vendredi 19 avril 2013

Le gros fail de Reinhart et Rogoff

La théorie qui justifiait l'austérité : des économistes reconnaissent leur erreur de calcul
Atlantico, 18/04/2013 (en Français texte en français )
→ lien
La bataille fait rage dans le petit monde des économistes. La théorie selon laquelle un endettement supérieur à 90% entraînerait une croissance négative, défendue en 2008 par Carmen Reinhart et Kenneth Rogoff, vient en effet d'être sérieusement battue en brèche par des chercheurs de l’université du Massachusetts qui ont montré qu'elle se basait sur une erreur de calcul. Les économistes ont toujours été divisé à propos de cette théorie.

Dernier épisode en date : mardi 16 avril, une nouvelle étude a fait surface, qui affirme que Carmen Reinhart et Kenneth Rogoff ont utilisé un ensemble de données défectueuses pour appuyer leurs calculs et leur analyse. Plus surprenant encore, une erreur dans Excel a considérablement accentué l'importance de la baisse de la croissance des pays dont le taux d'endettement dépasse les 90%.


Notamment, leur tableau excel expliquait qu'au delà de 90% de dette publique, en moyenne, les pays tombaient d'un coup en récession. Le recalcul a donné un résultat de 2,2% de croissance.

Naturellement, alors que la dépense publique dans le PIB n'a jamais cessé de monter, qu'il n'y a jamais eu de rigueur dans ce pays, tous les escrocs et petits aristos de la fausse gôche, grassement nourris à l'argent des autres, vont sauter sur le dada pour expliquer qu'il ne faut surtout pas contester leurs privilèges et leur demander de retoucher le sol...

5 commentaires:

  1. Ils avaient fait une erreur de calcul... ils avaient juste oublié de pipeauter les chiffres pour arriver à 2,2% de croissance :-D

    Bon de toute façon, maintenant que le risque c'est la déflation, on change de pied : faut absolument faire repartir la confiance. Arrétez toutes les mesures d'austérité !

    RépondreSupprimer
  2. C'est évident. Les gauchos s'emparent déjà de cette "erreur".

    Le débat est pathétique.

    Au lieu de reconnaître qu'un pays trop endetté va dans le mur... ça c'est une certitude... Ils en sont à s'engueuler sur des erreurs de calcul... dans Excel.

    On croit rêver.

    Mais c'est tout ce qu'il reste aux gochos dont l'unique malheur est que la réalité ne colle jamais avec leurs délires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, j'ai cru voir un bot-anonyme..
      Ou peut être est -ce un bot-Obertone.
      On s'y perd.
      Traiter des chercheurs du massachusetts de "gauchos", anonyme sais-tu qu'aux USA "socialiste" est une insulte?

      Supprimer
  3. "Le gros fail..." : pouvez-vous traduire, il vous reste encore quelques lecteurs bien français ?

    RépondreSupprimer
  4. Ben en fait pour moi le drame est double:
    1- on parle de "sciences économiques" comme si c'était une dure comme les maths. C'est selon moi une escroquerie intellectuelle. Au mieux les sciences eco sont une science humaine,donc science molle, donc les grandes théories avec moultes équations sont prendre avec des pincettes.
    2- avant on avait la religion, elle a reculée avec la progression de la science. Et maintenant la "science eco" à pris la place de la religion avec ses prêtres (greenspan...) ses oracles (Touati, Élie Cohen...) qui passent leurs temps à faire des prédictions qui se révèlent souvent foireuses.
    Martin

    RépondreSupprimer

Si votre commentaire n'apparaît pas tout de suite, c'est normal. Il doit être validé avant publication.