ans à gagner 700 boules ...et retournent souvent au soleil.

      Voici des réalités allemandes dont les médias économiques ne traitent que peu.

      Supprimer
  3. Pardon d'être brutal mais j'ai rarement vu un tel ramassis de raccourcis absurdes. Venant de zerohedge ce n'est évidemment pas étonnant.

    Pour rappel, il n'y a pas à bailouter les pays du sud ni qui que ce soit. Et l'euro n'a rien à voir avec ça. N'ayant pas trop de temps à perdre, je veux bien en débattre avec quiconque me citera un article d'un traité établissant que l'appartenance à l'euro implique de devoir bailouter d'autres entités (états ou banques) de la zone euro. Merci d'avance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "je veux bien en débattre avec quiconque me citera un article d'un traité établissant que l'appartenance à l'euro implique de devoir bailouter d'autres entités"

      Les traités... Non mais lôleuh...

      Pardon d'être brutal mais j'ai rarement vu un commentaire aussi con...

      Supprimer
    2. Bilan.

      Six jours plus tard, le nombre de commentaires ne varie plus et force est de constater que personne ici, malgré un nombreux public europhobe, n'a réussi à trouver un lien entre l'euro et la soit-disant obligation de bailouter ou de se sacrifier pour "maintenir au forceps les patrimoines immobiliers bidons des papy d'Europe du Sud".

      Nous avons juste le catastrophisme émotionnel de zerohedge ("Total Fiasco") et beaucoup de brassage de vent.

      Conclusion :
      - Je maintiens le "ramassis de raccourcis absurdes" ; j'ajoute : billet décousu sans liens logiques. Même si pour je ne sais quelles raisons l'euro était "débile" et "une saloperie sans nom", il n'a de toute façon rien à voir avec un quelconque devoir de bailout. Que des politiciens feignent de croire le contraire n'y change rien. Et le graphique de zerohedge est ridiculement à côté de la plaque.
      - Ma palme du commentaire le plus con n'est pas méritée.

      Supprimer
    3. Mouais, ça prouve surtout que personne n'a jugé utile de te répondre tant ce que tu prétends est grotesque :D

      Allez je vais t'aider un peu...

      Cherche du côté de target2...

      Côté bulle de crédit aussi engendrée par des taux trop bas pour les pays du sud.

      Et puis merde, va lire Charles Gave. On en reparle ensuite...

      Ca sert à rien de débattre avec quelqu'un qui affirme que le soleil se lève à l'ouest alors qu'on le voit se lever à l'est devant nos yeux...

      Supprimer
    4. "Cherche du côté de target2"

      Non, cela est une diversion, un changement de sujet. Etre pour l'euro n'est pas être pour Target2. Je ne défends pas target2. L'euro c'est Maastricht, avec notamment les règles des 3% max (déficit) et des 60% max (dette).
      Rappelons que ces chiffres sont bien des maximums autorisés, mais en aucun cas des objectifs à atteindre, comme on l'entend désormais (pour le 3%, parce que le 60% on n'en entend plus parler du tout)...

      "taux trop bas pour les pays du sud" : là encore, sans rapport avec l'euro.

      Je lis bien Ch. Gave, j'aime bien son fameux graphique de corrélation entre croissance et poids de l'économie publique, mais sur l'euro il n'a jamais été convaincant.

      Oui je pourrais argumenter plus. Non ça ne sert à rien de débattre. C'est une perte de temps, je le sais bien, cf. mon 1er commentaire ci-dessus. J'ajouterais juste une dernière chose : l'euro n'a pas le vent en poupe, il se fait basher de tous les côtés. Chaque mauvaise nouvelle est reliée à l'euro. Ca me fait furieusement penser au modelage de l'opinion américaine face à la guerre en Irak en 2002-2003. Quand tout le monde, hommes politiques, médias, "experts", etc. se met à faire des phrases contenant les mots "Saddam Hussein... 11 septembre... Irak... Al Queda" les uns à côté des autres, le lien se forme dans la tête des gens. Eux non plus ne voulaient pas débattre. Eux aussi trouvaient "con" et "grotesque" de remettre en cause le bien-fondé de la guerre. Ils "savaient", c'est tout, pas la peine d'argumenter, pas la besoin de se donner la peine d'être rigoureux, tout le monde est d'accord, celui qui se pose des questions est un ennemi ou un masochiste ou un genre de fou/ignorant pro-terroristes et qui ne lit pas suffisamment Charles Gave, lôleuh. Ca se voit devant nos yeux. Yaka l'ignorer.

      Mais merci quand même pour ton blog.

      Supprimer
  4. Le comble,les bail out sont interdits dans le traité de Lisbonne...

    RépondreSupprimer
  5. tu es bon pour faire une énorme correction :
    cette "étude" téléguidée par la banque centrale allemande sur la base de "l'allemand ne peut payer" est raillée pour sa méthodologie des plus douteuses

    non seulement la redistribution n'est pas prise en compte mais surtout

    les investissements et avoirs financiers ne sont pas comptabilisés !!!

    faut pas se laisser avoir comme ça, voyons -)

    http://www.huffingtonpost.fr/2013/04/10/patrimoine-des-europeens-allemagne-france-luxembourg-bce_n_3050676.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le patrimoine financier médian avoisine les zéro, partout en Europe... Ca doit tourner autour de 25 000€. C'est petit dans le bousin.

      Quant à compter dans le patrimoine le fric que l'Etat ponctionne pour le redistribuer oO Confondre flux et stocks, chanter les louanges de la gabegie publique, pas de doutes, on est sur le journal de gôche de Sinclair...

      Soit dit en passant, ils pourrait se relire tes propagandistes ;)
      "Des chiffrer à fortement relativiser"

      Quelques chiffres :

      patrimoine des français 1

      patrimoine des français 2

      Actif financier moins passif, ça joue au mieux pour 30 000€, en France, pour le français médian...

      "faut pas se laisser avoir comme ça, voyons -)"

      Je te le fais pas dire...

      Supprimer
    2. étant d'origine paysanne, je ne compte pas pour argent sonnant et trébuchant un truc qui pourrait (conditionnel partout) valoir tant et tant : au hasard un bien immobilier -)

      concernant la critique de l'étude voir aussi
      http://lexpansion.lexpress.fr/economie/les-allemands-ne-supportent-pas-qu-on-dise-qu-ils-sont-plus-pauvres-que-les-italiens_378184.html

      l'expansion, journal de gauche bien connu -)

      je redis donc : faut pas se laisser avoir comme ça -)))

      Supprimer
    3. Tu fais bien de me reprendre sur le terme "de gôche" en parlant du HuffPo. C'est pas une question de gôche ou droâte, c'est une question de Babel ou la mort ou pas.

      Or aujourd'hui, toute la presse française est européiste. Donc Expansion, HuffPo, même combat.

      Quant à ce qu'ils expliquent, super, ça va jouer sur quoi ? plus ou moins 20% du chiffre annoncé en résultat ?

      Que le ménage médian grec soit 1,5 fois plus riche que l'allemand ou deux fois ? Ça change quoi fondamentalement à l'escroquerie dénoncée ici ?

      Pas de quoi modifier profondément les chiffres annoncés.

      C'est du pinaillage sur le détail pour essayer de masquer la figure globale. De la casuistique dialectique, du pilpul comme dirait Soral.

      Bref, de la merde.

      Supprimer
    4. De toute manière, vrai ou pas, c'est l'ère du storytelling, si les Allemands le croient et sont véner, alors ils cesseront de bailouter les autres. Point.

      A mon avis, c'est surtout ça qui compte.

      Comprendre le réel est une chose, mais comprendre le virtuel pour son influence sur la psychologie collective est aussi important.

      La, en l'occurrence, ce n'est pas le réel qui compte, parce que après tout, quand tu habites une maison, qu'elle vaille 100 000 ou 300 000 en monétaire, c'est la même maison, et même si tu la loue c'est la même maison. Par contre, la perception du réel représente un vrai pouvoir : si un espagnol peut s'acheter 3 maisons allemandes et la louer aux allemands avec l'équivalent de sa maison en espagne, alors que l'état Allemand sauve l'état espagnol, y a un problème !

      Supprimer
    5. Je pense que c´est un peu ce qui est entrain de se passer, la fausse épargne d´Europe du Sud est actuellement réinvestie dans la pierre allemande, participant d´une hausse sensible notamment dans la capitale, et de nombreux expatriés du Sud s´installent et y cherchent du boulot, souvent mal payé.
      Et les allemands pauvres, bien plus nombreux que l´on imagine, souffrent vraiment de cette situation, quand bien même de l´extérieur leur pouvoir d´achat peut paraître fort, en réalité ils sont victimes de ces transferts.
      Je veux croire que cette étude vise assez juste, autour de moi la classe moyenne n´a vraiment pas un gros patrimoine (comparé á mes amis en France), comme déjà dit précedemment les impôts sont élevés, et même si la qualité de vie globale est assez appréciable, le reste à vivre n´est vraiment pas énorme.
      Moins de fonctionnaires c´est vrai, mais qualité du service pas toujours au rendez vous, grande tradition kafkaienne des services publics. Système de santé moins couteux...mais aussi bien moins confortable. On ne peut comparer que ce qui est comparable !
      Le plus étant dans leur plus grand sens du compromis politique, leur pragmatisme et leur civisme, lá il n´y a pas photo!

      Les allemands risquent forts d´être victime d´une spéculation immobilière sur leur sol, d´autant que leur démographie implique la venue d´immigré dans le futur proche.

      Supprimer
  6. Comment on calcule ces patrimoines ?

    Je me souviens avors lu qu'avant la crise l'immobilier espagnol était plus de deux fois plus cher que l'immobilier allemand. Autrement dit, un espagnol qui possédait sa maison uni-familiale avec petit jardin avait déjà un "patrimoine" double de l'allemand s'ils avaient tous les deux investi tous leurs sous dedans ...
    Mais en fait, ils avaient tous les deux une maison. Et l'allemand était probablement moins serré pour rembourser.

    Autre chose : les allemands sont une nation de locataires. C'est perçu comme un handicap au niveau du patrimoine mais quid du pouvoir d'achat ? Ma maison est incluse dans mon patrimoine mais on ne compte pas tous les frais supplémentaires liés au fait d'être proprio (taxes foncières, frais d'entretien, ...).

    Je reste toujours très perplexe devant ce genre de calcul.

    RépondreSupprimer
  7. >> Comment on calcule ces patrimoines ?
    (...)
    >> Je reste toujours très perplexe devant ce genre de calcul.

    nous sommes au moins deux !

    très bon ton exemple immobilier : pour une maison équivalente payée ou financée depuis "assez longtemps", l'Espagnol qui a connu la bulle des prix immo est bien plus riche que l'Allemand ... humm ... à la prochaine mise à jour l'Espagnol pourrait être bien plus pauvre que l'Allemand, surtout avec ses dettes qui, elles, n'auront pas bougé.

    Quant à la "nation de locataires", je ne suis pas certain que tout l'immobilier allemand appartienne aux étrangers ; peut-être qu'une minorité d'Allemands propriétaires-bailleurs est riche d'immobilier, tirant la moyenne vers le haut et expliquant une partie de l'écart médiane/moyenne.

    --neuneu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mouais, je vois mal le retraité SNCF espagnol investir en Allemagne.

      1. c'est pas à coté,
      2. la barrière de la langue,
      3. connaître la loi de là bas.

      Déjà que se frapper des locataires à deux pas de chez toi, c'est loin d'être évident, alors là ...

      Faudra qu'on me les montre les propriétaires espagnols en Allemagne pour que je gobe ça.

      Supprimer
  8. Tu viens à Berlin et je t´en ramasse à la pelle, l´essentiel des acquisitions actuelles sont faites par des espagnols, italiens, grecs et russes, c´est de notoriété publique ici !
    Et l´essentiel de l´immigration jeune récente vient de ces pays également...
    Je vis sur place, et je l´observe chaque jour davantage.
    Des sociétés immobilières se montent pour proposer ces " placements" et transactions aux étrangers ...et à 2000 € du m2 c´est en effet tentant.

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.