lundi 8 avril 2013

La France en tête des pays européens en passe de sauter d'après la Deutsche Bank

4 pays pourraient bientôt connaître des difficultés en Europe
Blog d'Olivier Demeulenaere, 08/04/2013 (en Français texte en français )
→ lien


« Thomas Mayer, l’économiste en chef de la Deutsche Bank, a réalisé une analyse de la vulnérabilité financière des pays de la zone euro pour le journal Die Welt et il a établi le classement des pays selon le risque qu’ils ont d’entrer dans une crise financière, et d’être les prochains candidats à un plan de sauvetage. Son analyse est basée sur 3 critères :

1. La dépendance à l’égard des capitaux étrangers pour financer la dette.

2. Le déficit budgétaire.

3. La taille du secteur financier local par rapport à l’économie.

Il en ressort que les six pays les plus vulnérables ont déjà fait appel d’une manière ou d’une autre au fonds d’urgence européen, à l’exception de la France.

En même temps, vu comment la Hollande tombe, on peut discuter de la pertinence de ce classement. En revanche, ça ne m'étonne pas qu'on se retrouve en haut de pile...

10 commentaires:

  1. Petite remarque en passant:
    Nederland, Niederlande, The Netherlands... ce sont les Pays-Bas, pas la Hollande. La Hollande n'est qu'une région des Pays-Bas.

    RépondreSupprimer
  2. Soit mais la Hollande n'est pas en train de demander de l'aide non plus pour l'instant, non ?
    Rien ne dit qu'elle ne va pas gérer ça en interne. Enfin je sais pas, j'ai pas trop suivi. Mais c'était juste une bulle immo non ?
    Si leur dette n'est pas détenue par des étranger, ca se réglera "en famille". Donc, moi je trouve ses critères plutôt pertinent.

    Et d'ailleurs, je suis étonné que la France tienne encore debout, pour tout dire. Je pensais qu'elle serait tombée plus tôt. 1.75% de taux sur le 10 ans vendredi dernier ... je sais pas d'ou ils sortent ça vu le guignol a la barre... (surtout en pleine affaire cahuzac les marchés sont étrangement à contre courant je trouve)

    Enfin, je pense que moment de basculement sont les élections. Donc a voir après les municipales, mais aussi les contre coups des élections allemandes de septembre.

    RépondreSupprimer
  3. la france est too big too fail.

    Vous imaginez les allemands faire un plan de sauvetage pour les franzozen ? lolllll

    Donc soit la bce intervient sans condition, soit l'euro explose. Point barre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la bce intervient déja depuis quelque temps,seuls les naifs croient aux miracles

      Supprimer
  4. Je ne trouve pas que les critères soient pertinents. Ils sont rationnels, mais la crise n'est pas rationnelle. Du point de vue des allemands il est sans doute logique que la France fasse partie des 6 pays à risque. Du point de vue de la finance internationale, non. Pas pour l'instant.

    La France a plusieurs atouts qui la protège pour l'instant :
    1) Elle demeure encore une puissance de référence, n'en déplaise à l'Allemagne.
    2) Les Français ont beaucoup d'épargne.
    3) La France est en déficit primaire, donc continue à avoir besoin des marchés financiers pour pouvoir se financer. Elle continue à être dépendante des marchés financiers.
    4) La dette française offre des rendements qui demeurent intéressants, rapporté à d'autres pays comme l'Allemagne.
    5) La France ne bouge pas. Elle n'a pas encore engagé de grandes mesures d'austérité, donc n’apparaît pas à risque.
    6) Pour terminer, il est possible qu'une grande partie de la dette française soit détenue par des français sur des comptes étrangers (cf affaire Cahuzac). C'est une hypothèse.

    Bref, la France suit son rythme de croisière. Elle n'est pas encore entrée dans l'oeil du cyclone, et tant que les français resteront à voter tranquillement pour les deux partis de l'oligarchie, elle n'inquiétera pas les marchés financiers, qui sont en recherche de stabilité et de sécurité.

    Une crise politique profonde, oui, pourrait la faire vaciller.
    Mais pas son modèle économique, qui ressemble beaucoup à celui des Etats-Unis (balance commerciale déficitaire, fort endettement, déficit primaire contrôlé). N'en déplaise encore une fois aux allemands.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ...............Bref, la France suit son rythme de croisière. Elle n'est pas encore entrée dans l'oeil du cyclone, et tant que les français resteront à voter tranquillement pour les deux partis de l'oligarchie, elle n'inquiétera pas les marchés financiers, qui sont en recherche de stabilité et de sécurité.........................
      1900 milliards d'€ de dettes actuelles qui n'auraient été que de 400 milliards si la Loi du 04/01/1973 n'avait pas instauré le recours au financement des banques privées en place et lieu à la Banque de France, ça on n'en parle pas trop !
      Le montants des actifs circulants rapportés sur les actifs réels fait apparaître que le ratio actifs circulants d'origine exogène sur PIB est une ânerie monumentale, déjà . Ensuite dans les actifs réels il y manque les capitaux humains hébergés, éduqués, soignés et formés par la nation. Si nous OSIONS y intégrer les capitaux de l'environnement eu égard à nos 550 000 KM2, à nos façades maritimes, à nos surfaces agricoles et sylvicoles à nos chaînes montagneuses etc.... les actifs circulants dits exogènes seraient aussi dilués que quelques gouttes d'Armagnac dans l'Océan Atlantique. Mais pétard, quand donc allons-nous nous y mettre à bousculer des critères d'appréciation comptables et économiques aussi myopes qu'incomplètes et surtout imposées par les cartels anglo-saxons !!!!!
      Et on est là à pleurnichouiller comme des minables !

      Supprimer
    2. @raphael" la dette française serait possédée par des comptes français à l'étranger " Cela expliquerait le refus constant d'afficher la composition de la dette française.
      Ton hypothèse me semble être la bonne. Cela répond en tous cas à cette question à laquelle je n avais pas de réponse. Et cela explique le laxisme quant à l'évasion fiscale.
      Merci

      Supprimer
  5. Comme le fait remarquer Coma81, la France est too big too fail.

    Si la France tombe, l’Europe explose et le monde rentrera alors dans une crise majeur encore inconnu.

    C'est le résultat de la mondialisation, aka la crise systémique globale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Selon ton avis, il serait donc improbable à ce que le système--désormais mondialisé-- puisse faire patatras ??

      Qui survivra verra !!

      Supprimer
  6. Tant que Babel contrôle, ca tiendra. C'est la politique qui prime, l'économie n'est qu'un moyen. C'est pour cela que même les observateurs économiques dissidents ne peuvent pas comprendre. Les décisions prises ne sont pas des "bêtises", même si elles le sont économiquement, elles obéissent à une politique.

    Longue conférence de 2 heures de F.Asselineau :
    https://www.youtube.com/watch?v=I0L2uqrzGM4

    Selon lui, le référendum alsacien était bien l'étape vers la création d'une euro-région . Le régionalisme est bien une volonté des US pour fragmenter les Etats qui pourraient s'opposer à sa domination. Le processus est deja bien avancé dans certaines régions comme la Catalogne. Ainsi que beaucoup de détails, anecdotes et rappels historiques peu connus...

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.